Index des Églogues et des Vaisseaux brûlés

E

e, EL’Amour l’Automne : 166, 338, 450, 466, 466, 495

E., L’Amour l’Automne : 536, 536

East of Eden, film d’Elia Kazan, 1955, Échange : 19 (? village de Crète) / Été : 390

East Orange, ville du New Jersey, county Essex, Été : 295 (y suis un jeune étudiant qui a tenu le rôle de Cassio au théâtre de Montclair, Essex, New Jersey)

East RiverTravers : 180 / Été : 17, 68

eau(x), Échange : 56 / Travers : 89, 95 / Été : 105 (quai des Eaux Minérales) / L’Amour l’Automne : 46, 87, 89, 89, 150, 161, 250, 254, 266, 329, 329, 352, 378, 472, 498, 500 / Travers Coda : 60, 68, 92

Eau de voilette, parfum, Été : 23 / Travers Coda : 53 (Duchamp pose en femme pour), 57 (id., Man Ray)

Eaux étroites (Les), recueil d’essais de Julien Gracq, 1976, L’Amour l’Automne : 434

Eaux Minérales (quai des), à Montbrison, Travers Coda : 81

écartPassage : 9 (à des années d’é., les même motifs floraux de ferronnerie, pour des appuie-coude de fenêtres, se retrouvent en des lieux très différents, à Chamalières et à Paris, par exemple), 14, 21, 29, 50, 62, 64, 75, 99, 178, 92, 195 / Échange : 48, 63, 76? 92, 104, 108, 125, 130, 141, 143, 147, 171, 186, 196, 199, 220, 231 / Travers : 20, 43, 44, 83, 107 / Été : 57, 158, 206, 226, 243, 283, 287, 290, 296, 333 / L’Amour l’Automne : 14, 19, 26, 35, 78, 78, 78, 78, 81, 100, 135, 192, 228, 232, 244, 245, 247, 390, 529 / Travers Coda : 46 / L’Écart (roman de Rémi Santerre), L’Écart (maison de Michel Butor à Lucinge), tracé, trace, racé, terrasse, terrassé, écarlate, La Lettre écarlate

Écart, recueil de poèmes de Jacques Dupin, P.O.L., 2000, L’Amour l’Automne : 67 / Vaisseaux brûlés : 571-1-1-15-3-4 (“L’Œuvre des mers, que la référence à L’Écart, de Rémi Santerre, ne dissimule qu’imparfaitement une allusion à), Vaisseaux brûlés : 571-1-1-15-3-5 (“Course dans la montagne”, citation du recueil, p. 46)

Écart (L’), roman de Rémi Santerre, Gallimard, “Le Chemin”, 1969, Été : 185, 199, 273 / L’Amour l’Automne : 19, 19, 45 (cité, non nommé), 56 (cité, non nommé), 67, 102 (cité, non nommé), 404, 519 (allusion) / Travers Coda : 62, 67 (cité, non nommé, “Aux sens, haine mortelle” (p. 147), Louis II de Bavière) / Vaisseaux brûlés : 571-1-1-15-3-4 (“L’Œuvre des mers”, que la référence à L’Écart, de Rémi Santerre, ne dissimule qu’imparfaitement une allusion au recueil de Jacques Dupin), 781-1-1-3-1 (Le roi foudroyé”, cite le journal de Louis II de Bavière, 22 avril 1872, défense à la nature)

Écart (L’), projet de film, L’Amour l’Automne : 511, 519

écartéL’Amour l’Automne : 28 (jeu favori de William Wilson, personnage éponyme de la nouvelle de Poe), 325 (parties de tric-trac ou d’écarté, à Landogne, Puy-de-Dôme) / Travers Coda : 50 (citation de “William Wilson”), 67 (id.), 68 (id.), 68 (id.)

écartelerÉté : 227

écartementTravers : 190

écarter, Passage :107, 134, 135, 148, 181 / Échange : 12, 14, 35, 40, 63, 64, 76, 80, 85, 88, 93, 97, 99, 105, 124, 128, 137, 149, 155, 166, 175, 188, 194, 217, 211, 179, 211 / Travers : 46, 180, 189, 203, 275 / Été : parole 13, 99, 123, 123, 127, 129, 195, 212, 223, 309, 358, 390 / L’Amour l’Automne : 38, 54 (s’écartant), 57, 64, 129, 225, 225, 227, 278, 299, 346, 403 / Travers Coda : 16, 16, 30, 43, 43, 44, 48, 59, 79 / Vaisseaux brulés : 781-1-1-12-6-1-1-2. (“La lettre”, le père de la grosse jeune fille morte en Grèce espère que Marc va écarter la version de la police hellène selon laquelle elle s’est suicidée) / rétracter, tracter, terrasser, écart, tracer, carte, arc, racketter, retracer, écarté

Ech, psychanalyste marron, Échange : 105 (→ Eck, Marcel)

Ech.Travers : 90, 90, 90, 91, 175, 248, 248 / Été : 27, 30, 359

échancréÉchange : 90, 101 / Travers : 191 / Travers Coda : 55

Échancré, recueil de Jacques Dupin, P.O.L., 1991, L’Amour l’Automne : 409

échancrurePassage : 88 (entre les maisons, à Manhattan, permet d’apercevoir l’immeuble de l’ONU de Tudor City), 110, 161, 174, 187 / L’Amour l’Automne : 110, 110 / chancre

échangePassage : 36 (de balles), 105, 116, 124, 170, 196 / Échange : 1, 14, 29, 46, 54, 64, 76, 96, 98, 104, 114, 121, 127, 130, 166, 170, 183, 196, 213, 214, 4e de couverture / Travers : 17, 19, 20, 33, 37, 51, 64, 71, 79, 87, 89, 94, 114, 138, 146, 148, 150, 153, 166, 175, 197, 204, 209, 221, 233, 236, 242, 247, 262, 269 / Été : 6, 6, 13, 13, 21, 25, 25, 29, 30, 35, 40, 49, 151, 162, 177, 191, 225, 229, 258, 363, 364, 380, 397, 397, 397, 4ec, 4ec / L’Amour l’Automne : 13, 15, 94, 98, 101, 107, 107, 129, 129, 144, 149, 151, 182, 196, 203, 235, 269, 321, 333, 421, 429, 434 (Échange), 456, 481, 502, 503 / Travers Coda : 36 (Échange), 49, 63 / Vaisseaux brûlés : 794-5 (“Soucis dépassés”, entre Jean-Paul Marcheschi & Jean Frémon, printemps 200) / arche(s), parc(s), dark, race(s), bow-window, fenêtre, arcade(s), Stark, Arkansas, archives, archi-, architecte, Sark

échangerPassage : 36, 106, 114, 143, 144 / Échange : 24, 32, 41, 58, 64, 75, 79, 88, 117, 135, 141, 157, 162, 176, 221, 225, 230, 230 / Travers : 12, 13, 30, 48, 72, 85, 109, 115, 139, 141, 196, 275 / Été : 56, 57, 72, 109, 114, 188, 218, 230, 250, 254, 287, 331, 337, 347, 359 / L’Amour l’Automne : 52, 89, 124, 186, 213, 371, 484, 499 / Travers Coda : 43, 85, 98

écharpeTravers : 70, 85, 178 / L’Amour l’Automne : 188

échéanceÉchange : 20 / L’Amour l’Automne : 278

échecÉchange : 134, 171, 202 / Travers : 167, 249 / Été : 50, 120, 126, 152, 182, 393, 404 / Travers Coda : 93, 95

échelleTravers : 17 / Été : 318, 403 / L’Amour l’Automne : 161, 205, 495

écheveauÉchange : 58, 188 / Travers Coda : 59

échevelerTravers : 74, 275 / L’Amour l’Automne : 211

échiquierÉté : 287

écho(s), Passage : 131 (sextuor) / Échange : 128 / Travers : 72 / Été : 94, 123 / L’Amour l’Automne : 315

echoesÉté : 53

échographieL’Amour l’Automne : 253

Eck (le docteur Marcel), psychanalyste, Été : 271 (non nommé, Tony Duvert), L’Amour l’Automne : 81 (non nommé) / Travers Coda : 78, 80

Eckart (Eckhart von Hochheim, dit Maître), philosophe et mystique allemand rhénan, v.1260-v. 1328, L’Amour l’Automne : 39, 45 (cité,non nommé), 243

Eckhart (Aaron), acteur américain, L’Amour l’Automne : 50

éclairÉchange : 76 / Travers : 106 / Été : 92, 280, 347 / L’Amour l’Automne : 285 / Travers Coda : 47

éclairageL’Amour l’Automne : 47, 281

éclairagisteL’Amour l’Automne : 236

éclairant(e), L’Amour l’Automne : 156

éclaircirL’Amour l’Automne : 239, 251

éclairciePassage : 108

éclairerL’Amour l’Automne : 152, 160, 199, 238, 298, 357, 391, 503, 504, 529 / Travers Coda : 69, 71, 86, 93

éclatPassage : 35 / Travers : 70 / Été : 131, 192, 212, 290, 358 / L’Amour l’Automne : 171 (barré), 215, 402 / Travers Coda : 59, 98

Eclogues, œuvre de Guy Davenport, L’Amour l’Automne : 160

école de la légion d’honneur, Échange : 165

école de l’Hudson, L’Amour l’Automne : 342

Ecole des LogesÉchange : 161, 162

École françaiseL’Amour l’Automne : 280

École nationale des sous-officiers, à Saint-Maixent, Deux-Sèvres, Vaisseaux brûlés : 539-6-12-1 (“Servitude et grandeur militaire”, la fille du général)

école VictoriaL’Amour l’Automne : 477

Écoles (rue des), Paris, VIe arr., Été : 405 (cinéma Le Racine)

