Le Jour ni l’Heure
novembre 2019

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 1er novembre 2019, 19 h 03
modifiée le samedi 2 novembre 2019, 11 h 55
Vendredi 1er novembre 2019.
Semaine 44, Toussaint — 305/60. Plieux. Bien dormi, levés peu avant huit heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et écrevisse “américaine” de Marès, la veille. Déjeuner en bas avec Pierre. Forte crise de tweets, sur le mode comique. Le Jour ni l’Heure, deux photographies de la couverte 58, La Coupe, plan large et détail, et Plieux vu de la route qui y amène de Lectoure, peu après qu’elle se détache sur la droite de la route de Miradoux — le tout de la veille, 31 octobre 2019. Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, année 1770, 24 décembre, chute brutale de Choiseul. Aggravation de la crise avec les parlements, à propos du duc d’Aiguillon, ex-gouverneur de Bretagne. Promenade avec Pierre et Vidocq sur le plateau, de la Rose des Vents à l’embranchement La Rouquette/La Bonnefont. Vidocq galope un peu. Atelier, couverte 100x100 n° 58, La Coupe, avec beaucoup d’entrain (graffiti sur le mur). Lecture par Pierre d’Anders, La Bombe. Remontés vers cinq heures et demie. L’Arrière-Pays. Comptes : Dernière connexion le 31/10/2019 à 11h03 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -268,38 € /// Crédits -77.422,25 € /// Solde au 31/10/2019 -268,38 € /// À venir -963,40 € | Prévisionnel -1.231,78 € /// Débiteur depuis 1 jour /// 31/10 PRELEVEMENT URSSAF RHONE ALPES - CNCESU CE DU 31/10 - MOTIF : PRELEVEMENT CNCESU M. CAMUS RENAUD DU 31 - REF : RBB-CESUAPVT4232019101890099674 LIB 577,12 € /// 31/10 PAIEMENT CB AMAZON DU 14/10 A PAYLI2090401-148,92 € (Michelet, Histoire de la Révolution, et al.) /// 31/10 PAIEMENT CB AMAZON DU 29/09 A PAYLI2090401 -145,10 € (Bauman ???) /// 31/10 PAIEMENT CB CAFE BEAUBOURG DU 06/10 A PARIS -144,50 € (dîner avec Karim Ouchikh et Pierre) /// 31/10 VIREMENT DE DAVID JORDAN MOTIF: VERSEMENT DE SOUTIEN - REF : DA001000-191030-14-1037 +100,00 € (mécénat) /// 31/10 PAIEMENT CB AMAZON DU 01/10 A PAYLI2090401 -85,12 € (Tweets ?) /// 31/10 PAIEMENT CB AMAZON PRIME DU 17/10 A PAYLI2469664 -49,00 € (propres livres) ///31/10 PAIEMENT CB LA POSTE DU 24/10 A FLEURANCE -37,80 € (envois Tweets à Flatters et à journaliste de Valeurs actuelles) /// 31/10 PAIEMENT CB AMAZON DU 18/10 A PAYLI2441535 -19,99 € /// 31/10 VIREMENT DE APPLE DISTRIBUTION INTERNATIONAL MOTIF: CCI : 0136257015,PURPOSE:PUBLISHER ROYALTIES,APPLE - REF : 0136257015 +13,26 € /// 31/10 REMBOURSEMENT PAIEMENT CB AMAZON EU SARL DU 15/10 A PAYLI2090401 +0,01 €  /// Agenda. 19:00:51 ///////  Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Dîner aux nouvelles, jardinière de légumes, champigons et semoule, poire à la vapeur et confiture pierronique de figues. Vu Heat and Dust, Chaleur et Poussière, 1982, film de James Ivory gâché par la mauvaise distribution masculine. L’Arrière-Pays. Journal. Couché à une heure et demie. 

lire l’entrée du vendredi 1er novembre 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 2 novembre 2019, 12 h 03
modifiée le dimanche 3 novembre 2019, 22 h 19
Samedi 2 novembre 2019.
 Semaine 44, Défunts — 306/59. Plieux. Bien dormi, levés à sept heures et demie. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et champs du flanc nord de Plieux, vert, jaune et noir, la veille. Pierre va à un grand déjeuner des “jeunes” de sa famille, à Saint-Martin-de-Caralp. Il prend la route après notre petit déjeuner en bas (Céline fait le pont). Émission de Finkielkraut avec Denis Olivennes et je ne sais qui d’autre, sur le “malheur français” (dont le génocide par substitution ne fait apparemment pas partie, malgré quelques suggestions de l’hôte). L’Arrière-Pays, toute la matinée. Agenda. 12:03:32 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Sorti le chien Vidocq, été avec lui, sous la pluie, au “champ économique” (P.), entre La Garrière et Lou Tapet. Le Jour ni l’Heure, La Coupe, état de la veille, Cent une vues de Castelnau-d’Arbieu (45), photographie prise par Pierre la veille, et Pentes, paysage de l’avant-veille, au retour de Lectoure (Lafont vu de Marès). L’Arrière-Pays. Bain. Promenade avec Vidocq sur le flanc nord, bûcher Pezat, étang des ragondins, jardins Lavauden, intense vie animale, chevreuil à cul blanc, hérons, freux. Atelier, La Coupe, suite. Tél. de Pierre. Ouvert un excellent bordeaux rouge offert naguère par Marcel Meyer, chips, pizza, très bon Gouda vieux, gâteau aux poires et au chocolat du clocher de Lectoure. Vu The Miroir Crack’d (Le Miroir se brisa), 1979, de Guy Hamilton, d’après Agatha Christie, avec Angela Lansbury, Elizabeth Taylor, Kim Novak, Rock Hudson, Geraldine Chaplin, bien mauvais, mais sis dans l’Angleterre rurale de 1953 (Miss Marple, Angela Lansbury). Fait le tour de la maison avec le chien. Tél. de Pierre. Journal, rédaction, relecture, mise en ligne. Couché vers deux heures. 

lire l’entrée du samedi 2 novembre 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 3 novembre 2019, 23 h 04
modifiée le lundi 4 novembre 2019, 9 h 25
Dimanche 3 novembre 2019.
Semaine 44, Saint Hubert — 307/58. Plieux. Bien dormi, levé vers huit heures. Découvre que la tempête a ouvert une fenêtre, dans la chambre du chien. Sors tout de même le chien, champ utilitaire, remparts nord. Essaie d’affronter le problème de la fenêtre ouverte et impossible à refermer, surtout dans sa partie haute, et m’y coltinerai tout la journée, en vain, avec le vent s’engouffrant partout et faisant claquer toutes les portes, dont la plupart ne ferment pas. Nourri le chien Vidocq, et déjeuner assez agité, dans la tempête intérieure. Tél. de Pierre, auquel j’explique le problème. Intense crise de tweets, toute la journée. L’habituelle livraison du matin est en fait mise en ligne à la mi-journée : autoportrait de la nuit et vue de la bibliothèque, avec le labbé et le grand Aleph rouge. Retour assez tôtif de Pierre, qui arrive à bloquer sinon à fermer tout à fait la fenêtre. Bain, lecture par Pierre d’Henri Martin, année 1771-1772, la crise parlementaire à son comble, dissolution du parlement de Paris, exil des parlementaires, expédients inouïs de l’abbé Terray pour rétablir les comptes. Atelier, couverte 100x100 n° 58, La Coupe, beaucoup blanchi l’ensemble, finie ? Dîner aux nouvelles avec Pierre, poulet apporté de Cadarcet, pommes dauphines, mayonnaise, salade verte, gouda vieux, excellent vin Meyer (domaine de Reignac). Vu un documentaire sur la brève visite (trois heures) de Hitler à et de Paris, le 23 ou le 28 juin 1940. L’Arrière-Pays. Agenda. 23:04:13 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. L’Arrière-Pays. Journal, entrée du jour, rédaction, relecture, mise en ligne. Couché vers une heure. 

lire l’entrée du dimanche 3 novembre 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 4 novembre 2019, 9 h 31
modifiée le mardi 5 novembre 2019, 12 h 37
Lundi 4 novembre 2019.
Semaine 45, Saint Charles Borromée — 308/57. Plieux. Très bien dormi. Réveillé à sept heures, levé à sept heures vingt. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et La Coupe, avant-dernier état, hier. L’Arrière-Pays. Agenda. 09:30:19 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. L’arrière-Pays. Fait une réservation d’hôtel à Paris. Le Jour ni l’Heure, le château vu du jardin haut la veille (mais j’ai raté le moment d’une lumière vraiment extraordinaire) et deux photographies du jeudi 31 octobre à Marès, Lectoure, vue sur Cazaux et portrait de Pierre en ombre chinoise. Bain, lecture par Pierre d’Henri Martin, deuxième partage de la Pologne, mort de Louis XV le 10 mai 1774, le triumvirat, Maupeou, Terray, d’Aiguillon. Promenade avec Pierre et Vidocq sur le flanc nord, chênes Dulau, étang des ragondins, jolies couleurs pâles des champs, couple de chevreuils, bas des jardins Lavauden, remparts, raidillon Forzy, bibliothèque Cerdan. Atelier, couverte 100x100 n° 58, La Coupe, beaucoup blanchi la partie médiane. Lecture par Pierre de Gunther Anders, la bombe. Communiqué du CNRE n° 93, Chanteloup-aux-Vignes, très inspiré par Philippe Martel, dont je reprends telles quelles plusieurs phrases. Journal du jour, rédaction. Dîner aux nouvelles, lieu au citron, poulet froid mayonnaise, pommes dauphine, gouda vieux, poire à la vapeur et gâteau à la poire et au chocolat du clocher de Lectoure. Vu Meurtre à Holywood, Sunset, 1988, de Blake Edwards, avec James Garner (Wyatt Earp), Bruce Willis (Tom Mix), Malcolm McDowell, pâlement distrayant. L’Arrière-Pays. Douleur dans toute la partie droite du buste, avant et arrière. Journal, entrée du jour, relecture et mise en ligne. Couché après deux heures.   

