Le Jour ni l’Heure
août 2022

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 1er août 2022, 11 h 01
modifiée le mardi 2 août 2022, 9 h 43
Lundi 1er août 2022.
Semaine 31, Saint Alphonse — 212/153. Plieux. Pas trop mal dormi mais la douleur au bas-ventre ne s’estompe pas, malgré le nouveau traitement (expérimental). Levé à huit heures, réveillés par des travaux de terrassement sur les terrains de la chartreuse. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et autoportrait d’Henri Martin en compagnie de Le Sidaner, détail du Monument aux Morts de Cahors, Cahors, musée Henri-Martin, samedi 2 juillet 2022. John Fields. Essayé de joindre Jean-Louis Germain, en vain. Acta. 11:00:46 /////// Journal (Le Lac). Le Jour ni l’Heure, trois tableaux ou détails de tableaux du musée Henri-Martin de Cahors le samedi 2 juillet 2022 : Adolphe Brune, Joseph, le nègre, 1865 ; Henri Martin, le Monument aux morts de Cahors, dét., châle, bouquet de fleurs ; et Charles Mellin, Femme nue allongée, 1627. Bain, lecture par Pierre de Gibbon, Decline and Fall, l’armée au IIIe siècle, l’armement. Communiqué de l’In-nocence n°2058, en défense de la forêt de Saint-Trinit, Vaucluse, mais Marcel Meyer ne peut pas le publier, par suite de nouveaux sabotages, décidément omniprésents. Visite, sous la houlette de M. et Mme Mercier, d’un acheteur éventuel pour P., M. L. Pendant ce temps, échanges avec un “cousin biologique” assez lointain mais bien disposé et assez informé, apparente identification de mon père biologique, Jacques L., médaille de la Résistance, 1912-1982. Chien Le Coz très pénible toute ma journée. Thé, lecture par Pierre de Jean-Jacques Séguier. Conversation téléphonique avec Quentin Verwaerde. La Dépossession, chap. 55, éjouté un paragraphe. Dîné de restes, canette, mayonnaise, pommes de terre, salade verte, vin de brulhois, saint-félicien pas bon, gers correct, abriots à la vapeur et confiture de figues. Vu La Mariée était en noir, 1967, de François Truffaut, avec Jeanne Moreau, Charles Denner, Michel Lonsdale, Claude Bliss, Daniel Boulanger. Marché sur le plateau avec Pierre, été jusqu’à l’embranchement La Rouquette/La Bonnefont, ciel très lumineux, étoiles filantes. Lecture, 143.000 signes (Jean Denoël). Lu Luna, de Georges de La Fuly. Couché à une heure. 

lire l’entrée du lundi 1er août 2022 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 2 août 2022, 9 h 55
modifiée le mercredi 3 août 2022, 10 h 11
Mardi 2 août 2022.
Semaine 31, Saint Julien Eymard — 214/151. Plieux. Pas mal dormi, mais peu. Réveillé à six heures et quart, rendormi une demi-heure, levé à sept heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et vue prise la matin même à travers la petite ouverture à l’est de la tour Saint-Clar. Beau temps. Forqueray, pièces de viole avec la basse continue, Jordi Savall. Suite des étranges travaux de la chartreuse (on dirait qu’il se construit une route, laquelle va droit sur un mur (?)). Acta. 09:54:43 /////// Journal (mon père biologique). La route a détruit le mur, et l’enjambe — nouvel accès ? Le paysage immédiat va être assez fortement modifié. Le Jour ni l’Heure, une photographie du dimanche 3 juillet 2022 à Labastide-du-Vert, intérieur de l’atelier d’Henri Martin à Marquayrol vu à travers un trou dans le bois de la porte, et deux du samedi 2 au musée Henri-Martin de Cahors, La Capelette, tableau d’Edmée Larnaudie, 1934, et Vallée du Lot, estampe de Frank Brangwyn, 1867-1956. 30.30.100. 12. Brahms, op. 10, Julius Katchen. Bain. Lecture par Pierre de Gibbon, The Decline and Fall of the Roman Empire, chap. 2, la vie religieuse au deuxième siècle. La Dépossession, chap. 58. Forte attaque de sommeil, combattue par des rangements de livres, département anglo-saxon, Forster, Symons, Strachey, Isherwood (trouvé un exemplaire de Christopher and its Kind dédicacé à William). Lecture, Carus. Dîné aux nouvelles, omelette aux restes de canard, salade verte et avocats, abricots à la vapeur avec de la confiture de figues. Vu Romance à trois, 1942, de Roger Richebé, d’après Denys Amiel, avec Fernand Gravey, Simone Renant, Bernard Blier, Denise Grey, Michel Marsay. Promenade sous les étoiles avec Pierre, été au Cassé. Lu Luna, de Georges de La Fuly. Couché à une heure.