écorceÉchange : 37 / Travers : 90

écranPassage : 31, 117, 152, 154, 156, 157, 201 / Échange : 18, 88, 128, 132, 137, 169, 200, 200, 201, 204, 205, 211, 230 / Travers : 97, 155, 166, 211/ Été : 19, 27, 97, 99, 123, 212, 236, 236, 250, 340, 393 / L’Amour l’Automne : 49 (sur les écrans), 56, 127, 148, 182, 210, 213, 291, 413, 414, 489, 495 / Travers Coda : 17, 28, 33, 34, 37, 48, 52, 78, 79, 88 / Vaisseaux brûlés : 212-1 (“La mort de Marcel Moreau”, Me Moro fait une copie d’) / nacré, Carné, Rancé, ancré, ancre, encre, carnet, crâne, craner, Hart Crane, écrin(s), cran, créneau, se vanter (crâner), la ramener (crâner)

écraserÉchange : 53, 70, 199 / Travers : 88 / Été : 244, 409 / L’Amour l’Automne : 77, 119 (s’), 156 (s’), 166 (s’), 173, 224, 305 (s’)

écrier (s’), Été : 186 / L’Amour l’Automne : 45, 76, 173, 204, 230, 468, 501 / Travers Coda : 31, 75

écrirePassage :21, 33, 73, 92, 102, 112, 116, 131, 134, 135, 135, 144, 151, 163, 173, 175, 183, 185, 186 (s’écrire), 196, 27, 35, 36, 37, 45, 47, 61, 67, 76, 92, 119, 129, 135, 191 / Échange : 46, 48, 52, 60, 78, 87, 92, 120, 141, 152, 157, 169, 192, 233 / Travers : 39, 54, 57, 58, 61, 72, 76, 95, 99, 116, 122, 148, 151, 187, 214, 220, 225, 225, 255, 255 / Été : 6, 22, 50, 60, 60, 61, 61, 67, 72, 73, 107, 111, 114, 115, 141, 153, 162, 163, 169, 171, 175, 177, 143, 180, 190, 193, 195, 195, 198, 202, 217, 225, 238, 264, 266, 277, 291, 295, 300, 306, 319, 337, 340, 341, 342, 351, 355, 359, 367, 368, 381, 381, 383, 391, 405, 405 / L’Amour l’Automne : 26 (rien écrit, Paul Bowles), 42 (Raymond écrit par erreur), 42 (écrite le 28 septembre), 43 (Indiana écrit à tort), 49 (toujours avec un masque sur le visage (Barnabooth)), 51 (de Leonard Woolf, Virginia Stephen dans une lettre), 54, 54, 55, 58, 62, 62, 64, 65, 76, 76, 84, 85, 87, 88, 94, 94, 125, 132, 133, 139, 141, 143, 144, 158, 160, 163, 175, 179, 180, 184, 185, 188, 188, 193, 200, 202, 231, 236, 237, 237, 242, 243, 244, 245, 247, 249, 250, 254, 272, 277, 277, 278, 289, 289, 291, 299, 322, 322, 324, 331, 376, 377, 383, 404, 409, 419, 427, 434, 445, 445, 445, 445, 450, 474, 482, 494, 496, 502, 508, 511, 511, 520, 521, 527, 529, 534, 537, 538 / Travers Coda : 15, 16, 19, 21, 24, 28, 31, 33, 34, 35, 36, 39, 39, 41, 41, 43, 45, 45, 47, 48, 49, 53, 57, 59, 60, 60, 71, 71, 73, 77, 80, 81, 83, 86, 87, 89, 89, 91, 92, 98 / crier, se récrier

écritÉchange : 38, 84, 94, 113, 141, 143, 146, 160, 161, 166, 180, 184, 186, 190, 216, 228, 234, 237 / Travers : 14, 80, 114, 166, 277, 280 / Été : 228, 301, 333 / L’Amour l’Automne : 136

écriteauPassage : 73 / L’Amour l’Automne : 441

écriturePassage :73 (fine, serrée, régulière (Indiana ? Mrs Flanders ? mystérieuses indications de pages)),132 (serrée, exagérément régulière, enfance aux Indes), 140 (régulière, déjà, Calcutta, rue du Bac), 144 (régulière, enfant, balcon du consulat, Inde (Duparc ?)), 151 (droite, serrée, étonnamment régulière, journal, rue du Bac), 158 (ronde, régulière, sur le dais d’accès aux immeubles, à New York), 177 (de sa sœur, se ressemblent) / Échange : 15 (régulières, déliées, de la matrice générale du cadastre, à Chamalières), 40 (droite, serrée, régulière, lettre au frère, de la belle-sœur), 85 (dans leur affaire de transports (→ argent prêté à Mme Dokus, Docus ?), 133 (les seules (→ Histoire immortelle), 152 (a changé, du travesti opéré à Casablanca), 166 (droite, régulière, parfaitement claire, ordonance de médecin, futur grand-père dans la chambre de future grand-mère), 198 (penchée, ronde, régulière, sur le dais d’accès des riches immeubles de New York), 198 (régulière, au dos d’une photographie de Ginette Amblard dans le jardin de la sous-préfecture de Florac), 203 (non ?), 220 (la littérature, pas l’), 238 (haute, droite, serrée, feuilles de paier Oxford, début de Passage) / Travers : 12 (droite, régulière, sur les documents échangés par trois policiers, ou espions, ou détectives, ou tueurs), 22 (dix-neuf différentes), 22 (dix-neuf), 22 (non, deux occurrences seulement ?), 100 (entrelacement des (Journal de Travers, manuscrit), 103 (d’après l’, id. ?), 110 (petite compatble généralement chargé des seules, dans Histoire immortelle, ici confondu (volont. ?) avec L’Immortelle), 115 (nombre d’é. différentes, manus. de Travers (ou du Journal de ?), 122 (sept é. distinctes pour le moins, id. ?), 131 (et la castration), 131 (mon, réponse jamais publiée à un questionnaire de Digraphe), 166 (même (passage “théorique” (pastiche ?))), 187 (une ouverture par laquelle la vie se fera texte (citation ?)), 197 (une exclusion sévère (Roland Barthes)), 240 (citation de Jean Ricardou, colloque de Cerizy sur Claude Simon, pp. 342-343, 10/18, 1975), 269 (limpide, texte critique, Daniel Oster, Marianne Alphant ?), 271 (sert à passer des petites annonces), 272 (sert à régler ses comptes), 273 (sert à se constituer en écrivain), 274 (sert à conjurer une abominable tristesse), 274 (à rédiger des messages d’amour pour quelqun qui ne les lira pas), 274 (à faire dire des bêtises aux journalistes), 274 (à mettre un peu d’ordre), 274 (à fabriquer un aleph), 274 (à défier le temps), 279 (lignes d’écriture sur la couverture des Récits de Petersbourg, dessin de Jean-Pierre Reissner / Été : 73 (archi-, différance (?)), 78 (transes d’ (?), 85 (éloigne du monde, y ramène), 88 (droite, serrée, étonnamment régulière), 95 (chargé des seules, allusion à Histoire immortelle, René Coggio), 101 (ouverture de passages, construction de corps (?)), 103 (pratique un peu régulière du sexe et de l’), 106 (trop familière (W., chez le peintre iranien de la rue du Bac), 136 (en assumant le pluriel (Barthes ?)), 141 (distance, retard, Journal de Travers (?)), 141 (de la très mystérieuse “Joyce”), 148 (de sa mère, carte postale, Berthe, Petite Madeleine), 160 (n’a-t-elle pas été pendant des siècles, Roland Barthes par Roland Barthes), 163 (id.), 168 (tous les instrument de l’, dessin de Claude Simon, Orion aveugleLes Corps conducteurs, Jean Ricardou, Le Nouveau Roman), 170 (différentes, Orélie-Antoine Ier en Patagonie), 194 (haute, droite, serrée, feuilles de papier Oxford), 219 (id., manuscrit de TraversJournal de Travers ?), 223 (droite, serrée, étonnamment régulière, journal du docteur Morgan), 229 (du côté de l’, comme Bouvard et Pécuchet), 231 (le nom se fait, citation de ?), 254 (un vide de parole qui constitue l’, le Zen), 263 (un faux en, Flora Tristan), 270 (de ma mère, au dos d’une carte postale), 276 (Flaubert, malaise salutaire de l’, cit. de Roland Barthes, S/Z, Seuil, 1970, p. 146)), 276 (la preuve de l’, id.), 277(l’être de l’, id.), 298 (corps à une fiction, jeu d’), 299 (dans les défilés de l’, citation d’Antoine Compagnon, La Seconde Main ou le travail de la citation, Seuil, 1979, p. 305), 309 (nous rend à la mort, cit. d’un article de Jean Ristat sur Échange, “L’écrivain n’a pas d’identité”, Le Monde, 21 janvier 1977), 309 (tous les instruments de l’, indien qui s’enfuit), 319 (transit virtuel inscrit dans l’), 333 (éloigne du monde, y ramène), 337 (nom prend corps, se fait (Barthes / Loti ?), 348 (un privilège absolu de l’ (cit. de Michel Foucault, Les Mots et les Choses)), 354 (se révèle a-causale, batarde ou parricide (Lucien Dällenbach, “Faux portraits de personnes” in Robbe-Grillet : colloque de Cerisy, tome 1, p.128, 1976)), 360 (Écritures saintes, grand-mère au Bon Pasteur), 380 (se joue dans cet échange entre cancer et parcimonie (cit. d’un article critique ?)), 380 (id.), 384 (et buvard), 390 (manuscrite de la chancellerie romaine, italique, Manuce), 4ec (énumération) / L’Amour l’Automne : 12 (penchée, au dos d’une carte postale de Morar), 58 (récente ou ancienne, sur une feuille volante dans le Poe de la Pléiade), 85 (différence d’, TraversNemaud Carus), 114 ([sic, hélas], Journal de Travers ?), 136 (bureau avec tous les instruments de l’, Claude Simon, Orion aveugle), 149 (se joue dans cet échange toujours épousé, prolifération référentielle, cancer, parcimonie, voir plus haut), 157 (“Le poème comme ’écriture de vie’”, article de Marko Pajevic dans le numéro spécial d’Europe sur Paul Celan, janv.-fév. 2001, pp. 151-165), 352 (de Jean-Paul Marcheschi, bagne de Cayenne, Maroni, “Le Fleuve”), 425 (sans relâche, course entre écriture et temps, “La disparition”, 482 (de Dieu, biographies, “La trêve”), 494 (aux petits carac/un peu à la manière de, couverture de Récits de Pétersbourg dans la collection Garnier-Flammarion, Jean-Pierre Reissner et non pas Saul Steinberg (livre de Barthes)), 494 (aux petits caractifs correctifs carjectif), 527 (tous les instruments de l’, photographie du cabinet de travail de Virginia Woolf à Rodmell), 536 (le nez de l’, net de Thot, citation de Carus, de Pascal Quignard) / Travers Coda : 53 (belle é. violette de Marcel Moré), 79 (Neuvième symphonie d’Arnold, dépouillée), 81 (tous les instruments de l’), 90 / calligraphie, graphie, critère, main, écritures (la revue), les Écritures 

