Le Jour ni l’Heure
décembre 2018

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 1er décembre 2018, 19 h 56
modifiée le dimanche 2 décembre 2018, 10 h 18
Samedi 1er décembre 2018.
Sainte Florence, sem. 48 — 335/30. Plieux. Levé à sept heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, dans la salle des Pierres, et petit paysage sur une tuile, ou une tomette, 2017 (?), photographié la veille. Beau temps. Émission de Finkielkraut avec Mathieu Bock-Côté et Daniel Schneidermann, sur l’analogie “Années trente”. Crise de tweets, toute la journée, avec un certain succès (international). Agenda de la veille. Le Jour ni l’Heure, travaux picturaux récents photographiés la veille, petit paysage sur bloc de bois trouvé dans la rivière et autoportrait éternel, état modifié. Bain, lecture par Pierre d’Henri Martin, année 1647, mort de Gassion, échecs de Condé en Catalogne, négociations à Ösnabruck et Münster. Promenade avec Pierre dans la vallée. Beau temps. Atelier. Commencé une grande toile inspirée par une photographie abstraite de Flickr (Mark Walton). Lecture par Pierre de Sainte-Beuve, Port-Royal, François de Sales, Jean-Pierre Camus. Tél. de Jacqueline Voillat, que j’avais appelée l’avant-veille pour son anniversaire. L’Arrière-Pays, très activement. Agenda, sans rattraper le retard. Dîné aux nouvelles, manifestations à Paris et ailleurs, beaucoup de casse imbécile. Vu deux épisodes (finaux) de Succession, grand mariage pseudo-mafieux dans un château anglais. L’Arrière-Pays (Twitter, 23.300). Comptes : Solde au 30/11/2018 -2.271,45 € /// À venir -742,05 € | Prévisionnel -3.013,50 € /// Débiteur depuis 31 jours ///      30/11 PRLV SEPA URSSAF RHONE ALPES - CNCESU CE ECH/30111-549,43 € /// 30/11 FACTURE CARTE DU 05/11/18 SO MARSE VP MOT MARSEILLE CART -328,65 € (hôtel Sofitel, Marseille, une nuit (sur trois)) /// 30/11 VIR SEPA RECU /DE AMAZON MEDIA EU SARL /MOTIF PAYMENT. +315,25 € (vente livres) /// 30/11 VIR SEPA RECU /DE PAYPAL EUROPE SARL ET CIE SCA /MOTIF +300,00 € (vente abonnements, lectures en ligne) /// 30/11 FACTURE CARTE DU 10/11/18 HOTEL MERCURE L NEVERS CARTE 4-147,87 € (retour de Colombey, étape à Nevers) /// 30/11 FACTURE CARTE DU 091118 LA MONTAGNE COLOMBEY LES CARTE -146,17 € (hôtel Colombey-les-Deux-Églises) /// 30/11 FACTURE CARTE DU 08/11/18 HOTEL MERCURE L NEVERS CARTE 4 -130,37 € (étape à Nevers, en route vers Colombey-les-Deux-Églises) /// 30/11 FACTURE CARTE DU 09/11/18 STATION AVIA BISSEY LA COT CAR-100,92 € (essence, entre Colombey et Châtillon-sur-Seine) /// 30/11 VIR SEPA RECU /DE DAVID JORDAN /MOTIF VERSEMENT DE SOU +100,00 € (mécénat) /// 30/11 FACTURE CARTE DU 13/11/18 AMAZON EU SARL PAYLI2090401/ C -34,69 € (exemplaires de teste de You Will Not Replace Us) /// 30/11 FACTURE CARTE DU 07/11/18 L AGRICOLE NEVERS CARTE 4974XX -24,10 € (dîner dans une médiocre brasserie de Nevers) /// 30/11 FACTURE CARTE DU 101118 ASF RUEIL MALMAIS CARTE 4974XX-23,00 € /// 30/11 FACTURE CARTE DU 07/11/ 18 APRR MONTMARAU ST APOLLINAIR C -20,60 € (autoroute, en route vers Colombey)/// 30/11 FACTURE CARTE DU 071118 ASF GIGNAC RUEIL MALMAIS CARTE -9,20 € /// 30/11 FACTURE CARTE DU 081118 MUSEE FAIENCE NEVERS CARTE 497 -6,00 € /// 30/11 FACTURE CARTE DU 131118 AMAZON EU SARL PAYLI2090401/ C -5,99 € /// Agenda. 00:36:16 /////////  Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal, entrée du jour, rédaction. L’Arrière-Pays. Couché après deux heures.    