lire l’entrée du lundi 4 novembre 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 5 novembre 2019, 13 h 00
modifiée le mercredi 6 novembre 2019, 12 h 38
Mardi 5 novembre 2019.
Semaine 45, Sainte Sylvie — 309/56. Plieux. Mauvaise nuit, fortes douleurs dans toutes les positions, à la fois osseuses et musculaires. Cœur (mais c’est à droite) ? Souci pour une visite de journaliste mercredi, faut-il le décommander, si risque d’hôpital ? Beaucoup embêté Pierre, stoïque comme d’habitude. Finalement endormi vers six ou sept heures, levé à huit heures, Pierre déjà parti, fin de ses vacances. Assez sensible mieux le matin, douleur toujours là, mais supportable si je ne bouge pas. Céline, très savante médicalement, parle de “douleurs intercostales” et recommande de consulter, mais c’est d’un tel ennui et tellement chronophage que j’aimerais bien l’éviter. L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et La Coupe, état de la veille, blanchie, mais sans doute insuffisamment. Échanges avec François Bousquet, modestes commandes, transmises à M. Pohon. Charpentier-couvreur devait venir hier après-midi ou ce matin mais on ne l’a vu paraître ni alors ni maintenant. Agenda. 12:59:49 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Le Jour ni l’Heure, Intérieur à Plieux (ombre matinale d’un fauteuil Charles X sur le tableau Mark Walton (grand)), 26 octobre 2019 ; Le Salon, 1944, toile de Braque au Centre Pompidou, 6 octobre 2019 ; et beau garçon de la publicité Dolce et Gabana, photographiée à Levallois-Perret le 7 octobre 2019. Beaucoup de Rachmaninov à l’émission de Szymczak, mais j’ai décidément un préjugé contre lui (et un peu aussi contre Horowitz)). Bain. Promenade un peu mélancolique, pluvieuse mais pas laide avec le chien Vidocq, plus vaillant que moi, sur le flanc nord, chênes Delmas, contournement d’un grand pré (Forzy ?), prairie, deux chevreuils, touché au bas des jardins Lavauden, remparts, plaza Mayor, rampe du château. Atelier, encore beaucoup blanchi la toile 100x100, La Coupe, désormais achevée, je pense. L’Arrière-Pays. Dîné aux nouvelles, jambon des Pyrénées,  pain grillé, poêlée de champignons, pommes de terre et courgettes, saint-sardos, poire à la vapeur et gâteau à la poire et au chocolat du clocher de Lectoure décidément excellent bien que de peu d’apparence. Vain farfouillage télévisuel, remonté tôt. Journal du jour, réduction, relecture, mise en ligne. Attaque de sommeil, couché exceptionnellement tôt, vers onze heures. 

lire l’entrée du mardi 5 novembre 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 6 novembre 2019, 13 h 03
modifiée le jeudi 7 novembre 2019, 16 h 03
Mercredi 6 novembre 2019.
Semaine 45, Sainte Bertille — 310/55. Plieux. Me coucher tôt ne m’a pas réussi, comme d’habitude, et sans doute suis-je programmé pour un nombre de sommeil fixe car j’étais réveillé à quatre ou cinq heures et ne me suis pas rendormi. Pierre se lève à six heures et demie et moi à sept. L’Arrière-Pays, force tweets. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, et manoir de Veygoux, close up, à Charbonnières-les-Varennes, 5 octobre 2019. Visite de Mlle Venezia, en robe rouge, avec sa grand-mère. Tél. de Farid Tali, gentil. Tél. de M. Olivier Maulin, victime de trains qui ne partent pas— il envisage de remettre sa visite à demain mais nous convenons finalement qu’il viendra vers cinq heures et que le déjeuner prévu deviendra un dîner. Comptes : Dernière connexion le 01/11/2019 à 18h50 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -731,21 € /// Crédits -77.422,25 € /// Solde au 05/11/2019 -731,21 € /// À venir -105,45 € | Prévisionnel -836,66 € /// Débiteur depuis 1 jour /// 05/11 PRELEVEMENT PSA FINANCE DU 05/11 - MOTIF : 100P3077570 32 051119 NOTRE SITE : WWW.PSA-FINANCE-FRANCE.FR - REF : 100P3077570 LIB -742,05 € (voiture) /// 05/11 PRELEVEMENT CARDIF ASSURANCE VIE DU 05/11 - MOTIF : WY0201015610220253260511190T1 - REF : WY0201015610220253260511190T1269664 LIB -97,31 € (assurance du crédit) /// 05/11 COMMISSIONS COTISATION A UNE OFFRE GROUPEE DE SERVICES ESPRIT LIBRE -19,35 € /// 04/11 VIREMENT DE REACNROLL +511,78 € (deux cents euros de paiement pour l’émission et le reste remboursement de frais de voyage et de séjour, le tout très étonnant) /// 04/11PRELEVEMENT CANALSAT DU 04/11 - MOTIF : PRLV CANAL ABONNEMENT MENSUEL - REF : 14096819001A19110400760000657628979 LIB -76,00 € /// 04/11PRELEVEMENT CANAL PLUS DU 04/11 - MOTIF : PRLV CANAL+ ABONNEMENT MENSUEL - REF : 14096819003A19110400399000657794958 LIB -39,90 € /// Retour de Pierre. Agenda. 13:02:31 ///////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. La Coupe, état au 4 novembre (avant ultime blanchissement) (par erreur, confondu avec l’état de la veille) ; deux Intérieurs à Plieux,  salle des Pierres, bibliothèque d’histoire avec le portrait de Mlle Venezia, et atelier, Paysage à la montagne bleue. Bain, lecture par Pierre d’Henri Martin, débuts du règne de Louis XVI, il tarde à renvoyer le triumvirat, puis appelle Maurepas, Turgot contrôleur général des Finances. L’Arrière-Pays. M. Olivier Maulin ici vers cinq heures, très aimable — thé avec lui, longue conversation dans la bibliothèque, apéritif, floc, pâté et saucisse de l’Ariège rapportés par Pierre dimanche de ses montagnes, dîné dans la salle des Pierres, épaule d’agneau, sauce à la menthe, pommes de terre, salade verte, fromages divers, glace au rhum et aux raisins, macarons de Valence-d’Agen. Montre à M. Maulin les Marcheschi des salles du bas puis ceux de la salle des Vents et de la salle des Nuits. Café dans la bibliothèque et armagnac de sa famille naguère offert par Eugénie Bastié, bu à sa bonne santé. Raccompagnons M. Maulin sur la piazzetta vers onze heures. Journal. Couché vers une heure.   

lire l’entrée du mercredi 6 novembre 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 7 novembre 2019, 16 h 19
modifiée le vendredi 8 novembre 2019, 12 h 13
Jeudi 7 novembre 2019.
Semaine 45, Sainte Carine — 311/54. Plieux. Bien dormi, levé vers sept heures et demie. Invité très excité et agressif aux “Matins de France Culture”, à propos des sources d’énergie. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Intérieur à Plieux, vue de l’atelier. L’Arrière-Pays, toute la matinée. Comptes :    Dernière connexion le 06/11/2019 à 12h54 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -1.695,01 € /// Crédits -77.422,25 € /// Solde au 06/11/2019 -1.695,01 € /// À venir -206,68 € | Prévisionnel -1.901,69 € /// Débiteur depuis 2 jours /// 06/11 CHEQUE 3328015 -963,80 € (Céline). Le Jour ni l’Heure, trois Intérieurs à Plieux, deux de l’atelier, avec Paysage à la route de Miradoux et tubes, un autre de la salle des Pierres avec la baignoire de Marat. Force Hélène Grimaud. Ritorno di don Pedro d’Aljabufera. Agenda. 16:18:15 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Communiqué pour le CNRE, n° 94, sur les “quotas”. Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, 1774, Louis XVI rappelle les parlements, deuxième grave erreur de son règne (la première étant d’avoir préféré Maurepas à [nom se dérobe — un autre M.] [Machaut] (ou de n’avoir pas rappelé Choiseul ?). Promenade rapide avec Pierre et Vidocq, fait deux fois le tour du village haut, par le chemin des remparts. Atelier, repris le grand Aleph jaune, qui ne ressortait pas assez. Lecture par Pierre de Gunther Anders, L’Obsolescence de l’homme, presque fini la premier volume. L’Arrière-Pays. Dîné aux nouvelles, restes, pâté de sanglier, saucisse des Pyrénées, épaule d’agneau, pâté de sanglier, bourgogne, époisses, glace au rhum et aux raisins, macarons de Valence-d’Agen. Vu Cadaveri eccellenti, Cadavre exquis, 1975, de Francesco Rosi, d’après Leonardo Sciascia, avec Lino Ventura, Charles Vanel, Max von Sydow (!) et un assez affligeant Renato Salvatori, bien déchu de sa splendeur. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Journal. Couché vers deux heures.      

lire l’entrée du jeudi 7 novembre 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 8 novembre 2019, 12 h 29
modifiée le dimanche 10 novembre 2019, 10 h 08
Vendredi 8 novembre 2019.
Semaine 45, Saint Geoffroy — 312/53. Plieux. Peu dormi, réveillé par Pierre à son départ à six heures et demie, pas pu me rendormir car tempête de nouveau, quelque chose bat, je vais voir mais ne trouve pas quoi. Levé à sept heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et Intérieur à Plieux, haut de l’escalier avec le portrait d’Alain Finkielkraut. L’Arrière-Pays. Tempête, suite, passée du vent à la pluie. M. Sigala fils ici, il est déjà passé hier pour voir ce qu’il y avait à faire et il s’occupe de deux fenêtres et des quatre ou cinq portes rebelles. En revanche il décline de s’occuper du toit, d’où deux ou trois tuiles sont tombées. Pas mal de temps passé sur Wikipedia, Choiseul, excellent article très détaillé, l’affaire Choiseul (1847), Cadaveri excellenti, Renato Salvatori. Comptes : Dernière connexion le 07/11/2019 à 16h12 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -1.695,01 € /// Crédits -77.422,25 € /// Solde au 07/11/2019 -1.695,01 € /// À venir 935,80 € | Prévisionnel -759,21 € /// Débiteur depuis 3 jours /// (aucun mouvement). Agenda. 12:29:06 ///////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Le Jour ni l’Heure, L’Aleph IX (Grand Aleph jaune) dans son état de la veille ; La Chaise (Louis XIV) photographiée la veille, et placard annonçant mes deux apparitions du mois, le 21 à la Nouvelle Librairie, à Paris, et le 28 au tribunal d’Auch. L’Arrière-Pays. Bain, lecture par Pierre d’Henri Martin, années 1775-1776, la question des grains, agitation dans les provinces, débats théoriques, Necker contre Turgot. Promenade sur le flanc nord, avec vains efforts pour photographier la semi-obscurité  en variant les iso et les temps d’ouverture, Pierre lit le mode d’emploi tandis que j’essaie d’opérer mais nous n’aboutissons absolument à rien. Atelier, Grand Aleph jaune (Aleph IX), beaucoup modifié la lettre elle-même mais du coup il va falloir changer aussi le fond. Tél. de Grégory Roose. Ennuis avec Amazon, d’où la dernière édition du Grand Remplacement semble avoir disparu. Dîné aux nouvelles, troisième repas de restes du déjeuner Valeurs actuelles, saucisse de l’Ariège, terrine de sanglier (également de l’Ariège), champignons et courgettes, fromage des Pyrénées, chèvre, bordeaux, poire à la vapeur et confitures des figues. Vu The Bostonians, 1984, de James Ivory, d’après James, et dont le titre est bizarrement traduit en français comme Les Bostoniennes — avec Vanessa Redgrave, l’assez insignifiante et plutôt vulgaire Madeleine Potter  et le beau et très sympathique Christopher Reeves. Journal de la veille, brévissime [corr. autom. : “bréviaire”] (à propos de Le Bras) et journal. Couché peu après une heure. 

