Le Jour ni l’Heure
février 2019

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 1er février 2019, 10 h 02
modifiée le samedi 2 février 2019, 10 h 55
Vendredi 1er février 2019.
Semaine 5, Sainte Elia — 32/333. Plieux. Levé à sept heures avec don Pedro. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et jolie Marchande de tisane, de Françoise Duparc, 1726-1778, au palais Longchamp, Marseille, samedi 17 novembre 2018. Beau temps. Chien Le Coz. Comptes : Dernière connexion le 31/01/2019 à 12h35 /// Bonjour M. CAMUS /// voirs 783,66 € /// Crédits -85.965,91 /// Solde au 31/01/2019 783,66 € /// À venir -857,95 € | Prévisionnel -74,29 €  /// 31/01CHEQUE 3328011 -2.692,34 € (nouvel ordinateur portable, C2I Agen, ≠ 1000 € d’arrhes payés par Pierre) /// 31/01PRLV SEPA URSSAF RHONE ALPES - CNCESU CE ECH/310119 ID EMETTEUR/FR55CSU143065 MDT/++042077CEB20120909A3928029 REF/RBB-CESUAPVT4232019011190147161 LIB/PRELEVEMENT CNCESU M. CAMUS RENAUD DU 31/01/2019-574,34 € /// 31/01VIR SEPA RECU /DE DAVID JORDAN /MOTIF VERSEMENT DE SOUTIEN /REF +100,00 € (mécénat) /// Agenda. 10:02:07 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal. Rédaction, relecture, mise en ligne. L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, trois magnifiques portraits du palais Longchamp à Marseille, qui est décidément mieux que je n’ai dû l’écrire : Jacob Ferdinand Voet, Gentilhomme à la ganse jaune, c. 1680 (?), et Jan Van Bylert, portrait d’homme et portrait de femme, un couple, vers 1640, j’imagine. Anne-Charlotte Rémond, concerto de Tchaikovsky.  Szymczak sur la musique anglaise à travers Sir Andrew Davis, mais il donne trop de place à Vaughan Williams au détriment de Bax (et de Walton, jamais nommé, il me semble, mais je n’ai pas tout écouté). Bain. Promenade sur le plateau, jusqu’à l’embranchement. Atelier, D. 953 III, délicates variations de nuances, mais en modifier une oblige à changer toutes les autres, et le désir s’accroît quand l’effet se recule. Retour de Pierre. Lettre à Matthieu Falcone. Message à Yannick Pohon. Appel de M. Rimokh. Écrit à Daniel Conversano (pour décliner une invitation aux États-Unis, de la part de Jared Taylor). Bonne conversation de travail avec M. Pohon. Dîné aux nouvelles, jardinière de légumes, lentilles et œuf à cheval. Poire à la vapeur et figues au sirop. Vu Ultimatum, Kongens Nei, 2016, d’Erik Poppe, sur mon idole Haakon VII en avril 1940, passionnant, même si l’acteur qui incarne le roi n’a pas son chic invraisemblable. L’Arrière-Pays. Continué le texte sur Jean-Louis Germain, que je voudrais finir et lui envoyer avant de partir (5000 signes).     

lire l’entrée du vendredi 1er février 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 2 février 2019, 11 h 20
modifiée le dimanche 3 février 2019, 11 h 33
Samedi 2 février 2019.
Semaine 5, Présentation du Seigneur au Temple — 33/332. Plieux. Peu dormi, réveillé à sept heures, levé à sept heures vingt. Entrepris des rangements de bibliothèque, dans le secteur de mes propres livres, qui sont dans un grand désordre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et vue prise la veille de la fenêtre de la salle de bain, sur le village, dans une jolie lumière. Temps gris et froid. Émission de Finkielkraut sur Houellebecq, avec Beigbeder et une dame Agathe Novak-Lechevalier. Finkielkraut cite gentiment une page de ce journal sur Houellebecq, mais Mme Novak-Lechevalier dans son livre parle de mon “fonds de commerce”. Comptes : Dernière connexion le 01/02/2019 à 09h57 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 783,66 € /// Crédits -85.965,91 € /// Solde au 01/02/2019 783,66 € /// À venir -857,95 € | Prévisionnel -74,29 €  /// (aucun mouvement) ///////// Agenda. 11:20:05 ///////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal. Le Jour ni l’Heure, dernier état de D. 953 III, la veille ; vue de l’Auroue débordé, prise la salle des Vents, la veille également ; Le Sommeil de Pomone, c. 1680, beau tableau de Gilles Garcin au palais Longchamp, à Marseille, vu avec Pierre le samedi 17 novembre 2018. Journal, relecture et mise en ligne. Bain, lecture par Pierre d’Henri Martin, la science à l’apogée du règne de Louis XIV, Roberval, Huyghens, etc. L’académie des Sciences. Promenade avec Pierre sur le plateau. Atelier, D. 953 IV, troisième petite toile sur le même sujet, la plus grande. Lecture par Pierre de Sainte-Beuve, Port-Royal, le miracle de la Sainte-Épine. Cherché une épigraphe pour le journal 2018 (L’Étai), songé à la dédicace, cherché une quatrième de couverture — envisagé (Pierre) une des innombrables interventions de Defalvard, mais aucune ne se laisse facilement isoler. Opté finalement pour une entrée quotidienne complète, mais brève (sommeil dans les champs). Dîné aux nouvelles, thon sur canapé, carottes, riz, fini une bouteille de crémant de Bordeaux. Poire à la vapeur et figues dans leur jus. Vu un joli petit film et surtout très joli (là) acteur américains, En direct sur Ed Tv (Ed TV), de Ron Howard, avec Matthew Mc Conaughey. Suite des travaux pour la mise au point finale de l’édition sur papier du journal 2018. Texte pour Jean-Louis Germain. Couché après deux heures. 

