Index des Églogues et des Vaisseaux brûlés

W

W, L’Amour l’Automne : 36 (lignes barrées de W continus, 64, 91 (cit. de la p. 14), 92, 154 (ou le souvenir d’enfance), 178, 191 (ou le souvenir d’enfance), 195 (id.), 196 (id.), 199, 205, 212 (ou le souvenir d’enfance), 212 (W 1), 212 (W 2), 231 (X =), 242, 246, 253 (ou le souvenir d’enfance), 260 (en forme de wwwwwwwwwwwwwwwwwwwww), 331, 338 (ou le souvenir d’enfance), 395, 466 / Travers Coda : 12 (on its side, citation de William York Tindall, A Reader’s Guide to James Joyce, Thames and Hudson, 1960, p. 148, note 4), 15, 32, 72, 86

W., courtier d’art et collectionneur américain, Vaisseaux brûlés : 539-8-4-1 (“Les chevaux de la mort”, a rencontré le Horla, promenade aux rochers de Mauroux)

W ou le souvenir d’enfance, récit de Georges Perec, Denoël/Lettres nouvelles, 1975, L’Amour l’Automne : 178, 191, 195, 196, 212, 253, 338 / Vaisseaux brûlés : 539-6-1-1-1-2 (point de départ unanime, nombreuses variantes, citation des pp. 90-91), 781-1-1-4 (“La perte de l’Indochine”, allusion à la page14, un soir à Venise)

W., Passage : 134 (adolescent au blouson) / Travers : 124, 124, 143, 226, 237, 239, 250, 264, 264, 265, 265 / Été : 22 (West), 23 (Wegman), 30 (la pièce, Vie Mode d’emploi), 33 (italiques, optatif de vivre), 34 (italiques, alter, l’autre absolu), 34 (dédicace de Passage), 35 (Cassiopeia), 35 (greek sigma, Stephen), 81 (W. B. ?), 91 (Warhol), 146 (livre de Perec), 163 (l’île), 198 (comme Watteau), 207, 207, 230, 240, 295, 307, 311 (Warhol), 312 (l’île), 331 (W. B.), 397, 398 (« commence par un W »), 404, 406, 410 / L’Amour l’Automne : 16, 19, 37, 50, 58, 74, 87, 87, 92, 95, 99, 118 (île), 139, 144 (un w.), 176, 237, 249, 257, 282, 284, 376, 417 (M. (Martin Winckler)), 498, 512, 512, 521, 530, 536, 536 / Travers Coda : 30, 38, 59, 65, 84 (Weygand)

W?, Été : 410

Wagner (Igor), personnage des Bijoux de la Castafiore, d’Hergé, pianiste, accompagnateur de la cantatrice), Travers Coda : 57, 68 (est soupçonné d’avoir volé l’émeraude de Bianca)

Wagner (Jean), Été : 51 (auteur du Melville de la collection “Cinéma d’aujourd’hui”)

Wagner (Otto Koloman), architecte autrichien, 1841-1918, Été : 391 (un des plus beaux immeubles du style Secession, habité par Mahler) / Travers Coda : 68 (id.)

Wagner (Richard), compositeur allemand, 1813-1883, Passage : 107 (non nommé, sa mort après le portrait par Renoir) / Été : 27 (vagues, nerfs), 75 Virginia Woolf à Bayreuth), 96 (Tristan, Transit, Venise, « art le plus subtil ») 98 (Nietzsche, Venise, bagne, Parsifal), 125 (Vienne, Hugo Wolf) 134 (j’aime (Wagner en français)), 134 (j’aime (Wagner au piano)), 161 (à Venise, Tristan), 182 (Duparc, meurt un demi-siècle après), 188 (William, portrait carte de visite), 253 (héritier du style de (Berg ?) 272 (part pour Venise), 276 (retransmission), 283 (un temps “lisse”), 284 (le temps chez), 300 (quitte l’Asile et se rend à Venise), 302 (les, capitraine Lange, Germaine Lubin, château de La Carte), 319 (Francesco Orlando, de l’université de Venise), 345 (palais où il est mort à Venise), 353 (biographie de), 375 (sommet de la misique), 375 (id.), 4é de c. (énumération) / L’Amour l’Automne : 171 (Vienne, Hugo Wolf), 194 (théâtre de la Monnaie), 247 (Crépuscule à Venise), 303 (Mahler, Schoenberg, loge, lettre à Alma) / Travers Coda : 53 (lettre fameuse, transition) / Journal de Travers : 607 (Villa Ruffolo, Parsifal), 836-7 (Parsifal, en différé de Bayreuth), 840, 1214 (film de télévision, Crépuscule à Venise), 1353 (en français), 1488 / Vaisseaux brûlés : 781-1-1-1 (“Un bras sans corps”, Dem Tage, citation de Tristan, acte II, scène 2)

Wagner (Sándor), peintre hongrois, 1838-1919, L’Amour l’Automne : 151

Wagner (Winnifred, née Williams Klindworth), 1897-1980, Été : 405 (le Führer était son grand ami)

Wagner Train Hold-up, Été : 325 / L’Amour l’Automne : 58

wagnérien, Été : 158, 169, 175 / L’Amour l’Automne : 209, 289

Wagnerite, Été : 389

Wägner (Elin), écrivain suédois, 1882-1949, Travers Coda : 19 (adopte un fils), 23 (maison de), 44 (à Berg, penchée sur sa machine à écrire Corona, photographie), 51 (cabinet de travail), 59 (maison de), 94 (Société)

Waldo, L’Amour l’Automne : 324 (Frank)

Wales, Passage : 25 (hôtel Prince of, citation de Marguerite Duras, Le Vice-Consul) / Été : 91 (id.) / Travers Coda : 87 (navire Prince of)

Walker (major-général Edwin A.), officier américain, 1909-1993, Été : 296 (calibre de la balle tirée contre), 352

Walker (Frank), auteur d’une biographie de Hugo Wolf parue en 1952, Été : 161

Walker (Robert), acteur américain, 1918-1951, Travers : 196 (Strangers on a train)

