Le Jour ni l’Heure
mars 2019

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 1er mars 2019, 12 h 53
modifiée le samedi 2 mars 2019, 12 h 39
Vendredi 1er mars 2019.
Semaine 9, Saint-Aubin — 60/305. Plieux. Levé à sept heures vingt. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et nouveau carton pour “La Ligne claire”, Anvers, etc. — cependant je ne puis les mettre en ligne, Flickr ne fonctionne pas. Temps gris. L’Arrière-Pays, beaucoup d’agitation autour de Jérôme Fourquet et d’un numéro du Point sur “Le Grand Bouleversement” (!). Beaucoup d’activité téléphonique. Appel de M. Carmié, que j’avais appelé la veille. Appelé M. Changarnier, mais sans pouvoir le joindre. Longue et bonne conversation avec Karim Ouchikh. Comptes : Dernière connexion le 28/02/2019 à 08h19 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -2.662,41 € /// Crédits -85.024,37 € /// Solde au 28/02/2019 -2.662,41 € /// À venir -857,95 € | Prévisionnel -3.520,36 € /// Débiteur depuis 1 jour ///      28/02 FACTURE CARTE DU 080219 BOURGOGNE MONTA PARIS 7 CARTE 4974XXXXXXXX4502 -1.045,52 € (quatre nuits) /// 28/02 PRLV SEPA URSSAF RHONE ALPES - CNCESU CE ECH/280219 ID EMETTEUR/FR55CSU143065 MDT/++042077CEB20120909A3928029 REF/RBB-CESUAPVT4232019021590145319 LIB/PRELEVEMENT CNCESU M. CAMUS RENAUD DU 28/02/2019 -548,41 € /// 28/02 FACTURE CARTE DU 030219 GERSTAECKER CYB SAVERNE CARTE 4974XXXXXXXX4502 -258,00 € (châssis) /// 28/02 FACTURE CARTE DU 08/02/19 INDIGO PARIS 000000750701/ CARTE 4974XXXXXXXX4502 -158,40 € (parc de stationnement) /// 28/02 FACTURE CARTE DU 110219 BLURB INC CARTE 4974XXXXXXXX4502 USA 148,67EUR -148,67 € (album Le Jour ni l’Heure 2017) /// 28/02 COMMISSIONS PERCUES COTISATION DU 010219 AU 311219 CARTE NO 0004974904726214502 -122,83 € /// 28/02 VIR SEPA RECU /DE DAVID JORDAN /MOTIF VERSEMENT DE SOUTIEN /REF +100,00 € (mécénat) /// 28/02 FACTURE CARTE DU 08/02/ 19 ROC31735CENTREF FARGES ALLICH CARTE 4974XXXXXXXX4502 -92,40 € (essence) /// 28/02 FACTURE CARTE DU 04/02/19 SHELL 3033 LABASTIDE MUR CARTE 4974XXXXXXXX4502 -90,84 € /// 28/02 FACTURE CARTE DU 06/02/19 REST.METROPOLE PARIS CARTE 4974XXXXXXXX4502 -65,00 € (restaurant japonais, avec Croate) /// 28/02 FACTURE CARTE DU 180219 AMAZON EU SARL PAYLI2090401/ CARTE 4974XXXXXXXX4502 -60,27 € /// 28/02 FACTURE CARTE DU 11/02/19 INTERMARCHE ST ST CLAR CARTE 4974XXXXXXXX4502 -50,28 € (essence) //// 28/02 FACTURE CARTE DU 150219 AMAZON EU SARL PAYLI2090401/ CARTE 4974XXXXXXXX4502 -44,01 € /// 28/02 FACTURE CARTE DU 070219 GALIGNANI PARIS CARTE 4974XXXXXXXX4502 -41,90 € (Burke, Chesterton) /// 28/02 FACTURE CARTE DU 05/02/19 LE BOURBON 03 PARIS CARTE 4974XXXXXXXX4502 -40,00 € (dîner avec Karim Ouchikh et Philippe Martel) /// 28/02 FACTURE CARTE DU 050219 GP MUSEE ORSAY PARIS CARTE 4974XXXXXXXX4502 -36,45 € (catalogue “Le Talisman de Sérusier” /// 28/02 FACTURE CARTE DU 070219 REST.METROPOLE PARIS CARTE 4974XXXXXXXX4502 -35,00 € (restaurant japonais de la rue de Bourgogne, Miko, Mino…) /// 28/02 FACTURE CARTE DU 100219 LULU CARTE 4974XXXXXXXX4502 USA 33,45EUR -33,45 € /// 28/02 FACTURE CARTE DU 08/02/19 APRR MONTLUCON ST APOLLINAIR CARTE 4974XXXXXXXX4502 -30,40 € (autoroute) /// 28/02 FACTURE CARTE DU 04/02/19 L ESCALE DEOLS CARTE 4974XXXXXXXX4502 -23,30 € (dîner à L’Escale, voyage vers Paris) /// 28/02 FACTURE CARTE DU 04/02/ 19 COFIR LA FOLIE- RUEIL MALMAIS CARTE 4974XXXXXXXX4502 -19,70 € (autoroute) ///  28/02 FACTURE CARTE DU 190219 AMAZON EU SARL PAYLI2090401/ CARTE 4974XXXXXXXX4502 -17,09 € /// 28/02 FACTURE CARTE DU 220219 AMAZON EU SARL PAYLI2090401/ CARTE 4974XXXXXXXX4502 -12,44 € /// 28/02 FACTURE CARTE DU 220219 AMAZON EU SARL PAYLI2090401/ CARTE 4974XXXXXXXX4502 -12,44 € /// 28/02 FACTURE CARTE DU 210219 AMAZON EU SARL PAYLI2090401/ CARTE 4974XXXXXXXX4502 -12,44 € /// 28/02 FACTURE CARTE DU 160219 AMAZON EU SARL PAYLI2090401/ CARTE 4974XXXXXXXX4502 -10,46 € /// 28/02 FACTURE CARTE DU 08/02/19 ASF CAHORS SU RUEIL MALMAIS CARTE 4974XXXXXXXX4502 -9,20 € /// 28/02 FACTURE CARTE DU 040219 ASF GIGNAC RUEIL MALMAIS CARTE 4974XXXXXXXX4502 -9,20 € /// 28/02 FACTURE CARTE DU 080219 AMAZON EU SARL PAYLI2090401/ CARTE 4974XXXXXXXX4502 -6,35 € /// 28/02 FACTURE CARTE DU 070219 AMAZON EU SARL PAYLI2090401/ CARTE 4974XXXXXXXX4502 -6,35 € 27/02 /// Agenda. 12:52:50 //////////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Le Jour ni l’Heure, trois photographies prises le 7 février 2019 à l’exposition “Sigmund Freud” du musée d’Art et d’histoire du judaïsme : Marcel-Béronneau, La Méduse, c. 1900 ; Hans Holbein, Divan et fauteuil de Freud, 1984 ; et Courbet, L’Origine du monde, 1866. Anne-Charlotte Rémond, Tableaux d’une exposition (1874 ?). Szymczak / Silvestri. Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, la guerre de Hollande, mort horrible des frères De Witte, puis ébauche d’un rétablissement hollandais. Promenade avec Pierre sur le plateau. Condoléances tardives à Simone Aeberhard, qui a perdu sa mère, ce qui nous avait échappé parce que le nom ne m’était pas familier. Atelier, couverte 60x60 n° 99, Fenêtre de la bibliothèque, vue sur Castelnau-d’Arbieu (le moulin de Balignac), détails. Parlé à Jeanne de Loynes. Journal, rédaction, relecture et mise en ligne. Dîné aux nouvelles, raviolis aux cèpes (sans cèpes, paraît-il), carottes. Poire à la vapeur et confiture de je ne sais quoi. Vu Fight Club, 1999, de David Fincher, avec Edward Norton et Brad Pitt (135 m.). Tweets, 45.000 signes. Couché vers une heure. 

lire l’entrée du vendredi 1er mars 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 2 mars 2019, 12 h 57
modifiée le dimanche 3 mars 2019, 10 h 36
Samedi 2 mars 2019.
Semaine 9, Saint Charles le Bon — 62/304. Plieux. Levé à sept heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, pas mal, et Panneau-masque pour L’Origine du monde de Courbet, de Masson, 1955, vu à l’exposition Sigmund Freud du musée d’Art et d’histoire du judaïsme le jeudi 7 février 2019. L’Arrière-Pays. Émission d’Alain Finkielkraut sur le nouvel antisémitisme. Lettre d’Alain Finkielkraut à Pierre, qui lui avait écrit après l’incident de rue contre lui. Tél. de Farid Tali, victime de chantage cybernétique (ça m’est arrivé aussi récemment, mais je n’y ai attaché aucune importance). Pas mal de temps perdu à des histoires de maison sur la Toile. Comptes : Dernière connexion le 01/03/2019 à 12h29 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -2.410,81 € /// Crédits -85.024,37 € /// Solde au 01/03/2019 -2.410,81 € /// À venir -857,95 € | Prévisionnel -3.268,76 € /// Débiteur depuis 2 jours /// 01/03 VIR SEPA RECU /DE AMAZON MEDIA EU SARL /MOTIF PAYMENT.: 92234306 NULL /REF OFA000133922777 +224,89 € (livres vendus) /// 01/03 VIR SEPA RECU /DE AMAZON MEDIA EU SARL /MOTIF PAYMENT.: 92266051 NULL /REF OFA000133942067 +20,88 € /// 01/03 VIR SEPA RECU /DE AMAZON MEDIA EU SARL /MOTIF PAYMENT.: 92335375 NULL /REF OFA000134013401 +5,83 €  /// Agenda. 12:58:48 //////////  Le Jour ni l’Heure, Chronologie. L’Arrière-Pays, pas d’envois de la mi-journée de Le Jour ni l’Heure. Bain, lecture par Pierre d’Henri Martin, guerre de Hollande, attitude féroce inexplicable de Louis XIV, sinon, pour Martin, par l’influence de Louvois, qu’il dépeint comme un démon. Promenade avec Pierre sur le plateau, jusqu’à l’embranchement. Atelier, couverte 60x60 n° 99, Fenêtre de la bibliothèque, vue sur Castelnau-d’Arbieu (le moulin de Balignac), à peu près fini la toile. Lecture par Pierre de Sainte-Beuve, Port-Royal, la persécution des religieuses. Journal, simple transcription de tweets en série du matin. Dîné aux nouvelles, excellente daube de sanglier de Mme de Golubert, vin du Marmandais. Poire à la vapeur et framboises. Tâtonnements  télévisuels, repéré seulement sur le tard un film sur l’informateur des journalistes au sein du FBI, au moment du Watergate, Mark Felt: The Man Who Brought Down the White House, de Peter Landesman, 2017, avec Liam Neeson, très bon. Tweets, 55.000 signes. Couché à une heure et demie.  