lire l’entrée du samedi 2 février 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 3 février 2019, 11 h 42
modifiée le lundi 4 février 2019, 10 h 23
Dimanche 3 février 2019.
Semaine 5, Saint-Blaise — 34/331. Plieux. Peu dormi, réveillé à sept heures moins le quart mais, contre tout espoir, rendormi, et levé finalement à neuf heures, avec Pierre. Beau temps froid. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et L’Éducation d’Achille, de Puget, qui, si ma mémoire est bonne, m’avait beaucoup plu au moment du Voyage en France : palais Longchamp, Marseille, 17 novembre 2019. Agenda. 11:41:40 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. L’Arrière-Pays. Journal. Le Jour ni l’Heure, trois tableaux du palais Longchamp à Marseille le 17 novembre 2018, Les Collines d’Allauch, de Paul Grigou, 1862 ; Tobie présente sa femme Sarah à ses parents, de l’Histoire de Tobie, de Pierre Parrocel, 1730-1739 ; Femme à l’ouvrage, de François Duparc, c. 1750 ?. Bain, lecture par Pierre d’Henri Martin, la littérature aux plus belles années du règne de Louis XIV, Molière, Boileau, Racine. Promenade dans la vallée avec Pierre, temps magnifique, ciels splendides, nombreuses photographies. Atelier, D. 953 IV, lecture par Pierre de Sainte-Beuve, Port-Royal, les prolongements de la querelle des Provinciales, les Jésuites abattus à jamais, selon Sainte-Beuve, un canard sans tête (ils sont tout de même pape, aujourd’hui… ). Écrit à Danielle Levin. Écrit à M. Marthien. Écrit à M. Pohon. Travaux pour la mise au point du Journal 2018. Journal, suite. Dîné aux nouvelles, pommes de terre à l’omelette, salade verte, poire à la vapeur et figues au sirop. Vu L’Échange des princesses, 2017, de Marc Dugain, d’après Chantal Thomas, assez absurde (l’Espagne et la cour de Philippe V sont figurés par un château aux intérieurs Napoléon III en Belgique…). Journal, relecture et mise en ligne. Travaux pour L’Étai, le livre. 

lire l’entrée du dimanche 3 février 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 4 février 2019, 10 h 19
modifiée le mercredi 6 février 2019, 0 h 03
Lundi 4 février 2019.
Semaine 6, Sainte Véronique — 35/330. Plieux. Mal et peu dormi, parlé peut-être un peu vite de mon actuel bien-être vésical. Levé plusieurs fois, grand froid. Levé finalement à neuf heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, dans la salle des Pierres, et Dans la clairière de l’Être, la veille également. Temps superbe. Chien Le Coz en pleine crise defalvardienne. Agenda. 10:17:31 ///////// Le Jour ni l’Heure Chronologie. Journal, rédaction, relecture, mise en ligne. Divers messages urgents. Ah, oui, ultimes réglages pour l’album Le Jour ni l’Heure, 2017, mais les photographies sélectionnées ne parviendront pas à M. Pohon. Bain. Bagages. Quitté Plieux à quatre heures, non sans être remonté trois fois suivant l’usage. Valence-d’Agen. Lauzerte. Sainte-Alauzie. Pern. Autoroute à Cahors-Sud. Pris de l’essence à l’“aire-jardin des Causses du Lot”. Thé à la menthe. Brive. Limoges. Châteauroux. Dîné à L’Escale, à Déols, menu, trop mangé, moules marinières, suprême de poulet, pommes de terre frites, fromages, quart de vin rouge. Parlé à Pierre. Antonio Lobo Antunez, rarement entendu quelqu’un de plus faiseur. Plus tard une émission assez intéressante mais très déprimante sur le parc national de la Vanoise (le parc a contre lui 90% de la population, qui veut plus de remontées mécaniques). Orléans. À l’hôtel Bourgogne & Montana un peu après minuit, ch. 60. Déposer les bagages puis été mettre la voiture au parc de stationnement. Lu Pascal. Éteint vers deux heures. 

lire l’entrée du lundi 4 février 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 6 février 2019, 0 h 38
modifiée le mercredi 6 février 2019, 11 h 29
Mardi 5 février 2019.
Paris, hôtel Bourgogne et Montana, ch. 60. Peu dormi, réveillé à six heures, levé à six heures et demie.  Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et bois de Magnas sur fond de Pyrénées, la veille également. Difficultés informatiques et webmatiques de tout ordre, presque rien ne marche  — par exemple je reçois le courrier électronique mais ne peux pas y répondre. Déjeuné en bas, jambon sous les deux espèces, fromage, œufs brouillés ; muesli avec de la salade d’ananas et du yaourt à la cerise ; petit pain aux raisins. Bande-son un peu pénible, éternelles femmes noires américaines. Parlé à Céline, très coopérative, pour lui demander des codes. Parlé à Christian Combaz, qui va venir m’aider, mais ne peut le faire qu’à trois heures de l’après-midi, ce qui m’incite à agencer ma journée à l’envers. L’Arrière-Pays. Sorti vers midi, été au musée d’Orsay, avec un passe de quatre jours retenu à l’hôtel, mais il faut tout de même attendre un petit quart d’heure. Jolie exposition Sérusier, autour du Talisman, un peu gâchée par un gardien qui parle fort et se montre odieux envers de malheureux Chinois qui voulaient lui demander un renseignement, pas assez vite et assez clairement à son gré (il s’en va en grommelant et les laisse en plan, sans doute stupéfiés par la grossièreté française). Salle des Degas de jeunesse, couloir des Carpeaux (quel génie que Carpeaux peintre !), salle des grandes machines, salle des peintres d’histoire, salle des Courbet. Renté à l’hôtel à trois heures, Combaz arrive aussitôt, après un déjeuner avec Bernard Notari. Après-midi avec lui, mais nous n’arrivons pas à grand chose, ni quant à Photoshop ni quant au courrier qui ne part pas. S’en va vers cinq heures et demie. L’Arrière-Pays. Parlé deux fois à Pierre. Parlé à M. Pohon. Bain. Journal télévisé. À huit heures et demie au Bourbon, dîné avec Karim Ouchikh et Philippe Martel, à une assez mauvaise table parce que Philippe ne veut pas être près d’une forte ministresse avec laquelle il entretient de mauvaises relations depuis Chambord. Affaires de la “Ligne claire”. Salade d’avocat et de crevettes, filet de bar, très bon, curieusement. Verre de Pouilly-Fuissé. François-Xavier Bellamy à une autre table, mais je ne le vois pas. Rentré vers onze heures. Problèmes des messages que je ne peux pas envoyer, à Me Rimokh pour le lendemain, à Me Boubacir pour le surlendemain. L’Arrière-Pays, peu. Agenda. 00:35:36 ////////  Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal. Couché vers une heure. 