Wall, sculpture d’Anthony Caro, L’Amour l’Automne : 297 (se trouvait au premier étage, à Plieux) / Vaisseaux brûlés : 571-1-1-15-3-2 (“Nosologie”, se trouvait à Plieux, dans les dernières années du XXe s., dans la salle, en demi-sous-sol, où se trouve aujourd’hui le triptyque d’Emmelene Landon)

Wall Street, Travers : 71 (St.), 80 (St.), 178, 214, 255 / Été : 138 / L’Amour l’Automne : 272, 374, 513

Wallace Collection (musée londonien), Vaisseaux brulés : 781-1-1-12-6-1-1 (“Van de Velde”) / Wallas, William Wallace, David Foster Wallace

Wallace (David Foster), écrivain américain, 1962-2008, Vaisseaux brûlés : 571-1-1-11 (“La mort de Wallace”, Karen Green) / Wallas (Les Gommes), fontaine, William Wallace

Wallace (Sir William Wallace), régent d’Écosse, héros de l’Indépendance nationale, 1270-1305, Vaisseaux brûlés : 571-1-1-12 (“La vie comme à Perth”, non nommé (Sir William), un peu confondu avec le roi Robert Ier, Robert Bruce)

Wallah-Wallah, Travers : 239

Wallas, personnage des Gommes d’A. Robbe-Grillet, Été : 34 (M. Alias), 34 / L’Amour l’Automne : 59, 66, 66, 69, 252, 262 (M. Alias) / Travers Coda : 53 / Vaisseaux brûlés : 2-2-12-03-19-14 (“Allier”, Wallas est M. Alias, cit. de Vidal, “Le souverain s’avarie”, Colloque de Cerisy Robbe-Grillet 1, p. 292), 2-2-12-03-19-14-1 (“Fontaine”, ne croit pas au sérieux d’une réminiscence aussi tardive), Vaisseaux brûlés : 3-1-1-4 (“Othon Ier, roi de Grèce”, Wallas entre au Café des alliés), 571-1-1-4 (“La nécropole”, W. a déjà quitté le café des Alliés), 781-1-1-8 (“Au pays d’Allen”, il fait son entrée au Café des Hellènes / 

Wal-Mart, L’Amour l’Automne : 532

Walsh (Peter), personnage de Mrs Dalloway de Virginia Woolf, Passage : 13, 111 (off to India), 116 (to lunch), 158 (off to India), 175 (non nommé (?)) / Été : 368 (off to India) / L’Amour l’Automne : 54 (off to India), 91 (image du colon de retour en métropole dans les romans de Woolf) / Vaisseaux brûlés : 2-2-12-03-19-14-1-1-1-13-24-4 (“Cadme, mane, teque”, n’a jamais vu Londres si enchanteur, Mrs Dalloway, Hogarth Press, p. 79) / Welsh (gallois), vicomte Walsh (Vie de saint Louis)

Walt, Travers : 201 (Whitman) / Été : 107 (Whitman), 407 / L’Amour l’Automne : 249 (Disney)

Walter, Travers : 28 (Mitty), 53 (Savage Landor), 78 (Georges), 114, 122, 143 (de Maria), 150, 172, 217, 224 (Bruno Walter), 227, 228, 233 (Sir Walter Scott), 246 (Moran), 246 (Moran), 257, 276 (Bruno Walter) / Été : 17 (initiale du prénom), 34 (Mitty), 40, 44 (Mitty), 53, 62, 64, 85, 106, 127, 155 (Mitty), 217, 228 (le pianiste), 233 (Bruno Walter), 234 (n’est autre que l’inévitable Mortimer), 274 (Pater), 276 (Bruno Walter), 307, 314 (Paul F.), 327 (Pater), 372 / L’Amour l’Automne : 59 (Mitty), 75, 75, 252 (Mitty), 273 (Moran), 322 (Mitty), 447 (Savage Landor) / Travers Coda : 47 (Bruno)

Walter (Bruno), pianiste, chef d’orchestre et compositeur allemand, 1876-1962, Travers : 224, 276 / Été : 233, 244 / Travers Coda : 47

Walter (Georges), écrivain français d’origine hongroise, né en 1921, Travers : 78

Walter (Paul F.), collectionneur américain, Été : 314 / Journal de Travers : 26, 35, 91, 175, 305, 527, 534, 536, 540, 746, 786, 939, 1038-9, 1139

Walther, personnage des Maîtres chanteurs de Wagner, Été : 157 (Sachs), 344 (motif de l’impatience, trace de Tristan), 410 (Sachs partisan de son “chant nouveau”)

Walthère, Travers : 141 (ne se sent ni chasseur ni chassé), 259 (avec Jean, studio de Horst)