lire l’entrée du vendredi 8 novembre 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 9 novembre 2019, 14 h 44
modifiée le dimanche 10 novembre 2019, 10 h 09
Samedi 9 novembre 2019.
Semaine 45, Saint Théodore — 313/52. Plieux. Très bien et beaucoup dormi, levés après le passage de Céline dans la bibliothèque. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et piscine vide vue de la fenêtre de la salle des Vents, 28 octobre 2019. Émission d’Alain Finkielkraut sur de Gaulle, avec Michel Winock et un autre dont je n’ai pas retenu le nom (F. aurait mieux fait d’inviter Couteaux…). F. cite courageusement la fameuse phrase rapportée par Peyrefitte. Le Monde a publié l’article de Mme Soullier, gracieusement intitulé “Renaud Camus, aux sources de la haine”. Pas mal de réactions. Pas d’envois de la mi-journée de Le Jour ni l’Heure. Comptes : Dernière connexion le 08/11/2019 à 12h23 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -552,53 € /// Crédits -77.422,25 € /// Solde au 08/11/2019 -552,53 € /// À venir -270,64 € | Prévisionnel -823,17 € /// Débiteur depuis 4 jours /// VIREMENT DE CAISSE D ASSURANCE RETRAITE ET DE LA SANTE DU TRAVAIL MOTIF: VOTRE RETRAITE SECURITE SOCIALE - REF : 12115777 CAMUS 1019 +1.142,48 €  /// Agenda. 14:43:04 ////////Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Bain, lecture par Pierre d’Henri Martin, le ministère Maurepas, suite, éloge de Turgot, le comte de Saint-Germain à la Guerre, ses réformes un peu erratiques et contradictoires (il n’a pas le caractère de ses vertus). Promenade avec Pierre et Vidocq, tour extérieur de la chartreuse, les Détroits, la Clairière de l’Être, deux couloirs broussailleux entre quoi les confins d’un grand champ, remontés par le chemin du lavoir, plaza Mayor. Atelier, Aleph IX, révision générale. Lecture par Pierre de L’Obsolescence de l’homme, passé au second volume, vif du sujet (de mon point de vue) — la matière humaine. L’Arrière-Pays, suite des suite à l’article de Mme Soulier. Dîné aux nouvelles, accras, carottes, salade verte, poire à la vapeur et figues dans leur jus. Vu Borg vs McEnroe, 2017, de Janus Metz Pedersen, avec Sverrir Gudnason, étonnant sosie, et Shia LaBeouf. Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Journal. Couché vers une heure.            

lire l’entrée du samedi 9 novembre 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 10 novembre 2019, 10 h 17
modifiée le jeudi 14 novembre 2019, 10 h 28
Dimanche 10 novembre 2019.
Semaine 45, Saint Léon — 314/51. Plieux. Bien dormi, levé à sept heures. L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, dans la salle des Pierres avec la Béatrice, et La Coupe, déposée de son chevalet, dans la bibliothèque, avec l’ombre d’un fauteuil et de la table ronde. Très beau temps. Déjeuné en bas avec Pierre et Vidocq. Agenda. Articles Wikipedia sur Borg vs Mac Enroe et sur Borg (qui est présent dans les Églogues). 10:15:45 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, Grand Aleph jaune (Aleph IX), état au novembre 2019 ; Sans titre (Intérieur à Plieux, Pierre dans la salle des Pierres, très bien) ; Sans titre (Plieux, le pigeonnier et le clocher), ces deux-là également de la veille, 9 novembre, à quelques minutes d’écart. Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, 1776, Louis XVI cède à la pression de son entourage et renvoie Turgot. Longue et belle promenade dans la vallée. Atelier, Aleph IX, entièrement repeint, fin. Lecture par Pierre de Gunther Anders. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Dîné aux nouvelles, raviolis aux cèpes, jardinière de légumes, poire à la vapeur et confiture de figues. Vu [deux jours après, complètement oublié] [Party Girl, Traquenard, de Nicholas Ray, 1958, avec Cyd Charisse et Robert Taylor dans le Chicago des années trente]. L’Arrière-Pays. Journal. Couché vers une heure. 

lire l’entrée du dimanche 10 novembre 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 12 novembre 2019, 10 h 55
modifiée le mardi 12 novembre 2019, 10 h 58
Lundi 11 novembre 2019.
Semaine 46, Armistice 1918 (Férié) — 315/50. Plieux. Levé à sept heures et demie. Grand froid dans la maison. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, avec Vidocq dans la clairière de l’Être, et « … un paysage caricaturalement français… », selon les termes de Mme Lucie Soullier dans Le Monde, vue prise la veille de la salle des Pierres, au retour de la promenade, sur la vallée de l’Auroue et les hauteurs de Miradoux. Déjeuné en bas avec Pierre. Oublié l’agenda. Été à la cérémonie du 11 novembre au monument aux Morts, Mme le maire s’est fait représenter par le jeune premier adjoint, j’espère qu’elle n’est pas malade. Regrette de n’avoir pas pris mon appareil de crainte d’irriter car la lumière est très belle, surtout sur le cimetière quand on va sur les tombes des soldats tombés après la cérémonie proprement dite. Café à la salle des fêtes afterwards, parlé surtout à Danielle Lavauden, que raccompagnée jusqu’à son seuil — nouvelles immobilières (ou plutôt foncières, à mon grand étonnement). L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, une seule livraison de la mi-journée, bon portrait raté de Pierre dans l’atelier la veille. Décidé de me spécialiser dans la photographie ratée, qui semble tout à fait dans mes cordes. Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, années 1776-1778, Necker perce sous Maurepas. Temps affreux, pluie et vent, froid, décidé de ne pas sortir, le monument aux Morts devra suffir. Excellent téléphonage de Karim Ouchikh, en conséquence duquel échange avec MM. de Roose, de Montel et d’Azulay. Atelier, décidé de ne plus toucher (pour cette fois) au Grand Aleph jaune, 2013-2019 (qui n’est plus très jaune) et utilisé un très petit châssis carré acheté récemment au magasin d’Agen pour y brosser un mini-semi-paysage rothkien. Suite des correspondances liées au CNRE et surtout au nouveau “Partisans du CNRE”. Dîné aux nouvelles, tarte aux carottes aux épinards, salade verte, poire à la vapeur et figues dans leur jus. Vu La Bête humaine, de Renoir, 1938, avec Gabin, Ledoux en éternel cocu, Simone Simon et Carette (le comique est que le roman de Zola dit tout autre chose que ce que le film Front popu veut lui faire dire…).  Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Journal. Couché vers une heure. 

lire l’entrée du lundi 11 novembre 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 12 novembre 2019, 11 h 08
modifiée le jeudi 14 novembre 2019, 10 h 47
Mardi 12 novembre 2019.
Semaine 45, Saint Christian — 316/49. Plieux. Pas trop mal dormi, réveillé vers six heures, levé à sept après le départ de Pierre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et petit semi-paysage rothkoesque de la veille également. Agenda, rattrapage du retard après l’oubli de la veille. Nouveau facteur, plutôt joli garçon et très réchauffé (il est en  polo à manches courtes par ce froid de canard…) me fait descendre jusqu’au portillon du bas (il est vrai que la rue du haut est bouchée par les travaux) pour me livrer un colis, somptueux pull-over envoyé par Sophie B., qui le destinait à son père mort entre-temps, si je comprends bien. Agenda. 11:07:40 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Écrit à la commission des comptes de campagne. Échanges avec Jacques de Guillebon. Le Jour ni l’Heure, une photograpraphie de la veille, très grise, La Canopée (fenêtre de la bibliothèque), et deux photographies de l’avant-veille, dimanche 10, par très beau temps, Plieux vu de la vallée de l’Auroue sous un grand ciel et le jardin haut sous un arc-en-ciel. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Bain. Promenade avec le chien Vidocq sur le flanc nord, chêneraie del Mas, étang aux ragondins, remparts, boulevard des Italiens. Atelier, petit paysage rothkien mais ça ne donne pas grand chose. Lecture par Pierre de Gunther Anders. Répondu à la première question de M. Rémi Lélian pour un entretien destiné à L’Incorrect. Dîné aux nouvelles, excellente omelette aux champignons, salade verte, poires à la confiture de figues. Vu [impossible de me rappeler quoi — ça devient grave] [Le Sucre, 1958, de Jacques Ruffin, d’après Georges Conchon, avec Jean Carmet, Gérard Depardieu, Michel Piccoli, Piere Vernier, Claude Piéplu]. Journal, rédaction, relecture, mise en ligne (je crois). Dictionnaire des délicatesses (à titre un peu symbolique). Couché peu après une heure. 

lire l’entrée du mardi 12 novembre 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 13 novembre 2019, 10 h 42
modifiée le jeudi 14 novembre 2019, 11 h 18
Mercredi 13 novembre 2019.
Semaine 46, Saint Brice — 317/48. Plieux. Bien dormi. Réveillé à six heures et demie avec Pierre mais rendormi. Levé à huit heures. Temps gris. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et chien Vidocq à l’étang aux ragondins, la veille également, six heures moins le quart. Comptes : Dernière connexion le 09/11/2019 à 14h38 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -1.670,30 € /// Crédits -76.463,20 € /// Solde au 12/11/2019 -1.670,30 € /// À venir -510,23 € | Prévisionnel -2.180,53 € /// Débiteur depuis 8 jours /// 12/11 ECHEANCE PRET 01038 60311711 -1.117,77 € (travaux de la tour). Agenda. 10:42:28 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Tél. de Pierre-Dominique de Roux, rendez-vous la semaine prochaine. Communiqué pour le CNRE, n° 96, François Hollande à Roubaix, mais très général. Le Jour ni l’Heure, pile babylonienne de très gros pneumatiques à Tchernobyl, Hommage à la Cinquième Internationale (et donc à Tatline), et vue du contexte, puis placard pour la signature à la Nouvelle Librairie le 21 novembre. Bain, lecture par Pierre d’Henri Martin, année 1778, mort triomphale de Voltaire, mort obscure de Rousseau, et entre les deux éclatement de la guerre en Amérique du Nord — retour en arrière, les différentes colonies anglaises d’Amérique du Nord depuis 1763, la Boston Tea Party, etc. Le chien, très fatigué, ne veut pas sortir, et donc Pierre et moi, sans lui, pouvons traverser le village sans crainte de nouvel incident et allons sur le chemin de la Rouquette jusqu’à l’embranchement pour la Bonnefont. Photographié Le Jars, sculpture de Jean Lemonnier qui marque désormais l’entrée du village, à l’angle du Prieuré. Atelier, petite couverte 20x20 (en fait), semi-paysage, vert, rose, gris, noir. Lecture par Pierre de Gunther Anders, L’Obsolescence de l’homme, deuxième volume, beaucoup question du sport, dans un esprit très redekerien. Journal de la veille, relecture et mise en ligne (je ne sais plus : ou la veille au soir ?). Dîné aux nouvelles, gnocchis, carottes et champignons, poire à la vapeur et confiture de figues. Revu un long documentaire sur Henry Ford, plus psychologique que politique. Tweets, collecter les tweets récents, depuis la fin octobre, longue et fastidieuse entreprise chaque fois, inaugurée avant le dîner (donc le journal de la veille était bien en ligne). Journal, rédaction, sans mise en ligne cette fois j’en suis sûr (journal de gâtisme). Couché peu avant deux heures. Ah, mais non, j’ai oublié, au tout début de l’après-midi, visite très improvisée (ils téléphonent de la plaza Mayor) de quatre personnes des Vieilles Maisons française de l’Aveyron, trois femmes et un homme, qui organisent leur sortie annuelle de juin prochain — les recevons et leur faisons visiter, moins la tour. Ils cherchent également un restaurant, pour soixante personnes […]. 