lire l’entrée du mardi 5 février 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 6 février 2019, 10 h 30
modifiée le jeudi 7 février 2019, 10 h 52
Mercredi 6 février 2019.
Paris, hôtel Bourgogne & Montana, ch. 60. Pas trop mal dormi, malgré un réveil intempestif à six heures dû au téléphone mal fermé, mais me rendors. Levé à huit heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, doublon du précédent, car oublié le soir, et détail très schneiderrien du magnifique Attentat de Berezowski, 1867, de mon idole Carpeaux. Déjeuner en bas, deux œufs sur le plat, jambon cru et jambon cuit, fromages, muesli dans une salade d’ananas avec un yaourt, croissant et confiture de griottes. Groupe de (journalistes ?) belges très préoccupés par la disparition d’un de leurs confrères, qui ne donne plus signe de vie depuis quatre jours. L’Arrière-Pays, peu. Agenda. 10:28:13 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. L’Arrière-Pays. Bain. Sorti à une heure. Sur les quais, un homme m’interpelle par derrière et me fait d’abord un peu peur mais c’est pour pour me dire « Merci pour tout ce que vous faites ». Légèrement en retard au rendez-vous à une heure et demie devant le palais de Justice de la Cité avec MMes. Rimokh et Bonichot. Me Bonichot est déjà entré. Gagne la salle d’audience avec Me Rimokh. Tout paraît misérable et décati, y compris et surtout la salle d’audience. Cinq femmes : la présidente, ses deux assesseurs (dont mon archi-ennemie), la procureur et le greffier (plus une très jeune stagiaire à l’arrière). Première affaire, ancien procureur de Tarbes, également une femme), aujourd’hui “exfiltrée” à Toulouse (selon Libération), contre X. et Mouchard, dit Jeoffrin, de Libération. Difficile de se faire une opinion sans éléments extérieurs. Puis la mienne. Suis longuement interrogé par la présidente, courtoisement (appréciable, mais ça ne veut rien dire). Plaidoirie de Me Rimokh, bien, courte intervention technique de Me Bonichot, demande de dommages et intérêts (30.000) par Me Rimokh. Intervention de Me J., avocat de Yann Moix, à peine une plaidoirie car il n’est pratiquement jamais question du fond mais toujours de l’“absence de preuve” (que Moix a dit ce qu’il a dit). J’apprends à cette occasion que nous n’avons toujours pas déposé d’enregistrement de l’émission ; et, apparemment, le constat d’huissier que nous avons déposé ou bien son apparat technique contiennent quelques erreurs de détail, que Me Rimokh reconnaît. Impression très défavorable de l’ensemble, plus optimiste de la part de mes avocats, qui pensent que les juges iront au fond. Il n’y avait dans la salle personne pour me soutenir, sauf Marcheschi et Loïc Lorent, et un inconnu que je ne pouvais d’abord identifier comme partisan — et peut-être aussi un couple que ne s’est absolument pas manifesté. Même Mme Levin qui était venue n’a pas pu trouver la salle, je l’apprendrai plus tard. Jugement renvoyé au 13 mars. Verre post-mortuaire au café d’en face, assez joli : Me Bonichot se retire — Flatters, Lorent, Rimokh et l’inconnu, très gentil et très civilisé, homme au nom croate qui vient de l’Isère. À  la fin ne reste que lui et Me Rimokh, qui prend son train pour Bruxelles à huit heures à la gare du Nord. Le Croate de l’Isère m’accompagne sous la pluie. Repassons brièvement à l’hôtel, envoie un mail à Farid Tali qui proposait de dîner mais il est trop tard, et téléphone à Pierre. Dîné très agréablement avec le Croate (j’ai oublié son nom) dans le restaurant japonais de la rue de Bourgogne (dont j’ai également oublié le nom, ah non, Myso, Mico, etc.), qui à moi convient très bien mais à lui, manifestement plus gastronome, semble sans doute bien modeste, si ce n’est pis (desserts industriels photographiés). Nous quittons, toujours sous la pluie, à l’angle Bourgogne-Saint-Dominique. Rentre à l’hôtel vers dix heures. Parle assez longuement à Pierre qui, au récit que je lui fais de la journée, partage mon pessimisme. L’Arrière-Pays. Journal. Lu Pascal, qui, sacrilège, m’agace un peu (sur quelle espèce de “réalité” porte ces arguties sans fin sur la grâce ?). Éteint vers deux heures. 

lire l’entrée du mercredi 6 février 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 7 février 2019, 10 h 59
modifiée le vendredi 8 février 2019, 10 h 46
Jeudi 7 février 2019.
Paris, hôtel Bourgogne et Montana, ch. 60. Assez peu dormi, levé à sept heures vingt. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, pas mal, dans l’écran du téléviseur, et vue sur l’Assemblé nationale, de la chambre, mardi 5 février 2019. Signé des papiers pour Karim Ouchikh, constitution de la liste. Déjeuner en bas, œufs brouillés, jambon sous les deux espèces, fromages, muesli avec des ananas dans leur jus et du yaourt aux myrtilles, petit pain aux raisins. L’Arrière-Pays. Agenda. 10:59:04 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Bain. Sorti à midi et demie. Déjeuné aux Fables de la Fontaine, 131, rue Saint-Dominique, avec Me Yoann Aboucir, réf. Plieux. Filet de merlu. Passé au musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, mais c’est fermé. Métro à l’Alma, changé à Franklin-Roosevelt, sorti à Hôtel-de-Ville. Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme, vu l’exposition Sigmund Freud, bonne idée,  mais pas forcément un très bon sujet. Beaucoup de monde. Sous les combles, hors exposition, découvert Salomon Assus, très curieux portraitiste algérois, 1850-1919, un peu naïf et beaucoup photographique, très intense, fond noir. Été au Louvre pour y voir l’exposition de la collection Campana mais me suis trompé, ce n’est pas jour de “nocturne”, le musée ferme quand j’arrive. Galignani. Jeune vendeur me demande une dédicace comme cadeau de mariage à l’un de ses amis. Conférence sur le Liban, dans le fond. Beaucoup feuilleté de livres (les ducs français auj., château de Vilette, Alexis de Rédé, assez drôle). Acheté deux Everyman’s, Cherterton et Burke, Révolution française, que nous avons déjà en doubles exemplaires, me dira Pierre. Rentré vers sept heures et demie, téléphone sonne comme je passe la porte de la chambre, Pierre, justement. Nouvelles. Dîné au japonais de la rue de Bourgogne, Mido, horrible bonhomme d’affaires douteuses à lunettes en diadème dans cheveux gras bouclés qui parle d’argent très fort et fait une scène au tenancier à propos de poisson “tout juste décongelé”. Lis Chesterton, ce nonobstant. Rentre vers deux heures. Re-Pierre. L’Arrière-Pays. Journal, mais tombe de sommeil. Couché vers une heure. 