écrivainÉchange : 99, 121, 130, 132, 139, 205 / Travers : 64, 122, 132, 162, 162, 172, 234, 244, 257, 261, 273 / Été : 59, 61, 61, 96, 111, 119, 123, 132, 196, 211, 214, 215, 227, 238, 264, 272, 291, 313, 330, 336, 350, 351, 358, 363, 392, 407, 408 / L’Amour l’Automne : 79, 79, 101, 103, 151, 211, 232-233, 244, 269, 282, 293, 316, 338, 341, 357, 368, 377, 379, 427 (-ministre), 433, 438, 468, 470, 499, 513, 514, 521 / Travers Coda : 16, 41, 47, 63, 70, 73, 77, 78, 82, 83, 86, 91

écrivain de toujours, Travers : 135

EdenPassage :83 (cannibale (?) (Melville ?)), 97 (Whiteoaks à New York), 97 (Eden, Eden, Eden !), 111 (Whiteoaks), 126 (ville des Etats-Unis), 149 (Sir Anthony), 187 (Sir Anthony), 194 (cannibale)/ Échange : 27 (dancing du parc Bargoin, à Royat), 53 (id.), 83 (coloriage, jardin d’), 89 (Whiteoaks), 109 (Whiteoaks, enchaînement sur Melville), 121 (Whiteoaks), 132 (dancing à Royat, cinéma à Chamalières), 143 (coloriage, jardin d’), 193 (dancing du parc Bargoin, à Royat), 197 (Whiteoaks), 202 (cannibale, Melville) / Été : 134 (À l’Est d’Eden), 184 (Bourbon-Marlotte, près de Moret-sur-Loing : un Eden pastoral) 215 (de phrases), 220 (cinéma de Chamalières), 300 (Patrick White), 352 (M. Eden Pastora (à éclaircir)), 354 (Pastora), 369 (cannibale, Melville), 396 (entièrement fictif), 403 (de phrases) / L’Amour l’Automne : 132, 314, 315, 362 / Travers Coda : 62 (le plus beau des Whiteoaks)

Eden (Sir Anthony Eden), homme d’État britannique, 1897-1977, Passage : 149 (Macmillan), 187 (Halifax) / Échange : 172 (disposé à intervenir dans la zone du canal) / Été : 171 (tante de)

Eden (Martin), héros éponyme du roman autobiographique de Jack London, 1909, Travers : 216 (travail harassant dans une blanchisserie)

Éden, Éden, Éden, roman de Pierre Guyotat, 1970, Échange : 69, 198 / Travers : 248 / Été : 100, 105, 193 / Travers Coda : 62 (incipit cité), 80

Eden GardenPassage : 94

Eden-GardenÉchange : 215 / Été : 306

édéniqueÉchange : 171 / Travers : 44 / Été : 39 / Travers Coda : 64

Eden-RocPassage :83, 92, 160, 196/ Échange : 92, 160

Edenville, Eden-Ville, Passage : 70 / Été : 378 / L’Amour l’Automne : 507 / Travers Coda : 58

EdgarTravers Coda : 78 (Allan Perry, Poe s’engage dans l’armée sous ce pseudonyme), 

EdgardL’Amour l’Automne : 168 (Poe (sic))

Edison, opéra de Robert Wilson, 1983, Été : 311

éditerL’Amour l’Automne : 139, 199, 496

éditeurPassage :192-93 / Échange : 209 / Travers : 103, 103, 199, 253, 255, 265, 280 / Été : 35, 80, 176, 199, 252, 400 / L’Amour l’Automne : 120, 184, 316, 338, 485, 498 / Travers Coda : 15, 85, 89

EdithL’Amour l’Automne : 263 (Stein), 273 (id.), 477 (id.) / Travers Coda : 43 (Stein)

éditionPassage :53, 186 / Échange : 79, 100, 147, 152, 182, 192, 212 / Travers : 18, 89, 95, 161, 173 / Été : 6, 23, 25, 36, 50, 111, 240, 251, 255, 263, 268, 269, 286, 348, 405 / L’Amour l’Automne : 34 (edition), 76, 88, 88, 113, 125, 126, 129, 157, 184 (abrégé), 204, 239, 279, 282, 285, 327, 347, 405, 439, 516 / Travers Coda : 42, 42, 64, 70, 80 / Vaisseaux brûlés : 571-1-1-5 (“Cerisy-la-Salle”, édition par la cousine des poèmes du grand-père)

Éditions du SeuilTravers : 31, 64, 69 / L’Amour l’Automne : 126

Éditions de MinuitPassage : 147 / Travers : 95 / Été : 27 / L’Amour l’Automne : 51, 239

Éditions FlammarionÉté : 6

Éditions TristramL’Amour l’Automne : 83, 513

EdmundL’Amour l’Automne : 23 (Wilson)

éducateurL’Amour l’Automne : 21

Education of a girl child, œuvre scénique de Meredith Monk, 1972, Été : 305

Éducation sentimentale (L’), roman de Gustave Flaubert, Vaisseaux brûlés : 212-1 (“La mort de Marcel Moreau”, Frédéric Moreau, non nommé, citation), 212-1-3 (“Wells”, citation, « Il voyagea. ») / éducation, sentiment, Moreau, Montereau, Frédéric, A Sentimental Journey

éducatriceL’Amour l’Automne : 94

Edun Cove, ancienne plage nudiste (Edun est le palindrome de Nude) des environs de San Francisco, comté de San Mateo, Californie, aujourd’hui plutôt connue sous le nom de Devil’s Slide Cove ou de Grey Whale CoveVaisseaux brûlés : 2-2-12-03-19-14-1-1-1-13-24-4-2-1 (“Edun’s Cove”, photographie représentant Jeremy Fraenkel, c. 1978) / nude, Eden, love, dove, cover, dune, Dune, évoque, Denis

EdwinÉté : 352 (A. Walker)

effigieÉté : 186 (de Louis XVI sur une pièce de monnaie, à Varennes) / L’Amour l’Automne : 123, 205, 345, 516

égalitéVaisseaux brûlés : 295 (Je n’aime pas)

égardPassage : 184 / Échange : 56 / Travers : 132, 152, 200 / Été : 138, 193, 334 / L’Amour l’Automne : 131, 237, 254, 409, 467

égarerÉté : 186 (marins), 253 (mes soupçons), 332 (balle de tennis, Jeux), 390 / L’Amour l’Automne : 118, 180, 226, 226, 254, 498, 519 / Travers Coda : 54

Égarés (Les), roman de Frédérick Tristan, 1983, L’Amour l’Automne : 341

Égarés (Les), film d’André Téchiné, 2002, L’Amour l’Automne : 331

églogueÉchange : 117 / Travers : 90, ’90, 118 / Été : 21, 30, 31, 33, 34, 37, 37, 112, 193, 206, 239, 306, 328, 254, 328, 352, 352, 354, 354, 379, 397, 4ec, 4ec / L’Amour l’Automne : 347 (Églogues), 366 (Églogues), 511, 536

Egon v. F., Été : 331

égorgerTravers : 161 / L’Amour l’Automne : 374

Ehnried, lieu-dit du Bade-Wurtemberg, près de Messkirch, en Allemagne, évoqué dans “Le Chemin de campagne”, 1949, L’Amour l’Automne : 98, 103, 242 / Travers Coda : 84

EileenÉté : 241 (Mac Carill)

EilenÉté : 241

Eilen Roc, Échange : 161 (anagramme de Cornélie)/ Été : 310

Einfried, maison de repos de montagne où se déroule l’action de “Tristan”, récit de Thomas Mann, 1903, Été : 97, 130, 162, 203 (non-nommée) / L’Amour l’Automne : 97, 241 / Travers Coda : 69 (une chambre démodée)