lire l’entrée du samedi 2 mars 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 3 mars 2019, 10 h 51
modifiée le lundi 4 mars 2019, 9 h 27
Dimanche 3 mars 2019.
Semaine 9, Saint Guénolé — 62/303. Plieux. Peu dormi, levé tôt, vers sept heures. L’Arrière-Pays, suite des échanges avec M. Mahrane. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et grand dét. de la couverte 60x60 n° 99, Le Moulin de Balignac, mais Flickr fonctionne très mal, comme la veille. Déjeuné en bas avec Pierre. Assez beau temps. Agenda. 10:50:37 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal, rédaction, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, Fontaine de Duchamp et gravure représentant Mme Récamier à l’Abbaye-aux-Bois, deux photographies prises au musée d’Art et d’histoire du judaïsme le jeudi 7 février 2019, et la couverte 60x60 n° 99, version complète — mais Flickr fonctionne très mal et les photographies envoyées n’arrivent (ou bien est-il concevable que ce soit Fontaine qui bloque le système, ce qui serait un bel hommage à Duchamp ?). Bain, lecture par Pierre d’Henri Martin, suite de la guerre de Hollande, deuxième conquête de la Franche-Comté. Promenade avec Pierre sur le plateau, rentrés par le bois d’Enduré, photographié des choux. Atelier, commencé une grande version (100x100) de Fenêtre de la bibliothèque (Le Moulin de Balignac). Lecture par Pierre de Sainte-Beuve, Port-Royal, miracle de la fille de Philippe de Champaigne, mort de la mère Angélique Arnaud. Échanges avec une dame de Farges. Répondu à Benjamin Olivennes. Écrit à M. Thomas, de Saunade. Nouvelle crise sur Twitters, cette fois-ci avec les “quartiers” (parce que j’ai transcris une phrase entendue hier à “Répliques” et selon laquelle les insultes les plus courantes dans certains quartiers étaient “Sale juif !” et “Sale Français !” — il paraît que ce serait faux. Tweets, 57.000 signes. Dîné aux nouvelles, accros et carottes, poire à la vapeur et framboises. Vu La Douleur, 2017, d’Emmanuel Finkiel, d’après Marguerite Duras, avec Mélanie Thierry, Benoît Magimel et Benjamin Biolay. Suite, l’Occupant déchaîné. Agenda. 00:06:48 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Tweets, 60.000 signes. Couché à une heure et demie. 

lire l’entrée du dimanche 3 mars 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 4 mars 2019, 9 h 30
modifiée le mardi 5 mars 2019, 9 h 08
Lundi 4 mars 2019.
Semaine 10, Saint Casimir. Plieux. Levé à 7 heures et demie. Temps très gris. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et chou photographié la veille en face de la ferme de Lacroix. Agenda. 09:30:16 ////////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Bain. Bagages. Quitté Plieux avec Pierre à onze heures et quart. Valence-d’Agen. Lauzerte. Sainte-Alauzie. Pern. Cahors-Sud. Autoroute. Dormi. Brive. Anne-Charlotte Rémond sur la création de la Symphonie fantastique le 5 décembre 1830. Ussel. Quitté l’autoroute à la hauteur d’Eygurande. Superbe route du côté de Feyt. Visité avec sa propriétaire une maison de 1885 à Farges, commune de Saint-Germain-près-Herment. Message de la banque, que dû rappeler. Femme aimable, mais ferme : je n’ai plus droit à un découvert. Passé à Teissonnière, très vague château. Cherché et finalement trouvé le château de Barmontel, très séduisant bien que fort délabré, commune de Verneugheol. Cherché longuement et finalement trouvé une maison très isolée, jolie et très bien placée, de la commune de Sauvagnat, aperçue à distance du haut et du bas (des bois de Chantemerle). Vu une troisième maison à vendre, plus grande, à Sauvagnat même (celle que je prenais pour celle de la cousine Belloc). Gelles. Sublime petite route ou chemin qui mène de Gelles à Monge. Maison moderne, sur ce chemin, dotée d’un panorama prodigieux, à vendre l’été dernier, vendue.  Été revoir le château de Banson, dont nous avons fait le tour. Massages. Nébouzat. Cherché sans la trouver, par une nuit noir,e une maison à vendre de la commune de Nébouzat, à Pradines. Les paysages et la nuit sont gâchés, en ses parages, par les désastreuses éoliennes de Briffons, qui clignent sans discontinuer. Songé à un hôtel. La Poste, à Pontgibaud, est fermé le lundi. Id. pour l’auberge de Mazayes. Id. pour l’hôtel des Volcans, sur l’affreux carrefour des ex-“quatre routes” (de Nébouzat). Retenu par téléphone un chambre au Royal-Saint-Mart, à Royat, ou a eu lieu la mois dernier la petite réception qui a suivi l’enterrement de ma tante Brackers de Hugo. Y arrivé peu après huit heures. Ch. 67. Dîné sur place. Suprême de volaille, plateau de fromages, bons, un peu chiches. Journal. Agenda. 00:21:18 //////// Journal. Lu Fléchier, Les Grands Jours d’Auvergne. Couché vers une heure et demie. 

lire l’entrée du lundi 4 mars 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 5 mars 2019, 9 h 19
modifiée le mercredi 6 mars 2019, 6 h 44
Mardi 5 mars 2019.
Royat, hôtel Royal-Saint-Mart, ch. 67. Très peu dormi, réveillé à six heures — fromage ? soucis bancaires ? Levé à sept. Le Jour ni l’Heure, mais n’arrive à rien, Photoshop ne marche décidément plus sur ce portable, il faudrait acheter la nouvelle version, ce n’est vraiment pas le moment, et de toute façon elle se présente sous forme de disque, il n’y a rien pour lire les disques sur cet appareil. Perdu deux heures avec Kryta (?), sans arriver à rien. Mettre les photographies en ligne sans incrustation (pour la première fois depuis vingt-cinq ans ?). Très beau temps, contre toute attente. Déjeuner en bas, jambons sous les deux espèces, fourme d’Ambert, Murols (?, rouge, assez fade), pavé de brebis (?) qui est toujours si bon et crémeux. Muesli dans de la comporte de pommes, faute de mieux, et confiture d’abricots. Petit pain aux raisins. Fâcheux à portable. Agenda. 09:18:28 ///////// Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Bain. Sortis de l’hôtel vers onze heures. Entrés dans l’église de Royat. Montés vers le puy de Dôme par le vallon de La-Font-de-l’Arbre. Château de Solagnat. Manson. Chapelle Saint-Aubin. Tél de Karim Ouchikh. Laschamps. Col de la Moréno. Nébouzat. Maison de Pradines, beaucoup mieux que prévu, avec de grandes qualités et sans doute un ou deux graves défauts. Tourné autour d’elle pour mieux comprendre sa position, en voiture et beaucoup à pied. Saint-Bonnet-près-Orcival. Verrières. Olmont. Beaucoup marché à partir d’Olmont. Tél. à l’agente immobilière en charge de cette maison, Mme Yasmina Mekadem. Zanières. Murols. Saint-Nectaire. Saillant. Saint-Diéry, beau château. Visité les grottes de Jonas, sur une envie instillée par une photographie récente d’Amaury de Cosnac. Cotteuges, deux beaux châteaux. Saurier. Saint-Floret, trouvé la salle des fresques de Tristan fermée, comme la dernière fois. Tél. de Flatters. Champeix. Neschers. Vu de loin le château de Neschers, ou plutôt de Lavaur à Neschers, parlé avec le gardien portugais, très aimable. Château de B. (oublié le nom), à Coude — “dans la hotte des invendables” (comme disait gracieusement de mes livres Matthieu Galley), malgré quelques sérieuses qualités. Vic-le-Comte, sous un jour beaucoup plus favorable que d’habitude. Château de Busséol, qui pourrait me réconcilier avec ces contrées. Belle route de Busséol à Billom. Très longuement tourné dans Billom, beaucoup plus intéressant (et grand) qu’il ne m’en souvenait. De l’église principale Saint-Cerneuf, marché jusqu’à l’église Saint-Loup, très belle elle aussi, et où se trouverait un Zurbaran, d’après le guide (mais il est vieux). Pérignat-sur-Allier. Cournon. Clermont. Dîné à la brasserie de chaîne Au Bureau, pour ma part d’un Chicken Roma (poulet pané au fromage et à la sauce tomate, œuf à cheval, pommes de terre frites, salade verte, un des plats les plus conformes à mes goûts que j’aie mangés depuis longtemps) et d’un excellent verre de brouilly. Rentrés à l’hôtel vers neuf heures et demie. L’Arrière-Pays. Agenda. 22:43:27 //////// Journal. Couché peu après minuit. 