lire l’entrée du jeudi 7 février 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 8 février 2019, 10 h 52
modifiée le samedi 9 février 2019, 11 h 29
Vendredi 8 février 2019.
Paris, hôtel Bourgogne et Montana, ch.60. Réveillé une première fois à six heures, veux absolument me rendormir de crainte de tomber de sommeil en voiture l’après-midi, insomnie, rendormi vers huit heures, réveillé à huit heures vingt, été directement déjeuner. Jambon cru et cuit, excellents fromages, œufs brouillés, café, jus de fruit, muesli, yaourt, croissant. Grand retard. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, lisant Chesterton au lit, et très curieux et beau portrait de Moïse Aboulker par Salomon Assus, c. 1880, au MahJ. L’Arrière-Pays. Agenda. 10:51:53 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Bain. Bagages. Quitté la chambre très en retard, vers midi et demi. Été chercher la voiture au parc de stationnement des Invalides. Récupéré mes bagages, payé l’hôtel, en suis parti vers une heure. Épouvantable embouteillage du côté d’Alésia, toute l’avenue du Maine bloquée par des travaux devant l’église, une bonne heure de perdue. Anne-Charlotte Rémond sur Petrouchka, heureusement. François-Xavier Szymczak sur Szymanowski (Chémanowski ?). Porte d’Orléans. Orléans. Par distraction, me trompe d’autoroute à hauteur de Vierzon, m’en avise seulement du côté de Vallon-en-Sully. Quitte l’A 71 à hauteur de Montluçon, contourne la ville, sort pour lire la carte et me fourvoie, repars en sens inverse, beaucoup de temps perdu encore à des bêtises alors que le soleil descend très vite. Préfère la tour de Toulx, deux étoiles sur la carte, à celle d’Huriel, sans doute à tort. Lavaufranche, très belle commanderie de l’ordre de Malte, XIIe-XVe-XVIIe siècles. Toulx-Sainte-Croix, beau village sur une butte, vues immenses dans toutes les directions. Assez belle église à clocher détaché, XIIe-XIXe s., tour sans intérêt sinon comme point de vue. Plaque au peintre Émile Guiblain-Coquery, “ami d’Aurore Sand”. Chanon. Repris l’autoroute perpendiculaire à hauteur de Gouzon. Touché à Guéret, La Souterraine. Rejoint l’A 20 au nord de Bessines-sur-Gartempe. Limoges. Brive. Cahors. Entretien avec Bruno Dumont. Téléphoné à Pierre de la grand place de Pern. Sainte-Alauzie. Petrouschka. Lauzerte. Lalande. Valence-Agen. Émission retransmise de l’hôtel Bedford, question assez durement de Maurizio Pollini, l’idole de ma jeunesse. À Plieux vers 10 heures et demie. Dîné avec Pierrounet-le-Rebouteux. Vu le début du film dont nous avions vu la fin l’autre jour, En direct sur Ed TV, avec le très craquant Matthew Mc Conaughey.  L’Arrière-Pays. Journal, brièvement. Couché vers une heure. 