lire l’entrée du mardi 2 août 2022 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 3 août 2022, 10 h 27
modifiée le jeudi 4 août 2022, 11 h 35
Mercredi 3 août 2022.
Semaine 31, Sainte Lydie — 215/150. Plieux. Bien dormi, réveillé à sept heures et demie*, levé à huit heures. Suite des travaux de la chartreuse, impressionnante route. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Nuits d’été, vue nocturne de Plieux. Préludes de Chopin, Maurizio Pollini. Comptes : Dernière connexion le 30/07/2022 à 09h56 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 2.327,77 € /// Crédits -44.713,07 € /// Solde au 02/08/20222.327,77 € /// À venir -338,22 € |  Prévisionnel 1.989,55 € ///  02/08 COMMISSIONS COTISATION A UNE OFFRE GROUPEE DE SERVICES ESPRIT LIBRE -20,45 € /// 01/08 VIREMENT DE GENERALI IARD MOTIF: SINISTRE 00BB279765 FACTURE N 441343 FS-344-WR - REF : ULIS-GENERALI-ULIS-01-0104637315 +972,62 € (remb. pare-brise) /// 01/08 VIREMENT DE C.P.A.M. AUCH MOTIF: 222100000107222100000107 - REF : 222100000107 +2,06 € /// Acta. 10:27:27 /////// Journal (le harcèlement ; Alexis Corbière ; Béziers). Suite des travaux sous nos fenêtres, dans le parc de la chartreuse : Céline dit qu’il s’agit d’établir une voie d’accès pour les camions, ce qui n’est pas très rassurant. Sur l’autre versant, force aboiements Le Coz, bien plus irritants car eux n’ont aucune fonction, sinon de nuire (ou de témoigner son indifférence au fait de nuire, à la nocence) — il faut se calfeutrer sur le flanc sud, où, justement, bruit des travaux. Le Jour ni l’Heure, trois photographies du samedi 2 juillet 2022 à Cahors, tympan du porche septentrional de la cathédrale ; Nelly Duhem, fille adoptive des peintres Henri et Marie Duhem et beaucoup plus tard donatrice du musée Marmottan, dét. du Monument aux morts de Cahors, d’Henri Martin ; et Funérailles de Gambetta, 6 janvier 1883, par Henri ou Henry Scott, 1846-1884, dét., les classes sociales. Brahms, op. 76 puis 117/118 par Glenn Gould, 116 par Wilhelm Kempff. 30.30. 5.5.100. 20. Bain, lecture par Pierre de Gibbon, chap. 2, géographie de l’empire, citoyenneté, évergétisme. Communiqué pour l’In-nocence, malgré l’empêchement d’accès à la page des communiqués : 2059, Sur les superprofits. Lutté contre le sommeil en classant des livres, Malcolm Lowry, John Barth. Thé, lecture par Pierre de Jean-Jacques Séguier, Homoragie (un bien vilain titre). La Dépossession, chap. 58, 59, toujours pas trouvé le bon emplacement pour un considérable ajout. Retourné à l’atelier, repris une toile comptant parmi les toutes premières que j’aie entreprises, Le Printemps à Fialta. Reprise également de la lecture par Pierre de la biographie de Powell, Like the Roman (c. 1969-70). Dîné aux nouvelles, lentilles au sel de Guérande (?), carottes, champignons, courgettes. Poire à la vapeur. Chien Le Coz très pénible pendant le dîner maintenant, ce qui est relativement nouveau — il en résulte une extrême tension, dans l‘attente perpétuelle de la prochaine salve. Rien trouvé à voir à la télévision, sorti trop tôt pour la promenade du soir, grande chaleur encore. Été du vôté de Jean La Hougue, rentrés vers dix heures et demie. Lecture (Comment m’ont écrit certains de mes livres), Carus, de Quignard, et Chantal Lapeyre-Desmaison. Puis lu Luna, de Georges de La Fuly. Couché à une heure. 