lire l’entrée du mardi 5 mars 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 6 mars 2019, 6 h 48
modifiée le jeudi 7 mars 2019, 6 h 59
Mercredi 6 mars 2019.
Royat, hôtel Royal-Saint-Mart, ch.67. Bien dormi, mais assez peu. Réveillé à six heures, levé à six et demie. Agenda. 06:48:32 ///////// Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et manoir de Pradines, sans incrustations. Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Déjeuné en bas, jambon blanc, salami, jambon d’Auvergne, fromage de brebis, fourme d’ambert, muesli avec de la confiture d’abricots et de la compote de pommes, petit pain au raisin. L’Arrière-Pays. Bain. Sortis vers dix heures et demie. Beausséjour. Ceyrat. Opme, fait le tour du château sans en voir grand chose. Chanonat. Orcet. Veyre-Monton. Vic-le-Comte. Magnifique château de La Chaux-Montgros, inconnu de moi, en grands travaux badly needed, face à toutes les montagnes, par grand vent. Sallèdes. Montmorin, fait le tour du château, vue magnifique, vent à décorner les biques. Mauzun, sans monter jusqu’aux ruines. Saint-Dier-d’Auvergne, très belle église. Un peu après une heure à Sauviat, où retrouvé M. Changarnier, en avance comme nous. Visité sous sa houlette le château de Sauviat, pas mal,  assez exigu, un peu triste, serré par un village assez laid avec des vues pas laides mais trop courtes. Belle église, toute voisine. Repris la route seul avec Pierre. Domaize. Cunlhat. Saint-Éloi-le-Glacière. Fournols. Chambon-sur-Dolore. Pavagnat. Arrivée sur le château du Cluzel par le nord, très bonne première impression comme la dernière fois. Mais graves défauts : sentier de grand randonnée qui passe au milieu du jardin, vilaines huisseries récentes, vilaine ferme usine en contrebas à l’est, pas de chauffage, tout à faire, etc. Bonne conversation avec M. Changarnier, retrouvé là, très aimable. Repartis vers le nord-est. Saint-Bonnet-le-Chastel. Chambon-sur-Dolore. Fournols. Saint-Éloi-le-Glacière. Château des Martinanches, très joli, genre La Brède, propriétaire très aimable, nous indique la voie pour les meilleurs points de vue. Ceilloux à la dernière lumière, belle église, mais pas trouvé les ruines du château. Superbes points de vue sur les deux chaînes, et même les trois en comptant les monts du Forez. Nouveau passage à Saint-Dier-d’Auvergne, qu’exploré un peu plus avant que le matin, fait le tour de la magnifique église, gris et rouge. Rentré par Billom, Cournon, comme la veille. Dîné à deux pas de la brasserie de la veille, dans la zone commerciale d’accès, à une buffet chinois de chaîne, Panda. Excès coutumiers, vin rosé. Traversé Clermont et Chamalières, rentrés à l’hôtel vers neuf heures et demie, difficultés à trouver une place où se garer. Agenda. 22:20:29 ///////// Journal. Couché vers minuit. 

lire l’entrée du mercredi 6 mars 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 7 mars 2019, 7 h 03
modifiée le vendredi 8 mars 2019, 11 h 39
Jeudi 7 mars 2019.
Royat, hôtel Royal-Saint-Mart, ch. 67. Réveillés à deux heures et demie par la télévision qui se met brusquement en marche toute seule. Beaucoup de mal à me rendormir, perdu rageusement une bonne heure de sommeil. Levé finalement à sept heures. Agenda. 07:03:14. ///////// Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Déjeuné en bas, jambon sous les deux espèces, force fromages, muesli avec de la confiture de fraises des bois et du fromage blanc. Bain. Bagages. Quitté l’hôtel et Royat vers dix heures. Vallon de La Font-de-l’Arbre, col de la Moréno, Quatre-Routes de Nébouzat, Massagettes. La Miouze, Gelles, Sauvagnat, Herment, à onze heures “Chez Bard”, rendez-vous avec M. Guittard. Visité la maison avec lui, bien, un peu trop rusticisée [corr. autom.  : “rusticité”]. Déception, la belle prairie qui est devant elle ne fait pas partie du domaine. Annexe, qui a besoin de considérables travaux (pour rien…). Belle allée qui mène à un merveilleux étang, au-dessus de Chantemerle, qui, lui, ferait partie de la vente. Quitté M. Guittard à un heure. Herment [corr. autom. : Ferment]. Sauvagnat. Gelles. Olby. Quatre-Routes de Nébouzat. Pradines. Rendez-vous là avec Mme Yasmina Mekadem, arrivés avec quelques minutes de retard. Visite de la maison, en entrant d’abord par le bas, ancillaire, un peu sinistre. Les étages sont beaucoup mieux, encore meublés et habitables (plus ou moins). Belle vue à l’ouest, sur Villejacques. Très belle vue au nord et nord-est-nord, sur la chaîne des Puys et le puy de Dôme. Belle vue au sud sur le massif du Sancy. La magnifique butte qui est derrière la maison, à l’est, ferait partie de la vente, ce qui change tout. Gros défaut, évidemment, les bâtiments “industriels” de l’exploitation agricole. Montés seuls sur la butte, vue de toute beauté sur les deux chaînes, magnifiques arbres. Quittés Mme Mekadem vers trois heures (elle a oublié de refermer une petite ouverture au sud). Été à Villejacques voir la maison d’en face mais le temps, très changeant toute la journée, ne permet pas de s’en faire une idée plus nette. Saint-Bonnet-d’Orcival, retournés voir le château de Voissieux, auquel Pierre trouve un peu plus d’attraits que moi, mais qui de toute façon paraît avoir été vendu. Vernines. Lac de Guéry. Le Mont-Dore. La Tour d’Auvergne, acheté des charcuteries auvergnates. Tauves. Gorges d’Avèze. Château de Chazelles, pas mal, assez mal administré (vilaines huisseries). Messeix. Savennes, château de Savennes, autre château à chambres d’hôtes, un peu décevant (au bord de la route, comme une maison de village). Singles. Maison admirablement placée, au-dessus de Singles (au bout de la route). Larrode [corr. autom. : “Lardon”]. Lanorbe. Château de Val. Bort-les-Orgues, particulièrement sinistre (pas d’éclairage public et la moitié des maisons ou immeubles paraissent fermés). Photographies du barrage. Entraperçu furtivement dans la nuit et la pluie glacée le château de Pierrefitte [corr. autom. : “Pierrette”]. Autoroute à Ussel. Dormi un peu. Brive. Superbe deuxième concerto de Brahms par Yefim Bronfman, gâché par les applaudissements entre les mouvements (!!!), puis deuxième symphonie, orchestre de Paris. Le pénible de l’hôtel Bedford à propos de Berlioz (“Faut jouer comme on a envie”]. Quittés l’autoroute à Cahors-Sud. Pern [corr. autom. : Perte], Sainte-Alauzie. Lauzerte [corr. [core. autom. : “core”] autom. : “Laurée”], Valence-d’Agen. À Plieux  vers onze heures. Dîné, riz, champignons, œuf, petits pains au lait et confiture de caramel et de figues. Revu le joli Les Mistons, de Truffaut, mais ces enfants sont bien pénibles et nocents. L’Arrière-Pays (mort de Guillaume Faye). Journal. Couché à une heure et demie.

lire l’entrée du jeudi 7 mars 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 8 mars 2019, 11 h 39
modifiée le samedi 9 mars 2019, 9 h 41
Vendredi 8 mars 2019.
Semaine 10, Saint-Jean de Dieu — 67/298. Plieux. Assez bien dormi, levé à sept heures. Le Jour ni l’Heure, autoportraits de l’avant-veille, à l’hôtel Royal-Saint-Mart de Royat, et de la veille, à l’étang de Chantemerle de Sauvagnat. Belle église de Saint-Dier-d’Auvergne le mercredi 6 au soir, retour du Cluzel, et puy de la Tache (?) vu du lac de Guéry la veille. Recherches sur Pradines, d’où il tendrait à se confirmer qu’il y a eu là un camp d’internement (juifs, communistes ?) pendant la dernière guerre. Comptes : incident technique à la BNP, site inaccessible. Agenda. 11:38:38 ////////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Commencé la relecture de la Lettre aux Européens telle que modifiée par Karim Ouchikh. Le Jour ni l’Heure, trois châteaux d’Auvergne le mercredi 6 mars 2019 : La Chaux-Montgros, Montmorin, Mauzun. Anne-Charlotte Rémond sur la sonate Tite & Bérénice de Rita Strohl. Bain. Suite du “lissage” de la Lettre aux Européens. Pierre va à la gare d’Agen chercher MM. d’Ouchique et de Bleuze, qu’il mène aux Claoues. Ils se présentent ici vers six heures. Conversation dans la bibliothèque. Apéritif à la noix (littéralement). Dîner vers neuf heures, pâté en croûte acheté la veille à La Tour-d’Auvergne, poulet aux citron, vin de Marmande [corr. autom. : “Marinade”], glace et mirabelles. Nos hôtes partent vers onze heures, raccompagnés par Pierre jusqu’aux Claoues. Journal, mais attaque de sommeil. Couché peu après minuit. 

lire l’entrée du vendredi 8 mars 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 9 mars 2019, 9 h 54
modifiée le dimanche 10 mars 2019, 10 h 41
Samedi 9 mars 2019.
Semaine 10, Sainte Françoise — 68/297. Plieux. Levé à huit heures moins le quart. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et château de Martinanches à Saint-Dier-d’Auvergne le mercredi 6 mars 2019. Message de M. Couderc, auteur de l’article sur le camp d’internement du château de Mons qui dit qu’il peut y avoir eu confusion entre Pardines et Pradines (tout cela semble assez flou). Émission de Finkielkraut sur la post-vérité. Comptes : Dière connexion le 02/03/2019 à 12h53 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -2.245,93 € /// Crédits -85.024,37 € //// Solde au 08/03/2019 -2.245,93 € /// À venir 0,00 € | Prévisionnel -2.245,93 € /// Débiteur depuis 9 jours ////      08/03 VIR SEPA RECU /DE CAISSE D ASSURANCE RETRAITE ET DE LA +1.154,44 € (retraite) /// 07/03 INTERETS DEBITEURS POUR LA PERIODE DU 01.12 AU 28 -40,43 € /// 06/03 VIR SEPA RECU /DE PAYPAL EUROPE SARL ET CIE SCA /MOTIF +100,00 € /// 05/03 PRLV SEPA CREDIPAR ECH/050319 ID EMETTEUR/FR21ZZZ1 -742,05 € (voiture) /// 05/03 PRLV SEPA CARDIF ASSURANCE VIE ECH/050319 ID EMETT -105,18 € /// 05/03 PRLV SEPA SPB ECH/050319 ID EMETTEUR/FR55ZZZ115711 -36,50 € (?) /// 04/03 PRLV SEPA CANALSAT - GROUPE CANAL PLUS ECH/040319 -76,00 € /// 04/03 COMMISSIONS ENVOI LETTRE D INFORMATION DES CAUTIONS -47,00 € /// 04/03 PRLV SEPA CANAL PLUS ECH/040319 ID EMETTEUR/FR16ZZ -39,90 € /// 04/03 FRAIS TENUE DE COMPTE -2,50 € /// Agenda. 09:53:57 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Bain. Karim Ouchikh et M. Bleuze ici à onze heures. Conversation sur l’utilisation du temps imparti ce week-end. Premiers enregistrements pour “La Ligne Claire”. Karim Ouchikh et M. Bleuze déjeunent avec Pierre, j’essaie de rattraper le retard du journal, aggravé par des complications informatiques le matin même. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Café avec nos hôtes. Nouveau enregistrements, toute l’après-midi et au début de la soirée (“L’Europe”, “La Ligne claire”, “La Remigration (14’’), “La Politique des sanctuaires”,  etc.). Été dîner à quatre à l’auberge de Gramont (apéritif de mûres, potage, trois foies gras, magret de canard aux divers légumes, plateau de fromage, glace aux cerises, crème brûlée, croustade, mousse au chocolat). Rentrés vers minuit, tombe de sommeil, nous couchons aussitôt.   