lire l’entrée du vendredi 8 février 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 9 février 2019, 11 h 41
modifiée le dimanche 10 février 2019, 12 h 00
Samedi 9 février 2019.
Semaine 6, Sainte Apolline — 40/325. Plieux. Bien dormi, réveillés par Céline dans la bibliothèque. *. Levés à neuf heures moins le quart. Émission de Finkielkraut sur Bernanos. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et belle commanderie de Malte à Lavaufranche, Creuse. L’Arrière-Pays. Comptes : Dernière connexion le 02/02/2019 à 11h17 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -290,98 € /// Crédits -85.965,91 € /// Solde au 08/02/2019 -290,98 € /// À venir -619,39 € | Prévisionnel -910,37 € /// Débiteur depuis 4 jours : 08/02 VIR SEPA RECU /DE CAISSE D ASSURANCE RETRAITE ET DE LA SANTE DU TRAVAIL /MOTIF PENSION ACTUALISEE /REF 12115777 CAMUS 0119+1.154,44 € /// 05/02 CHEQUE 3672737 -1.000,00 € (caution affaire de Lesquen ?) /// 05/02PRLV SEPA CREDIPAR ECH/050219 ID EMETTEUR/FR21ZZZ126896 MDT/FR000221019300002 REF/100P3077570 LIB/100P3077570 32 050219 VOTRE IDENTIFIANT ESPACE CLIENT :P0221019349 NOTRE SITE : WWW.PSA-FINANCE-FRANCE.FR-742,05 € (voiture) /// 05/02PRLV SEPA SCAM ECH/050219 ID EMETTEUR/FR71MUT267422 MDT/MUTU-00000246-8099---- REF/20190131:04:106:176 LIB/MUTU 1ER TRIM 2019 -542,91 € (mutuelle) /// 05/02 VIR SEPA RECU /DE PAYPAL EUROPE SARL ET CIE SCA /MOTIF YYW1004874444460 /REF YYW1004874444460 PAYPAL VIREMENT+300,00 € (abonnements au journal ?) ///05/02PRLV SEPA CARDIF ASSURANCE VIE ECH/050219 ID EMETTEUR/FR28ZZZ110086 MDT/FR28ZZZ1100862014112703466839CDIF REF/WY0201015610194295230502190T1333990 LIB/WY0201015610194295230502190T1 -105,18 € (assurance crédit travaux extérieurs de la tour) /// 04/02  PRLV SEPA CANALSAT - GROUPE CANAL PLUS ECH/040219 ID EMETTEUR/FR90ZZZ397351 MDT/++14096819CGAACSA1409681900101 REF/14096819001A19020400760000609489021 LIB/PRLV CANAL ABONNEMENT MENSUEL-76,00 € 04/02 PRLV SEPA CANAL PLUS ECH/040219 ID EMETTEUR/FR16ZZZ185574 MDT/++14096819CGAACAN1409681900301 REF/14096819003A19020400399000609497556 LIB/PRLV CANAL+ ABONNEMENT MENSUEL -39,90 € /// 04/02 COMMISSIONS COTISATION ESPRIT LIBRE -20,54 € /// 04/02 FRAIS TENUE DE COMPTE -2,50 €. Agenda. 11:40:54 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal de la veille, relecture. Le Jour ni l’Heure, trois photographies de la veille, commanderie de Lavaufranche et église de Toulx-Sainte-Croix. Pas d’eau chaude. Promenade dans la vallée avec Pierre. Atelier, D. 953 IV, lecture par Pierre de Sainte-Beuve, Port-Royal, Joseph de Maistre et Port-Royal (très hostile). Journal, entrée de la veille, mise en ligne. Tél. de ma cousine Françoise O’Lanyer m’annonçant la mort, le matin, entre ses bras, de notre tante Suzanne Brackers de Hugo, née Gourdiat, à cent ans, 1918-2019. L’Arrière-Pays. Dîné aux nouvelles, pommes de terre et carottes, jambon de Parme, fourme d’Ambert, madiran. Vu un documentaire sur Durand-Ruel et sa clientèle américaine, mais dormi, puis un autre sur Boris Pasternak, avec un narrateur particulièrement insupportable. Écrit à Yohann Rimokh, à Danielle Levin, à un étudiant qui fait un mémoire sur Gai-Pied. Journal, entrée du jour, rédaction, relecture et mise en ligne (mort de ma tante). Texte sur Jean-Louis Germain, suite et demi-fin (8000 signes). Couché près trois heures. 

lire l’entrée du samedi 9 février 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 10 février 2019, 12 h 37
modifiée le lundi 11 février 2019, 10 h 14
Dimanche 10 février 2019.
Semaine 6, Saint Arnaud — 41/324. Plieux. Bien dormi, levés à neuf heures moins le quart. Déjeuné en bas avec Pierre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et vue au sud à partir de la butte de Toux-Sainte-Croix, Creuse, Marche, vendredi 8 février 2029. Perdu beaucoup de temps à chercher sur la commune de Saint-Germain-près-Herment une maison que je crois avoir été de “la cousine Trille” (baronne Belloc). Agenda. 12:36:47 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Deux tableaux photographiés le 5 février 2019 à l’exposition “Le Talisman” de Sérusier au musée d’Orsay, Le Liseur, de Vuillard, portrait de son beau-frère K.-X. Roussel, 1903, et Route dorée, 1903, de Sérusier, (la route de Châteauneuf-du-Faou, en une Bretagne intérieure qui semble quasiment alpine) ; et un tableau photographié le jeudi 7 février au musée d’Art et d’histoire du judaïsme (sous les combles), portrait, 1891, de Mme David Djiane (Émilie-Menina Senanedj), 1876 (????????)-1935. Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, Molière, La Fontaine. Promenade avec Pierre sur le plateau, jusqu’au bout du goudron. Atelier, nouvelle toile, couverte 60x60 n° 98, Souvenir de Toulx-Sainte-Croix, qui vient si bien qu’il serait sans doute sage de s’arrêter là. Lecture par Pierre de Sainte-Beuve, Port-Royal, toujours parfaitement synchrone avec Martin, les athées au XVIIe siècle. Texte pour Jean-Louis Germain, terminé le brouillon (8500 signes). Dîné aux nouvelles, gnocchis, carottes. Poire à la vapeur et figues dans leur jus caramélisé. Vu un panachage audacieux de Larry Flint, de Milos Forma, 1996,  et de Et au milieu coule une rivière (A River Runs Through It), de Robert Reddord, avec un Brad Pitt irrésistible. Relu deux fois le texte sur Jean-Louis Germain. Journal, rédaction, relecture et mise en ligne. Autoportrait. Couché peu avant deux heures. 

lire l’entrée du dimanche 10 février 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 11 février 2019, 10 h 18
modifiée le mardi 12 février 2019, 10 h 22
Lundi 11 février 2019.
Semaine 7, Notre-Dame de Lourdes — 42/323. Plieux. Levés à huit heures et demie. Eri de Luca aux “Matins de France Culture”, devenu presque aussi rasoir et sermonneur que Le Clézio. Autoportrait de la nuit et Souvenir de Toulx-Sainte-Croix, couverte 60x60 n° 98, état de la veille (premier jour). Agenda. 10:17:42 ///////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Relu et imprimé le texte sur Jean-Louis Germain, que Pierre va poster. Tél. de ma cousine Françoise sur l’enterrement de ma tante, mercredi. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, L’Espérance, de Puvis de Chavannes, 1871-1872, musée d’Orsay, 5 février 2019 ; L’Attentat de Berezowski, 1867, de Carpeaux, autre détail, id. ; Souvenir de Toulx-Sainte-Croix, couverte 60x60 n° 98, état de la veille. Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, la littérature à l’apogée du règne de Louis XIV, Mme de Lafayette, Mme de Sévigné, Bossuet, Bourdaloue. Tél. de Philippe Martel. Parlé à une femme du bureau des élections, à Paris, une dame Ghislaine Lefebvre, furieuse parce que j’ai prononcé son prénom Gui-laine et non pas Gissslaine, en demandant à lui parler.  Été avec Pierre à Saint-Clar prendre de l’essence, afin de gagner du temps pour mercredi. Promenade avec lui à Jean-La-Fougue, beau temps. Atelier, couverte 60x60 n° 98, Souvenir de Toulx-Sainte-Croix, sans la gâcher jusqu’à présent, au contraire. Lecture par Pierre de Sainte-Beuve, Pascal et la morale du Grand Siècle. L’Arrière-Pays. Commencé la “Lettre aux Européens”, pour la Ligne claire. Dîné aux nouvelles, tarte aux carottes, épinards et champignons, salade verte. Poire à la vapeur et figues dans leur jus. Vu une grande partie (la fin) de The Death of Stalin, d’Armando Iannucci 2017. Lettre aux Européens, dont le début ne vient pas facilement (phrases trop longues et compliquées). Journal. Couché vers une heure. 