lire l’entrée du mercredi 3 août 2022 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 4 août 2022, 11 h 53
modifiée le vendredi 5 août 2022, 10 h 34
Jeudi 4 août 2022.
Semaine 31, Saint Jean-Marie Vianney — 216/149. Plieux. Bien dormi, forte douleur au bas-ventre mais elle dure à peine quelques secondes. Levés à sept heures et demie. Voulu entendre la concerto pour violoncelle de Schœck mais nous ne retrouvons pas le disque. Pierre me le fait entendre toutefois grâce à Youtube, où lui a accès. Le Jour ni l’Heure, autoportrait dans la salle des Vents, la veille, et Le Printemps à Fialta, 2008-2022, état de la veille, dét. “Recherches”, sur Carus le titre, carus le coma, Carus l’empereur. Comptes : Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 2.334,80 € /// Crédits -44.713,07 € /// Solde au 03/08/20222.334,80 € /// À venir -1.027,45 € |  Prévisionnel 1.307,35 € /// 03/08 VIR SEPA RECU /DE AXA FRANCE VIE /MOTIF FRAIS DE SOINS : SG 0964 /REF I0000111004639+7,03 € /// Acta. 11:52:17 ///////  Journal (Homoragie). Le Jour ni l’Heure, trois photographies de la veille au soir, promenade vespérale à Jouhan-la-Hougue, commune de L’Isle-Bouzon, paysage à la lune, Lune & Dragon (un tronc d’arbre calciné), serre de plactic abandonnée (Étude pour les roses). 30.30. 8.8.100.12. Airs d’opéras français par Roberto Alagna (Rachel quand du Seigneur…, Je crois entendre encore…). Bain, lecture par Pierre de Gibbon, Decline and Fall, les routes, les distances, les monuments. Journal, suite.  Thé (Homoragie). Journal. Communiqué de l’In-nocence n° 2060, la publicité à Lyon. Dîné aux nouvelles, macaroni à la bolonaise, salade verte, poire à la vapeur. Vu La Otra, Double Destinée, 1945, de Roberto Gavaldon, avec Dolores del Rio et Victor Junco. Promenade avec Pierre sur le plateau, marché jusqu’à l’embranchement, vent frais, étoiles, atmosphère très agréable. Lecture, Carus, l’hôtel Belles-Rives. Lu Luna, de Georges de La Fuly. Couché vers un heure.

lire l’entrée du jeudi 4 août 2022 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 5 août 2022, 10 h 44
modifiée le samedi 6 août 2022, 11 h 35
Vendredi 5 août 2022.
Semaine 31, Saint Abel — 218/147. Plieux. Réveillé à sept heures, levé à sept heures vingt. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et crépuscule cartepostalesque à Jouan-la-Hougue la veille. Beau temps pâle et frais. Trio de Dvorak, pas Dumky. L’Arrière-Pays. Comptes : Dernière connexion le 04/08/2022 à 11h48 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 2.215,72 € /// Crédits -44.713,07 € /// Solde au 04/08/20222.215,72 € /// À venir -908,37 € |  Prévisionnel 1.307,35 € ///  04/08 PRELEVEMENT CANALSAT - GROUPE CANAL PLUS DU 04/08 - EMETTEUR : FR90ZZZ397351 MDT - MOTIF : PRLV CANAL ABONNEMENT MENSUEL - REF : 14096819001A22080400770900851323960 LIB -77,09 € /// 04/08 PRELEVEMENT CANAL PLUS DU 04/08 - EMETTEUR : FR16ZZZ185574 MDT - MOTIF : PRLV CANAL+ ABONNEMENT MENSUEL - REF : 14096819003A22080400419900850806032 LIB -41,99 € /// Acta. 10:44:4-37 /////// Journal (Marilyn Monroe). Le Jour ni l’Heure, maison à Jouhan-la-Hougue le soir du 3 août, camion rouge au Cassé la soir du 2, Intérieur à Plieux avec La Table et Les Onze le 3. Concerto pour violoncelle de Schœck puis concerto pour violon, beaucoup moins connu (de moi) (et à première ouïe beaucoup moins beau). Bain, lecture par Pierre de Decline and Fall, Gibbon, chap. III, la littérature à la grande époque de l’Empire (IIe s.). La Dépossession, relu le chap. 60 (sans y changer grand chose). Thé. Lecture. Pierre va chercher Quentin Verwaerde à Lectoure. Entretien avec lui à son arrivée, il s’installe dans le bureau du chien. Lecture (Cap d’Antibes, Eden Roc, L’Observatoire de Cannes). Dîner à trois, jambon Mazonetto, saucisses et saucisson de Cadarce, macaronis, aubergines, salade verte, saint-félicien, plâtre de chèvre pour Verwaerde, vin Mazonetto, tarte au citron. Belle et assez longue promenade, toujours à trois, sur le plateau, très agréable, itinéraire classique, de la bretelle émilienne à Pitré, qui semble très habitée et dont nous n’approchons pas, mais il y a un vent frais délicieux sur la crête et sous les étoiles. Lecture, suite. Lu un livre parfaitement nul (Gide y intervient en 1963 !), mais très distrayant, sur Florence Gould, A Dangerous Woman (à propos de la grande Madeleine), fini Luna de Georges de La Fuly, couché à une heure. 