lire l’entrée du mercredi 13 novembre 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 14 novembre 2019, 11 h 30
modifiée le vendredi 15 novembre 2019, 10 h 06
Jeudi 14 novembre 2019.
Semaine 46, Saint Brice — 317/48. Plieux. Bien dormi, levé à haut heures. Christian Boltanski aux “Matins de France Culture”. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Le Jars, sculpture de Jean Lemonnier, né en 1950, photographiée la veille à l’angle du Prieuré. Tél. de Sophie Barrouyer, que j’avais appelée hier. Le chien Vidocq va très mal, refuse toute nourriture et ne tient pas debout. Céline suggère qu’on le conduise chez le vétérinaire mais ce me semble une bien grande et inutile épreuve dans l’état où il est. Écrit à Pierre pour prendre ses instructions. Comptes : Dernière connexion le 13/11/2019 à 10h39 /// Bonjour M. CAMUS Avoirs -1.670,30 € /// Crédits -76.463,20 € /// Solde au 13/11/2019 -1.670,30 € /// À venir -510,23 € | Prévisionnel -2.180,53 € /// Débiteur depuis 9 jours /// (aucun mouvement). Agenda. 11:28:51 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, trois photographies de la veille, 13 novembre 2019 : chasseur à épagneul entre Bourdieu et La Rouquette, semi-paysage vert, rose, gris et noir dans l’atelier, Intérieur à Plieux, vue de l’atelier. Répondu à la deuxième question de L’Incorrect, et envoyé ma réponse à M. Lélian. Retour de Pierre, chien toujours dans le même état prostré. Bain, lecture par Pierre d’Henri Martin, 1778-1780, la question américaine, très curieux traité (renonciation de la France à toute possession en Amérique du Nord). Promenade avec Pierre au Cassé. Atelier, peint un petit Les Noyers au Cassé, “sur le motif“ en très léger différé. L’Obsolescence de l’homme, les machines. Répondu à M. Jared Taylor. Dîné aux nouvelles, jardinière de légumes et lentilles œuf à cheval, poire à la vapeur et confiture de figues (trop). Vu De Premier, Menaces sur la Maison Blanche, titre français idiot, il s’agit du Premier ministre belge, 2017, d’Erik Van Looy, film belge néerlandophone. Journal, rédaction, relecture, mise en ligne. Dictionnaire des délicatesses, peu. Couché peu avant deux heures. 

lire l’entrée du jeudi 14 novembre 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 15 novembre 2019, 10 h 14
modifiée le samedi 16 novembre 2019, 10 h 13
Vendredi 15 novembre 2019.
Semaine 46, Saint Albert — 319/46. Plieux. Très mal et peu dormi, réveillé à cinq heures, impossible de retrouver le sommeil. Levé avec Pierre à six heures et demie. Le chien va un peu mieux, il est sorti avec Pierre. L’Arrière-Pays, vu un invraisemblable échange sur LCI entre Finkielkraut et une dame Maboula quelque chose, occupante menaçante. Temps humide et froid. Comptes : Dernière connexion le 14/11/2019 à 11h26 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -1.670,30 € /// Crédits -76.463,20 € /// Solde au 14/11/2019 -1.670,30 € /// À venir -570,23 € | Prévisionnel -2.240,53 € /// Débiteur depuis 10 jours /// Agenda. 10:13:55 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Répondu à la troisième question de M. Lélian pour L’Incorrect et lui ai envoyé le tout (7.500 signes, questions comprises). Le Jour ni l’Heure, Les Lampes à Bourdieu, barbu à casquette, Fenêtre de la bibliothèque, vue sur le pic du Midi. Bain. Fauré. Marché seul seul sous la pluie jusqu’à l’embranchement. Atelier, fini le petit paysage Les Noyers au Cassé. Communiqué du CNRE n° 77. Parlé à Flatters. Écrit à MM. Roose et Azulay. Journal. Dîné aux nouvelles, reraviolis aux cèpes, carottes, courgettes, poire à la vapeur et framboises. Revu Maurice, 1987, de James Ivory d’après Forster, avec James Wilby, Hugh Grant et Rupert Graves. Journal, relecture et mise en ligne. Dictionnaire (assez peu). Couché à une heure et demie. 

lire l’entrée du vendredi 15 novembre 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 16 novembre 2019, 10 h 33
modifiée le dimanche 17 novembre 2019, 9 h 51
Samedi 16 novembre 2019.
Semaine 46, Sainte Marguerite — 320/45. Plieux. Assez bien dormi, réveillé bêtement à sept heures par le son d’une activité quelconque sur l’ordinateur dans la bibliothèque, que j’ai oublié de réduire au silence. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Fenêtre de la bibliothèque, Chronique du château d’eau, pic de Maubermé. Émission de Finkielkraut sur Woody Allen avec Laurent Dandrieu [corr. autom. : “Landrieu” (?)] et un autre. Parlé à Mathieu François du Bertrand. Comptes : Dernière connexion le 15/11/2019 à 10h12 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -1.670,30 € /// Crédits -76.463,20 € /// Solde au 15/11/2019 -1.670,30 € /// À venir -599,42 € | Prévisionnel -2.269,72 € /// Débiteur depuis 11 jours /// Agenda. 10:32:24 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, Chronologie. L’Arrière-Pays. Tweet à mon sujet de M. Kevin Candelon, le patron du restaurant de Plieux, Drôles d’oiseaux, à la Garrière : « Un petit nain, qui a cru, en montant dans sa tour, de son château de position (fort, très fort), être plus grand... Et pourtant noooon ! Il reste un simple pléonasme... enfin un nain, petit ». Pas réagi, malgré Me Rimokh, qui veut rouvrir les poursuites  pour harcèlement, abandonnées le mois dernier du fait de l’accalmie. Le Jour ni l’Heure, vue de l’église de Plieux au crépuscule, 14 novembre 2019 ; et deux autres photographies très floues ou sombres prises entre chien et loup sur le flanc nord le 12 novembre, une pour Cent une études d’un champ, l’autre de la D.953, sous un ciel nuageux mais encore bleu. Bain, lecture par Pierre d’Henri Martin, année 1780, entrée officielle de la France et de l’Espagne dans la guerre contre l’Angleterre, flotte considérable, escarmouches navales, succès mitigés. Tentative de Joseph II contre la Bavière. Promenade un peu masochiste jusqu’à Saint-Vidal avec Pierre, par un temps affreux : froid, pluie et vent, mauvaise combinaison. Atelier, repris le grand Vaisseaux brûlés, dont je n’ai jamais été très satisfait. Dérosi la plage, ajouté un vaisseau, allongé un autre, agrandi le paysage à distance, éclairci la mer, augmenté les flammes, etc. L’Arrière-Pays. Dîné aux nouvelles, saucisson et fromages pyrénéens rapportés de Cadarcet, carottes, salade verte, merlot, poire à la vapeur et petit gâteau aux figues. Vu Fric-Frac, 1939, de Maurice Lehmann et Claude Autant-Lara, avec Arletty, Michel Simon et Fernandel — bien petite chose, quand même, pure collection de numéros d’acteurs. Nouveau tweet de M. Candelon à mon sujet : « Avec Renaud Camus la France était au bord du gouffre. Heureusement elle a fait un grand pas en avant ! sujet ». Cette fois la trêve est tout a fait rompue, avec l’avantage que l’obligation de silence est manifestement levée, puisque lui m’attaque très nommément sous le nom de son restaurant, Droledoiseauxplieux, et avec son propre nom en guise d’adresse. Son compte Twitter paraît exclusivement destiné à me prendre à partie puisque personne ne le suit et que tous les tweets me concernent et me sont adresssés. Liberté retrouvée, donc. Journal (à ce sujet). Couché à deux heures et demie. 

lire l’entrée du samedi 16 novembre 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 17 novembre 2019, 9 h 57
modifiée le lundi 18 novembre 2019, 9 h 29
Dimanche 17 novembre 2019.
Semaine 46, Sainte Élisabeth — 321/44. Plieux. Pas mal dormi, mais peu. Réveillé et levé à sept heures vingt. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et petit paysage 26x16, Les Noyers au Cassé, état (définitif ?) de la veille, de l’avant-veille. Temps humide, brumeux et froid. Déjeuné en bas avec Pierre. Vidocq plus ou moins rétabli, l’air d’un zombie, mais il tient sur ses pattes et ne semble pas souffrir. Agenda. 09:57:14 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie.   Nouvelle couverture pour le Dictionnaire, recherche d’une photographie correcte. Relecture corrective de You Will Not Replace Us, mais il y a beaucoup moins de fautes que je ne le pensais et que ne l’insinuait dans The Nation Mr McAulay (?). Échanges avec M. Pohon, à propos du Dictionnaire. Mini-“tuerie” avec Pierre dans la cuisine, fini le saucisson de Mme de Golubert, bâtons florentins, bon vin local, petits gâteaux aux figues, café. Le Jour ni l’Heure, dernier état du Grand Aleph jaune, détail des Vaisseaux brûlés actuellement en travaux, placard au sujet de mon procès à Auch le 28 novembre pour mes discours de Baix et de Colombey-les-Deux-Églises et nouvelle couverture pour le Dictionnaire, réalisée par M. Pohon. Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, 1780-1781, la guerre maritime, l’amiral d’Estaing, l’amiral d’Orvilliers, pas mal de cafouillages, guerre “mondiale” (Inde, Sénégal, Caraïbes). Marché avec Pierre sur le plateau, jusqu’à l’embranchement. Atelier. Vaisseaux brûlés, augmenté le feu, blanchi la mer. Lecture par Pierre de Gunther Anders, L’Obsolescence de l’homme. L’Arrière-Pays. Non-dîner aux nouvelles, poire à la vapeur et figues au sirop de Mme de Golubert. Vu un documentaire sur l’incendie du bazar de la charité, 1897. Dictionnaire. Journal. Couché à minuit et demi.