lire l’entrée du samedi 1er décembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 2 décembre 2018, 10 h 24
modifiée le lundi 3 décembre 2018, 11 h 14
Dimanche 2 décembre 2018.
Avent, sem. 48 — 336/29. Plieux. Assez bien dormi. * Levés à huit heures. Temps gris, mais très clair : de la salle de bain on voit à l’extrême est-sud-est le massif du Canigou. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Intérieur à Plieux, dét. de la salle des Pierres avec la bibliothèque d’Histoire et de biographie, la table peinte, l’escabeau peint, la vase peint, l’autoportrait en vieillard sur un seuil. Déjeuné en bas avec Pierre, conversation profonde sur les différents types de muesli. L’Arrière-Pays. Agenda. 10:23:45 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Bain. Quitté Plieux avec Pierre à onze heures et demie. Passés par Saint-Cyrille pour éviter un barrage de gilets jaunes. Valence-d’Agen. Confiserie pour acheter des macarons à la gouvernante de Jean-Louis Germain (qui en fait ne sera pas là, une jeune femme nommée Claire étant seul de service). Saint-Maurin. Perdus du côté de Bauville, comme d’habitude. À Cauzac un peu avant une heure. Décliné du champagne, bu un excellent Pouilly-Fuissé. Pas d’autres invités. Déjeuné dans la cuisine. Foie gras avec un peu de poulet à la broche annoncé et en fait servi la veille, à ma grande déception. Soles. Vacherin. Gâteau aux amandes. Café dans le petit salon. Long moment dans les deux ateliers, upstairs, travaux en cours et nombreux dessins. Grand salon. Repris la route vers six heures. À Plieux sur les sept heures. L’Arrière-Pays. Mis en ligne le journal de la veille. Nouvelles, poire à la vapeur et figues au jus, infusion. Vu The Invisible Woman, 2014, de Ralph Fiennes, qui interprète le rôle de Charles Dickens. Journal du jour (Jean-Louis Germain enfant et Vlaminck). Tweets (I). Couché à deux heures. 

lire l’entrée du dimanche 2 décembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 3 décembre 2018, 11 h 22
modifiée le mardi 4 décembre 2018, 9 h 29
Lundi 3 décembre 2018.
Saint-François Xavier, sem. 49 — 337/28. Plieux. Très bien dormi, levés à huit heures et demie, réveillés par Céline dans la bibliothèque. Le Jour ni l’Heure, autoportrait à Cauzac, la veille, et vue de l’atelier de Jean-Louis Germain, avec un grand papier bleu et vert. Temps gris. Chèque de salaire pour Céline, non sans inquiétude, car il est totalement en bois. Agenda. 11:20:36 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal, entrée du jour, rédaction, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, trois photographies prises à Cauzac la veille, portrait de Jean-Louis Germain ; “Mme du Barry” (?) de Caffieri, 1773 ; toile ancienne de Jean-Louis Germain (dans les cabinets). Pierre mène Jeanne chez le cardiologue à Auch. Bain. Promenade dans la vallée. Pierre vient à ma rencontre au retour. Atelier, grande abstraction grise, blanche et bleue. Lecture par Pierre de Sainte-Beuve, Port-Royal, retour sur François de Sales. Tweets I. Dîné aux nouvelles, saumon, pois chiches, semoule, champions. Poire à la vapeur et framboises. Revu une bonne partie, jusqu’à la fin, de L’Odyssée de l’Espace, 1968, de Kubrick, avec Gary Lockwood. Tweets I, suite, ajouté bon nombre de notes. Couché à deux heures. 

lire l’entrée du lundi 3 décembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 4 décembre 2018, 9 h 56
modifiée le mercredi 5 décembre 2018, 12 h 44
Mardi 4 décembre 2018.