lire l’entrée du vendredi 5 août 2022 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 6 août 2022, 11 h 56
modifiée le dimanche 7 août 2022, 12 h 41
Samedi 6 août 2022.
Semaine 31, Transfiguration de Notre Seigneur — 218/147. Plieux. Bien dormi. Réveillés à sept heures et demie*, levés à huit heures. Petit-déjeuner en silence dans la bibliothèque pour ne pas réveiller notre hôte, mais Céline nous assure que rien ne peut le réveiller, et donc Federico Mompou, Musica callada, très adaptée. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, dans la salle des Pierres avec la Béatrice (© Verwaerde) et Intérieur à Plieux, salle des Nuits, le vase sacrificiel. L’Arrière-Pays. Acta, mais visite de Verwaerde, qui devait aller à Cauzac, mais Jean-Louis Germain, très fatigué, lui a demandé de remettre son passage. Du coup, reprise des Acta avec lui, mais fausse manœuvre sur le nom Mompou, disparition du texte, il faut recommencer. Très gentille lettre de château de Grégory R. Comptes : Dernière connexion le 05/08/2022 à 10h40 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 1.533,52 € /// Crédits -44.713,07 € /// Solde au 05/08/2022 /// 1.533,52 € /// À venir -226,17 € |  Prévisionnel 1.307,35 € /// 05/08 /// PRELEVEMENT VOLKSWAGEN BANK GESELLSCHAFT MIT BESCHRAENKTER HAF DU 05/08 - EMETTEUR : FR51ZZZ487778 MDT - MOTIF : R202208 - REF : CAS0006036371072022 LIB-611,21 € 05/08 /// PRELEVEMENT CARDIF ASSURANCE VIE DU 05/08 - EMETTEUR : FR28ZZZ110086 MDT - MOTIF : WY0201015610308731400508220T1 - REF : WY0201015610308731400508220T1136476 LIB-70,99 € /// Acta. 11:55:40 /////// Journal, dicté à Q. V. (Provisoires amants des nègres). Le Jour ni l’Heure, deux photographies prises le samedi 2 juillet à Cahors, au musée Henri-Martin : Henri Martin, Les Toits (Saint-Cirq-Lapopie) (“après 1912”), et Edmée Larnaudie, Le Modèle dans l’atelier de Fernand Sabatté (académie d’homme) ; et Intérieur à Plieux, salle de Nuits (le masque), la veille au matin. Dvorak, concerto pour violoncelle, Shœck, Notturno, puis Sommernacht (quel joli film on pourrait en faire, dans un esprit Gustave Roud !). Bain, lecture par Pierre de Gibbon, Decline and Fall, chap. 3, l’organisation “constitutionnelle” de l’Empire à son apogée. Deuxième séance de travail avec Quentin Verwaerde, journal, suite, fin, relecture, mise en ligne. Correspondance, écrit à S.T., au professeur May. La Dépossession, chap. 61 et 62, ce n’est toujours pas le bon endroit pour l’ajout, pas changé grand chose. Lecture, mais perdu du temps à chercher Signoret (des vers de) dans l’Index, qui apparemment n’y est pas (ni dans le texte, donc) (Tremblez sur ses deux mers, belles strophes confuses…). Atelier, Le Printemps à Fialta, gros progrès (il ne reste que le jaune, qui est laid). Dîner à trois, “escalopes tyroliennes”, salade d’avocats, saint-florentin, saint-sardos, chèvre, poire à la vapeur et confiture de figues. Vu Les Témoins, 2007, d’André Téchiné, avec Johann Libéreau, Emmanuelle Béart, Michel Blanc, Sami Bouajila, Lorenzo Balducci. Promenade à trois sur le plateau, marché jusqu’à l’embranchement. Lecture, suite, mais Index seulement. Lu Fugue, de Serge Volle. Couché à une heure. 