lire l’entrée du dimanche 17 novembre 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 18 novembre 2019, 9 h 41
modifiée le mardi 19 novembre 2019, 14 h 49
Lundi 18 novembre 2019.
Semaine 47, Sainte Aude — 322.43. Plieux. Levé à sept heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait et vue de l’atelier la veille avec le grand Vaisseaux brûlés sur le chevalet. Temps humide et froid. Agenda, mais plantage général, dois fermer l’ordinateur et le rallumer mais l’accès Safari à mon site personnel a disparu. Y accède par Firefox. Jérôme Fourquet aux “Matins de France Culture”, puis émission sur le film de Polanski sur l’affaire Dreyfus à la “Fabrique de l’histoire”. Agenda. 09:41:11 /////// Le Jour ni l’Heure, chronologie. L’Arrière-Pays. À mon grand étonnement M. Latrabe présente des excuses publiques et dit n’avoir pas voulu me provoquer (?), ce ce que me signale Me Rimokh car entre temps l’intéressé a changé de compte (“fautscalmer” — en effet…). Parfait. Pais mes brebis, pais mes agneaux. Affaire classée (j’espère). Je souhaiterais toutefois garder le droit de nommer G., qui est depuis trente ans aussi indispensable à mon système topographique intime que “Méséglise” ou “Tansonville” à celui de Proust (toutes proportions gardées, naturellement). Journal de la veille suite. Le Jour ni l’Heure, Intérieur à Plieux, bibliothèque, 10 novembre 2019 ; abstraction turquoise et rouille sur le flanc nord, 12 novembre, et Paysage préposthume n° 248 (Le Chien), même date. Force échanges avec M. Jared Taylor pour convenir d’un titre pour une conférence à Nashville en mai prochain, finalement “From the Great Replacement to Global Replacism (and back)”. Attends aussi toute la journée en vain et pour la troisième fois une livraison (vingt Petit Remplacement de Roux) de Geodis Auch, qui ne passe pas (aaaaaarghghghgh). Problèmes de connexion, perdu l’accès Safari à mon site personnel (dois passer par Firefox). Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, suite de la guerre maritime, Martin tape à coups redoublés sur l’amiral de Grasse, que je croyais un grand marin et qu’il présente comme un incapable. 1782, victoire de Washington, La Fayette et Rochambeau à Yorktown. Sorti seul, Pierre montant la garde dans l’attente de livraisons diverses. Passé deux fois chez les Loichot pour retenir une chambre pour Me Rimokh qui m’a envoyé ses énormes conclusions pour l’affaire d’Auch à propos des discours de Baix et de Colombey-les-Deux-Églises (il y a soixante chefs d’accusation, la plus grave portant sur « La France est bien plus colonisée aujourd’hui qu’elle a jamais colonisé elle-même » — pendant ce temps le Parquet abandonne toute poursuite contre Nick Conrad pour « Je baise la France jusqu’à l’agonie »…). Pas de Loichot. Marché sur le plateau jusqu’à l’embranchement, croisé Mme T. Atelier, ample remaniement du grand Vaisseaux brûlés, suite. Lecture par Pierre de Gunther Anders, L’Obsolescence de l’homme, auquel décidément je dois tout (incroyable, tout y est). L’Arrière-Pays. Dîné aux nouvelles, quenelles de brochet sauce armoricaine, carottes, poire à la vapeur et figues dans leur jus de belle-maman. Vu un documentaire sur Michel Audiard, avec notamment son fils Jacques (tellement inattendu…). Journal de la veille, relecture et mise en ligne (l’article à mon sujet de Mr McAuley dans The Nation). Journal. Couché à deux heures et demie.

lire l’entrée du lundi 18 novembre 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 19 novembre 2019, 15 h 06
modifiée le mercredi 20 novembre 2019, 11 h 13
Mardi 19 novembre 2019.
Semaine 47, Saint Tanguy — 323/42. Plieux. Bien dormi, levé à huit heures, après le départ de Pierre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Vaisseaux brûlés, état actuel. Assez beau temps. L’Arrière-Pays, passé ou perdu beaucoup de temps autour d’une hallucinante publication de France Culture sur les statues grecques antiques dont le racisme et le suprémacisme blanc ont caché à tout le monde, pendant des siècles, qu’en fait elles n’étaient pas blanches — on dirait un poisson d’avril tellement c’est caricatural. Démêlés avec Géodis Auch — ils passeront demain (au moins ils s’excusent, eux aussi). Le Jour ni l’Heure, trois photographies crépusculaires du 14 novembre 2019, vue de village, vue de la maison Pégerman, vue des noyers au Cassé. Ormandy, Symphonie cévenole. Beau soleil chaud et bas d’hiver qui entre bien dans la maison. Agenda. 15:06:22 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Bain. Promenade sur le plateau, jusqu’à l’embranchement La Rouquette/La Bonnefont. Passé deux fois chez les Loichot, en vain. Atelier, grand Vaisseaux brûlés, les flammes, les vagues. Lecture par Pierre de Gunther Anders, L’Obsolescence de l’homme.  Journal (France Culture et les statues antiques blanches). Dîné aux nouvelles, omelette aux champignons et aux pommes de terre, salade verte, poire à la vapeur et figues dans leur jus de Mme J. Vu Denial (Le Procès du siècle), 2016, de Mick Jackson, avec Raquel Weisz et Timothy Spall. Journal, tentative de mise en ligne, et j’y parviendrai finalement, mais c’est sur fond de spectaculaire rebondissement des relations avec La Garrière,  M. Candelon (que j’appelais Latrabe par discrétion, abréviation de L’Atrabilaire) m’informant qu’il areçu des menaces de mon “entourage” à la suite de la publication par moi des insultes de sa part me concernant. Échanges à peu près poli dans un premier temps, histoire confuse où figure bizarrement M. l’Avocat général Bilger (!!!), mais à titre de modérateur. Je publie un tweet pour dire que quels que soient mes différends avec un voisin je désapprouve de la façon la plus totale, naturellement, toute menace sur lui et son établissement, et a fortiori sur sa famille, il va sans dire— mais enfin ça ne paraît guère correspondre à l’esprit de mon “entourage”. Me Rimokh, qui sera ici la semaine prochaine et que j’ai mis en copie, propose à M. Candelon de passer le voir, avec l’accord de son propre avocat, pour qu’il lui montre lesdites menaces, mais Candelon répond qu’il n’est pas question que Rimokh mette les pieds chez lui. En revanche lui se propose une nouvelle fois de venir chez moi. Tout est plein d’énormes contradictions, la plus manifeste étant que Candelon continue d’insister pour que je ne mentionne en rien, ce que je me suis abstenu de faire pendant des mois comme il le reconnaît, tandis que lui m’insulte très nommément sur Twitter en utilisant son propre nom et même, dans un premier temps, celui de son restaurant. Depuis il a changé d’appellation mais Rimokh découvre toute une série de tweets insultant à mon propos, Candelon s’adressant à tous mes adversaires et même à Mme Soulier du Monde. Le pacte de silence est donc manifestement caduc, et puisque ce personnage qui parait obsédé (ses comptes Twitter n’ont aucun autre usage que de me chercher noise) ne cesse de m’attaquer je me conterai de relever soigneusement et nommément toutes ses attaques et interventions, puisque je n’ai pas d’autre moyen de défense sinon judiciaire, et aucune raison, moi, de l’attaquer lui, ce que je n’ai évidemment jamais fait. Mise en ligne très tardive du journal. Couché à trois heures moins le quart.

lire l’entrée du mardi 19 novembre 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 20 novembre 2019, 11 h 45
modifiée le vendredi 22 novembre 2019, 0 h 41
Mercredi 20 novembre 2019.
Semaine 47, Saint Edmond — 324/41. Plieux. Très peu dormi, levé à six heures et demie avec Pierre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et ciel à Plieux, 13 novembre 2019. Très beau temps. Nouveau message de M. Candelon, qui semble vaguement proposer de nouveau une trêve, mais cette fois-ci je n’ai pas la moindre confiance puisqu’avant-hier il s’excusait tout en continuant d’ameuter contre moi (qui ne lui ai jamais rien fait) la terre entière. Maintenant il parle d’un piège (!!!!!!!) que nous lui avons tendu Rimokh et moi ! Tél. de nouveau à la gendarmerie pour lui faire part de la reprise du harcèlement (mais le gendarme M. ne sera là que la semaine prochaine). Tél. de Yannick Pohon, qui très gentiment rétablit les services Safari, à grand peine car je suis bouché à l’émeri et ai beaucoup de mal à suivre ses instructions — d’ailleurs je perds pendant ces opérations toute l’entrée précédente de l’agenda, qu’il faut reconstituer, d’où grande perte de temps, alors que j’en ai si peu, devant prendre la route. Tél de Mme L., retenu une chambre pour Me R. la semaine prochaine. Comptes : Dernière connexion le 16/11/2019 à 10h30 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -1.730,30 € /// Crédits -76.463,20 € /// Solde au 19/11/2019 -1.730,30 € À venir -549,41 € | Prévisionnel -2.279,71 € /// Débiteur depuis 15 jours /// PRELEVEMENT ORANGE DU 18/11 - MOTIF : VOTRE ABONNEMENT INTERNET (FACTURE: XXXXX6319I0) - P - REF : 5B052T631 B052T6319I031E LIB -60,00 € /// Agenda. 11:43:44 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal, rédaction, relecture, mise en ligne. Livraison Geodis, une vingtaine de Petit Remplacement de Roux. Bain. Bagages. Quitté Plieux vers quatre heures, très aidé par Pierre. Valence-d’Agen. Lauzerte. Sainte-Alauzie. Pern. Cahors-Sud. Brive. Limoges. Raté la sortie pour Limoges et donc l’occasion de dîner à L’Escale comme c’était mon projet. Dîné à l’aire qui suit les Champs-d’Amour, en Sologne [corr. autom. : Pologne (!!!)]. Jambon grillé, trop peu, pommes de terre frites, tarte au citron, thé. Orléans. Me fourvoie stupidement dans les travaux au nord d’Oléans, prend la direction de Tours, dois rouler jusqu’à Meung-sur-Loire (je ne suis pas le seul, un camion itou). Rorléans. Saint-Arnoult-en-Yvelines. À Paris vers une heure. Hôtel Pont-Royal (il n’y avait pas de chambre au Bourgogne &Montana pour toute la durée de mon séjour à cause du congrès des maires de France), ch. 507. Couché vers deux heures.        