Sainte Barbara, sem. 49 — 338/27. Plieux. Levé à sept heures et demie. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit (traité) et escalier à Cauzac le dimanche 2 décembre. Temps pluvieux et gris, froid et humide dans la maison. Comptes : Dernière connexion le 02/12/2018 à 00h23 /// Bonjour M. CAMUS Avoirs -2.271,45 € /// Crédits -87.843,21 € /// Solde au 03/12/2018 -2.271,45 € /// À venir -963,13 € | Prévisionnel -3.234,58 € /// Débiteur depuis 34 jours /// (aucun mouvement). Agenda. 09:55:46 //////// Le Jour ni l’Heure. Chronologie. Journal, réaction, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, trois photographies prises à Cauzac le 2 décembre 2018, atelier de Jean-Louis Germain et deux dessins de lui, jeune homme nu et nature morte. Anne-Charlotte Rémond sur le chevalier de Saint-Georges. Szymczak sur Joseph-Martin Kraus, “le Mozart suédois” (mais il est allemand). Bain. Tâché de faire un peu d’ordre, en attendant Mr Jonathan Pugh, qui devait venir à deux heures et demie mais repousse à trois heures et demie. Après-midi avec lui, visite exhaustive des lieux, montés dans la tour, tour extérieur, etc. Thé avec Pierre et lui. S’en va vers sept heures. Tweets I. Dîné aux nouvelles, tarte aux carottes et champignons, salade verte, poire à la vapeur et framboises. Vu un film d’Abel Ferrara, Fear City, 1984, New York, deux heures du matin, sans grand intérêt. L’Arrière-Pays. Tweets I. Couché à deux heures. 

lire l’entrée du mardi 4 décembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 5 décembre 2018, 12 h 57
modifiée le jeudi 6 décembre 2018, 10 h 23
Mercredi 5 décembre 2018.
Saint Gérald, sem. 49 — 339/26. Plieux. Levé à sept heures et demie. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et vue rose sur les Pyrénées, prise le matin même. Crise de tweets, toute la matinée. Tél. de M. Azulay, déjà. le 15. Comptes : Dernière connexion le 04/12/2018 à 09h53 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -1.487,05 € /// Crédits -87.843,21 € /// Solde au 04/12/2018 -1.487,05 € /// À venir -860,13 € | Prévisionnel -2.347,18 € Débiteur depuis 35 jours /// 04/12 VIR SEPA RECU /DE PIERRE JOLIBERT /MOTIF SALAIRE DE ML +924,30 €  (???? vir. Pierre pour salaire Céline ? Mais chèque Céline pas payé ?) ////  04/12 PRLV SEPA CANALSAT - GROUPE CANAL PLUS ECH/041218 -76,00 € 04/12 PRLV SEPA CANAL PLUS ECH/041218 ID EMETTEUR/FR16ZZ -39,90 € /// 04/12 COMMISSIONS COTISATION ESPRIT LIBRE -22,75 € /// 04/12 FRAIS TENUE DE COMPTE AVEC REMISE -1,25 € /// Agenda. 12:57:14 ////////  Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Trois photographies prises à Cauzac le dimanche 2 décembre, autoportrait dans l’atelier, malheureux Laurencin souillé de fiente de pigeon (que d’aucuns interprètent comme du foutre…), bon portrait de Jean-Louis Germain. Anne-Charlotte Rémond, Messager, Véronique. Bain, lecture par Pierre d’Henri Martin, année 1648, victoire de Lens, soulèvement de Naples, Guise. Promenade avec Pierre à la rivière. Atelier, couverte 100x100 n° 56 (?) Walton, bien. Lecture par Pierre de Sainte-Beuve, portrait de Saint-Cyran. Tweets, fichier “Octobre”. Dîné aux nouvelles, raviolis aux cèpes, salade verte. Poire à la vapeur et framboises et myrtilles. Vu la moitié à peu près de Serpico, de Sidney Lumet, 1973, avec Al Pacino. Écrit à Bruno Lafourcade, à Jean-Michel Darqué. L’Arrière-Pays. Tweets. Couché à une heure et demie. 

lire l’entrée du mercredi 5 décembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 6 décembre 2018, 10 h 36
modifiée le vendredi 7 décembre 2018, 23 h 25
Jeudi 6 décembre 2018.