lire l’entrée du samedi 6 août 2022 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 7 août 2022, 12 h 45
modifiée le lundi 8 août 2022, 10 h 34
Dimanche 7 août 2022.
Semaine 31, Saint Gaétan — 219/146. Plieux. Bien dormi, levé à huit heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Le Printemps à Fialta, 2008-2022, état de la veille. Beaucoup de piano de Janacek, Sur des sentiers non-frayés, etc. et sonate “1er octobre 1905”. Passé la matinée à faire le malin sur Twitter, beaucoup de temps perdu, grand retard. Acta. 12:44:58 /////// Bain. Déjeuner dominical à trois, poulet rôti au citron, pomme de terre grenaille, gorgonzola, chester, chèvre, rosé de Berrac, glaces au rhum et au raisin et au chocolat, shortbread. Café dans la bibliothèque. Journal (La nocence, instrument du Grand Remplacement). Communiqué n° 2061 de l’In-nocence, Sur la nocence. Grand retard, mauvaise humeur. Entretien enregistré avec M. Verwaerde dans la salle des Pierres, manque de temps, pas très inspiré (moi). Atelier, Le Printemps à Fialta, révision des jaunes et, moins heureusement, des rouges. Nouvelles, abricots à la vapeur, pas assez cuits. Vague et vain surf télévisuel, sortis à trois vers neuf heures et quart. Été à Heuré-Bartens (Tharan). Rentrés vers dix heures et demie. La Dépossession, chap. 61 ou 62, peu de changements. Lecture, mais seulement reprise de l’Index des Églogues & des Vaisseaux brûlés, art. Cannes, tout le travail de la veille a été perdu par défaut d’enregistrement au bon moment. Lu Serge Volle, Pavane. Couché à une heure. 

lire l’entrée du dimanche 7 août 2022 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 8 août 2022, 11 h 01
modifiée le mardi 9 août 2022, 11 h 49
Lundi 8 août 2022.
Semaine 32, Saint Dominique — 220/145. Plieux. Moyennement dormi, longue insomnie centrale, mais sommeil ensuite jusqu’à neuf heures moins le quart, d’où retard. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille dans la salle des Vents, © Verwaerde, et Intérieur à Plieux, salle des Nuits, vase sacrificiel. Beau temps. L’Arrière-Pays. Acta. 11:00:04 /////// Journal (Wikipedia). Le Jour ni l’Heure, trois photographies prises à Metz le mardi 1er mars 2022, entrée de l’hôtel de ville sur la rue de la Princerie (Blondel, c. 1750), buste de Bossuet par Coysevox dans la cathédrale (ce n’est pas Bossuet, ce n’estpas de Cousevox et de toite façon il s’agit d’une réplique) et « Arrêtez le massacre ! », affreux abribus qui gâche la perspective sur le Corps de garde (Blondel également) de l’artère principale de la place d’Armes. Schoeck, pièce pour orchestre seul. Bain, lecture par Pierre de Decline and Fall, chap. 3 encore, je crois, figures des empereurs, phrase comique sur Claude comme étant le seul qui ait eu une sexualité “correcte” (sic). Journal, mise en ligne. Correspondance, avec Quentin Verwaerde, Traditionnal Britain Group, M. Claude Guerre, éditeur norvégien qui nous fait tourner en bourrique et que nous envoyons paître. Suite des entretiens enregistrés avec Quentin Verwaerde, lettre b (bourgeoisie, d’où “petite bourgeoisie”). Dîné de restes améliorés, poulet froid, charcuteries ardéchoises, non, ariégeoises (c’est parce que je lis Volle), rôti de porc, gorgonzola, chèvre frais, saint-mont marquis de Jenesaisquoi, glaces et shortbread. Vu Viceroy’s House, Le Dernier Vice-Roi des Indes, 2017, avec Hugh Bonneville, Gillian Anderson et le joli (là) Manish Dayal en garde amoureux. Promenade à trois sous la lune, été au Cassé. Lecture et Index (Emmanuel Signoret). Lu Serge Volle, Fugue. Couché vers une heure.   