lire l’entrée du lundi 11 février 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 12 février 2019, 10 h 16
modifiée le mercredi 13 février 2019, 9 h 00
Mardi 12 février 2019.
Semaine 7, Saint Félix — 43/322. Plieux. Réveillé à dix heures, levé à six heures et demie avec Pierre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, à Jean-La-Hougue. Vue sur le château, au retour, de la route à l’entrée d’Enduré. L’Arrière-Pays. Agenda. 10:15:44 ///////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, deux photographies de la veille à Jouan-la-Hougue, arbres, route, et détail des Muses, ou Dans le Parc, 1893, musée d’Orsay, 5 février 2019. Tél. de Karim Ouchikh. Bain. Promenade dans la vallée, très beau temps, passé le premier gué, pour la première fois, de justesse. Parlé au chien Gary. Pierre vient à ma rencontre, dans le chemin de la rivière. Atelier, Souvenir de Toulx-Sainte-Croix, suite. Lecture par Pierre de Sainte-Beuve, Port-Royal, Pascal et la sainteté. Échanges avec Mme Ghislaine (Jisslaine) Lefebvre, du bureau des élections (l’attestation n’est toujours pas arrivée). Texte pour l’enterrement de ma tante. Dîné aux nouvelles, choses dites “toscanes”, pas mauvaises. Vu un film mais pour l’instant j’ai oublié quoi (j’écris en toute hâte et en écoutant la radio), ah, si, pas un film, un épisode de Succession. Texte pour l’enterrement de ma tante, suite et fin, trois relectures, impression. L’ai mise guise d’entrée du journal. Couché peu avant deux heures. 