lire l’entrée du samedi 9 mars 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 10 mars 2019, 10 h 48
modifiée le lundi 11 mars 2019, 7 h 48
Dimanche 10 mars 2019.
Semaine 10, Carême —69/296. Plieux. Très bien dormi (contre toute attente). Levé à sept heures et demie. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et maison “Chez Bard” à Sauvagnat (Herment), le jeudi 7 mars 2019. Déjeuné en bas avec Pierrounet-le-Rebouteux. Bain. Attendions ces messieurs à dix heures mais il y a sans doute eu un malentendu et ils ont compris onze, ou bien ils sont à la messe. Agenda. 10:48:02 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal de la veille, simple copier-collé d’une lettre reçue. MM. Ouchikh et Bleuze arrivent vers onze heures et demie, Pierre étant allé s’inquiéter d’eux. Enregistré avec eux une vidéo de plus, celle-là sur l’école et la culture. Ils déjeunent avec Pierre tandis que je prépare des cartons pour les diverses propositions de “La Ligne claire”. Nous faisons ensuite aider à distance par M. Damien Iannuzzello, car je ne sais pas justifier le texte sur les photographies. Je raccompagne Karim Ouchikh et Vincent Bleuze à la maison Loichot, d’où ils repartent pour la gare d’Agen, conduits par Pierre. Casse-croûte de saucisson de montagne et de fromages d’Auvergne, dans la cuisine. Glace à la vanille et ‘“confiture” de caramel. Vin de Marmande [corr. autom. : “Marinade”]. Repris le texte de la Lettre aux Européens, en y incorporant les suggestions et requêtes de Karim Ouchikh. Pas de promenade, pas d’atelier. Dîné aux nouvelles, sanglier de Cadarcet, jardinière de légumes, vin de Marinade, poire à la vapeur, framboises et glace à la vanille. Vu Désobéissance (Disobedience), 2017, de Sebastian Lelio, avec Alessandro Nivolla. Poursuivi et fini la relecture de la Lettre aux Européens, mais sans avoir procédé encore à tous les ajouts suggérés par Karim Ouchikh. Journal. Couché peu après une heure. 

lire l’entrée du dimanche 10 mars 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 11 mars 2019, 7 h 52
modifiée le mardi 12 mars 2019, 23 h 14
Lundi 11 mars 2019.
Semaine 11, Sainte Rosine — 70/295. Plieux. Très peu dormi, réveillé à cinq heures, levé à cinq heures et demie. Le Jour ni l’Heure, autoportrait avec Karim Ouchikh, la veille, et Pradines, jeudi 7 mars 2019. Agenda. 07:52:04 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Commencé la relecture de la “La Lettre aux Européens”. Le Jour ni l’Heure, église de Saint-Dier-d’Auvergne, château de Sauviat, château du Cluzel à Saint-Bonnet-le-Chastel, mercredi 6 mars 2019. Tél. de M. Bleuze, m’annonçant que tous les enregistrements des  deux jours précédents sont perdus à la suite d’une erreur de manipulation. Il y a peu d’espoir de les récupérer. Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, admirable campagne de Turenne en Alsace, 1675. Très belle promenade avec Pierre dans la vallée, ciels magnifiques, arbres en fleurs. Atelier, repris le grand Fenêtre de la bibliothèque (II), vue sur Castelnau-d’Arbieu. Lecture par Pierre de Sainte-Beuve, Port-Royal, la petite Briquet. Tél. de Karim Ouchikh, parlons de la perte des enregistrements, de plans alternatifs, de la Lettre aux Européens. Lettre aux Européens, relecture. Dîner “tuerie”, reste de poulet, saucisson, fromages divers, vin de Marmande [corr. autom. : “Marinade”]. Montés très vite après. Lettre aux Européens. Attaque de sommeil, couché très tôt (vers onze heures).   

lire l’entrée du lundi 11 mars 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 12 mars 2019, 23 h 46
modifiée le mercredi 13 mars 2019, 9 h 49
Mardi 12 mars 2019.
Semaine 11, Sainte Justine — 71/294. Plieux. Levé à six heures et demie. Lettre aux Européens, suite de la relecture très interventionniste. Ne m’occupe que de cela toute la matinée, le texte est passé en deux jours de vingt mille signes à cinquante mille. L’envoie à Karim Ouchikh vers onze heures et demie. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, près d’un arbre en fleurs au premier gué, dans la vallée de l’Auroue ; et beau ciel sur la même vallée de l’Auroue, mais plus en aval, vue prise de la cour de la maison, la veille également. Déjeuner-tuerie encouragé par Pierre (en son absence), mais un peu décevant : restes de poulet, restes de saucisson, jambon d’Auvergne acheté à La Tour-d’Auvergne mais impossible à trancher, au point que je me demande si le morceau est bien fait pour être mangé comme cela (bouilli pour le pot-au-feu ?). Fini le vin de Marinade [mais qu’ils sont pénibles… mais qu’ils sont pénibles…]. Compote de poire et muesli dit “décadent”. Le Jour ni l’Heure, annonce pour Plieux, d’après une photographie de la veille ; pin et cyprès, dans la cour, la veille ; château de Chazelles, à Avèze, vue prise le jeudi 7 mars 2019, et que j’hésite à ranger dans les « Arrêtez le massacre ! », à cause des vilaines huisseries modernes, à une seule vitre. Anne-Charlotte Rémond, 1896, quatrième concerto, “égyptien”, de Saint-Saëns. Szymczak sur Menuhin, surtout chef d’orchestre. Promenade sur le plateau, jusqu’à l’embranchement. Atelier, Fenêtre de la bibliothèque, vue sur Castelnau-d’Arbieu (le moulin de Balignac), grand format, 100x100. L’Arrière-Pays. Agenda, journée de la veille. Retour de Pierre, plus tôtif que prévu. Dîné aux nouvelles, pour ma part seulement d’une poire à la vapeur avec des framboises. Vu plus ou moins deux épisodes de la série Le Nom de la rose, sans y rien comprendre comme d’habitude, et en les entrecoupant de Dites-moi bonne chance, ou quelque chose comme cela, sur une jeune actrice qui tente sa chance à Paris, c. 1952. L’Arrière-Pays. Échange avec Karim Ouchikh. Agenda, suite. 23:46:29 ////////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal de la veille, suite. Journal du jour. Couché vers une heure et demie (montre ne marche plus). 

lire l’entrée du mardi 12 mars 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 13 mars 2019, 10 h 03
modifiée le jeudi 14 mars 2019, 10 h 50
Mercredi 13 mars 2019.
Semaine 11, Saint Rodrigue — 72/293. Plieux. Assez bien dormi, levé peu avant huit heures, Pierre parti depuis longtemps. Beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, vue sur la chaîne des Puys et Clermont de la butte de Montmorin, au pied du château. Comptes : Solde au 12/03/2019 -3.353,75 € /// À venir 0,00 € | Prévisionnel -3.353,75 € /// Débiteur depuis 13 jour(s) ///  Solde au 12/03/2019 -3.353,75 € À venir 0,00 € | Prévisionnel -3.353,75 € Débiteur depuis 13 jours /// 11/03 ECHEANCE PRET 01038 60311711 -1.117,77 € 11/03 VIR SEPA RECU /DE APPLE DISTRIBUTION INTERNATIONAL /MO +9,95 €  /// Chien de Mme Le Coz déchaîné, mis à aboyer dans son jardin comme chaque fois qu’il se met à faire un peu beau. Agenda. 10:02:04 ///////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Tél. de M. Vincent Bleuze m’annonçant, excellente nouvelle, que M. Damien Iannuzzello avait réussi à récupérer sur la “puce” les entretiens entre Karim Ouchikh et moi, samedi et dimanche dernier — le projet de nouvelle visite de ces messieurs ici demain est donc annulé. Le Jour ni l’Heure, trois photographies du mercredi 6 mars 2019, chapelle castrale [corr. autom. : “astrale” !!!!!!] de Montmorin et vue sur les puys et Clermont, prise de là ; château des Martinanches, à Saint-Dier-d’Auvergne, façade est (je crois), le soir. Tél de Me Rimokh, deuxième excellente nouvelle de la journée, et encore meilleure que la précédente, nous avons gagné mon procès contre Yann Moix, condamné pour diffamation par la cour d’appel de Paris pour m’avoir traité d’“assez antisémite” — il ne doit verser que mille euros de dommages et intérêts, contre trente mille que nous demandions, et il est aussi condamné à verser deux mille euros de frais de procès. Bain. Promenade avec Pierre sur le plateau, jusqu’à l’embranchement La Rouquette-La Bonnefond. Atelier, grande version de Fenêtre de la bibliothèque, le paysage en çà de Castelnau-d’Arbieu, parie basse du tableau, donc, suite. Lecture par Pierre de Sainte-Beuve, Port-Royal, la première expulsion des soeurs, 1664 (c’est la scène décrite dans la pièce de Montherlant). Échanges avec M. Pohon, à propos de la Lettre aux Européens — essais de couvertures. Problème, comment commander à prix “auteur” alors que je ne peux plus me servir de ma carte bleue, qui ne fonctionne plus : découvert, 3300 euros, découvert officiellement autorisé : 0. Dans l’urgence, il risque de  falloir commander les livres du service de presse à prix “client” (c’est cher, de n’avoir pas un sou). Mais enfin je ne laisse pas ces trivialités déranger ma bonne humeur. Lettre aux Euroéens, les “propositions”. Dîné aux nouvelles, quenelles (!!!!!!!!!) de brochet sauce nantua, jardinière de légumes ; poires à la vapeur et framboises. Docteur Folamour,  de Kubrick, 1963, auquel je n’ai jamais compris grand chose et qui à vrai dire m’ennuie passablement (d’ailleurs je dors une demi-heure). Échanges avec Karim Ouchikh et Philippe Martel à propos de la couverture de la Lettre aux Européens. Propositions, suite. Journal du jour, rédaction, relecture et mise en ligne. Couché peu avant deux heures.