wanadoo, Travers Coda : 45

Warhol (Andy, né Andrew Warhola), artiste américain, 1928-1987, Travers : 124 (Andy W.), 143 (non nommé), 185 (non nommé), 218 non nommé), 233 (non nommé), 236 (non nommé), 248 (non nommé), 264 (non nommé) Été : 30 (non nommé) 91, 163, 185 (non nommé), 230, 311, 318 (non nommé), 324, 401, 406 (non nommé), 4ec / L’Amour l’Automne : 42, 53, 57, 58 (non nommé, Philosophy), 68, 68, 68, 99, 116 (non nommé), 119, 145, 152, 156, 156 (né Warhola), 168, 168, 194, 195, 231, 246, 248, 249, 249, 250 (cité, non nommé), 286, 317, 320, 320, 330, 330, 382, 382, 427, 427, 449, 469, 509, 533 / Travers Coda : 20 (film de), 24 (citation des Diaries), 32 (plusieurs films de) / Journal de Travers : 16, 18, 20-5, 27, 33, 43, 52, 54-5, 89, 97, 123, 142, 152, 156, 184, 191, 206, 215, 225, 230, 234, 238, 254, 266, 290, 316, 318, 319, 332, 334, 342, 372, 377, 381, 390, 394, 395, 397, 405, 417, 425-6, 430-1, 446-7, 450-1, 461, 498, 513, 535, 557, 591-2, 600, 614, 629, 678-9, 693, 740, 745, 762, 788, 789, 815, 916, 936, 964, 975, 988, 992, 995, 1000-1, 1009-10, 1014-5, 1018, 1019-20, 1023, 1024, 1035, 1040, 1046-7, 1048, 1066, 1071, 1077, 1078, 1080, 1081, 1085, 1087, 1092, 1093-4, 1107, 1110, 1114, 1116, 1140 (carte postale du Before & After), 1146, 1167, 1174, 1199, 1215, 1222, 1224, 1266, 1273, 1275, 1279, 1281, 1291, 1298, 1301-2, 1304, 1307, 1309, 1311, 1322, 1330, 1353, 1358, 1365, 1372, 1388, 1395, 1396, 1408 (traduction de son livre chez Flammarion, malentendu entre Charles-Henri F. et W., projet d’exposition de portraits de et non pas par Warhol), 1416, 1418, 1419, 1438, 1439, 1440, 1504, 1512, 1523, 1568, 1573 /Horla, W., W. ou le souvenir d’enfance, Lahore, Andy, Dyna, > Diane

Warhola, L’Amour l’Automne : 156, 360

Warok, L’Amour l’Automne : 356

Washington, capitale des Etats-Unis, Travers : 91, 178 / Été : 104 / Vaisseaux brûlés : 571-1-1-15-3-9 (“Mission Dolores”, se rend de San Francisco à Washington pour l’“inauguration” du président Carter, 20 janvier 1977)

Washington, un des Etats-Unis, Été : 362 (Centralia)

Washington (George), général et premier président des Etats-Unis, 1732-1790, Travers : 216, 238 (portrait de, entre bandes et étoiles)

Washington Place, Été : 310

Washington Post, Été : 398

Washington Square, Travers : 250 (Sq.) / Été : 195, 398 / L’Amour l’Automne : 337

Washingtoniae graciles, Passage : 86 / Été : 380 / L’Amour l’Automne : 538

watch, Été : 230

water(s), L’Amour l’Automne : 241

Waterbury, ville dans l’histoire de Walter Mitty, Été : 155

Watergate, scandale politique américain du milieu des années 1970, Travers : 215 / Été : 133 (“plombiers” du), 403

Waterman, Été : 263 (stylographe)

Waters (John), cinéaste américain, né en 1946, Travers Coda : 16 (Divine, la drag queen des films de John W.), 92 (Divine, Carole), 92 (donne à Divine son nom de scène et son identité)

Watt, Travers : 277

Watteau (Jean Antoine), peintre français, 1684-1721, Été : 198, 404 / Journal de Travers : 286-7 (reproduction d’une œuvre de, photographie de Luigi Ontani)

wattman, Passage :39, 113, 163, 171, 176, 185 (le wattman des pavés inégaux) / Échange : 23, 24, 26, 26, 26, 28, 95, 96, 174, 220, 220 / Travers : 198/ L’Amour l’Automne : 144 / quel homme ? quel homme !, wattman dit "des pavés inégaux" (Temps ret., 866, nombreux embranchements, et d’abord vers Venise)

wau, L’Amour l’Automne : 395

wave, L’Amour l’Automne : 18, 24, 65, 83, 163, 166, 259, 259, 259, 401, 401

Waves (The), roman ou “poème-jeu” (play-poem) de Virginia Woolf, 1931, L’Amour l’Automne : 84, 303 / Travers Coda (Miss Hudson, Rhoda, cit., Hogarth Press, p. 15) / Vaisseaux brûlés : 571-1-1-15-3-7 (“La mort de Camus”, citation, Hogarth Press, p. 101, Death, Louis)

Waves (The), scherzo de la 2ème symphonie de R. Vaughan Williams, L’Amour l’Automne : 269

W. Broadway, Travers : 37, 143, 172 / Été : 381

weather, L’Amour l’Automne : 33

Web, L’Amour l’Automne : 255 (entrées concernant Ann Wiltsher sur le)

WebCam, L’Amour l’Automne : 414

Weber (Carl-Maria von), compositeur allemand, 1786-1826, Été : 99, 133, 228, 228 (son petit-fils Carl), 330, 360 / verbe, Verbe

Weberg, Été : 267 (sens prononcé des raccourcis pour atteindre la respectabilité culturelle) / Weber, Berg, Webern

Webern (Anton), compositeur autrichien, 1883-1945, Été : 133 (J’aime)

Webster, L’Amour l’Automne : 399 (non pas Noah, 1758-1843, mais John, vers 1580-vers 1625), 399 (John)

Wegman (William), artiste américain, né en 1943, Été : 23 (non nommé, vidéos de William W.), 24 (id., dessins de), 317 (W. W.) / L’Amour l’Automne : 213, 429 / Journal de Travers : 26-7 (vidéos, dessins, beaux bras), 32, 54, 595, 944, 1167

weiss, L’Amour l’Automne : 163, 172

Welles (Orson), cinéaste américain, 1915-1985, Passage :128 / Travers : 14, 110 / L’Amour l’Automne : 349 / Journal de Travers : 99 (F for Fake) / elles, well, selle, Wales

West Ave, Été : 42

West Broadway, à New York, Travers Coda : 85

Westerberg (Stig), chef d’orchestre suédois, 1918-1999, Été : 23 (concerto pour violon de W. Peterson-Berger)

Westwater & Fischer, galerie new-yorkaise, Été : 18

Weygand (Maxime), général français, 1867-1965, Travers Coda : 84 (W.)