Saint Nicolas, sem. 49 — 340/25. Plieux. Levé à huit heures moins vingt, Pierre parti depuis longtemps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et dessin de Jean-Louis Germain à Cauzac, c. 2015, tête d’homme jeune. L’Arrière-Pays. Comptes : Dernière connexion le 05/12/2018 à 12h50 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -3.258,58 € /// Crédits -87.843,21 € /// Solde au 05/12/2018 -3.258,58 € /// À venir -12,90 € | Prévisionnel -3.271,48 € /// Débiteur depuis 36 jours /// 05/12 CHEQUE 3672736 -924,30 € (Céline) /// 05/12 PRLV SEPA CREDIPAR ECH/051218 ID EMETTEUR/FR21ZZZ1 -742,05 €(voiture)  /// 05/12 PRLV SEPA CARDIF ASSURANCE VIE ECH/051218 ID EMETT -105,18 €  (assurance crédit travaux) /// Agenda. 10:35:38 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal, entretenu jour, rédaction. Le Jour ni l’Heure, trois photographies, l’une de “La Ligne Claire”, les deux autres de Cauzac le 2 décembre, peut-être (impossible de vérifier, Firefox ne marche pas). Journal, entrée du jour, relecture et mise en ligne. Bain. Retour de Pierre. Rendez-vous avec Jeanne de Loynes à autre heures et demie sur la piazzeta. En route vers Toulouse selon un itinéraire pierrique biscornu destiné à éviter les barrages de Gilets jaunes et embouteillages subséquents. Désastreuse éclosion de stabulations nouvelles, dans la vallée de l’Arratz en amont de Saint-Clar et au-delà le long de la route, dont une juste en face du château d’Avezan, ce qui lui fait perdre tout intérêt. Cox. La Réole. Cadours, vu la belle halle. Entrée très difficile et longue dans Toulouse, embouteillages. Arrivés au musée Paul-Dupuy vers sept heures, au moment des discours, pour l’inauguration de la grande et belle exposition de Jean-Paul Marcheschi. Vu d’abord sa sœur, puis lui. Discours de l’adjoint à la culture. Allocution du “duc de Nemours”, le conservateur, jadis à Nemours. Les Plessis. Laurent Meynard, pas vu depuis trente ans. Bruno Caye, mais de sais pas que c’est lui avant que Laurent et lui ne repartant pour la Provence. François Matthieu du Bertrand avec Chloé Wegmann. Mme Veyrat. Une dame Moreau. Long tour de l’exposition, photographies. Cocktail au rez-de-chaussée puis excellent buffet de saumon et autres poissons au sous-sol pour happy few — un peu précipité toutefois car très joli récital de mélodies et airs d’opéra de Guillaume Dussau, baryton-basse, et d’Éloïse (ou Éloise ????) Urbain, pianiste — Massenet, Ibert, Ravel, Gounod. Repris la route vers11 heures, à Plieux à minuit et demi. Couché directement. 

lire l’entrée du jeudi 6 décembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 8 décembre 2018, 0 h 18
modifiée le samedi 8 décembre 2018, 10 h 53
Vendredi 7 décembre 2018.
Immaculée Conception, sem. 49 — 342/23. Plieux. Couché trop tôt, réveillé trop tôt, vers cinq heures. Insomnie. Vaguement rendormi après le départ de Pierre. Levé à huit heures.  Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, au musée Paul-Dupuy, et “portrait” de Pascal Guignard par Jean-Paul Marcheschi, id.. Crise de tweets, à quoi passe toute la matinée et davantage. Tél. de M. Fritsch, de l’agence Patrice Besse. Le Jour ni l’Heure, autre carton d’origine meyerienne pour “La Ligne claire”, et deux œuvres de Marcheschi à l’exposition de Toulouse la veille, Caverne, magnifique “pétré”, et dét. de Morsure de l’Aube, VIII. Tweets, grand retard. Anne-Charlotte Rémond, Monteverdi. François-Xavier Szymczak, Hyacinthe Jadin, Dusek. Bain. Départ pour la promenade, mais parlé à Jacques Aeberhard sur la Plaza Mayor, devant la crèche encore voilée. Interrompus par de nombreuses arrivées, dont celle de Pierre, avec qui marché sur le plateau, jusqu’au rang des chênes. Atelier, couverte100x100 n° 56 (???), “Mark Walton”. Lecture par Pierre de  Sainte-Beuve, Port-Royal, Saint-Cyran. Été un moment avec Pierre à l’inauguration de la Ronde des crèches, sur la grand’ place, sous une pluie battante. Repassé par l’atelier mais décidé de ne pas toucher à “Mark Walton”. Longue conversation téléphonique avec le charmant M. Pohon à propos de Tweets, mais il pense qu’il y a encore beaucoup de travail (de débroussaillage de doublons, en particulier). Agenda. Dîné aux nouvelles, omelette aux champignons sur pain grillé, salade verte aux endives et aux avocats. Un gâteau et le quart d’un autre (baba au rhum et bûche au chocolat). Vu une petite comédie romantique américaine qui se passe en partie en Écosse, avec un acteur qui est le sosie de Guillaume Canet (Patrick Dempsey, Made of Honor, Le Témoin amoureux, 2008, de Paul Weiland). L’Arrière-Pays. Comptes : Dernière connexion le 06/12/2018 à 10h31 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -3.261,53 € /// Crédits -87.843,21 € /// Solde au 07/12/2018 -3.261,53 € ///À venir 0,00 € | Prévisionnel -3.261,53 € /// Débiteur depuis 38 jours /// 07/12 INTERETS DEBITEURS POUR LA PERIODE DU 01.09 AU 30 -12,90 € ///  Agenda. 00:14:05 /////////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal, entrée du jour (sur l’exposition Marcheschi à Toulouse), rédaction. L’Arrière-Pays. Couché vers deux heures. 