lire l’entrée du mardi 12 février 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 13 février 2019, 9 h 10
modifiée le jeudi 14 février 2019, 11 h 51
Mercredi 13 février 2019.
Semaine 7, Sainte Béatrice — 44/321. Plieux. Levé à sept heures vingt. Le Jour ni l’Heure, autoportrait la nuit et Le Jardin hivernal au paon, de Vuillard, 1940, inachevé, musée d’Orsay, mardi 5 février 2019. Tél. de ma cousine Françoise, proposant un changement d’horaire, mais il est trop tard, les dispositions sont prises, j’ai rendez-vous à onze heures et quart avec Pierre à la sortie du collège, non, à Lalanne. Très beau temps. Comptes : Dernière connexion le 09/02/2019 à 11h34 /// Bonjour M. CAMUS Avoirs -1.208,75 € /// Crédits -85.024,37 € /// Solde au 12/02/2019 -1.208,75 € /// À venir -2.323,24 € | Prévisionnel -3.531,99 € /// Débiteur depuis 8 jours ///  12/02 VIR SEPA RECU /DE PAYPAL EUROPE SARL ET CIE SCA /MOTIF YYW1004919077910 /REF YYW1004919077910 PAYPAL VIREMENT +200,00 € /// 11/02 ECHEANCE PRET 01038 60311711 -1.117,77 €  /// Agenda. 09:09:59 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Bain. Quitté Plieux à dix heures et demie. Retrouvé Pierre à onze heures et quart, comme convenu et comme d’habitude, à l’église de Lalande, au nord de Valence-d’Agen, à sa sortie du collège. Lauzerte. Sainte-Alauzie. Pern. Cahors-Sud, autoroute. Brive-la-Gaillarde. Tulle. Ussel (au large de). Monts du Cantal puis chaîne des Dores étincelants sous le soleil, magnifiques. Quitté l’autoroute à Saint-Julien-Puy-Lavèze. Massagettes. Rochefort-Montagne. Quatre-Routes de Nébouzat. Col de la Moréno. La Font-de-l’Arbre. Vallon Lindecker. Royat [corr. autom.  : “Royal”] . À trois heures à Chamalières, juste à temps. Difficultés de paiement sur le parc de stationnement. Église de Chamalières, enterrement de ma tante Suzanne Brackers de Hugo. Très peu de monde, la famille, essentiellement les Chassaigne, Catherine Aguiraud (née Chassaigne), Pierre Chassaigne et sa  femme France, Guy O’Lanyer et sa femme Françoise (née Chassaigne), Jacques Chassaigne, Antoine de Raigniac et  sa femme Chantal (née Chassaigne), M. Brackers de Hugo, beau-fils de ma tante, et sa femme ou compagne, les cinq femmes qui prenaient soin de ma tante ces dernières années et la propriétaire de l’hôtel Royal Saint-Mart où l’on doit se retrouver après.  Cercueil de bois blanc. Pas de prêtre. Pas de musique. Service mené par M. Audy et par une pieuse paroissienne [corr. autom. : “Parisienne”] “dédiée”. Jean Chassaigne évoque la vie de notre tante. Lis-moi-même un texte [cf. Journal, que tout le monde, décidément, confond avec cet agenda]. Catherine Aguiraud lit un passage des Écriture. François O’Lanyer lit un poème de notre grand-père Gourdiat [corr. autom. : “gourait”], pas mal. Le tout très janséniste, certainement selon les vœux de ma tante, qui, me dit-on, avait tout prévu dans les moindres détails. Marchons jusqu’au cimetière.  Temps magnifique. Hommes de l’entreprise funéraire, très bien. Triomphe de la civilisation des prénoms, toutefois. Mise au tombeau de notre tante dans le caveau des Gourdiat. Dépôt également, sur le cercueil de mon père, de l’urne contentent ce qui reste, après dispersion à Chambourguet et tableau, des cendres de ma mère. Fournis un mot d’explication, (sans évoquer le tableau), après courtes prises de parole de Jean Chassaigne et de Françoise O’Lanyer. Très “joli”  moment, paradoxalement, sans animosité d’aucune part, au contraire. Retourné avec Pierre à l’église, visite “archéologique”, cette fois (très beaux chapiteaux de la contre-(non)façade. Verre à l’hôtel Royal-Saint-Mart, dont je m’aperçois que je l’ai toujours confondu avec le Castel-Hôtel,  y compris dans Roman furieux, où il est brièvement le siège du gouvernement caronien en exil. Les mêmes. Parlé “immobilier” avec mon cousin Pierre, mais il ne suit pas de très près la situation puy-de-dômoise. Parlé également avec mes cousins Jacques et Jean. Parlé à un couple d’Africains (c’est ainsi qu’ils se définissent), dame de compagnie ou infirmière de ma tante et son compagnon (ou époux), de la situation politique au Cameroun (il est camerounais, elle  est congolaise). Parlé aussi au beau-fils de ma tante, M. Brackers de Hugo, homme d’affaires à Nîmes, qui donne une lumière différente aux relations de ce côté-là (il dit sans acrimonie que ma tante lui préférait ses chiens). Commis l’erreur d’appeler Madame une de mes belles-cousines, seul léger incident de l’ensemble (essaie de m’en tirer en évoquant le XVIIe s., et il est vrai que je suis dans Port-Royal jusqu’au cou ; mon excuse est que je vois ces dames une fois tous les dix ans, pour la plupart,  et qu’elles sont très nombreuses ; et puis j’ai bien le droit d’être gâteux, à mon âge). Mais dans l’ensemble tout se passe on ne peut mieux et gentiment, sans doute organisé de main de maître par le cousin O’Lanyer, aussi efficace que généreux de son temps (contrairement à moi). Partons parmi les derniers, vers six heures et quart, mais il fait encore jour, à ma grande surprise. Re-La Font-de-l’Arbre, re-col de la Moréno, re-Rochefort-Montagne. Crépuscule sanguinolent sur les Dôres.  Décidons, malgré la nuit tombante puis tout à fait tombée, d’essayer une nouvelle fois de retrouver la maison de la “cousine Trille” (Hélène Belloc), peut-être à vendre (250.000 €) ou vendue, sur l’immense commune (sans village et sans église) de Saint-Germain-près-Herment (c’est ce qui est indiqué, peut-être à tort, sous la photographie de l’agence Mercure, où j’ai cru reconnaître la maison). Longs et vains errements dans la nuit, passés trois fois à Lastic, Farges, Herment, Teissonnière, Miozat — de toute façon tous ces pays jadis superbes sont autour’hui complètement gâchés, surtout la nuit, par les odieuses éoliennes de Briffons — qui veut d’une nuit à la montagne qui s’allume et s’éteint toutes les trois secondes, comme à Time Square ? Lastic [corr. autom. : “lactique”] dernière, Bourg-Lastic (belle église), rautoroute [corr. autom. : “rail-route”] avant Ussel. Dormi Brive. Cahors-Sud. À France-Musique, “Victoires de la musique classique”, brouet infâme où toutes les œuvres sont passées à la moulinette (on en arrive à se demander si une totale disparition de la musique ne serait pas préférable à une aussi sale agonie,  triomphe absolu de la DPB (et de la civilisation des prénoms)). Pern. Sainte-Alauzie. Lauzerte. Pierre reprend sa voiture à Lalande, et moi le volant. Valence-d’Agen. Moulin de Marsac très enlaidi par une nouvelle  barre métallique pour l’élimination des véhicules hauts.  À Plieux vers une heure. Pierre épuisé se couche aussitôt. Excellente collation solitaire dans la cuisine, boîte de thon,  petits pains au lait grillés, sel, poivre, herbes de Provence, moutarde. Madiran.  Figues dans leur jus et muesli (mangé  aussi quelques canapés au jambon et au saumon et bu deux verres de vin rouge  au Royal-Saint-Mart, plus tôt).  Couché vers deux heures.    

lire l’entrée du mercredi 13 février 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 14 février 2019, 13 h 55
modifiée le vendredi 15 février 2019, 12 h 23
Jeudi 14 février 2019.
Semaine 7, Saint Valentin — 45/320. Plieux. Levé à huit heures, Pierre parti depuis longtemps. Le Jour ni l’Heure, “autoportrait” de la veille, au cimetière de Chamalières, et vue sur le Sancy, La Place du mort, la veille également. L’Arrière-Pays, très activement. Agenda, très longuement. Retard. Comptes : Dernière connexion le 13/02/2019 à 09h06 ///  Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -1.208,75 € /// Crédits -85.024,37 € /// Solde au 13/02/2019 -1.208,75 € /// À venir -2.383,24 € | Prévisionnel -3.591,99 € /// Débiteur depuis 9 jour[s] /// (aucun mouvement). Agenda. 13:54:35 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Trois photographies de la veille à Chamalières et à Royat, deux images de l’église de Chamalières, narthex préroman et chevet, “verre” à l’hôtel Saint-Mart. Bain. Beaucoup de Massenet à l’émission de Szymczak, Marylin Horne. Promenade sur le plateau, jusqu’à l’embranchement, temps très ensoleillé et doux. Atelier, Souvenir de Toulx-Sainte-Croix (Paysage de la Creuse), fignolage divers. Retour de Pierre. Photographies. Reçu enfin le récépissé de l’administration à propos du mandataire financier, que dois faire suivre à Mme Ruelle. Parlé à Philippe Martel. Repris la “Lettre aux Européens”, non sans mal. Dîné aux nouvelles. ? Poire à la vapeur. Vu un épisode de Vikings, pas mal (et peu remplaciste). Journal de la veille, relecture et mise en ligne. “Lettre aux Européens”, péniblement. Couché vers une heure et demie. 