lire l’entrée du mercredi 20 novembre 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 22 novembre 2019, 1 h 16
modifiée le samedi 23 novembre 2019, 13 h 35
Jeudi 21 novembre 2019.
Semaine 47, Présentation de Marie — 225/40. Paris. Pas trop bien dormi, réveillé vers cinq heures par le froid, par ma faute car j’avais coupé le chauffage à cause du bruit de soufflerie. Rendormi vers sept heures, levé à huit heures et demie. Déjeuné en bas, plus de saumon, plus de poulet, femmes voilée, gens en T-shirt et jogging, etc. L’Arrière-Pays. Donné une sortie d’interview par lettre à un journaliste de Libération qui cherche noise au Monde sur l’origine de l’expression “Grand Remplacement”Sorti à dix heures et demie, été à pied aux éditions Pierre-Guillaume de Roux rue de Richelieu (?) (non), où se trouve Gabriel Matzneff. Conversation avec eux puis avec de Roux seul. Longue station chez Galignani au retour. Acheté un beau gros volume Gallimard relié de la correspondance de Mallarmé, le Chesterton d’Everyman (c’est d’ailleurs son nom), le journal de Green. Rentré à l’hôtel vers deux heures. L’Arrière-Pays, mais (presque) rien ne marche — je reçois des messages électroniques mais ne peux pas y répondre. Téléphoné à Jeanne de Loynes pour qu’elle parle à Pierre, auquel je ne peux répondre. François Bousquet en bas à quatre heures et demie comme convenu, il me conduit à la “Nouvelle Librairie”. Pas de milices, pas d’assassins. Dédicace sans discontinuer des volumes divers entre cinq heures et neuf heures du soir, aucune interruption dans la file. Surtout les gens sont extrêmement gentils, ça change de l’ambiance garriéro-médiatique. Sophie Barrouyer, Danielle Levin, Philippe Martel, Karim Ouchikh, Alain Azulay, Jean-Yves Le Gallou, Ivan Rioufol, Roland Jaccard, Marie Gil (qui a écrit la biographie de Barthes). Un jeune homme  très timide m’offre une boite de chocolats. Un autre, prénommé Ulysse, normalien et qui fait un tableau apocalyptique de la situation idéologique à Normale, est le nouveau secrétaire d’Alain Finkielkraut. Jean-Michel Leroy (!), arborant une barbe au moins digne de la mienne. Dîné très agréable ensuite dans un restaurant italien voisin de la libraire : François Bousquet, Pierre-Guillaume de Roux,  la jeune femme de la librairie, le joli Ulysse et une petite cohorte de brillants sujets dont un professeur de Finances à HEC, incroyablement jeune pour ces fonctions. Ce groupe Éléments/Nouvelle Librairie est impressionnant. Escalope milanaise, tiramisu, bon chianti. Rentré à pied et en grande partie en compagnie de Pierre-Guillaume de Roux. À l’hôtel vers minuit. L’Arrière-Pays, mais très gêné par le mauvais fonctionnement de tout, qui m’empêche de répondre aux uns et aux autres, dont Philippe Boursier et Yohann Rimokh. Agenda. 01:16:21 ///////// Journal. Couché vers deux heures. 

lire l’entrée du jeudi 21 novembre 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 23 novembre 2019, 14 h 10
modifiée le samedi 23 novembre 2019, 14 h 13
Vendredi 22 novembre 2019.
Semaine 47, Sainte Cécile — 326/39. Paris, hôtel Pont-Royal, ch. 508. Très mal et très peu dormi (trop de chianti ?), réveillé vers quatre heures, rendormi à sept, levé à huit heures et demie, petit déjeuner immédiatement en bas, œufs brouillés, bacon, petits saucisses, jambon blanc, reblochon, muesli dans du jus de salade de fruit et du yaourt, petit pain au raisin. Bain. Sorti à dix heures et demie, boulevard Raspail, rue de Grenelle, Saint-Sulpice, rue de Tournon, re-Nouvelle Librairie pour un entretien filmé de vingt-six minutes avec François Bousquet. Vu sans difficultés au Luxembourg l’exposition “L’Âge d’or de la peinture anglaise”, assez jolie petite chose très au-dessous de son ambitieux titre. Été dans un magasin Hollington, rue Racine, recommandé par Ivan Rioufol, mais pas sauté le pas d’un achat (de veste à “col Nehru”). Repassé à la Nouvelle Librairie pour y prendre tout ce que j’y avais laissé la veille et le matin, une pile d’exempaires des Fleuves de sang avec ma préface et celle de Le Gallou, la revue Éléments avec mon entretien écrit avec Fabrice Niezgoda, et la boîte de chocolats offerte la veille par un très gentil jeune homme. Entré au retour dans Saint-Sulpice, aussi mal administrée que Paris soi-même, encombrée de toute sorte d’affreux panneaux, bref très “mal habitée”, comme disait ma mère. Au Pont-Royal vers trois heures. “Travaillé” un peu, mais beaucoup de choses ne marchent pas. Le téléphone portable lui-même semble avoir rendu l’âme. Dormi deux heures. Sorti à sept heures et demie. Rue de l’Université, rue Jacob, rue Bonaparte, envisagé l’achat de plusieurs appartements à trois ou quatre millions d’euros mais finalement laissé tomber. Pont des Arts. Cour Carrée, pas mal tenue, à mon relatif étonnement. Au “Cercle de Flore”, Action Française, à huit heures. Accueilli par M. Romain Touillon et un autre jeune homme dont le n’ai pas retenu le nom. Pierre-Guillaume de Roux, Philippe Martel, Martine Pincemin, M. Pohon. La salle est pleine mais elle n’est pas très grande. “Conférence” donc, ou plutôt série de questions de MM. Touillon et X., puis de la salle, toute d’excellente qualité. Buffet dînatoire, tourte au saumon, fromages, quatre-quart, parlé surtout à M. Touillon et à un professeur de philosophie dont je n’ai malheureusement pas rétenu le nom et qui était du plus grand intérêt (sur Anders et la suite, notamment). Léger incident off avec un homme qui sous prétexte de m’interroger essaie de m’exposer ses théories alors que j’essaie de manger un morceau et d’aller chercher un verre de vin (finis en désespoir de cause par le planter là — mon rapport “animal” à la nourriture, toujours). Rentre sous la pluie par la rue de Rivoli et les jardins du Carrousel en compagnie de M. Pohon qui me raccompagne jusqu’au seuil de mon hôtel. Arrivée de Pierre quelques minutes après mon retour. Journal. Couché à deux heures.

lire l’entrée du vendredi 22 novembre 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 23 novembre 2019, 14 h 29
modifiée le dimanche 24 novembre 2019, 10 h 46
Samedi 23 novembre 2019.
Semaine 47, Saint Clément — 327/38. Paris, Pont-Royal, ch. 508. Très mal dormi de nouveau, est-ce que je ne supporte plus le vin ? (deux verres à l’Action française). Réveillé à quatre heures comme la veille, rendormi à sept, levé à neuf heures dix, d’où une légère précipitation. Déjeuné aussitôt en bas, jambon et fromage divers, muesli, petit pain au raisin. Bain. Sortis à dix heures et demie, sous une pluie battante. Rue du Bac. Acheté un parapluie au Bon Marché. À onze heures chez M. Lélian, rue de l’Arrivée, chez qui il a fallu déplacer l’entretien, l’hôtel Pont-Royal, auquel j’avais demandé si on pouvait disposer d’un coin un peu tranquille, ayant assez inélégamment proposé un salon à deux cents euros pour une heure (et quatre personnes). Entretien filmé pour L’Incorrect, donc, avec MM. Lélian et Gerfault, un caméraman qui pose aussi des questions, d’ailleurs très pertinentes, et un photographe à l’air très contrarié, ou très hostile. Rentrons à l’hôtel vers une heure, jeune femme noire très gentille est en train de faire la chambre, allons faire un tour de bloc mais la galerie de Polignac est fermée.  Rue Perronnet. Chambre. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Café. Essayons de retenir des places pour l’exposition Greco mais sans téléphone opératoire c’est impossible. Agenda. 14:29:24 ///////// Sortons vers trois heures, marchons jusqu’au Petit Palais pour l’exposition Luca Giordano puis, sur la lancée, Gemito. Jardins du Petit Palais, Tulipes de Jeff Koons, sur un beau ciel nocturne. Galignani again, pour ma part, car j’y ai acheté jeudi, bêtement, un Chesterton que j’avais déjà. Le change sans difficulté contre Adam Smith. Rentrons par les Tuileries et le Pont-Royal. M. Pohon à l’hôtel à huit heures, il essaie en vain de remettre en marche la boîte à lettres électronique. Champagne, mais il n’en boit pas. Allons dîner dans un restaurant italien de la rue du Bac, Lago di Como, je crois, pas mal et relativement tranquille un samedi soir, malgré la pénible sonorisation américano-africaine (mais ce serait Bach ce serait pareil…). Désagréable incident en fin de repas,, ni ma carte bleue ni celle de Pierre ne fonctionne, peut-être à cause de nos vains efforts pour retenir des places à l’exposition Greco, avec paiement en ligne garanti par la banque. Pierre doit aller chercher mon carnet de chèques à l’hôtel. Rentrons vers onze heures et demie. L’Arrière-Pays, journal. Couché vers une heure.

lire l’entrée du samedi 23 novembre 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 24 novembre 2019, 10 h 53
modifiée le lundi 25 novembre 2019, 9 h 57
Dimanche 24 novembre 2019.
Semaine 47, Christ-Roi — 326/37. Paris, hôtel Pont-Royal. Bien dormi, levé à huit heures. Déjeuné en bas, jambon, fromage, muesli dans de la compote (de pommes, hélas), petit pain aux raisins. L’Arrière-Pays, peu. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Constants bruits de couloir, portes qui en se fermant ébranlent tout l’étage, déplorable absence de double porte. Pénible impression d’état de siège. Agenda. 10:51:30 //////// L’Arrière-Pays. Bain. Sortis vers une heure. Été à pied à l’institut Custodia, rue de Lille, pour y voir l’exposition Willem Bastiaan Tholen, mais vu d’abord, au sous-sol, la belle exposition des dessins et gravures de Gérard de Palézieux. Puis Tholen, donc, quelques beaux tableaux, mer et ciel, mais l’ensemble est tout de même assez plat. Marché de la rue de Lille au palais de Tokyo, grande exposition Hans Hartung. Puis en métro au centre Georges-Pompidou pour l’exposition Boltanki, exposition d’expositions, qui a mon avis ne fonctionne par très bien. Rentrons à pied par la Châtelet, le Pont-Neuf, la Monnaie, l’Institut, la rue Bonaparte, la rue de l’Université, la rue du Bac. Il avait été question d’un dîner avec Alain Azulay et son éditeur chez Godefroi de Bouillon mais nous n’avons pas été joignables de toute la journée et à présent il est trop trad, d’autant que M. Azulay a besoin de deux heures pour venir à Paris. Allons faire des courses au Monoprix voisin et dînons tranquillement dans la chambre : champagne ouvert la veille, tartare de saumon, salade poulet et de coquillettes, vin blanc, chocolat offerts jeudi dernier par M. Monpain. P. a décidé de confier son manuscrit Du goût et des couleurs aux éditions “Chez l’auteur”. Je commence la lecture du manuscrit. Agenda. 22:08:58 //////// L’Arrière-Pays. Journal. Couché tôt, vers onze heures. 