lire l’entrée du vendredi 7 décembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 8 décembre 2018, 11 h 07
modifiée le dimanche 9 décembre 2018, 12 h 56
Samedi 8 décembre 2018.
Immaculée Conception, sem. 49 — 342/23. Plieux. Levé à sept heures. Journal, entrée de la veille, suite. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et couverte 100x100 n° 56, “Mark Walton”. Émission d’Alain Finkielkraut sur le “populisme” avec Bertrand Bady et Chantal Delsol. Comptes : Dernière connexion le 08/12/2018 à 00h09 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -3.261,53 € /// Crédits -87.843,21 € /// Solde au 07/12/2018 -3.261,53 € /// À venir 0,00 € | Prévisionnel -3.261,53 € /// Débiteur depuis 38 jours /// (aucun mouvement). Agenda. 11:06:35 ///////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal, entrée du jour, rédaction, relecture, mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, trois photographies prises à Toulouse l’avant-veille, jeudi 6 décembre 2018, à l’exposition Marcheschi du musée Paul-Dupuy : deux Livres rouges ouverts, Barque de Dante (?), têtes de mort, et Naissance d’une montagne, magnifique “pétré”. Émission de Sylvain Bourmeau, à propos de Law (qu’il appelle L’eau). Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, année 1648, les débuts de la Fronde parlementaire. Sortis presque à la tombée de la nuit pour la promenade, beaucoup de mouvement dans le village, dont une très curieuse procession digne du temps des Inventaires, ou du Rouge et le  Noir, ou de mon enfance, avec prières pour la France, et messe (à laquelle nous n’assistons pas, tout cela nous ayant pris un peu par surprise, car nous ne suivons pas avec assez d’attention le flot désormais très abondant des mails, avis, messages municipaux (et “paroissiaux”, donc). Suite de la conversation  interrompue la veille avec Jacques Aeberhard, de garde devant la crèche — assez bonnes nouvelles immobilières, ou plutôt foncières. Promenade avec Pierre sur le plateau, jusqu’au rang des chênes [corr. autom. presque chaque fois : crânes]. Spectacle rare de l’église illuminée de l’intérieur, au retour. Atelier, “Mark Walton II”, cette fois en format 60x60, avec variations. Lecture par Pierre de Sainte-Beuve, Port-Royal, pages sur Saint-Cyran (vraiment passionnant).   Échanges avec M. de Pohon, réf. Tweets, mais il préfère que je n’intervienne pas à ce stade. Lettres diverses. Diffamations grossières, semi-anonymes évidemment, nouvelles perspectives de procès. Dîné aux nouvelles, jardinière de légumes, salade verte. Poires à la vapeur et gâteau au chocolat. Vu un très mauvais film de Woody Allen, Vicky Christina Barcelona, 2008, avec Javier Bardem et Penelope Cruz. L’Arrière-Pays. Albums Le Jour ni l’Heure, 2017, couverture, puis, celui-ci étant à peu près prêt contrairement à ce que je pensais, commencé à travailler à l’album Le Jour ni l’Heure, 2018

lire l’entrée du samedi 8 décembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 10 décembre 2018, 22 h 52
modifiée le lundi 10 décembre 2018, 23 h 34
Dimanche 9 décembre 2018.