W. H., Été : 309 (Mr William himself, Who am I ?)

What’s-his-name, Passage : 107

Whistler (Anne), militante et écrivain britannique, L’Amour l’Automne : 252 (non nommée), 252, 254 (non nommée), 514 (nom coupé)

Whispers of Immortality, poème de T. S. Eliot, L’Amour l’Automne : 399

White, Passage :11, 70 (Patrick), 82 (Pearl) / Échange : 99 (Pearl), 153 (Cora) / Été : 19, 77 (Renauld), 402 (id.), 300 (Patrick) / L’Amour l’Automne : 65, 65, 196 (White Hart) / Travers Coda : 45 (O brave white horses !), 56 (Renauld), 60 (Edmund), 69 (Kenneth), 98 (Edmund)

White Angel breadline, Été : 252

White (Cora), Échange : 153

White (Edmund), écrivain américain, né en 1940. Nombreuses citations et par exemple, Travers Coda : 56 (Stevie, Elliott, the Lost DauphinHotel de Dream, a New York novel, HarperCollins, 2007, p. 79), 60, 98

White (Kenneth), poète écossais vivant en France, né en 1936, Travers Coda : 69 (apologie de la lenteur en voyage, préface au Voyage à Rügen, de Carus)

White (Patrick), écrivain australien, 1912-1990, Passage : 70 (P., le nouveau roi de Suède lui remet le prix Nobel) / Été : 300

White (Pearl), actrice américaine, 1889-1938, Passage : 82 / Échange : 99 / Journal de Travers : 1304 (Les mystères de New York, lien retrouvé à Eugène Sue)

White (Renauld), mannequin américain, Été : 77, 402 / Travers Coda : 56

White River, Passage : 80

White Street, Été : 244

Whitehall, palais londonien, Passage : 20, 137, 156, 175, 186 / L’Amour l’Automne : 138

Whiteoaks, famille centrale de la série de romans de Mazo de La Roche, Jalna), Passage : 97 (Eden, le plus beau des), 111 (id.) / Échange : 89 (id.), 197 (id.) / Été : 100 (id.) / Travers Coda : 62 (Eden) / White, blanc, chênes blancs, chaos blanc

Whites (the), Été : 263 (citation de “Lance”, récit de Vladimir Nabokov, v. Wilson(s))

Whitman (Walt), poète américain, 1819-1892, Passage : 89 / Échange : 100 / Travers : 201 / Été : 107 / L’Amour l’Automne : 51, 151, 309 / Travers Coda : 97 / Journal de Travers : 187, 459

Whitney (David), 1939-2005, Été : 297 (ami de Philip Johnson)

Whitney (Museum of American Art), musée new yorkais, 945 Madison Av., Travers : 143 (voyageurs y voient l’exposition 200 Years of American Sculpture, le mardi 23 mars 1976) / Été : 321 (exposition rétrospective de J. Johns)

Who’s Who de la Mythologie (Le), livre de Michael Grant et John Hazel, Who’s Who in Classical Mithology, George Weidenfels and Nicolson, 1973, trad. Française par Étienne Leyris, éditions Seghers, 1975, Été : 179

Who’s Who in Classical Mythology, Été : 152

Wight, île du sud de l’Angleterre, Passage : 46 / Échange : 78, 135, 136, 204 / Été : 191, 292, 345

Wildenstein (Daniel), historien d’art français, 1917-2001, Été : 329 (Monet, vie et œuvre)

W il Duce, Travers Coda : 74

Wilhelm, Travers : 246 / Été : 23 (Peterson-Berger) 99 (Müller), 355 (id.)

Will, Été : 325 (Shakespeare, sonnets), 399 / L’Amour l’Automne : 310

Will, “Combine” de Robert Rauschenberg, Travers Coda : 38

Will I am, Été : 125

Willard, L’Amour l’Automne : 465 (Trask)

William, Passage : 153 (James), 169 (initiale brodée sur le blouson volé) / Échange : 120, 138 (James), 155 (initiale), 174 (successeur de George IV), 204 (James ?) / Travers : 82, 90 (W. Henry Hudson), 172 (initiale), 218, 219, 228 (noir, sexe), 242 (Mrs William H. T.), 244 (Larsky), 246 (Lassky), 246 (Wilhelm) / Été : 23 (Wegman), 35 (Delta of Cassiopeia), 35 (William York Tindall, A Reader’s Guide to James Joyce), 37 (blouson, lettre brodée), 170 (William Wilson), 174 (San Francisco, William au volant), 188 (offre un petit portrait de Wagner), 234 (William Wilson), 237 (internement à Beauregard), 248 (Morgan), 292 (roi, Guillaume IV), 309 (MR WILLIAM HIMSELF -Ulysses  ?), 312 (le pianiste - Walter), 325 (a fair name - Ulysses), 343 (—> Bill), 357 (m’appeeller William Wilson), 370 (William  James), 389 (William James) / L’Amour l’Automne : 21, 31, 57, 66, 73 (William Hudson), 76, 79, 98, 132 (Fort William), 152 (Bankes), 153 (Shakespeare, Ulysses), 185, 205, 230, 253 (Legrand), 265, 280 (Legrand), 305 (Sir), 314 (Blake), 327 (Orpen), 355 (James), 375 (Wilson, musicologue), 379 (Ronald C., “La chute”), 408 (C. Carter), 494 (Legrand), 511 (Fort William) / Travers Coda : 31 (Herschel), 31 (id., Sir), 46, 66 (Camus), 68 (Paris), 82 (Marx), 91 (Pitt), 94 (Roche) / Vaisseaux brûlés : 571-1-1-12 (“La vie comme à Perth”, Sir William (Wallace, non nommé)), 571-1-1-15-3 (“Porta Nigra”, Marx, “Fox”, “Pitt”, “Burke”, n’a donné aucune nouvelle depuis sa chute du balcon à l’époque de l’inauguration de la salle des Vents), 571-1-1-15-3-3 (sans doute lui qui a rencontré Donald Evans), 781-1-1-12-2 (“Le restaurant Lapérouse”, Marx, ce que n’est pas la tragédie)