lire l’entrée du dimanche 24 novembre 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 25 novembre 2019, 10 h 04
modifiée le mardi 26 novembre 2019, 10 h 37
Lundi 25 novembre 2019.
Semaine 49, Sainte Catherine — 329/36. Paris, hôtel Pont-Royal, ch. 507. Dormi énormément, de 11 heures du soir à 9 heures du matin, malgré une légère insomnie centrale. Déjeuné en bas, petites saucisses, jambon blanc, fromages divers, muesli dans de la compote et du jus de salade de fruits, petit pain aux raisins. L’Arrière-Pays, mais tout fonctionne très mal, les pages diverses restent ouvertes dix secondes et disparaissent. Mauvaise connexion d’hôtel ou sabotage ? Agenda. 10:04:01 //////// Journal, relecture et mise en ligne. Bain. Bagages. Problèmes pour quitter l’hôtel, ma carte bleue ne marche pas, ou marche très mal, n’arrive pas à payer 1380 €, dois décomposer la somme, 500 €; puis 350 €, restent 500 que paie Pierre — la jeune femme d’origine asiatique de la “réception” reste stoïque et très souriante durant ces longs incidents, assurant gentiment qu’ils sont monnaie courante, ce dont je doute un peu. Parc de stationnement, encore deux ou trois cents euros, que paie Pierre. Voyage sans incident, sous la pluie et, paradoxalement, dans une assez belle et bonne humeur mélancolique. Force photographies de la série “La Place du mort”, en Sologne, Berry, Limousin, très beaux paysages roux et tristes. Orléans, Châteauroux, Limoges, Brive, Cahors, Pern, Sainte-Alauzie, Lauzerte. Pierre recupère sa voiture à la gare de Valence-d’Agen. À Plieux vers neuf heures. Gnocchi, carottes, très petite bouteille de vin rouge achetée la veille au Monoprix de l’angle Bac-Montalembert. Vu un demi-épisode puis un épisode entier d’une série anglaise sur Catherine II de Russie, mais Helen Mirren n’est vraiment pas du tout ressemblante et Potemkine peu séduisant. Journal, rédaction, relecture, mise en ligne. Couché vers une heure et demie. 

lire l’entrée du lundi 25 novembre 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 26 novembre 2019, 10 h 42
modifiée le mercredi 27 novembre 2019, 16 h 31
Mardi 26 novembre 2019.
Semaine 48, Sainte Delphine — 330/35. Plieux. Très bien dormi, levé à huit heures, beau temps brumeux, mer de nuages dans les vallées. Grève à France Culture. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de l’avant-veille et Sous-Bois à Grampinen, 1999, de Gérard de Palézieux, 1919-2012, et autoportrait de la veille et “La Place du mort”, sous-bois en Sologne, vue prise de l’autoroute. Beau temps. Agenda. 10:41:46 ///////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, paysage de la série “La Place du mort”, photographie de la veille sur l’autoroute, en Sologne ; vue prise de la chambre, le matin même, avant dissipation des brumes matinales ; Paysage préposthume n° 249 (Le Ciel), vue prise le dimanche 24 novembre 2019 de la chambre 507 de l’hôtel Pont-Royal. Bain. Promenade sur le plateau, jusqu’à l’embranchement, en comptant les pas (à peine 3000). Atelier, le grand Vaisseaux brûlés, la mer, les flammes, le rivage. Sorti le chien dans le jardin. Communiqué du CNRE n° 98, à propos de mon procès à Auch le 28. Vaisseaux brûlés. Dîné aux nouvelles, sandwiches et canapé au thon, fini les chocolats de M. Repain. Vu le début d’un épisode la série anglaise sur Catherine II, puis un épisode d’une autre série sur le milieu des galeries d’art contemporain à Los Angeles, pas mal. L’Arrière-Pays. Journal. Couché peu avant deux heures.   

lire l’entrée du mardi 26 novembre 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 27 novembre 2019, 16 h 45
modifiée le jeudi 28 novembre 2019, 10 h 52
Mercredi 27 novembre 2019.
Semaine 48, Saint Séverin — 331/34. Plieux. Bien dormi, levé à huit heures. Temps gris. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Tholen, Effets de nuages sur une vaste étendue d’eau, sans date, exp. Tholen, fondation Custodia, dimanche 24 novembre 2019. L’Arrière-Pays, très activement, d’où grand retard. Tél. de Farid Tali. Le Jour ni l’Heure, T1938-30, d’Hartung, exp. Hartung, musée d’Art moderne de la ville de Paris, dimanche 24 novembre 2019 ; Hommage à Vinci, sol du parc de stationnement Bac-Montalembert, lundi 25 novembre 2019 ; et un “La Place du mort”, ferme, environs de Bessines, autoroute A 20 - E 9. Tél de Frank Buhler. Comptes : Dernière connexion le 20/11/2019 à 11h41 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -324,05 € /// Crédits -76.463,20 € /// Solde au 26/11/2019 -324,05 € /// À venir -1.955,84 € | Prévisionnel -2.279,89 € Débiteur depuis 22 jours /// 25/11 VIREMENT DE PAYPAL EUROPE SARL ET CIE SCA MOTIF: YYW1007226575295 - REF : YYW1007226575295 PAYPAL VIREMENT  +1.400,00 € /// 21/11 RETROCESSION TENUE DE COMPTE +6,25 € /// Agenda. 16:45:27 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Bain. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Me Rimokh ici vers six heures, avec Pierre qui est allé le chercher à la gare d’Agen. Nous allons l’installer à la maison Loichot. Conversation avec lui dans la bibliothèque. Tél. d’une journaliste de La Dépêche (pour Me Rimokh). Verre, floc, bâtonnets au fromage. Dîner dans la salle des Pierres, accras, tourte au saumon (effondrée, de sorte qu’elle ressemble plutôt à une brandade de saumon). Bordeaux blanc. Fromages,  bourgogne rouge. Sorte de vacherin (gâteau). Café et infusion du côté de l’histoire. Raccompagne Me Rimokh aux Claouès vers onze heures. L’Arrière-Pays. Journal, rédaction, relecture et mise en ligne.  

lire l’entrée du mercredi 27 novembre 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 28 novembre 2019, 11 h 00
modifiée le vendredi 29 novembre 2019, 11 h 29
Jeudi 28 novembre 2019.
Semaine 48, Saint Jacques de la Marche — 332/33. Plieux. Pas très bien dormi, réveillé vers cinq heures et demie, péniblement rendormi à sept heures et demie, levé à huit heures et demie. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Christian Boltanski, La Mort du grand-père, exp. Boltanski, Paris, centre Georges-Pompidou, dimanche 24 novembre 2019. Échanges électroniques avec Me Rimokh aux Claoues. L’audience n’est pas à 13 heures mais à 13 heures 30. Article de L’Humanité sur Aimé Césaire et le “génocide par substitution” à imprimer. Comptes :    Dernière connexion le 27/11/2019 à 16h42 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -324,05 € /// Crédits -76.463,20 € /// Solde au 27/11/2019 -324,05 € /// À venir -1.924,76 € | Prévisionnel -2.248,81 € /// Débiteur depuis 23 jours /// Agenda. 10:59:52 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Me Rimokh ici vers onze heures. Imprime quelques ultimes documents. Bain. Légère collation pour Me Rimokh au premier, puis nous quittons Plieux peu après midi. Passons à Lectoure prendre Mme Lloan. À Auch vers une heure. Déposons Mme Lloan devant le palais de Justice encore fermée puis cherchons non sans mal une place pour la voiture, finalement mise dans le parc de stationnement qui est sous les allées d’Étigny. Re-Palais, cette fois ouvert. Équipe de La Dépêche, une homme et une femme, photographie. Quatre sympathisants dont M. Darqué et une autre, relation de la Toile, venu spécialement de Paris en autocar. Plus des avocats du bureau d’Auch intrigués par l’affaire (dont un admirateur d’Alain Soral !). La présidente est une jeune femme blonde bouclée coiffée comme un c. qui marque d’emblée son autorité est sa mauvaise humeur en faisant sortir très virulament le photographe de La Dépêche qui était là avec ses appareils et qu’elle menace de quatre mille cinq cents euros d’amende. Première affaire très intéressante d’un beau jeune gendarme au larges épaules, devenu steward depuis l’accident, qui a tué une jeune femme en voiture par une pluvieuse nuit d’hiver alors qu’il roulait à 65 k/h dans un village pour regagner sa caserne. Triomphe de la civilisation des prénoms (le papa de Valérie, le mari de Valérie, etc.). Puis mon affaire, durant trois heures environ. Extrême hostilité générale. Objections préalables de Me Rimokh, questions de compétences, très techniques, rejetées (il suscite presque autant d’irritation que moi). La présidente m’interroge longuement mais mes réponses ne lui conviennent jamais, elle trouve que je ne réponds pas à ses questions — je m’y efforce pourtant obstinément, mais ça ne va jamais (« “Européens d’origine” ??? Mais qu’est-ce que c’est, pour vous les “Européens d’origine” ? Moi je ne connais pas » . Témoignage cité par la partie adverse, le préfet Potier (je crois), président de la Dilcrah (me met sur le dos Christchurch, suivant l’usage). Plaidoiries des deux jeunes avocates venues de Paris et représentant respectivement SOSRacisme et la Licra. Platitudes habituelles des gens qui ne m’ont pas lu, “théorie” du Grand Remplacement, “conspirationnisme” et je me “prétends un intellectuel”. Plaidoirie (?) furibarde de Mme le Procureur, très véhémente et qui finit par réclamer pour moi de la prison, puisque les amendes ne suffisent pas. Longue plaidoirie de Me Rimokh, sous l’œil impatienté et hostile de la Cour et des parties civiles, de tout cœur unies. Je reprends la parole in fine, pour corriger cinq ou six erreurs de fait des plaidoiries de ces dames, féliciter Mme le Procueur pour son éloquence, dire à quel point tout était parfaitement clair grâce à elle et la complimenter de réclamer pour moi de la prison, mais pourquoi avec sursis ? Audience levée vers six heures et demie. Donne à l’extérieur du palais de Justice un entretien filmé à La Dépêche, dans le froid. Vais avec M. Darqué chercher la voiture au parking, il m’offre un bocal de pruneaux à l’armagnac de sa propre confection. Retourne au palais de Justice pour y reprendre Jeanne de Loynes et Me Rimokh. Repartons vers le nord en prenant bien soin de n’écraser personne malgré la nuit et la pluie mais si l’on essaie de respecter scrupuleusement toutes les limitations de vitesse les autres conducteurs sont furieux. Déposons chez elle Mme Lloan. Dépose Me Rimokh qui repasse dans sa chambre chez les Loichot. L’Arrière-Pays, nouvelles du front. Article très favorable de M. Olivier Maulin dans Valeurs actuelles. Me Rimokh ici vers neuf heures, conversation avec lui (il est beaucoup plus optimiste que moi — je ne vois pas comment une cour aussi hostile pourrait ne pas me condamner lourdement ; il dit qu’il n’y a rien dans le dossier). Dîner dans la salle des Pierres avec Pierre et lui, blinis pour diverses crèmes multiculti (tarama, houmous, etc), filets de daurade, chablis, vacherin Mont-d’Or, bourgogne, glace au rhum et aux raisins et macarons de Valence-d’Agen. Café (pour Yohann Rimokh), armagnac d’Eugénie Bastié. Raccompagnons Me Rimokh à la maison Loichot (où il a joliment plus chaud que nous) vers minuit.  Journal. Couché vers une heure. 