lire l’entrée du mercredi 13 mars 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 14 mars 2019, 12 h 07
modifiée le samedi 16 mars 2019, 14 h 10
Jeudi 14 mars 2019.
Semaine 11, Sainte Mathilde — 73/292. Plieux. Levé à huit heures, Pierre déjà parti. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, et intérieur à Pradines, jeudi dernier. L’Arrière-Pays, suites de l’“affaire Yann Moix” (pas mal d’échos dans la presse, non pas du tout à cause de moi, que personne ne connaît, mais de Moix, que tout le monde déteste, presque autant que Bernard-Henry Lévy). Chien de Mme Le Coz insupportable toute la matinée, aboie au moindre souffle, non seulement dans notre propre jardin mais dans notre propre maison (il suffit de monter ou descendre l’escalier). Songé une fois de plus à appeler la gendarmerie mais dû me rappeler une fois de plus que cela ne servait strictement à rien, non plus que se plaindre à la mairie : la preuve est donc faite qu’en France on peut en toute impunité gâcher totalement la vie de ses voisins pendant des lustres, et les forcer à vider les lieux — et c’est moi qui me fait traiter de “fasciste” !!!!). Demande d’entretien pour “Boulevard Voltaire”. Comptes : Dernière connexion le 13/03/2019 à 09h59 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -3.353,75 € /// Crédits -84.080,90 € /// Solde au 13/03/2019 -3.353,75 € /// À venir -44,51 € | Prévisionnel -3.398,26 € /// Débiteur depuis 14 jours (aucun mouvement). Agenda. 12:07:00 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Répondu à un entretien pour “Boulevard Voltaire” (7000 signes). L’envoyé vers 5 heures. Bain tardif. Pierre. Promenade avec Pierre sur le plateau, jusqu’à l’embranchement. Atelier, grand Fenêtre de la bibliothèque, vue sur Castelnau-d’Arbieu, premier ciel. Lecture par Pierre de Sainte-Beuve, Port-Royal, mère Angélique des Anges prisonnière au couvent de Mme de Rantzau. Écrit à Mme Mekadem (ref. Pradines).  L’Arrière-Pays. Propositions. Dîné aux nouvelles, restes de daube de sanglier, lentilles, carottes, et reste de jambon d’Auvergne, cette fois cuit mais toujours aussi absurdement irréductible. Vin rouge, Marmande. Poire à la vapeur et confiture de poire. Vu [oublié] [ah si, ah non : Neruda]. Propositions, suite de la transcription. Journal. Couché vers deux heures. 

lire l’entrée du jeudi 14 mars 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 15 mars 2019, 23 h 18
modifiée le samedi 16 mars 2019, 13 h 47
Vendredi 15 mars 2019.
Semaine 11, Sainte Louise de Marillac — 74/291. Plieux. Levé à sept heures et demie, Pierre déjà parti. “Boulevard Voltaire” n’a pas publié mon entretien, peut-être à cause des événements. Nouvelle, en effet, d’un massacre perpétré à Christ Church, Nouvelle-Zélande, dans deux mosquées, par un terroriste australien auteur d’une brochure intitulée “The Great Replacement”. En conséquence, tempête médiatique toute la journée. Donné par téléphone ou par écrit des entretiens au Washington Post, à The Atlantic, à l’AFP, au Wall Street Journal, à ABC (Madrid), etc. (et pas nécessairement dans cet ordre). Parlé à Karim Ouchikh, à Philippe Martel,  à Sophie Barouyer. Tsunami d’insultes et d’injures sur Twitter. Le préfet P. estime, d’après les renseignements généraux, que je ne suis plus en sécurité et que je devrais, au moins, quitter Plieux pendant huit jours — difficile, alors que je n’ai pas de carte bleue opératoire et dix mille choses à faire pour “La Ligne claire”, en plein lancement.  Pas d’eau chaude, pas de bain. Promenade sur le plateau avec Pierre, en partie sous la pluie. Rentré par le chemin d’Enduré — le champ de choux est de plus en plus beau. Pas d’atelier, trop de retards de toute sorte. Suite des entretiens et rappels divers (du Wall Street Journal, un Français, apparemment, qui m’interroge sur mes liens avec Warhol (!!!)). Dîné aux nouvelles, gnocchi, pesto, jardinière de légumes, poires à la vapeur et confiture de poire et de noix. Remonté assez vite, rendez-vous pris pour un entretien avec une radio ou une télévision québécoise, une dame Marie-Claire Giffard, qui m’informe, cinq minutes avant l’heure convenue, que finalement ils ont invité quelqu’un d’autre parce que j’avais tardé à répondre (j’avais répondu à une heure à une proposition faite vers onze heures, ils avaient eu neuf heures pour me dire qu’ils avaient changé d’avis — curieusement, cette très typique muflerie journalistique m’affecte plus que le déversement d’enculé on aura ta peau de la journée). Comptes :    Dernière connexion le 14/03/2019 à 12h04 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -3.398,26 € /// Crédits -84.080,90 € /// Solde au 15/03/2019 -3.398,26 € /// À venir -32,00 € | Prévisionnel -3.430,26 € /// Débiteur depuis 16 jours/// 15/03 PRLV SEPA ORANGE ECH/150319 ID EMETTEUR/FR18ZZZ002 -60,00 € /// Agenda. 23:15:19 ///////  Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Journal. Couché vers une heure et demie. 

lire l’entrée du vendredi 15 mars 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 16 mars 2019, 14 h 07
modifiée le dimanche 17 mars 2019, 8 h 42
Samedi 16 mars 2019.
Semaine 11, Sainte Bénédicte — 75/290. Plieux. Peu dormi, levé à sept heures. “Boulevard Voltaire” n’a toujours pas publié mon entretien, jé décide de le faire tout seul. Pour le reste, même mêlée que la veille, avec des hautes et des bas, mais plutôt des hauts (envoyé dans les choux une anonyme qui ressortait l’histoire de ma prétendue “pédophilie” (« Il appelle au viol des enfants »), j’ai alerté la police, la gendarmerie et Twitter, qui ferment son compte, je crois (ou bien c’est elle qui le fait). Autres demandes d’entretien mais je n’en puis plus. Autoportrait de la nuit et étang de Chantemerle, avec la maison à vendre (étang compris) dans le lointain. Colossal retard, dois encore discuter des “visuels” pour “La Ligne claire”, mais le très efficace M. Iannuzzello et moi n’avons pas les mêmes vues esthétiques. Grande fatigue. Comptes : Dernière connexion le 15/03/2019 à 23h12 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -3.398,26 € /// Crédits -84.080,90 € /// Solde au 15/03/2019 -3.398,26 € À venir -32,00 € | Prévisionnel -3.430,26 € /// Débiteur depuis 16 jours /// (aucun mouvement). Agenda. 14:05:16 ///////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. L’Arrière-Pays. Donné un entretien oral à une dame du Messagero. Bain. Promenade avec Pierre dans la vallée, beau temps, échanges polis avec le chien Gary. Pas d’atelier, pas de temps. Journal de la veille, suite, relecture, mise en ligne. Autres demandes d’entretien, mais je n’en puis plus. Répondu (assez sèchement) à M. Adriano Scianca, qui voulait un entretien pour La Verita. Dîné aux nouvelles, le réensauvagement du monde se poursuit. Excellent dîner de type “tuerie”, though, saucisson de montagne au bleu d’Auvergne (acheté à La Tour-d’Auvergne), vacherin Mont-d’Or, salade verte, pommes de terre rissolées, glace rhum raisins et poire à la vapeur. Bergerac. Vu Christine, de Pierre Gaspard-Huit, 1958, avec Alain Delon, Romy Schneider, Micheline Presle, Jean-Claude Brialy, Jean Galland. Échanges encore sur les enregistrements. Travaillé aux “Propositions”. Couché peu avant deux heures. 

lire l’entrée du samedi 16 mars 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 17 mars 2019, 8 h 51
modifiée le lundi 18 mars 2019, 23 h 25
Dimanche 17 mars 2019.
Semaine 11, Saint-Patrice — 76/289. Plieux. Très peu dormi encore (pas étonnant que j’aie l’air d’un cadavre), réveillé à six heures, levé à six heures et demie. Message désagréable de Mme Gabrielle Cluzel, qui s’étonne que j’aie publié moi-même, sur Twitter et Facebook, l’entretien que j’avais donné jeudi à “Boulevard Voltaire” (à propos du jugement Moix) et que ce média en ligne n’a publié ni jeudi ni samedi (après quoi ça n’avait plus aucun lien à l’actualité). Répondu assez roidement à Mme Cluzel (ne JAMAIS céder à la “systémique” muflerie médiatique). Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, très “traité” car assez effrayant, et joli étang de Chantemerle, à Sauvagnat, le jeudi 7 mars 2019. Agenda. 08:51:11 /////////  Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Déjeuné en bas avec Pierre. Travaillé toute la journée et presque sans interruption aux “Propositions”. Bains. Lecture par Pierre d’Henri Martin. Promenade dans la vallée. Pas d’atelier. Propositions, procédé à leur “substantivation”. Dîné aux nouvelles, restes de saucisson au bleu d’Auvergne, restes de Mont-d’Or, bon vin blanc local. Glace au rhum et aux raisins et poire à la vapeur. Vu Le Crime de M. Lange, 1936, décidément bien faiblard, malgré Jules Berry, qui lui-même pourrait facilement agacer. Continué la mise en forme des propositions. Journal. Couché vers minuit.  