Saint Pierre Fourier, sem. 49 — 343/22. Plieux. Levés vers huit heures et demie. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et silhouette de suie de Marcheschi, Toulouse, 6 décembre 2018. Tout à coup, cris terribles de Pierre pris de douleur épouvantables, au bas du dos, je crois d’abord à des coliques néphrétiques mais c’est plutôt osseux, histoire de disques ou de vertèbres. Cela dure une petite demi-heure puis s’apaise progressivement, sans disparaître tout à fait. Tél. de Jeanne qui a passé une mauvaise nuit, cœur très irrégulier. L’Arrière-Pays. Attaques ordurières et gravement diffamatoires d’un certain Siniasky, ou quelque chose comme ça, mais de toute façon c’est sans doute un pseudonyme. Le signale à Me Rimokh, décidons de porte plainte. Le Jour ni l’Heure, trois photographies encore de l’exposition Marcheschi du musée Paul-Dupuy à Toulouse le 6 décembre, Paolo Malatesta, Carré rouge, 2015 (?), tête de mort des Livres rouges. Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, année 1648, la Fronde parlementaire, arrestation de Broussel, la cour à Rueil. Beaucoup d’animation dans le village comme la veille, achetons des cannelés et d’excellents biscuits au citron, tour du rempart nord, la Garrière. Atelier, commencé un “Marc Walton” 2, petit format, 60x60, rose plutôt que mauve. Chocolat, biscuits de la place. Tél de Me Rimokh, cf. l’“affaire” Siniavsky (?). Lecture par Pierre de Sainte-Beuve, Port-Royal, Saint-Cyran. Ne peux travailler à Tweets car M. Pohon s’y affaire. Du coup, ajout à Vaisseaux brûlés. Journal, entrée du jour. Dîné aux nouvelles, gnocchis, carottes, salade verte. Poire à la vapeur, framboises et myrtilles. Regardé Let’s Make Love (Le Milliardaire), de Cukor, avec Yves Montand et Marilyn Monroe, 1960. Journal, relecture et mise en ligne. Couché vers une heure et demie. 

lire l’entrée du dimanche 9 décembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 11 décembre 2018, 0 h 20
modifiée le mardi 11 décembre 2018, 12 h 21
Lundi 10 décembre 2018.
Saint Romaric, sem. 50 — 344/21. Plieux. Assez bien dormi, étonnamment, malgré tous les soucis et sujets d’exaspération. Levés à 8 heures vingt. Céline est là, mais elle est malade et repart après avoir apporté les petits déjeuners. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Minos, de Marcheschi, Toulouse, jeudi 6 décembre 2018. M. Fritsch ici peu après dix heures, était déjà venu en juillet puis avait disparu, à ma grande exaspération. Contrat très élaboré. Il fait le tour des lieux avec Pierre, pour prendre de nouvelles mesures. Tél. de la gendarmerie, nouvelle convocation pour l’après-midi. Le Jour ni l’Heure, trois photographies prises le jeudi 6 juillet au musée Paul-Dupuy de Toulouse, buste reliquaire de saint Blaise, c. 1300 ; Sonneur de cor, carreau vernissé en provenance d’Albi, c. 1300 ; moi dans la salle des Morsures de l’Aube, à l’exposition Marcheschi. Anne-Charlotte Rémond sur Kapralova (et Martinu).  Bain. À deux heures et demie à la gendarmerie de Saint-Clar, bref entretien assez cordial avec le gendarme Cordova (?), qui me remet une convocation pour un procès à Auch le 24 janvier prochain, alors que j’en ai déjà un ce jour-là. Les nouvelles charges portent sur d’autres phrases du discours de Colombey, parfois publiées en tweets : « On ne met pas fin à une colonisation sans le départ des colons », ou « Ce qui est possible dans un sens est possible dans l’autre avec plus de moyens ». Comme nous sommes dans le coin nous allons nous promener à Avezan, dont il est beaucoup question ces temps-ci, et encore le matin avec M. Fritsch, qui doit le faire visiter demain à une cliente, laquelle pourrait venir à Plieux immédiatement après (les deux châteaux sont très comparables, et il en est demandé le même prix). Belle lumière, jolie promenade le long du chemin qui passe sous le château et le village. Il y a encore quelques jolies maisons, à Avezan, dont plusieurs ont gardé leurs revêtements anciens. Été voir Nazaire, maison d’hôtes envisagée comme séjour lors de la fête de Plieux, mais manifestement pas notre genre. Devons retourner à un pont parce que Pierre veut ramasser un paquet de cigarettes vide jeté contre le garde-fou et remarqué à l’aller. Rentrés vers cinq heures. Atelier, Mark Walton II, 60x60, gris, blanc, rose. Lecture par Pierre de Sainte-Beuve, Port-Royal, Saint-Cyran, suite. Agenda de la veille. Dîné aux nouvelles, entendu M. le président de la République. Surf lightweight, série sur un enfant surdoué, bêta, et film de Paul Thomas Anderson, scène de crime dans un motel. L’Arrière-Pays. Tél. de Mme Benador, de Suisse. Agenda, mise à jour. 00:11:37 ///////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Tombé de sommeil, couché vers minuit. 