lire l’entrée du jeudi 14 février 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 15 février 2019, 12 h 32
modifiée le samedi 16 février 2019, 10 h 32
Vendredi 15 février 2019.
Semaine 7, Saint Claude — 43/319. Plieux. Réveillé au milieu de la nuit par le chien Le Coz dans sa maison, mais rendormi (ou rêvé ?). Levé avec Pierre à sept heures et demie. Autoportrait de la nuit et Souvenir de Toux-Sainte-Croix, dernier état, photographie de la veille. Passé la matinée à faire le kéké sur les réseaux sociaux, sans grand effet politique. Comptes : Dernière connexion le 14/02/2019 à 13h52 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -1.208,75 € /// Crédits -85.024,37 € /// Solde au 14/02/2019 -1.208,75 € /// À venir -2.383,24 € | Prévisionnel -3.591,99 € /// Débiteur depuis 10 jours /// auucun mouvement. Agenda. 12:31:05 ///////  Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Trois photographies de l’avant-veille, mercredi 13 février 2019, la banne d’Ordanche de la voiture avant et après l’enterrement à Chamalières, et le chat de l’hôtel Royal-Saint-Mart, à Royat (photographie prise en fait pas Pierre). Tentative de bain, mais pas d’eau chaude. Promenade dans ma vallée, lutté avec une pince, peu appropriée mais c’est tout ce que j’avais trouvé, contre un buisson de ronces qui menaçait de boucher le chemin, juste avant le premier gué. M’écorche, tombe (mais réduis sérieusement le buisson). Pierre vient à ma rencontre non loin de la maison Dulau. Atelier, Souvenir de Toulx-Sainte-Croix, beaucoup rosi le ciel. Lecture par Pierre de Sainte-Beuve, Port-Royal, la première publication des Pensées. “Lettre aux Européens”. Dîner aux nouvelles, jardinière de légumes, lentilles et œuf à cheval, poire à la vapeur et confiture de figues. Vu une partie du Nosferatu de Wenders, sans m’y intéresser beaucoup. Remonté relativement tôt. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. “Lettre auxEuropéens”, mais tôtive attaque de sommeil et couché avant minuit. 

lire l’entrée du vendredi 15 février 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 16 février 2019, 10 h 46
modifiée le dimanche 17 février 2019, 10 h 39
Samedi 16 février 2019.
semaine 7, Sainte Julienne — 47/318. Plieux. Mal dormi, couché trop tôt sans doute, état désagréable entre sommeil et veille, douleur de centre-droit au bas-ventre. Levé à sept heures. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, doublon du précédent, car oublié la veille au soir ; et vue sur Monplaisir dans la brume à l’aube du jour même. Émission d’Alain Finkielkraut sur le Proche-Orient, le salafisme [corr. autom. : “le satanisme”], les frères musulmans et tout ça, assez ennuyeuse, avec Gilles Keppel et l’ambassadeur Aubin de la Mésuzière (quelque chose comme ça, pas le temps de vérifier). Faire une entrée de journal sur les discours des experts reconnus, leur platitude, leur ennui, leur courte vision. Comptes : Dernière connexion le 15/02/2019 à 12h28 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -1.268,75 € /// Crédits -85.024,37 € /// Solde au 15/02/2019 -1.268,75 € /// À venir -2.323,24 € | Prévisionnel -3.591,99 € /// Débiteur depuis 11 jours /// 15/02 PRLV SEPA ORANGE ECH/150219 ID EMETTEUR/FR18ZZZ002305 MDT/M0037646421 REF/5B052T631 B052T6319A831E LIB/VOTRE ABONNEMENT INTERNET (FACTURE: XXXXX6319A8) - P -60,00 € /// Agenda. 10:46:16 ///////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. L’Arrière-Pays. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Journal. Le Jour ni l’Heure, trois tableaux ou détails de tableaux du musée d’Orsay le mardi 5 février 2019 : Maillol, Femme à l’ombrelle, c. 1895 ; Denis, Hommage à Cézanne, 1900 (portraits de Redon et de Vuillard) ; Vuillard, Nonchaloir, portrait de Misia Natanson, 1901. Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, l’architecture aux beaux temps du règne de Louis XIV, Perrault, Le Vau, Hardouin-Mansart, premiers tirages avec Colbert sur la dépense, Versailles contre Paris. Parlé à M. Renaud Valentin, à propos de la maison de Sauvagnat. Promenade avec Pierre sur le plateau, beau temps assez doux. Atelier, Souvenir de Toulx-Sainte-Croix, mais ça se complique. Lecture par Pierre de Sainte-Beuve, Port-Royal, réception des Pensées, Voltaire. L’Arrière-Pays. Nouvelle d’une violente agression verbale contre Finkielkraut à côté de chez lui, lors d’une manifestation de Gilets jaunes. Dîné aux nouvelles, crêpes au mole mexicain, poulet, champignons, crémant de Bordeaux ; crêpe à la glace rhum-raisin et mole de la princesse Boyadjian. Vu un panachage de deux comédies américaines un peu faiblardes, Sexe Intentions (?) (Cruel Intentions, 1999), de Roger Kumble, d’après Laclos (!), et Le Président et miss Wade (The American President, 1995), Bob Reiner, avec Michael Douglas. L’Arrière-Pays, l’affaire Finkielkraut. Journal. Couché à deux heures et demie.

lire l’entrée du samedi 16 février 2019 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 17 février 2019, 10 h 45
modifiée le dimanche 17 février 2019, 10 h 45
Dimanche 17 février 2019.
Semaine 7, Saint Alexis — 48/317. Plieux. Bien mais peu dormi, levé à huit heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Souvenir de Toulx-Sainte-Croix, photographie verticale, état de la veille. Déjeuné en bas avec Pierre-Auguste, crêpes encore, à la confiture de poires et de noix, et à la confiture de figues. Très beau temps. L’Arrière-Pays, l’affaire Finkielkraut, suite. Agenda. 10:44:45 ///////

Le Jour ni l’Heure
Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons fléchés permettent de se déplacer dans les différentes pages de la chronologie.

Les autres boutons vous proposent diverses options. Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide
accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site