“William Wilson”, récit d’Edgar Allan Poe, Été : 170, 234, 262 (citation, nom n’apparaît pas), 353, 357, 397 (murmure de la lettre W, cit. non identifiée) / L’Amour l’Automne : 31, 57 (cité, non nommé), 63 (cité, non nommé), 67, 91 (cité, non nommé, « Le même nom ! Les mêmes traits ! »), 155 (cité, non nommé, « les plus inséparables des camarades », Pléiade, p. 296), 240 (cité, non nommé), 518 / Travers Coda : 17 (conscience, spectre, citation de l’épigraphe, elle-même citation de William Chamberlayne, 1619-1689, censément de sa Pharronida, 1659, en fait, et approximativement, de Love’s Victory, 1658), 68 (citation, l’écarté jeu favori de William), 67 (cité, non nommé) / Vaisseaux brûlés : 571-1-1-13 (« Le même nom ! les même traits », Pléiade p. 300), 571-1-1-15 (“Der Main”, non nommé, « Death approaches », citation de la première page du récit, éd. “The Library of America”, p. 337), 571-1-1-15-3-3 (“Wilson et moi”, citation, « les plus inséparables des camarades », Pléiade, p. 296), 781-1-1-14 (“William Wilson”, citation en anglais, aversion pour son patronyme)

Williams (Thomas Lanier Williams, dit Tennessee), écrivain américain, 1911-1983, Passage : 131

Williamsburg, ville du Massashussets, Travers Coda : 91

Willie, Été : 112 (Wilson)

wills, Été : 309

W il Re, Travers Coda : 74

Wilson : L’Été : 4e de couv. (énumération), L’Amour l’Automne :  237 (tous les Wilson anglais),

Wilson (« un nommé »), fondateur de l’île W dans W ou le Souvenir d’enfance de Georges Perec, Été : 207 (la tradition fait remonter à lui la fondation et le nom de l’île, cit. de Georges Perec, chap. 12, édition Denoël / Les Lettres nouvelles, p. 91), 225 (gardien de phare, Nemo dégoûté du monde) / L’Amour l’Automne : 28 (id.), 191 (cit., « est un gardien de phare »), 213 (gardien de phare, Nemo dégoûté du monde),  496 (cit., « fait remonter à un nommé ») / Travers Coda : 60

Wilson, chien neurasthénique de voisins du professeur Ralph Sarkonak à Vancouver, Colombie britannique, L’Amour l’Automne : 212 (cure analytique, montre les dents à son maître), 278 (se perd en montagne, nuit avec les ours, Vancouver, Sarkonak)/ Travers Coda : 17 (se rend chez son psychanalyste), 64 (profondément névrosé)

Wilson (Angus), romancier anglais, auteur de Anglo-Saxon Attitudes, L’Amour l’Automne : 237 (sur ces traces dans Merano, Pâques 1967) / Journal de Travers : 684, 1106-7 (Merano)

Wilson (August), dramaturge américain, 1945-2005, L’Amour l’Automne : 230 (l’oreille qui compte, mort d’un cancer le 2 octobre 2005), 247 (non nommé, meurt d’un cancer) / Vaisseaux brûlés : 539-6-1-1-1-1 (“Une loi grave préside”, meurt d’un cancer)

Wilson (Colin Henry), écrivain, essayiste et romancier anglais, né en 1931, L’Amour l’Automne : 173 (dans son livre Mysteries, 1978, se penche sur la théorie de Charlotte Bach), 200 (invite Charlotte Bach à dîner à Londres, en 1971 ; la source est le livre de Francis Wheen, Who was Dr Charlotte Bach ? Short Books, Londres, 2002, éd. Française, Qui était le Pr Charlotte Bach, Le Promeneur, 2004, p. 14), 237 (reçoit de Charlotte Bach le manuscrit de Homo Mutens, Homo Luminens, Wheen, p. 13), 247 (décembre 1971, Charlotte Bach encouragée par son intérêt pour sa théorie), 496 (son livre Mysteries, 1978) / Travers Coda : 48 (« Je pense que cela pourrait être un prix Nobel »), 64

Wilson (Edmund), critique littéraire américain, 1895-1972, Été : 227 (son père aurait pu être nommé à la Cour Suprême si une place avait été vacante pendant la présidence de Woodrow Wilson — citation de l’Introduction, par Simon Karlinsky, à the Nabokov-Wilson Letters, correspondence between Vladimir Nabokov and Edmund Wilson, 1940-1971, Harper & Row, New York, 1979), 274 (cit. d’une lettre à Nabokov à propos de Bend Sinister, 126, 30 janvier 1947, Letters, op. cit., p. 183), 389 (n’aime pas Bend Sinister, cit. de l’Introduction, Letters, op. cit., p. 23) / L’Amour l’Automne : 13 (cit. d’une note aux Letters, op. cit., p. 271), 23, 28 (non nommé, brève cit. d’une note aux Letters et de “Lance” (We are here among friends))

Wilson (Harold), Premier Ministre britannique, 1916-1995, L’Amour l’Automne : 149 (annonce le 16 mars 1976 qu’il va quitter le pouvoir, maladie d’Alzheimer, cancer du colon), 243 (non nommé, démissionne) / Journal de Travers : 77 (Callaghan désigné par les travaillistes pour lui succéder)

Wilson III (Lieutenant-Colonel Isaiah), officier et historien américain, L’Amour l’Automne (déclare au Monde que l’armée américaine a été médiocre en Irak),

Wilson (Ransom), flûtiste et chef d’orchestre américain, né en 1951, L’Amour l’Automne : 464 (son visage sur la couverture d’un disque de Suites de Bach et de Telemann, EMI Angel DS-37330), ses impressions d’Einstein on the Beach, “La répétition”, 531 (a publié un disque consacré à Ravel)

Wilson (Richard), personnage interprété par Robert Mitchum dans Bandido Caballero (Bandido), film de Richar Fleischer, 1956, L’Amour l’Automne, 478 (est surnommé Alacran, Comombie, “Le cancer”)