lire l’entrée du lundi 10 décembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 11 décembre 2018, 12 h 32
modifiée le mercredi 12 décembre 2018, 10 h 06
Mardi 11 décembre 2018.
Saint Daniel, sem. 50 — 345/20. Plieux. Levé avec Pierre à six heures et demie. L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, sortant de la gendarmerie de Saint-Clar-de-Lomagne, après remise d’une nouvelle convocation au tribunal de Grande Instance d’Auch pour le 24 janvier, et couverte 60x60 n° 94, Mark Walton II, dont je suis enchanté (mais je crains que la photographie ne l’améliore sensiblement, hélas…). Matinée de tweets frénétiques et un peu vains. Jeune homme de Serv’Élites pour la chaudière, très gentil — mais il ne peut rien faire pour la distribution de la chaleur dans les différentes pièces. Magnifique lumière sur la campagne, brume dorée, îles enchantées, Pyrénées étincelantes (à l’aube). Agenda. 12:32:07 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Trois photographies de la veille, deux d’Avezan pile et face, une de Plieux dans la lumière mais de trop loin pour l’appareil, de la petite route qui prend vers le bas à L’Isle-Bouzon. Anne-Charlotte Rémond, Liszt, les Sonnets de Pétrarque. Bain. Promenade dans la vallée, très beau temps. Chiens poursuivent des chevreuils, sous l’arbitrage méprisant d’un héron. Atelier, repris le grand “Marc Walton”. Retour de Pierre. Communiqué pour le CNRE (ou bien était-ce la veille ?). L’Arrière-Pays. Écrit à Me Rimokh et à Me Moreau, huissier de grand secours, sans même qu’on le lui demande. Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Dîné aux nouvelles, lentilles, jardinière de légumes, œuf à cheval. Poire à la vapeur et myrtilles. Surf télévisuel, film russe récent sur la Horde d’or, mais trop d’effets spéciaux ridicules et insupportables, vieil Aldrich, avec Frank Sinatra et Dean Martins, pas très supportable non plus à mes yeux. Remonté relativement tôt. Attentat à Strasbourg, sur le marché de Noël. L’Arrière-Pays. Journal du jour. Couché vers une heure. 

lire l’entrée du mardi 11 décembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 12 décembre 2018, 10 h 33
modifiée le jeudi 13 décembre 2018, 12 h 18
Mercredi 12 décembre 2018.
Saint Corentin, sem. 50 — 346/19. Plieux. Levé à huit heures moins vingt. Le Jour ni l’Heure, photographie de la nuit pénultième, inutilisée la veille, et paysage du matin sur la campagne rose, la veille. Retour de Céline, qui a été malade deux jours, et qui est accompagnée de Mlle Venezia. Temps brumeux et froid (dans la maison). Comptes :    Dernière connexion le 08/12/2018 à 11h01 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -3.192,53 € /// Crédits -86.905,52 € /// Solde au 11/12/2018 -3.192,53 € /// À venir 0,00 € | Prévisionnel -3.192,53 € /// Débiteur depuis 42 jours /// 10/12 VIR SEPA RECU /DE CAISSE D ASSURANCE RETRAITE ET DE LA +1.186,77 € ///10/12 ECHEANCE PRET 01038 60311711 -1.117,77 € /// Agenda. Chien de Mme  Le Coz déchaîné, aboiements continuels (on dirait D.). 10:32:58 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal de la veile, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, très jolie maison de 1820 à Avezan le lundi 10 décembre 2018, vue sur le château d’Avezan de loin, même jour, placard politique sur les cahiers de doléances dans les mairies. Anne-Charlotte Rémond sur Cydalise et le Chèvrepied, 1923, très bien, donne envie. Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, année 1648 toujours, la Fronde parlementaire encore, la cour à Saint-Germain, Paris assiégé, Condé, Conti, Gondi, Beaufort. Promenade avec Pierre sur le plateau, jusqu’au bout du goudron car les sols sont boueux. Atelier, grand Mark Walton I, couche blanche. Lecture par Pierre de Sainte-Beuve, Port-Royal, M. Le Maistre. Chocolat, toast, confiture de figues. L’Arrière-Pays. Journal. Dîné aux nouvelles, raviolis aux cèpes, carottes, courgettes. Poire à la vapeur et framboises. Vu ? (oublié — Alzheimer). L’Arrière-Pays, très activement. Journal, relecture et mise en ligne. Vaisseaux brûlés, ajout (l’imperméable vert). Couché vers deux heures. 