Einstein (Albert), physicien allemand, 1879-1955, Été : 80 (violoniste habillé en, dans Einstein on the Beach), 253 (A. Einstein (Alfred)), 305 (dans un petit voilier, Einstein on the Beach), 311 (émission sur lui à France-Cul. (sic)), 317 (les nazis veulent éviter son nom et attribuent la découverte de la relativité à un aryen mort au champ d’honneur) / L’Amour l’Automne : 17 (violon sur la plage), 47, (ne désire pas avoir de tombe, cendres éparpillées en un lieu inconnu), 55 (série d’émissions à France Culture, à l’occasion du centenaire de la découverte de la relativité), 76 (non nommé, violon), 101 (in a box, proscenium frame, Einstein on the Beach), 247 (petite annonce de Charlotte Bach, modification de la théorie de la relativité), 278 (sur la plage, petit voilier), 405 (refuser une chaire à Wittgenstein serait comme refuser à E. une chaire de physique), 415 (codex à l’intention de sa femme), 450 (sa passion pour la voilele lac Saranac nouvelle de la bombe), 496 (sur la plage), 497 (tirait son carnet, prenait des notes, voguait à la première brise) / Travers Coda : 51 (ne désire pas avec de tombe), 78 (psychanalyse pour la psychologie, ce que la théorie d’E. a été pour la physique) / Journal de Travers : 49-50 (cinq scènes)

Einstein (Alfred), musicologue germano-américain, 1880-1952, Été : 253 (La Jeune Fille et la Mort),

Einstein on the beach, opéra de Robert Wilson et Phil Glas, 1976, Été : 80 (violoniste), 294 (avant)première au Museum of Modern Art, New York), 305 (scènes intercalaires), 305 (Einstein dans un petit voilier) / L’Amour l’Automne : 17 (Einstein joue de son violon sur le sable tandis qu’explose la première bombe atomique), 62 (à propos de Wilson, A Letter to Queen Victoria, Journal de Travers, etc.), 101 (deux représentations, dont l’une avec Paul Otchakovsky et sa femme, le 13 octobre 1976), 113 (première d’, rencontré Lance), 252 (est devenu de plus en plus l’œuvre de Phil Glass, avec le temps), 278 (Albert E sur la plage, tout ce qu’il croit détruit, petit voilier), 464 (c’est Ransom Wilson qui traduit le mieux les impressions des premiers éditeurs) / Journal de Travers : 49-50 (cinq scènes intercalaires en avant-première au Museum of Modern Art, 31 mars 1976)

El, récit de Renaud Camus, dessins de François Matton, P.O.L, 1996, Vaisseaux brûlés : 3-1-1 (“La vie à Mytilène en 1975”, dessin de François Matton, ongles en violet)

électeurPassage : 123 / Été : 121, 257 (Frédéric-Auguste), 310 (Auguste III) / L’Amour l’Automne : 149, 531

élégieÉté : 388 / L’Amour l’Automne : 536

Élégie de Budapest (L’), récit de Renaud Camus, in Le Voyage à l’Est, ouvrage collectif, Balland / La Maison des écrivains, 1990, Chez l’auteur, 2018, Vaisseaux brûlés :  212-1-3-11 (“Le parc Beaumont”, cherche pour ce texte, dans Journal de l’année de la peste, de Daniel Defoe, une citation donnée par Albert Camus, en épigraphe à La Peste

Élégies de Duino (Les), recueil de Reiner Maria Rilke, 1922, L’Amour l’Automne : 106 (dixième élégie, citée, non nommée), 276 (titre de la dixième élégie)

ElenaÉté : 300 / L’Amour l’Automne : 135 (Calas)

Elgar (Sir Edward), compositeur anglais, 1857-1934, L’Amour l’Automne : 508 / Travers Coda : 37 (citation du texte de la cinquième mélodie des Sea Pictures, poème d’Adam Lindsay Gordon), 47

ElianeÉté : 34 (de L’Immortelle) / Travers Coda : 95 (M. Godeau)

EliasÉté : 34 (de Trans Europe Express)

ElideÉté : 204, 411 / L’Amour l’Automne : 295

ElinTravers Coda : 19 (Wägner), 23 (id.), 51 (id.), 59 (id.), 94 (id.)

Eliot (Mary Anne Evans, dite George), écrivain anglais, 1819-1880, Été : 88 (Henry James), 391 / L’Amour l’Automne : 289, 307

Eliot (Thomas Stearns), poète américain, 1888-1965, Été : 76 (“Toilets”), 359 (femmes dans un musée) / L’Amour l’Automne : 121, 197 (cité, non nommé), 357, 399, 490 (citation tronquée) / Travers Coda : 26 (talking of Michelangelo, brève citation de “The Love Song of J. Alfred Prufrock”, poème de Prufrock and Other Observations, 1917), 27 (id.) / Vaisseaux brûlés : 2-2-12-045-1 (“Leonarda”, citation de “Prufrock”, Michelangelo), 781-1-1-12-3 (“Une rose est une rose”, citation en français de “The Love Song of J. Alfred Prufrock”, Je suis un gentilhomme de la suite)) / toile, Toile, Toilet, Toilets, Elliott Carter, carter, Elliott, personnage de Hotel de Dream, d’Edmund White

ÉlisaTravers : 185 (Mercœur), 196 (Mercœur) / Été : 28 (Mercœur)

Élisabeth de Wittelsbach, impératrice d’Autriche, “Sissi”, 1837-1898Échange : 220 (dans Ludwig, film de Lucchino Visconti), 221 (lieu de son assassinat à Genève, le 10 septembre 1898, sous la main de Luigi Luccheni)

élite, élites, Vaisseaux brûlés : 621-6 (“L’abolition des élites”, confinement de leur caractère à deux traits), 621-6-1 (“Mauvaise ligne de défense”, à la merci d’assauts menés à partir de l’arrière), 621-6-2 (“De l’élite”, l’usage médiatique et sociologique contemporain) / Élide, Eliot, toile, tuile, ilote,

ElkhartL’Amour l’Automne : 379

Ellen, personnage de Nosferatu le vampireL’Amour l’Automne : 496 (femme de Harker/Hulter), 497

Ellen, surnon que donne à Elliott son ami Mick, dans Hotel de Dream, d’Edmund White, Travers Coda : 48 (citation du roman, p. 185), 48, 48

ElliottTravers Coda : 21 (Carter), 48 (personnage du roman d’E. White ci-dessus)

Elliott, personnage de Hotel de Dream, roman d’Edmund White, HarperCollins, 2007, Travers Coda : 26 (trying to guess what E. was thinking), 48 (Ellen. Oh, E. That’s what you call him, eh ?), 56 (Stephen Crane, something cool and élégant about E., as if he were the Lost Dauphin), 98 (se prostitue à New York) / Vaisseaux brûlés : 2-2-12-03-19-14-1-1-1-13-20 (surnommé Ellen par ses camarades de trottoir, cf. Hotel de Dream, 2007, p. 185), 571-1-1-15-3-11 (“Ombres du Colisée”, citation du roman, Nine, p. 103, Mr. Crane boy-simple) / George Eliot, T. S. Eliot, Elliott Carter, toile, Toilet, toilette, toilettes

Ellis Island, œuvre de Georges Perec, L’Amour l’Automne : 338

Ellmann (Richard), critique littéraire et biographe américain, 1918-1987, Été : 22 / Journal de Travers : 1205

élogeTravers : 151 / L’Amour l’Automne : 47

éloignementL’Amour l’Automne : 69

ElsaÉté : 67 (Lohengrin) / L’Amour l’Automne : 47 (Lohengrin) / Travers Coda : 45 (voilà, c’est cela même)

ElsieÉté : 386 (de Wolfe)

Elven (les tours d’), autre nom de la forteresse de Largoët, commune d’Elven, dans le Morbihan, en Bretagne, Vaisseaux brûlés : 539-7 (“Ça fait toujours passer une après-midi”, excursion de sœur Florence aux)

émailL’Amour l’Automne : 46, 280, 441 / Travers Coda : 59

ÉmanL’Amour l’Automne : 360

embarcadèreÉté : 266

embarcationTravers : 180, 198 / Été : 92 / L’Amour l’Automne : 41, 87

embarquementPassage : 60

embarquerTravers : 17 / Été : 151, 248 / L’Amour l’Automne : 63(s’), 123 (s’), 163 (s’), 217, 438, 529

emblèmeÉté : 391 / L’Amour l’Automne : 57, 356, 384, 534 / Travers Coda : 22

emblématiqueL’Amour l’Automne : 337

embranchementTravers : 243 / Été : 209 / L’Amour l’Automne : 65, 152, 153, 155, 260, 479

embrasureL’Amour l’Automne : 96, 396, 487, 489, 489 (coupé), 490, 491, 495 (coupé), 502, 502, 526 / Travers Coda : 70

EmeraldÉté : 146

Émigrant de Landor Road” (“L’) (poème de Guillaume Apollinaire, dans Alcools), L’Amour l’Automne : 273

émissionL’Amour l’Automne : 55, 129, 530

Emm.L’Amour l’Automne : 487 (Fontana)

EmmeleneL’Amour l’Automne : 238 (Landon), 338 (id.) / Vaisseaux brûlés : 2-2-12-03-19-14-1-1-1-13-24-4 (“Cadme, mane, teque”, Landon) / 571-1-1-15-3-2 (“Nosologie”, Landon, son triptyque est encore dans la premières des salles du bas, à Plieux) / M Line, Hélène, Emma, M, laine

empereurÉchange : 62 (Néron, Couronnement de Poppée), 63 (Napoléon III, César), 68 (impératrice Eugénie), 77 (impératrice Joséphine), 84 (Néron, Couronnement de Poppée), 134 (Eugénie, Napoléon III), 141 (George V sacré empereur des Indes, 1911), 148 (endroit où débarqua Napoléon à Golfe-Juan le 1er mars 1815), 150 (Napoléon III et Le Déjeuner sur l’herbe), 204 (Georges V, empereur des Indes), 214 (Sissi, François-Joseph, Venise), 223 (Joséphine, Bade, Napoléon III), 235 (retour des Cendres) / Travers : 14 (Disdéri, photographe de S.M.), 16 (François-Joseph, Lectures pour tous), 78 (Maximilien, Carlota), 94 (d’Orient, Boris, etc.) / Été : 89 (Roussel), 197 (Néron), 200, 312 (Guillaume Ier), 331, 344 (impératrice), 363, 378, 405 (non : impératrice) / L’Amour l’Automne : 122, 216, 321 (Postumus), 518 / Travers Coda : 27 (François-Joseph), 89 (Napoléon III)

empereur d’OrientTravers : 94

empireÉchange : 86, 103, 110, 147, 180 / Travers : 35, 48, 64, 83, 117, 215, 241, 263 / L’Amour l’Automne : 38, 98, 174 / Travers Coda : 80