Wilson (Robert, dit aussi Bob), metteur en scène américain, né en 1941, Été : 80 (Andrew De G.), 294 (avant-première d’un version partielle d’Einstein on the Beach au Museum of Modern Art de New York le 31 mars 1976), 311 (première d’Edison, au Théâtre de Paris, rue Blanche, le vendredi 26 octobre 1979, avec W., Samia Saouma, Max Gordon, Joseph Kossuth, Cy Twombly et Nicola del Roscio), 341 (Christopher Hemphill projette d’écrire un livre sur lui), 362 (appelle rue du Bac, dix minutes de silence) / L’Amour l’Automne : 13 (appelle au téléphone rue du Bac et ne dit rien), 62 (A letter to Queen Victoria, Einstein on the beach, journal, retard), 101 (représentation d’Einstein on the Beach à Paris, le 13 octobre 1976, en compagnie de Paul et Monique Otchakovsky), 154 (photographie dans le Grand Larousse encyclopédique, p. 10925, mais c’est celle du radioastronome), 277 (Aragon le lance) / Travers Coda : 78 (met en scène Oh ! les beaux jours) / Journal de Travers : 49, 64, 540, 959, 1041, 1042, 1077-8 (loge de) / William Wilson

Wilson (Robert), radioastronome américain, né en 1936, L’Amour l’Automne, 154 (ressemble à Robert Wilson)

Wilson (Ross), acteur de films pornographique américain, L’Amour l’Automne : 252

Wilson (William ou Willie), bandit américain de Patagonie, quelquefois identifié, semble-t-il à tort, avec “Butch Cassidy”, nom d’emprunt de Robert LeRoy Parker, 1866-c.1908, Été  : 24 (crackshot, tireur d’élite, Evans, citation de Bruce Chatwin, In Patagonia, chap. 33, Summit Books, New York, 1977, p. 66), 230 (sa mort, cit. de Bruce Chatwin, In Patagonia, ch. 29, p. 59), 325 (compagnon de Duffy, “Wagner Train Hold-up”, cit. de Chatwin, In Patagonia, ch. 33, op. cit., p. 66), 341 (and Evans, “They were gentlemen”, dit Anton Hahn, cit. de In Patagonia, ch. 32, op. cit., p. 64), 391 (ne serait autre que le Sundance Kid),  406 (ne prend pas l’argent des Indiens, Argentine banknotes, Evans, cit. approx. de In Patagonia, ch. 25, op. cit., p. 53 (coquille : shorted pour shouted)) / L’Amour l’Automne : 58-59 (ne serait autre que le Sundance Kid, Wagner Train Hold-up de 1901, Evans, argent des Indiens, Argentine banknotes anyway), 59 (note, renvoi à In Patagonia),  240 (tireur d’élite c’était lui, pas Evans), 310 (tireur d’élite) / Travers Coda : 67 (lui le tireur d’élite)

Wilson (William), personnage éponyme de la nouvelle d’Edgar Allan Poe, traduite par Charles Baudelaire, Été : 125 (citation, qui était ce),  318 (citation, notre homonymie, l’opinion que nous étions frères), 397 (réf. à la nouvelle) / L’Amour l’Automne : 56 (scène du déshonneur, cit. de Poe/Baudelaire), 56 (id.), 155 (et moi, les plus inséparables des camarades, citation, Pléiade, p. 296) / Vaisseaux brûlés : 571-1-1-15-3-3 (“Wilson et moi”, les plus inséparables des camarades, citation, Pléiade, p. 296), Vaisseaux brûlés : 781-1-1-14 (“William Wilson”, citation en anglais, aversion pour son patronyme)

Wilson (William Albert (“Bert”)), folkloriste et musicologue américain, auteur de Folklore and Nationalism in Modern Finland, University of Indiana Press, 1976, L’Amour l’Automne : 375 (analyse le phénomène du carélianisme, “La marche”)

Wilson (Woodrow), président des Etats-Unis, 1856-1924, Été : 86 (promesses à Vittorio Emmanuele Orlando), 227 (’s presidency), 315 (Cap, place (Woodrow), à Toulouse, Yma Sumac), L’Amour l’Automne : 12 (avenue du Président-, à Paris, musée Galliera) / Vaisseaux brûlés : 571-1-1-12 (“La vie comme à Perth”, s’oppose à Vittorio-Emmanuele Orlando)

Wilsons (les), Été, 263 (cit. de “Lance”, nouvelle de Vladimir Nakokov, 1, in Nabokov’s Dozen, 1958, et Collected Stories, Penguin Books, 1997, p. 634 : la même phrase est citée en note (de l’éditeur) à une lettre de Nabokov à Edmund Wilson, 196, 24 janvier 1952, p. 271)

Winchester, ville d’Angleterre, Été : 230

Winckler (Marc Zaffran dit Martin), écrivain français, né en 1955, L’Amour l’Automne : 417, 437, 437

window, Été : 303, 232, 329, 303, 380, 384 / L’Amour l’Automne : 213, 223, 303, 324

Windsor, Travers : 18 (famille royale) / Été : 233 (château) / Travers Coda : 91 (ville du Massashussets)

Wings of the Dove (The), roman d’Henry James, 1902, Passage : 154 / Échange : 202 (titre en français) / Travers Coda : 34, 59 / aile, colombe, Colombe, love, Love

Winslow, L’Amour l’Automne : 337 (Homer), 360

winter, Passage : 162 (Léon de Winter (écrivain néerlandais))