lire l’entrée du jeudi 28 novembre 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 29 novembre 2019, 11 h 43
modifiée le samedi 30 novembre 2019, 23 h 25
Vendredi 29 novembre 2019.
Semaine 48, Saint Saturnin — 333/32. Plieux. Pierre se lève très tôt pour conduire Me Rimokh à la gare et pour le collège. Me lève vers sept heures et demie. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Paysage de Hollande, aquatinte, 2000, Gérard de Palézieux, exp. Palézieux à Custodia, Paris, dimanche 24 novembre 2019. L’Arrière-Pays. Mme Ruelle m’envoie au complet le très bon article d’Olivier Maulin dans Valeurs actuelles. Tél. de Pierre-Guillaume de Roux. Quelqu’un sonne, je crois que Céline va ouvrir mais elle n’a pas entendu. Comptes :    Dernière connexion le 28/11/2019 à 10h58 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -292,97 € /// Crédits -76.463,20 € /// Solde au 28/11/2019 -292,97 € /// À venir -2.057,33 € | Prévisionnel -2.350,30 € /// Débiteur depuis 24 jours /// 28/11 VIREMENT DE INSTIT RETRAITE COMPLEME ENSEIG ET CRATI MOTIF: IRCEC:RAAP 11-11 - REF : IR +31,08 € (ce serait le moment de “repasser positif” à peu de frais mais je ne peux pas taper une fois de plus le pauvre P., qui paie tout). Agenda. 11:42:41 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal de la veille suite et relecture/ Le Jour ni l’Heure, trois œuvres de Gérard de Palézieux à l’exposition Palézieux de la fondation Custodia (Dolo, Sierre, Anchettes). L’Arrière-Pays. Mme Ruelle m’envoie le bon article d’Olivier Maulin dans Valeurs actuelles. Tél. de Pierre Cassen. Journal de la veille (ma journée à Auch), mise en ligne publique. Tentatives de bain, mais pas d’eau chaude. Tél. de Christian Vanneste. Marché sur le plateau jusqu’à l’embranchement La Rouquette / La Bonnefont. Atelier, grand Vaisseaux brûlés, Pierre s’apprête à lire L’Obsolescence de l’homme mais tél. de Jeanne proposant de boucher le déficit de mon compte en banque pour me permettre repasser positif. Pierre va à Fleurance pour cette opération délicate mais je ne pense pas qu’elle marche. Excellent dîner de restes, daurade froide avec de la homemade mayonnaise, chablis, vacherin, bourgogne, glace aux rhum et aux raisins et macarons de Fleurance. Film sur Paul Getty et l’enlèvement de son petit-fils, avec Christopher Plummer et Mark Wahlberg. L’Arrière-Pays, suite et amplification de l’agitation liée au procès d‘Auch.  Journal. Couché vers une heure.  

lire l’entrée du vendredi 29 novembre 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 1er décembre 2019, 0 h 37
modifiée le dimanche 1er décembre 2019, 11 h 09
Samedi 30 novembre 2019.
Semaine 48, Saint Saturnin — 333/32. Plieux. Assez bien dormi. Pierre se lève tôt pour aller participer à la journée de “corvée villageoise” sur la plaza Mayor. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et paysage du matin même, l’aurore sur la canopée. Émission d’Alain Finkielkraut sur le Christ. Suite de l’agitation plutôt favorable liée au procès d’Auch. Pierre déjeune avec les travailleurs villageois (poule au pot). Le Jour ni l’Heure, Intérieur à Plieux (grand Buena Vista Park et le vase sacrificiel), Tholen, Potager à Ewijkshoewe, 1895, Hartung, Stintek 1, maison devant la digue, 1925. Grande activité sur les réseaux, d’où considérable retard. Bain, lecture par Pierre d’Henri Martin, l’année 1782, moins mauvaise pour les Anglais, la France engagée surtout dans des opérations sans grand succès dans les Antilles et de nouveau en Inde. Le bailli de Suffren. Promenade avec Pierre sur le plateau. Parlé un peu à Mme Lavauden, à sa fenêtre.  Plus loin le chien à la mode est devenu décidément très agressif, c’est un peu pénible, même s’il est bien tenu en laisse. Marché seulement jusqu’au bout du goudron car le chemin est ensuite très gadoueux. Atelier, grand Vaisseaux brûlés, beaucoup modifié la mer, suivant les conseils de Pierre. Lecture par Pierre de Gunther Anders, obsolescences diverses, thème protobaumanien de la liquéfaction. Dîné aux nouvelles, tarama, houmous, thon, chablis, fourme d’Ambert et vacherin, bourgogne, poire à la vapeur et figues dans leur jus.  Vu Tendre Poulet, 1977, de Philippe de Broca, avec Annie Girardot et Philippe Noiret. L’Arrière-Pays, suite. Comptes :  Dernière connexion le 29/11/2019 à 11h38 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -1.920,72 € (l’opération d’hier a échoué, les sorties de fin de mois sont intervenues avant leur prise en compte) /// Crédits -76.463,20 €  ///      29/11 PAIEMENT CB PONT ROYAL DU 25/11 A PARIS 07 - CARTE*4502 -500,00 € /// 29/11 VIREMENT DE AMAZON MEDIA EU S.A.R.L. MOTIF: FCS000393456512 PAYMENT-NUM 1 11928549 - REF : FCS000393456512 +406,40 € /// 29/11PAIEMENT CB PONT ROYAL DU 25/11 A PARIS 07 - CARTE*4502 -370,50 € ::: 29/11 PAIEMENT CB AMAZON DU 05/11 A PAYLI2090401 - CARTE*4502 -152,38 € /// 29/11 PAIEMENT CB GALIGNANI DU 21/11 A PARIS - CARTE*4502 -115,50 € /// 29/11 PAIEMENT CB LE BON MARCHE DU 23/11 A PARIS 7 - CARTE*4502 -115,00 € (parapluie) /// 29/11 PAIEMENT CB STATION TOTAL DU 20/11 A GIDY - CARTE*4502 100,65 € (essence) /// 29/11 PAIEMENT CB CASINO DU 27/11 A FLEURANCE - CARTE*450 -88,17 € 29 courses dîner) /// 11 PAIEMENT CB LULU (ETATS-UNIS) DU 10/11 - CARTE*4502 -76,28 € /// 29/11 PAIEMENT CB ARTEMPO CREATIO DU 30/10 A AGEN - CARTE*4502 -65,65 € /// 29/11 PAIEMENT CB AMAZON DU 05/11 A PAYLI2090401 - CARTE*4502 -60,47 € /// 29/11 PAIEMENT CB MUSEE LUX BOUTI DU 22/11 A PARIS 12 - CARTE*4502 -47,40 € /// 29/11 PAIEMENT CB PETIT PALAIS DU 23/11 A PARIS - CARTE*4502 -39,90 € /// 29/11 PAIEMENT CB IMPERIAL BUFFET DU 30/10 A BOE - CARTE*4502-39,80 € /// 29/11 PAIEMENT CB CASINO DU 05/11 A VALENCE D AGE - CARTE*4502 -34,11 € /// 29/11 PAIEMENT CB PETIT PALAIS DU 23/11 A PARIS - CARTE*4502 -32,00 € /// 29/11 PAIEMENT CB CAVE DU MIDI DU 05/11 A VALENCE D AGE - CARTE*4502-30,30 € /// 29/11 PAIEMENT CB AMAZON DU 10/11 A PAYLI2090401 - CARTE*4502 -29,19 € /// 29/11 VIREMENT DE AMAZON MEDIA EU S.A.R.L. MOTIF: FCS000218796512 PAYMENT-NUM 1 12002864 - REF : FCS000218796512 +25,80 € /// 29/11 PAIEMENT CB BOUCHERIE TERRA DU 05/11 A VALENCE D AGE - CARTE*4502 -25,53 € /// 29/11 PAIEMENT CB PEAGE COFIROUTE DU 20/11 A RUEIL-MALMAISON - CARTE*4502 -23,80 € /// 29/11 PAIEMENT CB FOND CUSTODIA DU 24/11 A PARIS - CARTE*4502 -17,00 € (billets expositions Tholen et Palézieux /// 29/11 PAIEMENT CB LABAT MICHEL DU 27/11 A AGEN - CARTE*4502 -13,32 € (macarons) /// 29/11 PAIEMENT CB MUSEE LUX BILLE DU 22/11 A PARIS 6 - CARTE*4502 -13,00 € (exposition “L’Âge d’or de la peinture anglaise”) /// 29/11 PAIEMENT CB HRC 4100 ARCHE1 DU 20/11 A MEUNET-SUR-VATAN - CARTE*4502 -12,10 € /// 29/11PAIEMENT CB GERFRA INTERMAR DU 05/11 A VALENCE - CARTE*4502 -11,29 € /// 29/11 PAIEMENT CB AMAZON DU 18/11 A PAYLI2090401 - CARTE*4502 -10,38 € /// 29/11 PAIEMENT CB APPLE (IRLANDE) DU 15/11 - CARTE*4502 -9,99 € /// 29/11 PAIEMENT CB APPLE (IRLANDE) DU 10/11 - CARTE*4502 -9,99 € /// 29/11 PAIEMENT CB PEAGE ASF DU 20/11 A RUEIL-MALMAISON - CARTE*4502 -9,20 € /// 29/11 PAIEMENT CB PEAGE ASF DU 25/11 A RUEIL-MALMAISON - CARTE*4502 -9,20 € /// 29/11 VIREMENT DE AMAZON MEDIA EU S.A.R.L. MOTIF: FCS000278030652 PAYMENT-NUM 1 11940873 - REF : FCS000278030652 +6,58 € /// 29/11 PAIEMENT CB APPLE (IRLANDE) DU 10/11 - CARTE*4502-3,49 € /// 29/11 PAIEMENT CB APPLE (IRLANDE) DU 07/11 - CARTE*4502 -3,49 € /// 29/11 REMBOURSEMENT PAIEMENT CB AMAZON EU SARL DU 11/11 A PAYLI2090401 - CARTE*4502 +2,55 € /// Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Journal. Couché sur les deux heures.  

Le Jour ni l’Heure
Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons fléchés permettent de se déplacer dans les différentes pages de la chronologie.

Les autres boutons vous proposent diverses options. Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide
accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site