lire l’entrée du lundi 8 août 2022 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 9 août 2022, 12 h 03
modifiée le mercredi 10 août 2022, 16 h 15
Mardi 9 août 2022.
Semaine 32, Saint Amour — 221/144. Plieux. Levés à neuf heures moins le quart, mais la douleur au bas-ventre est toujours là. L’Arrière-Pays, autoportrait de la veille pendant l’entretien Verwaerde (© Verwaerde) et dragon de Jouan-la-Hougue. Quintette op. 115. L’Arrière-Pays, une femme parle de moi comme l’“écrivain antisémite négacioniste Renaud Camus”. Lettre très polie d’une dame de Marianne m’expliquant que l’article de Daoud Boughezala (qui a passé pour l’écrire trois jours ici !) ne sera finalement pas publié, Natacha Polonyi s’y opposant). Lettre aussi  de Traditionnal Britain, pas de voyage à Londres, les dates ne conviennent pas (Vois, déjà tous chemins que tu suivais se ferment (mais là c’est ma faute)). Visite de Quentin Verwaerde, masqué, une jeune femme de ses relations parisiennes récentes vient de lui déclarer être “cas contact”, cela tombe d’autant plus mal qu’il doit aller voir aujourd’hui Jean-Louis Germain, qui va très mal. Chien Le Coz insupportable, il aboie au mointre mouvement chez nous. Acta. 12:00:19 /////// Journal (lettre de Marianne). Le Jour ni l’Heure, trois photographies du 1er mars 2022, « Arrêtez le massacre ! » à Metz, place d’Armes, abribus cachant le Corps de garde (Blondel, c. 1750) ; cathédrale, tombeau du cardinal de Givry, Anne de Pérusse des Cars, † 1612 ; et La Vie comme à Moulins, vue prise de la chambre 207 à l’hôtel de Paris. 50. 50. 100. 20. Schœck, suite Penthésilée. Bain, lecture par Pierre de Gibbon, Decline and Fall, portrait de Commode, Pertinax. La Déposssession, relu les chapitres 65-70, toujours sans y trouver le point d’ancrage de l’ajout. Lecture, hôtel du Cap, Eden Rock, Eilen-Rock. Atelier, Le Printemps à Fialta, commencé à réduire les jaunes (j’ai eu des critiques). Lecture par Pierre de Like the Roman, Powell et l’Union européenne, 1970-1971. Retour de M. Verwaerde, qui a passé la journée à Cauzac et trouvé J.-L. G. pas trop mal mais très irritable. Dîner à trois, pavés de saumon, riz, poêlée de courgettes et de champignons, rosé de Saint-Mont, rouge, gorgozonla, mimolette, glaces au chocolat et rhum-raisin. Vu Tom Jones, d’après Fielding, 1933, de Tony Richardson, avec Albert Finney, Susanna York, Hugh Griffith et Dane Edith Evans. Promenade à trois sous la pleine lune, photographies à l’île des Pingouins, “recherches” sur Eilen Rock, lu SergeVolle, Fugue. Couché à une heure.