Winter Pool, “Combine” de Robert Rauschenberg, Travers Coda : 38

Wistaria sinensis, Échange : 115

Witness for the Prosecution, L’Amour l’Automne : 31

Wittgenstein (Ludwig), philosophe autrichien, 1881-1959, Été : 35 (W., Russell, Moore, Cambridge), 77 (von Wright), 85 (1937, Cambridge), 285 (liste), 295 (W, Cassioppée), 312 (Russell), 330 (le pianiste, Ravel), 406 (Bob Collacello) / L’Amour l’Automne : 54 (Russell, « exactly my dream »), 58 (Bob Collacello), 88 (cité, non nommé), 106 (Trakl), 122 (exactly my), 195 (son frère Paul, pianiste, Ravel), 208, 213, 231, 355, 405, 417, 419, 419, 437, 437, 437 (cité en français, exergue à Wittgenstein’s Mistress, de David Markson), 444, 460, 474, 498, 507 (cité, non nommé) / Travers Coda : 12 (non nommé, définition de Dieu), 12 (id., en allemand), 25 (id., la virgule), 53 (retourne à Cambridge au moment de l’Anschluss), 65 (delta of Cassiopeia, exactement mon rêve), 78 (référence à) / Journal de Travers : 47, 377, 1571 / Vaisseaux brûlés : 571-1-1-14 (“Cassiopée”, non nommé, citation des Investigations philosophiques, § 203, « vous n’y reconnaissez plus rien », épigraphe à L’Inauguration de la salle des Vents)

Wittgenstein (Paul), pianiste autrichien, frère du précédent, 1887-1961, Été : 398 (Concerto pour la main gauche)

Wittgenstein’s Mistress, roman de David Markson, 1988, L’Amour l’Automne : 417, 437 (titre en français)

W. M., Été : 248 (William Morgan) / L’Amour l’Automne : 126

Wolf, Été : 75 (Hugo, asile), 125 (Hugo, Wagner), 161 (Hugo, Mahler, Wagner), 199, 296 (Hugo, Duparc), 365 (Duparc, Vienne), 382 (James Wolfe, le général, faute d’orthographe de Chateaubriand) 402 (combat contre la folie), 405 (Hitler), 141 (pour Wolfe), 161 (général), 170 (Hugo), 187, 220 (Nero), 243 (Hugo), 537 (Markus) / Vaisseaux brûlés : 2-2-12-045-1 (“Leonarda”, s’agit en fait du général Wolfe)  / Wolf (ballet sur Mozart), loup, Woolf, Hugo

Wolf (Hugo), compositeur autrichien, 1860-1903, Été : 75, 85, 125, 161, 296, 353, 402, 4ec / L’Amour l’Automne : 36, 170, 243 / Journal de Travers : 503 (Elisabeth Schwarzkopf) / Vaisseaux brûlés : 571-1-1-15-2 (“Émissaire de la Zemble”, son incapacité à apprendre la bicyclette) / Woolf, loup, Wolfson, Wolf Solent

Wolf (Markus), membre de l’appareil d’État de la R.D.A., directeur de la Stasi, 1923-2006, L’Amour l’Automne : 537

Wolf, ballet d’Alain Platel, 2002, L’Amour l’Automne : 51

wolf, Été : 199 / L’Amour l’Automne : 50 (wolves), 221

Wolf Solent, roman de John Cowper Powys, 1929, 1967 pour la traduction française chez Gallimard, L’Amour l’Automne : 104

Wolfe, L’Amour l’Automne : 23 (Nero), 93 (id.), 141, 241, 527 (Nero)

Wolfe (Elsie Anderson de), actrice et décoratrice américaine, 1865-1950, Été : 386

Wolfe, James, général anglais, 1727-1759, Vaisseaux brûlés : 2-2-12-045-1 (“Leonarda”, épelé par erreur Wolf) / 2-2-12-045-2 (en 1738, sa famille s’installe à Greenwich)

Wölfli (Adolf), peintre suisse, 1864-1930, Été : 108, 199, 220, 234, 259, 270 (son père, Jakob)

Wolfsbohne, L’Amour l’Automne : 221 (lupin, mère de Celan)

Wolfson (Alexis), élève comme Maurice Sachs de l’École de l’Île-de-France et son compagnon au Family Hôtel de la rue Cambon, L’Amour l’Automne : 397, 397 (raconte à Henri Raczymow l’histoire du Chardin vendu par Sachs à une dame, le cadre se brise, le Chardin est une illustration de L’Illustration — “Le billet”, cf. Henri Raczimow, Maurice Sachs ou les travaux forcés de la frivolité, Gallimard, 1988, p. 172-173)

Wolfson (Louis), auteur schizophrène de Le Schizo et les Langues, né en 1931, vit depuis 1994 à Porto Rico où il est devenu millionnaire le 9 avril 2003 apès avoir gagné le gros lot à une loterie électronique, Échange : 200 (John Thomas Perceval, “Perceval le fou”, n’a pas son importance clinique et littéraire), 4e de couverture (Denis Duparc a publié un article sur lui) / Travers : 114 (Stephen, “littéraire et mondain”, demande à Walter s’il l’a rencontré dans les asiles new yorkais ; le f central de son nom une simple barre coupante dans l’écriture d’un des auteurs), 176 (énumération de noms en son) / Été : 75 (Perceval n’a pas son importance), 199 (dans un tableau de liaisons), 277 (Perceval (Parsifal) n’a pas son importance), 283 (différence avec Raymond Roussel, citation de la préface de Gilles Deleuze, “Schizologie”, à Le Schizo et les Langues, p. 8), 308 (le paragrammatisme de, saturation / suturation), 353 (recommandation de lecture), 4ec (énumération) / L’Amour l’Automne : 57 (le paragrammatisme de), 165 (traque les “filles de joie” dans Central Park et Riverside Park) / Vaisseaux brûlés : 571-1-1-15-2 (“Émissaire de la Zemble”, citation de Le Schizo et les Langues, pp. 84-85, le couple entrerait à l’hôtel Flanders) / Wolf

Wolhynie, ou Volhynie, région d’Ukraine, Été : 89 (Stravinsky y compose en 1907 sa petite Pastorale)

Wolof, L’Amour l’Automne : 360 (liste de noms)

Woman with two hairs, dessin de William Wegman, 1976, Été : 24 (vu à New York, Broome St.) / L’Amour l’Automne : 213 (Wegman, ses braques et ses petits dessins)

Women in love, roman de David-Herbert Lawrence, 1920, L’Amour l’Automne : 121 (Ottoline Morrell en est blessée)