EmpireÉté : 132, 145, 183, 202, 302, 307 / L’Amour l’Automne : 318

Empire des signes (L’), essai de Roland Barthes sur le Japon, Seuil, 1970, Échange : 95 (le lis à la Fondation Maeght) / Travers : 19 (le roman moderne japonais lu p. 78 d’Échange devient p. 95), 125 (« l’idée d’un système symbolique inouï »)

Empire of Flora, 1961, toile de Cy Twombly, 1961, Marx Collection, Nationalgalerie, Berlin (→ FloraMarx)

Empire State Building, Travers : 202

emplacementTravers : 106 / L’Amour l’Automne : 139, 159, 509, 527

Emploi du temps (L’), roman de Michel Butor, 1957, Travers : 83, 146

empreinteTravers : 83, 131 / Été : 340

En attendant Godot, pièce de Samuel Beckett, 1949, 1953, Travers Coda : 12 (Paul cela prévient son fils Éric qu’il ne pourra se rendre avec lui à la représentation de, 16 avril 1970), 49 (id.)

 

En mal d’Aurore, journal de Pierre Minet, L’Amour l’Automne : 193, 302

encastrerÉchange : 148

encerclementÉté : 31

enchaînementPassage : 197 / L’Amour l’Automne : 70, 153, 199, 242, 402, 436

enchantementÉté : 246 / L’Amour l’Automne : 240, 332

enchanterÉchange : 60, 87, 215 / Été : 14, 25, 103, 107, 169, 175, 180, 261 / L’Amour l’Automne : 65, 82, 133, 139, 190, 197 (Enchanted hunters), 240, 244, 259, 276 (enchanting), 301 (enchanting), 303, 468, 517 / Travers Coda : 14, 75

enchanteresseL’Amour l’Automne : 186

enchanteurÉté : 155, 289 / L’Amour l’Automne : 191, 192, 238

enchevêtrementL’Amour l’Automne : 106

enchevêtrerL’Amour l’Automne : 206

enclaveL’Amour l’Automne : 94, 94, 94

encrage, Échange : 238 / Travers : 85

encrePassage :12, 133 / Échange : 141, 142, 180, 186, 213, 234 / Travers : 11, 23, 70, 72, 115, 200, 279 / Été : 27, 77, 80, 134, 191, 222, 322, 329, 374, 406 / L’Amour l’Automne : 58, 67, 90, 175, 236, 286, 338, 338, 343, 350, 425, 482, 494, 500, 511 / Travers Coda : 74 / Vaisseaux brûlés : 571-1-1-15-3-13-1 (“Les Corps conducteurs”, nègre/règne, passage de l’e. aux cristaux liquides) / ancre, Necker, cendre, chancre, encrage (P 168)

encrierPassage : 147 / L’Amour l’Automne : 527 / encre, ancre, cri, écrire, crier, s’écrier

encyclopédiePassage : 59, 117, 147, 201 / Échange : 99, 185, 210 / Travers : 136 / Été : 268, 291 / L’Amour l’Automne : 154, 279, 298 (coupé), 500 / Travers Coda : 38, 45, 86 / cycle, Larousse, britannique

End of the Road (The), roman de John Barth, 1958, nouvelle édition revue en 1967, Été : 239 / L’Amour l’Automne : 275

endroitL’Amour l’Automne : 77, 77, 114, 122, 122, 129, 134, 138, 141, 142, 155, 175, 181, 186, 186, 188, 200, 224, 225, 227, 227, 247, 253, 334, 348, 380, 418, 432, 451, 469, 490, 495, 498, 516, 532, 532 / Travers Coda : 12, 46, 47, 48, 68, 75, 81

enfantL’Amour l’Automne : 58 (style d’enfant retardé), 76, 101, 101, 104, 110, 112, 141, 143, 144, 150, 151, 152, 156, 159, 160, 172, 177, 208, 222, 246, 277, 301, 325, 331, 371, 388, 412, 413, 415, 437, 446, 451, 473, 488, 494, 501, 502, 509

Enfant au masculin (L’), essai de Tony Duvert, 1980, Été : 271

Enfant et les Sortilèges (L’), œuvre lyrique de Maurice Ravel, 1919-25, Été : 306

Enfants de la France lointaine, ouvrage de Magdeleine Du Genestoux, 1927, Échange : 77

Enfants Terribles (Les), film de Jean-Pierre Melville et Jean Cocteau, 1949, Travers : 133

enferÉté : 209, 410 / L’Amour l’Automne : 242 / Travers Coda : 48

Enfer des Mauvais garçons (L’), autre titre supposé de Macao, l’enfer du jeu, film de Jean Delannoy, Été : 70

Engel”(“Der), Lied de Richard Wagner, Travers : 150 (cité, non nommé) / Été : 133

Engels (Friedrich), philosophe et économiste allemand, 1820-1895, L’Amour l’Automne : 471

engendrementL’Amour l’Automne : 363, 412 (auto-engendrement)

engendrerL’Amour l’Automne : 92, 498

EnglandL’Amour l’Automne : 253 (very few people in, citation de To the Lighthouse, de Virginia Woolf) / Travers Coda : 28 (id.)

EnglishL’Amour l’Automne : 314 (larks), 399 (Dictionnary of the E. Language, de Daniel Webster)

English Rogue (The), roman de Richar Head, 1665, Été : 401 (picaresque, étudié par B. Romberg dans Studies in the narrative technique of the first-person-novel)

EnidÉchange : 11 (amie de Mlle Deschamps à Oxford, 1909), Inde, lien, Neil, dinde, digne, Digne, dîne, dîner, nid, 

énigmeÉté : 215 / L’Amour l’Automne : 48, 208 / Travers Coda : 69

enneigéTravers Coda : 27, 57, 70

Ennis, ville d’Irlande, county Clare, Échange : 119, 207 (Queen’s Hotel d’, père de Leopold Bloom dans Ulysses, Rudoph Virag) / Été : 321 (Queen’s Hotel d’, id.)

enquêteÉchange : 75, 189 / Été : 77, 4ec / L’Amour l’Automne : 49, 58, 59, 122, 225-226, 239, 379

enquêterL’Amour l’Automne : 209

enquêteurÉté : 66 / L’Amour l’Automne : 36, 83, 93, 108

enregistrementTravers : 17 / L’Amour l’Automne : 464, 520

ensablementL’Amour l’Automne : 77

enseignePassage :20, 27, 69, 194 / Échange : 185, 196, 197 / Été : 18 / L’Amour l’Automne : 376, 396 / signe, panneau, de vaisseau, enseigner, donner des cours, saigne (de saigner)

enseignementL’Amour l’Automne : 447

enseignerÉchange : 76 / Été : 70, 135, 214, 265 / L’Amour l’Automne : 518

ensemblePassage : 146 / L’Amour l’Automne : 76, 124, 130, 130, 130, 195, 216, 224, 230 (tout un ensemble), 243, 395, 406, 438, 468, 475, 487, 490, 501, 501, 507 / Travers Coda : 97

entailleÉchange : 53 / L’Amour l’Automne : 16, 411

enterrementL’Amour l’Automne : 166, 208 / Travers Coda : 76

enterrerL’Amour l’Automne : 194, 447, 495, 496, 497, 501, 532 / Travers Coda : 79

Entrecasteaux (Antoine Raymond Joseph de Bruni, chevalier d’), navigateur français, 1737-1793, Travers : 222

entrechatPassage :105 / Travers : 112 / L’Amour l’Automne : 95 / châtrer, chantre, Chartres

entrecroisementPassage :88, 91, 104, 110, 127,128, 130, 187 / Échange : 163, 164, 172, 180, 224, 225 / Travers : 171 / Été : 215

entréeL’Amour l’Automne : 42, 56, 62, 81, 90, 95, 184, 192, 194, 204, 255, 369, 392, 497, 512

entrelacementTravers : 100 / Été : 348

entrelacerÉchange : 208, 217, 217 / Travers : 12, 82, 104, 106, 173 / Été : 110, 264 / L’Amour l’Automne : 62

entrelacsPassage :9, 148, 192 / Échange : 12, 19, 22, 80, 113, 143 / Été : 308 / L’Amour l’Automne : 14 , 100, 228, 530

entremetteurÉchange : 165, 166

Entre-Rios, province d’Argentine, la Mésopotamie argentineTravers : 239 (éleveur de l’, dans un entresol de la rue de l’Arcade)

entretienTravers : 252 / L’Amour l’Automne : 95, 211-212, 241, 401

Entretiens, revue littéraire fondée par Denys-Paul Bouloc, Jean Digot, Pierre Loubière et Frédéric-Jacques Temple, publiée par les éditions Subervie, à Rodez, L’Amour l’Automne : 208 (n° 31, photographie de Claude Simon à Barcelone, 1936, en compagnie d’un personnage ressemblant à Alain Robbe-Grillet)

entrevueÉchange : 71, 167 / Été : 60, 166 / L’Amour l’Automne : 536 / Travers Coda : 80

enveloppant(e), L’Amour l’Automne : 171

enveloppeL’Amour l’Automne : 39, 300, 509, 519 / Travers Coda : 20, 34, 50

enveloppéL’Amour l’Automne : 453

enversPassage :24, 168, 169, 170 / L’Amour l’Automne : 122, 285, 341, 508 / Travers Coda : 95, 96 / Anvers, Denver