lire l’entrée du mardi 9 août 2022 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 10 août 2022, 16 h 55
modifiée le jeudi 11 août 2022, 15 h 20
Mercredi 10 août 2022.
Semaine 32, Saint Laurent — 222/143. Plieux. Beaucoup dormi, c’est la nouvelle mode (sans doute le médicament de M. le docteur de L.). Levés à 9 heures moins le quart, après le passage de Céline. Glenn Gould, Siegfried Idyll à l’orchestre puis au piano. Le Jour ni l’Heure, autoportrait sous la lune dans l’île des Pingouins, la nuit précédente, et portraits de MM. de Golubert et de Verwaerde, même site, même heure. Beaucoup de mots gentils. Conversations aimables. Tél. de ma sœur. Grand retard, mais ce n’est pas grave. Le Jour ni l’Heure, trois autres photographies de Metz le mardi 1er mars 2022, plaque “rue Maurice Barrès, patriote lorrain” ; plaque sur la maison natale de Verlaine, 2 rue Haute-Pierre ; et bonne statue moderne et traditionnelle, mais originale, de Lafayette, 2004, par Claude Goudin, 1930-2018. Deuxième concerto pour violoncelle de Philippe Hersant, puis Lebenslauf, superbe. Bain, lecture par Pierre de Gibbon, Decline and Fall, assassinat de Pertinax, à ma grande indignation. Reçu Marcel Proust du côté de la mère, catalogue du Mahj, de M. V., et des chocolats de M. R. Comptes : Dernière connexion le 06/08/2022 à 11h53 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 2.514,87 € /// Crédits -44.713,07 € /// Solde au 09/08/2022 /// 2.514,87 € /// À venir -1.685,19 € /// Prévisionnel 829,68 € /// 09/08 VIREMENT DE CAISSE D ASSURANCE RETRAITE ET DE LA SANTE DU TRAVAIL MOTIF: ASSURANCE RETRAITE - REF : 12115777 CAMUS 0722 +1.142,32 € /// 09/08 RELEVEMENT AXA FRANCE COLL DU 09/08 - EMETTEUR : FR14ZZZ391832 MDT - MOTIF : I0000621473923-AXA 60D62905T080822 - REF : I0000621473923 LIB-180,97 € 09/08 /// VIREMENT DE C.P.A.M. AUCH MOTIF: 222200000077222200000077 - REF : 222200000077 +20,00 € /// Acta. 16:55:18 /////// Journal (mis l’entretien pour Junge Freiheit). La Dépossession, trouvé l’endroit pour l’ajout, chap. 64, je crois, et y ai procédé en partie, mais il n’est pas aussi important que j’avais cru, tout cela est largement déjà dit. Lecture, canque, casque, masque, basque, Pays basque. Atelier, Le Printemps à Fialta, conjuration des bleus pour noyer les jaunes sans produire de verts. Dîner d’anniversaire préparé et offert par M. V. Champagne offert par lui, crevette grillées aux avocats à la Cauzac, guyochas comme aux beaux temps de la maison des Roses, rosé du domaine de Mirail (Lectoure), saint-félicien, tome des Pyrénées, chèvre, esquimaux aux billes au chocolat Doucet de M. Roose. Promenade à trois sous la lune, deuxième chemin qui prend à gauche dans la vie émilienne et mène à l’aérodrome de Saint-Clar. Rentrés vers onze heures et demie. Lecture, la villa Chêne-Roc, les papillons de Picasso. Lu Serge Volle, Fugue, et cherché ses drailles et chemins autour d’Usclades et du Bauzon. Couché à une heure.   

lire l’entrée du mercredi 10 août 2022 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 11 août 2022, 15 h 38Jeudi 11 août 2022. Semaine 32, Sainte Claire — 223/142. Plieux. Peu dormi, insomnie centrale, *, levés à neuf heures moins le quart, après le passage de Céline. Concertos pour cor de Dick Strauss. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit précdéente, étendu dans l‘herbe sur les pistes de l’aérodrome de Saint-Clar © Verwaerde, et le mur de foin du chemin de La Rouquette, le soir du 9 août. Retard, kékéries. Signé trois tableaux appartenant à M. V. et qu’il emporte, dont le grand Bibliothécaire, je ne sais comment il va faire en car et en train. Comptes : Dernière connexion le 10/08/2022 à 16h50 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 1.397,10 € /// Crédits -43.686,96 € /// Solde au 10/08/20221.397,10 € À venir -558,42 € |  Prévisionnel 838,68 € /// 10/08 ECHEANCE PRET 01038 60311711 ECHEANCE PRET 01038 60311711 -1.117,77 € (travaux de la tour). Acta. 15:31:45. Départ de Quentin Verwaerde, que Pierre conduit à Lectoure, avec son énorme paquet de tableaux très bien empaquetés. 15:37:39 ////////

lire l’entrée du jeudi 11 août 2022 dans le journaljournal

Le Jour ni l’Heure
Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons fléchés permettent de se déplacer dans les différentes pages de la chronologie.

Les autres boutons vous proposent diverses options. Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide
accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site