Woolf (Leonard), écrivain, éditeur et publiciste anglais, 1880-1969, mari de Virginia Woolf, L’Amour l’Automne : 133 (avant d’épouser Virginie Stephen (écrit Stephens), passe sept ans à Ceylan), 184 (non nommé, mari de Virginia Woolf, tient son journal), 189 (Woolf in Ceylon, an impérial journay in the shadow of Leonard Woolf, livre de Christopher Ondaatje, HarperCollins, 2005) , 255 (dans la maison d’hôtes payants tenue par Virginia Stephen, demande sa main ; Ceylan, Civil Service), 285 (à Ceylan, trouve l’impératrice Eugénie affreuse), 287 (doit montrer à l’impératrice Eugénie la dent du Bouddha) / Travers Coda : 37 (à Ceylan), 60 (non nommé, vend ses légumes au marché de la ville voisine), 88 (Ceylan, Eugénie)

Woolf (Virginia, née Stephen), écrivain anglais, 1882-1941, Passage : 9 (que toute son œuvre a pour sujet l’espace entre la table et la fenêtre), 34 (Virginia, ombrelle blanche, Bayreuth 1909), 63 (id.),  96 (son frère Thoby Stephen, né en 1880, meurt en 1906), 112 (id.), 187 (id.) / Échange : 121 (id., lettres admiratives de ses pairs à Cambridge), 156 (à Bayreuth en 1909), 232 (que les dates de Joyce sont les mêmes que les siennes) / Travers  : 151 (usage du mot middlebrow), 218 (vieux Mr Archer l’appelle Virginia) / Été : 75 (à Bayreuth pour le festival, 1907 ou 1909), 108-109 (citée par Roland Barthes dans La Chambre claire, à propos d’une photographie de la reine Victoria), 133 (J’aime), 164 (interrogation sur l’identité, Orlando), 173 (prête au Perceval des Vagues certains traits de son frère Thoby) / L’Amour l’Automne : 14, (que toute son œuvre a pour sujet etc., cf. Passage 11), 25 (note sur Les Vagues dans son journal), 25 (Les Vagues, un nouveau… quoi de V. W. ?), 50 (elle est son mari surnommés the woolves par leurs ennemis), 51 (Virginia Stephen, lettre à propos de son futur mari à Ceylan), 91 (l’image du colon dans les romans de, Peter Walsh, Peter Morgan, citation de Mrs Dalloway, 1925, Hogarth Press, 163, p. 54, substitution (involontaire) de Morgan à Walsh — « All India lay behind him »), 105 (Leonard à Ceylan avant de l’épouser), 121 (Bloomsbury, the Woolves, Eliot), 133 (id.), 184 (journal de Léonard, notes en tamoul sur la santé mentale de), 255 (Virginia Stephen tient une maison d’hôtes paysants, Leonard, Ceylan), 327 (que le nom Woolf pourrait bien remporter la palme des signifiants dont l’incription “économique” (sic) est le moins justifiée), 328-329 (non nommée, citation de Jacob’s Room, V, Hogarth Press, 1922, 1965, p. 62), 526 (photographie de son bureau à Monk’s House, reflet, visage du voyageur et d’un inconnue) / Travers Coda : 35 (jugement sur Middlemarch), 82 (achète une ombrelle en Allemagne), 95 (art de) / Vaisseaux brûlés, 781-1-1-11 (Hydriotaphia, 1659, phrase de V. W. sur Sir Thomas Browne) / Wolfe, Wolf, loup, Woolves, flou W,

Woolf in Ceylon, Travers Coda : 37

Worak, village de Corée du Sud, dans le Woraksan, L’Amour l’Automne : 283 (suivent toutes les routes qui partent de), 340 (“Le mur”)

Woraksan, massif montagneux de Corée du Sud, L’Amour l’Automne : 283 (pour explorer le), 340 (“Le mur”), 441 (panneau d’informations touristiques, impératrice Min, “La pancarte”)

word, Échange : 100, 130, 200 / Été : 107, 138, 138, 165, 206, 249, 328, 393 / L’Amour l’Automne : 43 (words), 198, 200, 224 (words), 305, 510 (words)

World Trade Center, à New York, Travers : 37 (nouvelles tours jumelles du)

Wort, L’Amour l’Automne : 219 / Travers Coda : 46

W ou le Souvenir d’enfance, livre de Georges Perec, Denoël / Les Lettres nouvelles, 1975, Été : 207 (la tradition fait remonter à lui la fondation et le nom de l’île, cit. de Georges Perec, chap. 12, édition Denoël / Les Lettres nouvelles, p. 91), 225 (gardien de phare, Nemo dégoûté du monde) / L’Amour l’Automne : 28 (id.), 154, 191, 195, 196, 212, 338, 496 (cit., « fait remonter à un nommé ») / Travers Coda : 67 (prêté à je ne sais plus qui)

Wow, L’Amour l’Automne : 360

Wright (Franck Lloyd), architecte américain, 1867-1959, Travers : 260 (Guggenheim Museum, New York)

Wright (Georg Henrik von), philosophe finlandais, 1916-2003, Été : 77, 398

Wright (James Arlington), 1927-1980, Été : 109

Wright (Orville et Wilbur), inventeurs et aviateurs américains, respectivement 1871-1948 et 1867-1912, Échange : 203 (ont commencé par fabriquer des bicyclettes) / Été : 221 (est-il vrai qu’ils aient été homosexuels ?)

write, Été : 206 / L’Amour l’Automne : 127 (wrote), 255

writer(s), Été : 115 / L’Amour l’Automne : 123, 146

W.W. D., revue, Travers : 233

Wyeth (Andrew), peintre américain, 1917-2009, Travers : 248 (son fils)

Wyeth (Christopher, erreur, en fait James), artiste américain, fils du précédent, né en 1946, Travers : 248 (dessine un portrait de Warhol)

Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons proposent diverses options de lecture et de navigation.

Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide
accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site