lire l’entrée du dimanche 17 mars 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 19 mars 2019, 0 h 04
modifiée le mardi 19 mars 2019, 9 h 24
Lundi 18 mars 2019.
Semaine 12, Saint Cyrille — 77/288. Plieux. Réveillé à six heures, levé à six heures et demie, poursuivi la mise au moule de mes propositions. Question de moi et du Grand Remplacement encore aux Matins de France Culture, avec Marc Weizmann, qui décidément a de la suite dans les idées ; mais nous n’entendons que l’extrême fin. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et arc, c. 1550 (?) dans le parc/non-parc du château de La Chaux-Montgros, à Sallèdes, Puy-de-Dôme, le mercredi 6 mars 2019 au matin. Beaucoup d’agitation encore toute la matinée, les “propositions”, suite, et entretien téléphonique avec M Jacques de Guillebon, pour L’Incorrect. Le Jour ni l’Heure, église Saint-Loup de Sauviat, vue de la cour du château, le mercredi 6 mars 2019, et étang de Chantemerle, à Sauvagnat (Herment), le jeudi 7 mars, de même qu’une troisième vue Pradines, Nébouzat. Bains précipité car s’annonce une petite équipe de télévision de Télé Mont Carlo, menée par une jeune journaliste dont j’oublie le nom, non, Anaïs Quelque chose. En fait ils sont très en retard. Interview ultrarapide, debout. Promenade avec Pierre sur le plateau, jusqu’au bout du goudron. Pas d’atelier. Envoyé plus tôt mes quelques soixante propositions à Karim Ouchikh et aux autres, il m’envoie les siennes, ce sont assez souvent les mêmes, mais rédigées différemment — elle sont numérotées, ce qui ne facilite pas les adaptations ultérieures. Poursuite du déversement d’ordures sur moi. Dîner aux nouvelles, raviolis aux cèpes, carottes et champignons. Poire à la vapeur et framboises. Vu Les Fantômes d’Ismaël, 2017, d’Arnaud Desplechin, avec Matthieu Amalric, Charlotte Gainsbourg, Marion Cotillard. L’Arrière-Pays. Agenda. 00:01:29 ////////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal de la veille, mise en ligne (échange de lettres). Journal du jour, réaction, relecture et mise en ligne. Couché à deux heures. 

lire l’entrée du lundi 18 mars 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 19 mars 2019, 9 h 31
modifiée le jeudi 21 mars 2019, 11 h 55
Mardi 19 mars 2019.
Semaine 12, Saint Joseph — 78/287. Plieux. Très peu dormi, levé à six heures et demie avec Pierre. Repris la liste des propositions pour “La Ligne claire”, en essayant d’intégrer la mienne et celle de Karim Ouchikh, qui donne beaucoup de place à la question de l’islam. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et puy de Dôme vu du seuil de la maison de Pradines, 7 mars 2019. Temps gris et froid. Aboiements du chien Le Coz. Agenda. 09:30:05 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Cinquante heures après je me souviens très mal. Travaillé d’arrache-pied toute la journée à tenter de combiner les propositions de Karim Ouchikh et les miennes, lui plus préoccupé spécifiquement par l’islam, moi par l’écologie. Donné à midi un long entretien oral à la BBC, assez tendu, et qui sera probablement charcuté en diable (quarante minutes pour six ou sept). Bain, promenade avec Pierre sur le plateau, pas d’atelier. Diné aux nouvelles, restes de tarte aux champignons et œuf à cheval, salade verte aux avocats, poire à la vapeur et confiture de poire. Remonté tôt, poursuite de la fonte assez approximative des “Propositions”, gardé toutes celles d’Ouchikh sauf une (l’Union latine, qui me semble une usine à gaz, d’autant qu’il y parle du pourtour méditerranéen), et toutes les miennes, même les plus excentriques (l’interdiction des courses automobiles). Couché vers deux heures. 

lire l’entrée du mardi 19 mars 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 21 mars 2019, 13 h 18Mercredi 20 mars 2019. Semaine 12, Saint Herbert — 72/286. Plieux. Levé à six heures, suite des propositions pour le petit livre. Le Jour ni l’Heure, tardivement, autoportrait de la nuit, et “carton” pour la proposition n° 1, puis pour les  2 et 3. Conversation avec Karim Ouchikh. Longue conversation avec M. Carmié, notamment à propos d’une belle tour romane voisine d’Ardes. Bain, lecture par Pierre de très intéressants passages de Pierre Bayle sur la famille Arnaud, qui est étroitement liée à… Herment ! Promenade sur le plateau avec Pierre, parlé à l’aller avec Mmes Lavaudan et Aeberhard, au retour avec Mme Cabestaing (à propos de son joli jardin). Pas d’atelier. Suite des affûtages, dois prendre en compte d’ultimes modifications et remarques ouchikhiennes. Dîné aux nouvelles, quenelles de brochet sauce Nantua, salade verte, poire à la vapeur et confiture de poire. Vu un peu d’un documentaire sur le Vatican nid d’espions (au temps de Jean-Paul II), mais remonté tôt, continué la préparation du  petit livre, Lettre aux Européens, entée de cent une propositions. Parlé à Philippe Martel, peu enthousiaste des propositions, justement, trop diverses de nature et d’ampleur à son gré, et intégré encore un certain nombre de corrections suggérées par lui. Puis rassemblé tous les éléments, couverture, quatrième de couverture (écrite la veille), dédicace, épigraphe (Rimbaud, peut-être provisoirement), Lettre, Propositions, et expédié le tout à M. Pohon vers une heure du matin, plus mort que vif. Ah, échange de messages avec la productrice de Frédéric Taddeï, qui m’invite à son émission sur RT, mais je refuse, en prétextant d’abord de mon éloignement, puis, comme elle insiste, en lâchant le morceau, le souvenir traumatisant qu’il m’a accueilli comme un chien la dernière fois (en… 2012 ? ma vie médiatique est peu intense…), me saluant à peine en regardant tandis qu’il multiplait sous mon nez les mamours avec Juan Asensio. Ils ne manqueront pas de dire cette fois que je me dérobe, tant pis (l’émission doit être sur le Grand Remplacement). Couché vers deux heures. 

lire l’entrée du mercredi 20 mars 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 21 mars 2019, 15 h 22
modifiée le vendredi 22 mars 2019, 22 h 55
Jeudi 21 mars 2019.
Semaine 12, Sainte Clémence — 80/285. Plieux. Réveillé à six heures et demie, levé à sept. L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et portrait du 10 mars avec Karim Ouchikh, mais je m’aperçois que je l’ai déjà mis en ligne, en mets un autre, assez semblable. L’Arrière-Pays, matinée d’agitations encore. Échanges avec M. Pohon. Tél. de M. de Guillebon, qui s’inquiète de son entretien, que je lui promets pour demain, mais je ne sais plus où donner de la tête. Bon article de Matthieu Falcone dans L’Incorrect, justement, en réponse à celui, stupéfiant, de Bruno Chaouat dans Le Point. Long téléphonage de Karim Ouhikh — je dois encore corriger quelque chose. Comptes : Dernière connexion le 16/03/2019 à 13h58 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -3.281,66 € /// Crédits -84.080,90 € /// Solde au 20/03/2019 -3.281,66 € /// À venir -32,00 € | Prévisionnel -3.313,66 € /// Débiteur depuis 21 jours /// 19/03 REMISE CHEQUES BORDEREAU 00257920 /NOPT/NB CHQ TRAITE / +34,50 € 19/03 PRLV SEPA EDITION ABONNES DU MONDE.FR ECH/190319 I  -17,90 € /// 18/03VIR SEPA RECU /DE PAYPAL EUROPE SARL ET CIE SCA /MOTIF  +100,00 € //// Agenda. 15:18:35 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Bain. Promenade avec Pierre sur le plateau, été au Cassé, rentré par le boulevard extérieur (du Cassé). Pas d’atelier. Procédé, sur une remarque de Martel, à une modification dans un texte d’Ouchikh (le chapeau aux Propositions), avec son accord. Relecture et mise en ligne du journal del’avant-veille. Journal de la veille (échange de lettres avec la productrice de Frédéric Taddeï). Dîné aux nouvelles, lentilles, œuf à cheval, pommes de terre, champignons. Poire à la vapeur et confiture de poires. Vu A United Kingdom, de Amma Asante, 2016, avec David Oyelowo et Rosamund Pike. Travaillé d’arrache-pied jusqu’à deux heures du matin à l’interview pour L’Incorrect. Journal

lire l’entrée du jeudi 21 mars 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 22 mars 2019, 23 h 36
modifiée le samedi 23 mars 2019, 11 h 14
Vendredi 22 mars 2019.
Semaine 12, Sainte Léa — 81/284. Plieux. Levé à six heures pour mener à terme l’entretien pour L’Incorrect, promis à M. de Guillebon pour “la première heure” et expédié à neuf heures cinq. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et troisième photographie du château des Martinanches, celle-là en noir et blanc, 6 mars 2019. L’Arrière-Pays. Parlé à Mme Mekadem, qui n’a pas de nouvelles du vendeur de Pradines. Longue conversation avec Karim Ouchikh. Le Jour ni l’Heure, trois “cartons” pour La Ligne claire, propositions 7, 8 et 9. Anne-Charlotte Rémond, la Pastorale (quel délice !). Bain, huitième symphonie de Beethoven. Promenade dans la vallée. Pas d’atelier. Entretien pour Russia To-day, vite torché. L’Arrière-Pays. Dîné aux nouvelles, polenta, carottes, lentilles, avocats, poire à la vapeur et confiture de poire. Essayé de voir un film de Ben Affleck avec lui-même sur la prohibition et les bandes ethniques rivales, mais c’est à la fois trop virtuel et trop violent pour moi, je remonte assez vite. L’Arrière-Pays (Twitter 26.200). Comptes :    Dernière connexion le 21/03/2019 à 15h13 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -281,66 € /// Crédits -84.080,90 € /// Solde au 21/03/2019 -281,66 € /// À venir -32,00 € | Prévisionnel -313,66 € /// Débiteur depuis 23 jours /// 22/03 VIR SEPA RECU /DE M YOHANN RIMOKH /MOTIF CAMUS/MOIX /REF CAMUS/MOIX +3.000,00 € (un miracle !) /// Agenda. 23:33:39 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Journal. Conversation très tardive avec Karim Ouchikh, à propos de difficultés ultimes liées à la publication du petit livre — coquille sur le dos, et surtout comment payer ? Couché vers deux heures. 