Envers et l’Endroit (L’), recueil d’Albert Camus, 1937, Été : 285 / Travers Coda : 47

Envil, boîte de nuit homosexuelle et sado-masochiste new-yorkaise, en fait AnvilÉté : 86 (nouvelle visite à l’)/ L’Amour l’Automne : 88 (on lit parfois), 88 (ou même Evil)

envisagerÉté : 57 / L’Amour l’Automne : 132, 201, 247, 339, 411, 529

épéeL’Amour l’Automne : 48, 186, 213

épigrammeL’Amour l’Automne : 168 (Epigrams)

épigrapheL’Amour l’Automne : 38

ÉpiphanieÉté : 33 (rois mages intedits avant l’) / L’Amour l’Automne : 276, 537

épisodeL’Amour l’Automne : 62, 71, 79, 89, 160, 160, 185, 186, 218, 235, 242, 280, 330, 335, 375, 413, 449, 499-500, 511, 519

épouseÉchange : 104 / L’Amour l’Automne : 90, 94, 165, 236, 358, 359, 447, 470, 482

épouserL’Amour l’Automne : 128, 133, 149, 242, 269, 275, 294, 307, 309, 353

Époux Arnolfini (Les), tableau de Jean Van Eyck, Travers Coda : 78

EracintheÉté : 351 / L’Amour l’Automne : 302, Vaisseaux brûlés : 212-1-3-11-1 (“Le château de Termes”, l’un des anagrammes de Catherine proposés par Malherbe et Racan) / sainte, race sainte, erra sainte, Saintes, 

Erckmann (Émile), écrivain français, 1822-1899, Travers : 180 (genre Erckmann-Chatrian)

ErebusÉchange : 174, 217 (Errebus) / Été : 191, 226, 343 / L’Amour l’Automne : 29, 142 / Travers Coda : 17, 36

Erebus (mont), dans l’Antarctique, île de Ross, Été : 409 (catastrophe aérienne du 28 novembre 1979)

ErgÉchange : 109

ÉricÉchange : 161 / Travers : 153 (Rohmer) / Été : 98 (Rohmer), 163, 310, 340 (Roussel) / L’Amour l’Automne : 180 (Jourdan, non nommé), 365 (Laurrent), 365 (id.) / Travers Coda : 12 (Celan), 49 (id.) / cire, ciré, riche, carré, série, sire, Risset (Jacqueline)

Erich-Maria, Échange : 152 (Remarque)

Erik XIV, pièce d’August Strindberg, 1899, Été : 270

Erika, L’Amour l’Automne : 241 (Mann)

ErnöL’Amour l’Automne : 356

errancePassage : 89, 78, 205 / Échange : 213, 221 / Travers : 245 / Été : 19, 32, 36, 46, 71, 88, 98, 163, 262, 281, 291, 303, 307, 355, 404 / L’Amour l’Automne : 12, 14, 70, 102, 196, 433, 476, 476, 519 / Travers Coda : 14 / Serrans, erreur, rance, Rance

errantL’Amour l’Automne : 101, 490

errerÉchange : 185, 228 / Travers : 44, 156, 241 / Été : 71, 203, 251, 314, 339, 4ec / L’Amour l’Automne : 150, 165, 187, 453, 503, 503, 503, 504 / Travers Coda : 12, 26, 34, 88

erreurPassage : 169, 195, 200, 201 / Échange : 89, 123, 131, 136, 143, 156, 175, 192, 196, 217, 224 / Travers : 24, 48, 191, 242, 275 / Été : 95, 137, 140, 153, 166, 170, 184, 251, 270, 270, 291, 291, 292, 360, 370, 399 / L’Amour l’Automne : 42, 65, 69, 152, 152, 152, 153, 216, 253, 279, 344, 355, 355, 355, 410, 441, 502, 513, 514, 518, 521 / Travers Coda : 36, 48, 57, 64, 77 / Vaisseaux brûlés : 2-2-12-045-3 (“La connexion”, aussi conductrice que la vérité), 2-2-12-045-3,

erse, dialecte celtique, Travers : 249

éruditL’Amour l’Automne : 391, 441

érudition, Échange : 84, 102 / L’Amour l’Automne : 246, 341

Es.Travers : 126

escaleL’Amour l’Automne : 91, 91, 438 / Travers Coda : 60

Escape from Zembla, dans Pale Fire, film dans lequel Kinbote Odon envisage de jouer, Été : 383

escarpé(e)Échange : 74, 112, 149, 152, 168 / Travers : 57, 85, 210 / Été : 78, 90, 244 / L’Amour l’Automne : 17, 25, 37, 340

Escenas romanticas, œuvre d’Enrique Granados, Été : 134

escriboL’Amour l’Automne : 202

escritorÉté : 69

escritsÉté : 316

Eson, personnage de la mythologie grecque, père de Jason et oncle d’Ulyssse, Vaisseaux brûlés212-1-3-11-1-2-1-2-2-1-1-1 (“Prénoms de personne”, cit. de Shakespeare, Le Marchand de Venise, la nuit à Belmont) / nose, Léon, son, son, foen, zone

espaceL’Amour l’Automne : 74, 85, 107, 141, 150, 153, 195, 197, 225, 229, 251, 255 (space), 333, 337, 386, 451, 480, 489, 497, 499 / Vaisseaux brûlés : 571-1-1-15-3-13-1 (“Les Corps conducteurs”, cybernétique)

espagnolÉté : 177 / L’Amour l’Automne : 466 / Travers Coda : 44

espalier(s)Échange : 98

Espions sur la Tamise, titre français de Ministry of FearÉté : 308 / L’Amour l’Automne : 448

esprit(s), Échange : 106 / L’Amour l’Automne : 63, 96, 118, 135, 135, 159, 164, 185, 229, 381, 399, 411, 426, 429, 508, 510, 527, 527, 533

Esprit des terrasses (L’), Journal 1990Travers Coda : 78

essaiL’Amour l’Automne : 101, 113, 124, 445 / Travers Coda : 15, 87

Essais critiques, recueil de Roland Barthes, Seuil, 1964, Été : 287

Essay on human understanding (An), essai de John Locke, 1690, L’Amour l’Automne : 239 (cité, non nommé)

essenceL’Amour l’Automne : 62, 342, 375, 392, 439

Est-ce que tu me souviens ?, L’Amour l’Automne : 11, 12

Estaing, commune et château de l’Aveyron, Été : 134 (balustrade d’) / Travers Coda : 88

Estaing (Jean-Baptiste, comte d’), amiral français, 1729-1794, Travers Coda : 88 / Journal de Travers : 904

Estaque (l’), quartier de Marseille, jadis hameau maritime, où travaillèrent Cézanne, Renoir et Braque, Vaisseaux brûlés : 212-1-3-11-1-2 (“Céphée va consulter l’Oracle”, la combinaison du M et du W chez Basquiat évoque les usines de Braque à l’) / estoc, est-ce ta queue, cathos, 

Estène (Casimir, dit Casick, vrai nom de Rémi Santerre), écrivain français, 1938-2006, Travers : 111 (non nommé, “Kase” ; avait collaboré au tournage du Journal d’un fou, pour la télévision), L’Amour l’Automne : 67, 404, 519 / Journal de Travers : 427, 487, 1444, 1519 / Vaisseaux brûlés : 571-1-1-15-3-4 (“L’Œuvre des mers”, que la référence à son roman dissimulerait une allusion à Écart, recueil de Jacques Dupin ; que Santerre est le pseudonyme de)

Estrategia del Caracol (La), film de Sergio Cabrera, 1993, L’Amour l’Automne : 478

Estramiac, commune du département du GersVaisseaux brûlés : 2-2-12-045-6 (“Vers Tristan”, photographie prise en voiture à E., route de Toulouse pour une représentation de Tristan et Isolde au Capitole)

établir, L’Amour l’Automne : 89, 158, 168, 242, 253, 391, 421, 478, 498, 531 (established)

établissementL’Amour l’Automne : 103, 164, 177, 239, 321, 389, 471, 477, 503 / Travers Coda : 43, 71, 91, 97

étageÉchange : 112, 112 / L’Amour l’Automne : 202, 235, 249, 287, 297, 302, 385, 385, 438, 535

étalageÉchange : 153

étangPassage :60, 89 / Travers : 259 / L’Amour l’Automne : 362, 378, 400

État, état, Échange : 222 / Été : 17, 362 / L’Amour l’Automne : 43, 93, 162, 173, 186, 202, 202, 207, 219, 230, 252, 300, 372, 398, 398, 398 (civil), 450, 455, 512, 530 / Travers Coda : 18, 29, 30, 33 (États du Désert), 34, 48, 77, 97, 97

États du désert (Les), œuvre de Marc Cholodenko, Été : 261

États du désir, œuvre d’Edmund White, Été : 300

États-Unis, Passage :123, 138 / Échange : 216, 223 / Travers : 28 (place des), 58, 225, 237, 238, 245, 269 / Été : 118, 184, 214, 240, 295, 323, 325, 327, 354, 390 / L’Amour l’Automne : 92, 149, 155, 300, 337, 513, 519 / Travers Coda : 29, 51, 53, 93

Etc. (marque), Travers Coda : 70

étéPassage :11, 45, 48, 54, 64, 68, 72, 87, 96,113, 114, 117, 123, 132, 139, 139 (indien), 140, 149, 156, 166, 172, 181, 185, 188, 193, 199, 201, 202 / Échange : 15, 15, 18, 19, 33, 38, 43, 55, 74, 74, 76, 92, 94, 96, 98, 99, 104, 117, 117, 121, 127, 135, 137, 146, 161, 161, 168, 171, 182, 187, 189, 204, 228, 237 / Travers : 14, 41, 109, 158, 235, 240 / Été : 5, 11, 14, 16, 16, 21, 23, 32, 32, 34, 39, 40, 43, 44, 44, 45, 48, 58, 61, 63, 63, 65, 68, 69, 73, 73, 74, 79, 85, 89, 92, 94, 99, 100, 101, 108, 112, 113, 119, 128, 132, 133, 133, 134, 140, 141, 143, 145, 147, 150, 150, 156, 156, 158, 160, 161, 162, 164, 170, 184, 185, 187, 191, 192, 195, 195, 203, 209, 214, 220, 221, 222, 224, 225, 231, 231, 231, 236, 237, 240, 247, 247, 248, 250, 252, 261, 261, 261, 266, 269, 272, 272, 274, 280, 284, 285, 285, 288, 291, 292, 295, 299, 308, 310, 312, 317, 323,325, 327, 330, 333, 337, 340, 342, 345, 350, 355, 357, 362, 370, 378, 379, 381, 384, 387, 391, 397, 399, 401, 403, 4ec, 4ec, 4ec, Aec / L’Amour l’Automne : 61, 63, 92, 150 (indien), 151 (Été), 155 (indien), 155 (indien), 164 (Été), 203 (indien), 425 / Travers Coda : 36 (Été), 38, 41 (estate), 47 (Été), 53 (id.) / été, était (de être), étai, Léthé, Travers, Monet

Éternel retourÉchange : 144

éternitéVaisseaux brûlés : 571-1-1-9 (“Dieu sait pourquoi”, de Morel, fonctionnement des moteurs)

étiquettePassage :134, 185/ Échange : 140, 145, 146, 155, 176 / L’Amour l’Automne : 175, 325

étoilePassage :130, 145, 147, 157, 169, 191 / Échange : 83, 173, 211 / Travers : 91, 189, 238, 264 / : 28, 178, 293, 341 / L’Amour l’Automne : 196, 196, 365, 365, 400, 494, 501, 503, 513 (l’Étoile), 528, 532, 537 / Travers Coda : 45, 46, 61, 61, 65, 93 / star, toile, Charles de Gaulle, éditions de Minuit

étoiléTravers : 123 / L’Amour l’Automne : 281

étoleTravers : 263

Étolie-AcarnanieL’Amour l’Automne : 435

EtonPassage : 111 / L’Amour l’Automne : 281 / note

étrangeL’Amour l’Automne : 54, 54 (strange), 78, 91, 92, 97, 102, 128, 142, 150, 153, 156, 162, 166, 168, 173, 176, 177, 180, 192, 222, 244, 247, 274, 347, 497, 498, 512, 516, 533, 533, 534

étrangementL’Amour l’Automne : 371, 434, 483

étranger(gère) (s)Passage :13 (étrangères aux seins fermes, près de blanches américaines décapotées, observées à travers des rideaux vénitiens par des professeurs exilés jaloux — cf. Lolita, Edward Hopper, film noir américain) , 29, 32, 43, (all’estero), 44, 46, 49, 50, 56, 67, 82, 98, 109, 110, 123, 128, 134, 139, 153, 156, 171, 177, 183, 185 (Strangers in a Train), 188, 197, 199, 199, 200, 202, 204 / Échange : 16, 21, 33, 41, 61, 75, 85, 90, 94, 103, 107, 109, 109, 113, 120, 124, 128, 146, 156, 160, 164, 188, 207, 218, 220, 229 / Travers : 21, 23, 24, 26, 105, 128, 141, 172, 191, 195, 202, 213, 234, 235, 238, 263, 264, 269 / Été : 50, 82, 82, 84, 103, 108, 110, 117, 117, 124, 132, 172, 211, 215, 234, 234, 247, 281, 296, 330, 349, 364, 388, 400, 412 / L’Amour l’Automne : 32, 77, 77, 82, 85, 167, 176, 184, 201, 227, 233, 250, 272, 280, 285, 338, 357, 372, 380, 389, 395, 449, 512 / Travers Coda : 51, 61, 61, 90 / étrange, Béranger, Bérangère, être, Angers, gérant(e), ranger

Étranger (L’), roman d’Albert Camus, 1942, L’Amour l’Automne : 38 / Vaisseaux brûlés : 571-1-1-15-3-10 (“Le lieu où était l’Étranger”,» Maman est morte », incipit du roman)

étrangetéL’Amour l’Automne : 51, 98, 203, 214

étrangèretéL’Amour l’Automne : 206

êtreL’Amour l’Automne : 57, 57, 115, 122, 123, 158, 451, 457, 498, 499, 499, 508

Être crâne, essai de Georges Didi-Huberman, Minuit, 2000, L’Amour l’Automne : 51

Étretat, ville de Seine-maritime, Travers : 221 (Minnie d’)

étudesL’Amour l’Automne : 81, 316

études pour TristanLieder de Richard Wagner, Été : 61

étymologieÉchange : 102 / L’Amour l’Automne : 113, 158, 158, 310 (Etymology) / Travers Coda : 41

étymologiqueL’Amour l’Automne : 158, 158, 158

étymologisteL’Amour l’Automne : 399

Eudoxie (impératrice), épouse d’Arcadius en 395, Travers : 89

Eugene, ville d’Oregon, L’Amour l’Automne : 156, 168, 196

EugènePassage : 120 (le navire L’EugèneIndiana), 139 (Nicole) / Échange : 83 (Nicole), 99 (Sue), 109 (Delacroix), 176 (frère de Manet), 209 (navire), 215 (Jolas) / Travers : 35 (Nicole), 117 (id.) / Été : 90 (Renaux), 111 (frère de Manet), 404 (Nicole) / L’Amour l’Automne : 22, 22, 41 (l’Eugène), 67 (prince Eugène de Suède), 82, 95, 199, 267 (l’Eugène), 271 (prince Eugène de Suède), 300 (roman de P. Minet), 320 (Nicole), 320 (id.), 489 (id.), 509 (Renaux), 527 (Green), 529 (Nicole) / Travers Coda : 37 (Nicole), 74 (id.), 88 (prince)

Eugène de Savoie-Carignan, dit le prince, homme de guerre franco-piémontais au service de l’Empire, 1663-1736, Travers Coda : 88 (le Belvédère, à Vienne)

Eugène de Suède, duc de Néricie (Närke), dit le prince Eugène, peintre suédois, 1865-1947, L’Amour l’Automne : 67 (Malaparte bavarde avec lui par-dessus le mur, à Waldemarsudde — cf. Demeures de l’esprit, 7, Suède, p. 154-5), 271 (citation de Kaputt, incipit) / Travers Coda (incopit de Kaputt en italien)

Eugène (L’), brick dans la rade de Bourbon (p. 275) puis dans celle de Bordeaux, George Sand, Indiana, Gallimard, Folio Classique), Échange : 209

EugeniaÉté : 298 (reine Victoria-)

Eugénie, Passage : 33 (buandière), 39 (source, à Royat), 85 (impératrice) / Échange : 45 (source), 51 (id.), 68 (impératrice), 88 (buandière), 133 (impératrice), 135 (impératrice), 167 (impératrice) / Été : 96 (impératrice), 125 (la vieille bonne), 195 (jeune lectrice de N.Y.U.), 331 (impératrice) / L’Amour l’Automne : 189 (impératrice), 349 (impératrice), 349 (impératrice), 364 (la vieille bonne), 413 (impératrice) / Travers Coda : 12 (impératrice), 88 (id.), 96 (bonne)

Eugénie (de Montijo y Guzman), impératrice des Français, 1826-1920, Passage : 85 (d’une fenêtre de l’hôtel Continental à Paris, regarde les jardins où jouait cinquante ans plus tôt le Prince impérial), 109 (non nommée, “l’impératrice”, même scène, avec en plus un “lecteur”, sans doute Lucien Daudet)), 199 (id.) / Échange : 68 (lors du déjeuner de mariage de son frère Marc, à l’hôtel Continental, à Paris, c. 1957, Denis s’entend raconter par un vieux maître-d’hôtel que de la même fenêtre, c. 1919-1920, elle regardait les jardins où avait joué son fils enfant, c. 1860-1865), 88 (non nommée, même scène, jeune lecteur, “écran même du temps”, citation partielle et approximative de Claude Simon, Les Corps conducteurs, éditions de Minuit, p. 136), 133 (dans Histoire immortelle, le film d’Orson Welles, vu à la télévision rue du Bac), 135 (à une fenêtre de l’hôtel Continental), 167 (à Port-Saïd en 1869, au moment de l’inauguration du canal de Suez), 172 (non nommée, parvient à quitter les Tuileries, le 4 septembre 1870), 211 (non nommée, regarde d’une fenêtre de l’hôtel Continental le bassin des Tuileries où jouait le Prince impérial) / Été : 60 (Monarque, son cheval favori), 96, 221 (photographie, en prière), 322, 331 / L’Amour l’Automne : 154 (non nommée, veut voir la dent à Ceylan), 189 (à Ceylan), 285 (non nommée, ), 287 (non nommée), 349, 349, 413 / Journal de Travers : 1089 (chien Nero) / Travers Coda : 12 (à Ceylan, demande à Leopold Woolf à voir la dent du Bouddha), 23 (non nommée), 37 (à Kandy, id.), 88 (id.), 89 (chemin de son lit passe par Notre-Dame de Paris, cf. “Den udødelige historie”, “L’éternelle histoire” (ou “Une histoire éternelle”) de Karen Blixen), 88 / Vaisseaux brûlés : 212-1-3-11-1 (“Le château de Termes”, cruauté de Leonard Woolf à son égard à Ceylan), 571-1-1-15-3-7 (“La mort de Camus”, reçue par Leonard Woolf à Ceylan, en 1912)