lire l’entrée du vendredi 22 mars 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 23 mars 2019, 11 h 23
modifiée le dimanche 24 mars 2019, 23 h 51
Samedi 23 mars 2019.
Semaine 12, Saint Victorien — 82/283. Plieux. Bien dormi, levé vers sept heures et demie. Temps magnifique, très belle matinée lumineuse. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et photographie du château de Val (et non pas Vals comme j’ai dû l’écrire plus haut) à Lanobre, Cantal, 7 mars 2019, à l’ultime lumière. Pierre part pour C. aussitôt après le petit déjeuner. Émission de Finkielkraut sur la Catalogne. L’Arrière-Pays. Comptes : Dernière connexion le 22/03/2019 à 23h27 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -281,66 € /// Crédits -84.080,90 € /// Solde au 22/03/2019 -281,66 € /// À venir -32,00 € | Prévisionnel -313,66 € /// Débiteur depuis 23 jour (aucun mouvement)  /// Agenda. 11:23:17 ///////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Tél. de Pierre, bien arrivé. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Collation dite “de compensation”, bleu d’Auvergne, cantal, long gâteau au chocolat, vin blanc local, fruits secs. Le Jour ni l’Heure, trois “cartons” pour “La Ligne claire”, propositions 10, 11 et 12. Bain. Promenade sur le plateau, revenu par le chemin de la Rouquette à Enduré. Atelier, repris le grand Fenêtre de la bibliothèque. L’Arrière-Pays. Tél. de Pierre. Journal. Dîné seul aux nouvelles, colin et riz, sauce citronnée (plat préparé, cuit au bain marie. Fromages. Petit gâteau. Vu un peu de Banshee, ou quelque chose comme ça, acteur sexy (Anthony Starr). L’Arrière-Pays. Journal, relecture et mise en ligne. Repris Tweets, le livre, mais ai laissé passer bon nombre de ceux de 2019, dans le feu de l’action. Couché vers une heure et demie.  

lire l’entrée du samedi 23 mars 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 25 mars 2019, 0 h 14
modifiée le lundi 25 mars 2019, 9 h 47
Dimanche 24 mars 2019.
Semaine 12, Sainte Catherine de Sienne — 83/282. Plieux. Assez bien dormi, levé à sept heures vingt, en me trompant d’une heure. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et autre vue de l’église Saint-Dier de Saint-Dier-d’Auvergne, 6 mars 20129, mais sans finir ni légendé car crise de tweets, qui va durer toute la journée. Déjeuné seul en bas. Tél de Pierre. Crise de tweets, intense mais pas trop grave, car il doit y avoir des choses à garder pour le livre. Le Jour ni l’Heure, suite des cartons de programme pour “La Ligne claire”, propositions 13, 14 et 15 (la Charte). Mais Karim Ouchikh m’écrit que l’avis unanime est qu’ils sont trop sombres, peu lisibles et “sinistres”. Pas d’eau chaude, pas de bain. Promenade dans la vallée, beau temps. Atelier, suite de Plieux, fenêtre de la bibliothèque, vue sur Castelnau-d’Arbieu (la tour de Balignac), II. Bonne émission de la Tribune des critiques de disques sur Alexandre Newski. Tél. de Pierre, qui a décidé de rentrer le jour même plutôt que le lendemain. Suite de la crise de tweets. Publication du quatrième entretien de Plieux avec Karin Ouchikh, sur Israël (la vidéo est malheureusement doté d’un titre ridicule “Le sionisme, mère de toutes les appartenances”). Dîné aux nouvelles, pizza, salade verte, fromages dont celui que j’aime (brebis ?), vin rouge (cahors ?). Retour de Pierre. Revu Barton Fink, 1990, de Joel et Ethan Coen, avec John Turturo et John Goodman, film dont Paul Otchakovsky disait que c’était un film juif antisémite. L’Arrière-Pays. Agenda. 00:14:17 /////////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. L’Arrière-Pays. Journal. Couché à une heure et demie. 

lire l’entrée du dimanche 24 mars 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 25 mars 2019, 10 h 11
modifiée le mardi 26 mars 2019, 19 h 29
Lundi 25 mars 2019.
Semaine 13, Annonciation — 84/281. Plieux. Levé à sept heures vingt, beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Le Printemps à Plieux, arbres en fleurs dans le jardin de la chartreuse, vus du chemin de la rivière. Miracle (ou pas), M. Granger a acheté via Paypal un album Le Jour ni l’Heure 2017, ce qui, en sus de l’argent de Moix, devrait me permettre, si rien ne sort d’ici deux jours, de “repasser positif”, ma principale activité sportive. Beau temps (du coup). L’Arrière-Pays (Twitter, 26.300). Agenda. 10:09:54 ////////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, trois cartons pour la campagne de “La Ligne claire”, Propositions 16, 17 et 18. Bain. Promenade sur le plateau, étonné par le froid, malgré le très beau temps. Parlé au retour à Jean-Paul Coulet. Journal de la veille, mise en ligne. Journal du jour, réaction, relecture et mise en ligne. Dîné aux nouvelles, paella rapportée de C. par M. Pierre. Fromages divers. Excellents cannelés et poire à la vapeur. Vu un documentaire de la chaîne “Toute l’histoire” (je crois) sur le “tournant” de 1983. Remonté assez tôt. L’Arrière-Pays. Tweets, année 2019, mais tombe de sommeil et me couche tôt, vers minuit et demi. 

lire l’entrée du lundi 25 mars 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 26 mars 2019, 19 h 57
modifiée le mercredi 27 mars 2019, 12 h 18
Mardi 26 mars 2019.
Semaine 13, Sainte Larissa — 85/280. Plieux. Levé avec Pierre à six heures et demie. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et église de Ceilloux [corr. autom. : “Cailloux”], près de Saint-Dier-d’Auvergne, à la nuit tombante, mercredi 6 mars 2019. Matinée  de tweets intenses, sur le mode plaisant. Tél. de Mme Yasmina Mekadem qui m’annonce que la maison de Pradines, à Nébouzat, va être achetée par une nièce des propriétaires, le marché est conclu. Elle est assez mécontente des vendeurs, qui ne l’ont pas prévenue. Elle-même s’est montrée tout à fait professionnelle et obligeante, depuis le début. Alerte immobilière, justement, sur une propriété que je vois en vente depuis longtemps, qui ne m’avait jamais intéressé mais à laquelle je trouve d’énormes qualités quand je l’examine de plus près — je ne puis en parler davantage ici, néanmoins, car j’ai peur que D. n’intervienne et ne fasse tout rater. Conversation avec le propriétaire, vieil ami de la famille. Long échange également avec Karim Ouchihk. Intense fabrication de cartons pour la campagne, propositions 19, 20, et 21. Fais également un nouveau carton d’appel aux dons. Intéressante émission d’Anne-Charlotte Rémond sur le quatuor d’Amy Beach, qui donne envie du disque. L’Arrière-Pays, toujours sur le mode plaisant. Bain. Promenade sur le plateau, croisé Pierre qui rentre et se joint à moi, lui parle de mon excitation immobilière. Allons jusque à l’embranchement La Rouquette/La Bonnefond. Au retour, parlé à l’homme du Cassé, l’aimable, qui entend planter une longue rangée de lilas. Atelier, grand Fenêtre de la bibliothèque, vue sur Castelnau-d’Arbieu, le village, justement. Lecture par Pierre de Sainte-Beuve, Port-Royal, les religieuses de Paris prisonnières aux Champs, portrait de M. Hamon, le médecin. Montré à Pierre tout ce qui concerne le château de H., il s’étonne comme moi du prix relativement bas. L’Arrière-Pays. Tél. de Jacques de Guillebon. 19:57:21 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Diné aux nouvelles, mangé des restes de Cadarcet et d’ici, quiche lorraine et jambon de pays, salade verte, poire à la vapeur et confiture de poire. Vu La Bride sur le cou, 1961, bêtise insignifiante de Vadim, avec Brigitte Bardot, Michel Subor, Jacques Riberolles. Journal. Couché peu après minuit.  

lire l’entrée du mardi 26 mars 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 27 mars 2019, 12 h 30
modifiée le jeudi 28 mars 2019, 15 h 29
Mercredi 27 mars 2019.
Semaine 13, Saint Habib — 86/279. Levé vers sept heures avec Pierre. Diverses traînasseries webmatiques. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, très “traité” car très peu flatteur, et bonne photographie du mauvais côté de l’église de Saint-Nectaire, mardi 5 mars 2019. Matinée largement passée sur les réseaux sociaux, sans grand profit. Comptes : Dernière connexion le 23/03/2019 à 11h21 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 318,34 € /// Crédits -84.080,90 € /// Solde au 26/03/2019 318,34 € /// À venir -32,00 € | Prévisionnel 286,34 € /// 26/03VIR SEPA RECU /DE PAYPAL EUROPE SARL ET CIE SCA /MOTIF YYW1005245673975 /REF YYW1005245673975 PAYPAL VIREMENT+400,00 € (en grande partie vente d’un album Le Jour ni l’Heure 2017 à M. Granger, ou Grangier) /// 25/03VIR SEPA RECU /DE PAYPAL EUROPE SARL ET CIE SCA /MOTIF YYW1005220647538 /REF YYW1005220647538 PAYPAL VIREMENT +200,00 €   (abonnement journal et autres). Agenda. 12:29:42 /////////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Trois nouveaux cartons pour “La Ligne claire”, propositions 22, 23 et 24. Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Bain, lecture par Pierre d’Henri Martin, année 1675, Turenne est mort, Condé et Montecucoli se retirent sous les coups de la goutte. Promenade dans la vallée avec Pierre, curé la rivière. Chien de Mme Le Coz insupportable au retour, comme la veille, avec elle à côté de lui qui n’a ni un geste ni un mot pour le faire taire. Atelier, grande couverte 100x100 n° ?, Fenêtre de la bibliothèque II. Lecture par Pierre de Sainte-Beuve, Port-Royal, suite du portrait de M. Hamon. Journal du jour, écriture, réduction et mise en ligne. Parlé avec M. Pohon, réduit le prix du petit livre de huit à six euros. Dîné aux nouvelles, omelette aux champignons et fromage, von rouge local assez médiocre, salade verte, poire à la vapeur et confiture de fugues. Vu ou revu un documentaire sur les relations entre Édouard VIII et George VI. Remonté assez tôt. L’Arrière-Pays. Tweets, 75.000 signes. Couché à minuit et demi.  