EugenioÉchange : 161 (de Castro) / Été : 133 (Martinez)

Eunoïa, déesse de la bienveillance, une des Euménides : Travers Coda : 11 (→ Tricks, préface <→ Roland Barthes par Roland Barthes, “écrivains de toujours”, Seuil, 1975, p. 68 : “La déesse H.”

eurasienTravers : 251 / Été : 335

EureÉchange : 103 (Maintenon, eaux de l’), 214 (id.) / Travers : 125 (maires M.R.P.) / L’Amour l’Automne : 321 (site archéologique)

EuropePassage :80, 120, 131, 175 / Échange : 68, 72, 77, 79, 83, 140, 142, 223, 223 / Travers : 58, 64, 100, 119, 126, 234, 240, 272 / Été : 16, 65, 71, 79, 213, 265, 269, 284, 316, 318, 366 / L’Amour l’Automne : 41, 98, 157 (revue), 200 (Europe centrale), 267, 336, 406 / Travers Coda : 37, 49, 74

Europe 1Été : 224

European Script FundL’Amour l’Automne : 401

européenPassage : 153 / Échange : 174 / Travers : 237 / Été : 190, 201, 232, 316, 326 / L’Amour l’Automne : 213, 465, 515

eurosL’Amour l’Automne : 516, 516

EurotaÉté : 30 (Tristan et)

EurotasÉté : 151, 151

euxL’Amour l’Automne : 15

“évadisme”, doctrine sociale avancée par Simon Ganneau, 1806-1851, Été : 286 (deux points au moins auxquels Flora Tristan ne pouvait que souscrire) / L’Amour l’Automne : 104 (id.) / Travers Coda : 71 (pas une religion de l’évasion mais tenait son nom d’Éve & d’Adam) / Vaisseaux brûlés : 571-1-1-2 (“L’évadisme, Ganneau, Flora Tristan, Éve, Adam) / Éve, Adam, évasion

Evangéline, poème de Henry Wadsworth Longfellow, Échange : 152

EvansÉté : 24 (Wilson the crackshot), 112 (Bob, & Willie Wilson), 170 (docteur), 230 (Donald), 234 (Evans fired), 234 (Evans dead), 358 (they were gentlemen), 389 (Donald), 391 (Mary Ann), 406 (Indians’money) / L’Amour l’Automne : 59, 60 (Donald, non nommé), 198 (Donald), 201 (Donald), 240 (Wilson le tireur d’élite), 289 (Donald), 289 (Mary Ann), 310 (Donald) / Travers Coda : 67 (Wilson le tireur d’élite) / George Eliott

Evans (Donald), artiste américain, 1945-1977, Été : 230-231 (mort dans l’incendie de son atelier, à Amsterdam), 389 (une exposition de son œuvre se tient alors dans un musée des Pays-Bas), 291 (non nommé, “Donald”, n’en garderait qu’un carte postale, reproduction du Love de Robert Indiana) / L’Amour l’Automne : 60 (non nommé, “Donald”, ne garderais de lui qu’une carte postale représentant Love, de Robert Indiana (cette information est inexacte, plusieurs lettres de lui ont été retrouvées depuis lors)), 198 (ne serait pas mort après tout dans l’incendie de son atelier à Amsterdam mais dans celui d’un moulin, dans la campagne hollandaise ; considérations générales sur les destins et leur prédestination, s’achevant sur une pseudo-citation puis une citation véritable d’Alain Robbe-Grillet, La Maison de rendez-vous), 200-201 (inquiétudes sur le sort de la carte postale Love, cf. supra, et considérations générales sur le courrier, les archives, la nécessité de classer, le flot sans cesse montant des phrases), 289 (autobiographie et monde inversé à travers les timbres), 310 (interview du frère de Willy Eisenhart, l’auteur de The World of Donald Evans, qui s’est jeté du toit de son immeuble à Little Italy, New York) / Travers Coda : 67 (mort dans son atelier, avec une bonne partie de son œuvre) / Journal de Travers : 14 (le rencontre à New York le 21 mars 1976) / Vaisseaux brûlés : 571-1-1-15-3-3 (c’est sans doute William B. qui l’avait rencontré) / 781-1-1-12-4 (”Bulls, Balls, Bells”, dans le ciel austral, le grand thème, floraison de vignettes (cf. Stein, village des Pays-Bas) / Evans (Mary Ann), nom véritable de George Eliot, Été : 391 (véritable nom → Donald Evans, Love, Robert Indiana) / L’Amour l’Automne : 289

évasionVaisseaux brûlés : 571-1-1-2 (“L’évadisme”, que la doctrine ne fait pas référence à l’)

Éve, Travers Coda : 69 / Vaisseaux brûlés : 571-1-1-2 (“L’évadisme”, nom procède de la combinaison de ceux d’Éve & d’Adam)

événementL’Amour l’Automne : 53, 62, 70, 81, 89, 149, 207, 216, 217, 234, 241, 253, 354, 373, 380, 425, 451, 467, 483, 499

éventailÉchange : 104, 105

Everest (mont)Passage : 62 (masse blanche de l’)

Evergreen, en fait Everhard, sauna new yorkais, Travers : 227 (les deux Français y rencontrent un noir au corps extraordinaire, qui leur dit se nommer William)

Everhard, sauna new yorkais, 28 W. 28th St., Travers : 227 (« détruit par le feu » le 25 mai 1977 (en fait un incendie a causé la mort de neuf personnes mais l’établissement a réouvert et n’a été fermé définitivement qu’en 1985, à cause de l’épidémie de sida))

Evil, en fait Anvil, club homosexuel new yorkais, 500, W. 14th St., 1974-1985, Été : 88 (copulations impossibles à reconstituer) / L’Amour l’Automne : 88 (Gilbert & George parlent de)

évocationTravers : 262 / L’Amour l’Automne : 63, 163, 217, 222, 293, 314 / Travers Coda : 34, 60

Évocations, pièces pour orchestre d’Albert Roussel, op. 15, 1910-1911, Travers : 262

Évolution psychiatrique(L’), revue, Été : 347 (le texte de Silla Consoli, “Association verbale et schizophrénie” doit y paraître)

exÉté : 385 / L’Amour l’Automne : 211, 240, 240, 240

ex-capitaleÉté : 319

exciterPassage : 73 / Été : 63 / L’Amour l’Automne : 307

excrémentVaisseaux brûlés : 781-1-1-6 (“Missions étrangères”, à propos de crap) / crap, merde, crémant

excursionL’Amour l’Automne : 94, 123

exemplaireL’Amour l’Automne : 14, 79, 79, 80, 80, 151, 156, 253, 278, 286

exergueL’Amour l’Automne : 22, 347, 387, 403

exilÉté : 31, 155 / L’Amour l’Automne : 37, 70, 220, 325, 325, 364, 433, 433, 450, 465, 502 / Travers Coda : 43

exiléTravers : 30 (de Pola) / Été : 31 (de Pola), 31 (de Montreux) / Travers Coda : 26

exilerL’Amour l’Automne : 27, 161, 210, 335, 380

Exit, revue d’art, Été : 312

expéditionL’Amour l’Automne : 48, 83, 186, 211, 218, 231, 252, 354, 501, 504

explicationÉchange : 161, 162 / L’Amour l’Automne : 152

explorateur, Échange : 175, 194, 205 / L’Amour l’Automne : 29, 38, 118, 174, 175, 297, 353 / Travers Coda : 33, 94

explorationÉchange : 97 / L’Amour l’Automne : 195, 254, 316, 322 / Travers Coda : 73

explorerL’Amour l’Automne : 152, 218, 280, 283, 435, 511 / Travers Coda : 61

Explorers (The), dernier mouvement de la 2ème symphonie de R. Vaughan Williams, L’Amour l’Automne : 269

expositionÉchange : 179, 216 / L’Amour l’Automne : 50, 61, 91, 152-153, 200, 203, 217, 229, 379, 416, 509 / Travers Coda : 22, 84 / Vaisseaux brûlés : 781-1-1-12-6-1 (“Palace”, exp. Duchamp s’ouvre à Paris)794-1 (“Jean Frémon”, rencontre à l’ex. “Promenade” de Richard Serra au Grand Palais, 2008), 794-2 (“Un mauvais tour”, inauguration de l’exposition “Mirò, les dernières années” au château de Plieux, samedi 6 juillet 1996, oubli de Jean Frémon en tête de liste des personnes remerciées)

Express (L’), magazine hebdomadaire français, Travers : 31 (article d’Angelo Rinaldi sur Le Double Pupitre, de Roger Kempf), 187 (article de Guillemette de Véricourt sur Rossel, “dramatique” télévisuelle de Jean-Pierre Chévénement) 

Express de Bénarès (L’), roman ou projet de roman d’Henry Jean Marie Levet, évoqué dans Journal d’un attaché d’ambassade, de Paul Morand, et aussi “Conversation en automobile de Léon-Paul Fargue et Valery Larbaud”, préface aux Cartes postales de Levet) Échange : 68 / Été : 110-111

extraireL’Amour l’Automne : 31 (s’), 185, 438 (s’en)

extraitTravers : 116 / Été : 112, 261, 273, 400 / L’Amour l’Automne : 310 (Extracts), 504

Extrème-Orient, Échange : 132, 222

Extrême-Orient, Passage :152, 160 / Été : 120

eyeÉté : 187, 236 / L’Amour l’Automne : 322

Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons proposent diverses options de lecture et de navigation.

Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide
accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site