lire l’entrée du mercredi 27 mars 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 28 mars 2019, 16 h 27
modifiée le vendredi 29 mars 2019, 9 h 53
Jeudi 28 mars 2019.
Semaine 13, Mi-Carême — 87/278. Plieux. Réveillé(s) au milieu de la nuit par le petit ordinateur que j’ai oublié de refermer ou d’insonoriser. Rendormi(s). Levé à sept heures vingt, Pierre déjà parti. François-Xavier Bellamy aux Matins de France Culture, bien. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et vue du hameau d’Olmont prise des hauteurs de Pradines, à Nébouzat, mardi 5 mars 2019. L’Arrière-Pays, presque toute la matinée encore. Visite plus ou moins convenue, mais que j’avais totalement oubliée “avec tout ça”, comme disait ma mère, d’une dame tchèque qui veut organiser un concert Bach ici. Lui ai montré les salles éventuellement disponibles, sa préférence va à celles du bas. Elle ne paraît pas très professionnelle. Manqué pendant ce temps un appel du Washington Post, qu’a pris Céline — je me suis pas mal plaint sur Twitter du journal, qui dit sur moi exactement n’importe quoi (comme tous les autres, d’ailleurs). Le Jour ni l’Heure (genre), trois cartons de la série des “Propositions”, 25, 26 et 27, sur mon mode habituel, puis quatre autres, épars, en style iannuzzellien. Flickr marche très mal, ce qui gêne et retarde considérablement mon action politique. Courrier, urgences diverses. Comptes : 16:23:11. Dernière connexion le 27/03/2019 à 12h25 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 318,34 € /// Crédits -84.080,90 € /// Solde au 27/03/2019 318,34 € /// À venir -575,34 € | Prévisionnel -257,00 € /// (aucun mouvement) /// Agenda. 16:27:04 ///////////  Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Bain tardif. Lecture par Pierre d’Henri Martin, année 1676, gloire du maréchal de Créqui. Parlé longuement à Karim Ouchikh. Promenade avec Pierre sur le plateau, parlé en chemin à Danielle Lavauden, rétablie. Marché jusqu’au rang des chênes. Pas d’atelier, grand retard pour tout, aggravé par le très mauvais fonctionnement de Flickr. Journal. Dîné aux nouvelles, raviolis aux cèpes, salade verte, poire à la vapeur et myrtilles. Vu un documentaire sur Hitler et la remilitarisation de l’Allemagne, puis Escobar (Loving Pablo), 2017, de Fernando Leon de Aranoa, avec Xavier Bardem et Penelope Cruz. L’Arrière-Pays. Journal.  Couché à minuit et demie. 

lire l’entrée du jeudi 28 mars 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 29 mars 2019, 10 h 18
modifiée le samedi 30 mars 2019, 10 h 20
Vendredi 29 mars 2019.
Semaine 13, Sainte Gladys — 88/277. Plieux. Très peu dormi. Réveillé à cinq heures, levé à six et demie avec Pierre. Un carton politique puis Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et château de Solagnat, à Orcines. L’Arrière-Pays. Chien de Mme Le Coz mis à aboyer dans son jardin. Tel. du docteur P., rendez-vous pris. Comptes : Dernière connexion le 28/03/2019 à 16h24 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 349,74 € /// Crédits -84.080,90 € /// 28/03 VIR SEPA RECU /DE INSTIT RETRAITE COMPLEME ENSEIG ET CRATI /MOTIF IRCEC:RAAP 03-03/2019 /REF IR/1/1/12655430000/000000000/280319 /// Agenda. 10:17:27 ////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, abondante production de cartons programmatiques, de 27 à 33 (dépassé le massif ouchikhien des propositions sur l’islam). Bain. Promenade avec Pierre sur le plateau à son retour, jusqu’à l’embranchement. Pas d’atelier. Échanges avec Karim Ouchikh, Philippe Martin, Vincent Bleuse, Julien Havasi, le général Piquemal, etc., à propos de la conférence de presse du 8 avril. Dîné aux nouvelles, gnocchis, carottes, pesto, poire à la vapeur et myrtilles. Vu l’ai oublié quoi (j’écris ceci précipitamment en écoutant Finkielkraut, Milner, Brague) [un biopic sur Bobby Fisher]. Suite des changes politiques. Journal. Couché vers une heure. 

lire l’entrée du vendredi 29 mars 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 30 mars 2019, 9 h 53
modifiée le dimanche 31 mars 2019, 9 h 58
Samedi 30 mars 2019.
Semaine 13, Saint Amédée — 89/276. Plieux. Assez bien dormi, légère insomnie centrale, levé à huit heures moins vingt. L’Arrière-Pays, deux ou trois tweets. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et vue sur le puy de Dôme prise de la plaine de Laschamps, en parlant au téléphone à Karim Ouchikh, le mardi 5 mars 2019. Émission de Finkielkraut avec Rémi Brague et Jean-Claude Milner. Comptes : Dernière connexion le 29/03/2019 à 10h15 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -125,00 € /// Crédits -84.080,90 € /// 29/03 PRLV SEPA URSSAF RHONE ALPES - CNCESU CE ECH/290319 ID EMETTEUR/FR55CSU143065 MDT/++042077CEB20120909A3928029 REF/RBB-CESUAPVT4232019030190142836 LIB/PRELEVEMENT CNCESU M. CAMUS RENAUD DU 29/03/2019 -574,74 € /// 29/03 VIR SEPA RECU /DE DAVID JORDAN /MOTIF VERSEMENT DE SOUTIEN /REF +100,00 € //// Agenda. 09:53:05 ///////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Bain. Bagages, avec l’aide de Céline. Quitté Plieux à onze heures et demie. Retrouvé Pierre à midi et quart à l’église de Lalande. Lauzerte. Sainte-Alausie. Pern. Autoroute à Cahors-Sud. Brive. Ussel. Quitté l’autoroute à Ussel-Est. Confolens-Port-Dieu. Site de Port-Dieu, enchanteur, parfaitement solitaire, très jolie petite église sur la Dordogne, grand beau temps. Larrode. Bagnols. Lac de la Landie, sur l’Artense — malheureusement les plus beaux points de vue appartiennent à une sorte de club-house privé et interdit d’accès, fermé. Belle maison de Chamoneix, assez abîmée à diverses époques, dont 1862, mais du XVIe ou XVe s., dans un site superbe, entre Bagnols et Saint-Donat. Saint-Genès-Champespe. Égliseneuve-d’Entraigues. Compains. Beaucoup marché et couru jusqu’au lac de Moncineyre. Compains de nouveau. Passé de l’Artense au Cézalier. Brion. Saint-Alyre-ès-Montagnes. Boutaresse. Anzat-le-Luguet, dîné au restaurant Les Gentianes, mais il a beaucoup changé depuis notre dernier passage (en 2003 ???) et n’a plus grand intérêt. Pensions coucher à Blesle mais l’hôtel y est fermé. Nous dirigeons plutôt sur Ardes, puis Saint-Germain-Lembron et finalement Issoire/ Hôtel Pariou, très correct, dans un genre Mercure. Ch. 508. L’Arrière-Pays. Agenda. 23:24:07 ////////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal. Couché vers une heure. 

lire l’entrée du samedi 30 mars 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 31 mars 2019, 10 h 05
modifiée le jeudi 25 avril 2019, 0 h 31
Dimanche 31 mars 2019.
Issoire, hôtel Pariou, ch. 508, dimanche 31 mars 2019. Assez bien dormi, malgré une insomnie centrale, surmontée. Levés à 7h 20, c’est-à-dire 8h 20, heure d’été. Le Jour ni l’Heure, sans inscription sur les photographies, car plus de PhotosShop : autoportrait à la maison Chamoneix, Bagnols, sur l’Artense, et site de Port-Dieu, Confolens-Port-Dieu, Corrèze, la veille. Déjeuné au bâtiment principal de l’hôtel, correct, mais le personnel de renouvelle pas les présentoirs vides. Agenda. 10:04:08 ///////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Bain. Quitté l’hôtel et Issoire vers onze heures et demie. Château d’Hauterive, du bas et du portail. Solignat. Sommet du pic d’Ysson, vue magnifique dans toutes les directions. Vodable, village, château, beau parc fleuri. Église de Saint-Pierre-Colamine. Ronzières, jolie église romane (à l’intérieur). Tourzel, cherché quelque trace de la duchesse de Tourzel, gouvernante des Enfants de France sous la Révolution, mais pas la moindre. Saint-Cirgues, immense château dont je ne connaissais même pas l’existence, très impur mais assez amusant, hélas tombé en mains municipales, qui ont déjà saccagé les jardins. Saint-Floret, fresques de Tristan invisibles, comme c’est l’usage. Tél. à Marcheschi. Saurier, vu le château, qui est à vendre, et qui serait absolument parfait (nonobstant toutefois un ajout assez fâcheux et une méchante piscine, s’il était ailleurs — mais il est absolument enclavé dans le village, avec un très petit jardin : et le village est lui-même beaucoup trop dans un trou. La chapelle de Brionnet, en revanche, doit offrir des vues sublimes, mais nous n’avions pas le temps d’y monter (même du bas, c’est une merveille). Abbaye de Mègemont, très belle abside, vilaine stabulation. Ardes-sur-Couze. Visité, sous la houlette du propriétaire, torse nu, le “donjon” de La Rivière-l’Évêque, en fait deux chapelles superposées, superbe, mais comme à Saurier l’environnement est impossible, fond de vallée, voisins trop proches (pourtant recommandés comme “baba-cool” et très sympas), usines d’embouteillage en contrebas. Re-Ardes, vallée des Rentières, regagné les hauteurs, Mazoires. Cherché un château déjà vendu au cas où il le serait de nouveau, été à Flay, maison dans un site sublime à Crouzatier, retourné à Mazoires, trouvé ledit château à Vèzes, mais il est en pleins travaux et de tout façon dans un trou. Flay de nouveau. Saint-Alyre-ès-Montagnes, par une route qui n’est même pas sur la carte. La Godivelle, le lac-haut, magnifique. Espinchal. Égliseneuve-d’Entraygues. Lac Chauvet. Très étonné par le château (nouveau ?) de Ravel, avant Picherande. Picherande. La Tour-d’Auvergne. Saint-Sauves. Été à Laqueuille-Gare chercher un restaurant qu’aimaient mes parents (Les Clarines, “chez ?”), mais il est fermé depuis longtemps. Laqueuille. Rochefort-Montagne. Tentative sur le restaurant et hôtel des Quatre-Routes de Nébouzat, mais il est fermé comme au début du mois. Col de la Moréno, vaine tentative de dîner à l’auberge, trop tard. Orcines, jeune maître-d’hôtel très gentil au restaurant du guide Michelin, mais les deux hôtels sont fermés. Nous rabattons sur Royat, par l’avenue Thermale. Hôtel Princesse Flore, chambre 607, dangereusement proche de l’ascenseur, mais double porte. Collation tardive dans la chambre, velouté de saison (Pierre), pâtes paysannes (moi), verre de vin de lave, bien. Agenda. 23:26:01 ////////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal. Couché vers une heure. 

lire l’entrée du dimanche 31 mars 2019 dans le journaljournal

Le Jour ni l’Heure
Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons fléchés permettent de se déplacer dans les différentes pages de la chronologie.

Les autres boutons vous proposent diverses options. Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide
accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site