lire l’entrée du mercredi 12 décembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 13 décembre 2018, 12 h 32
modifiée le samedi 15 décembre 2018, 1 h 05
Jeudi 13 décembre 2018.
Sainte Lucie, sem. 50 — 347/18. Plieux. Levé à huit heures et demie, après le passage de Céline dans la bibliothèque. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et vue sur Rouillac dans la brume, prise de la chambre la veille (par Pierre). Dû “bloquer” enfin Defalvard, qui rendait inutilisable les cartons “politiques” — de toute façon il ne faisait plus que radoter gateusement (nème  occurrence de la citation homophobe et antibarthésienne de Sollers). L’Arrière-Pays, assez vainement. Long tél. de Karim Ouchikh, réf. Marseille. Tél. de M. Carmé, visiteuse pour Plieux cette après-midi. Comptes :  Dernière connexion le 12/12/2018 à 10h28 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -3.192,53 € /// Crédits -86.905,52 € /// Solde au 12/12/2018 -3.192,53 € /// À venir 0,00 € | Prévisionnel -3.192,53 € /// Débiteur depuis 43 jours /// (aucun mouvement). Agenda. 12:31:56 ///////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Le Jour ni l’Heure, Autoportrait IX, couverte 60x60 n° 93 ; carton Marseille, La Ligne claire ; vue sur Plieux, d’une route de la Vallée, 10 décembre 2018. Bain. Agent d’Agen, avec une Marseillaise d’origine catalane vivant en Guyane, visite exhaustive, bien que la dame ne soit pas sérieusement intéressée, je pense. Promenade sur la plateau. Atelier, Mark Watson I. Vaisseaux brûlés. Journal. Dîné aux nouvelles. Pizza de Saint-Antoine, prise par Pierre au sortir du collège. Revu un peu bêtement Working Girl, 1988, de Mike Nichols, avec Sigourney Weaver, Melanie Griffith et Harrisson Ford. Journal. Relecture et mise en ligne. L’Arrière-Pays. Couché vers deux heures.

lire l’entrée du jeudi 13 décembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 15 décembre 2018, 1 h 57
modifiée le samedi 15 décembre 2018, 9 h 52
Vendredi 14 décembre 2018.
Sainte Odile, sem. 50 — 348/17. Plieux. Levé à sept heures et demie avec Pierre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et autoportrait peint IX, couverte 60x60 n° 93, dét. L’Arrière-Pays, force tweets toute la matinée et au-delà. Le Jour ni l’Heure, trois tableaux de la fondation “Regards de Provence” à Marseille le dimanche 18 novembre 2018 : Louis Mathieu Verdilhan, Trois personnages attablés, s. d. (c. 1910 ?) ; Alfred Lombard, Platanes en hiver  à Auriol, 1906 ; et René Seyssaud, Champ d’oliviers dans les Alpilles, 1942. Anne-Charlotte Rémond, Berlioz, L’Enfance du Christ, 1844. Bain. Été à la mairie pour m’exprimer sur la situation politico-historique dans le “Cahier de doléances”, que Mme le maire semble avoir complètement oublié, tant les contributeurs ne se pressent pas — c’est moi qui inaugure le cahier, assez longuement ; il y aura toutefois une dame après moi. À l’aller, parlé à Mme Lavaudan. Au retour, assez courte promenade sur le rempart nord et du côté de la Garrière. Atelier, couverte 100x100 n° 55, Mark Walton, très améliorée (couche générale de blanc). L’Arrière-Pays. Écrit à Bruno Lafourcade et à un acheteur potentiel de Plieux, finalement pas intéressé. Dîné aux nouvelles, “assiette anglaise” (P. dixit) végétarienne, lentilles, céleri rémoulade, salade de semoule et d’avocats, salade verte. Poire à la vapeur et framboises. Revu J’embrasse pas, de Téchiné, 1991, avec Manuel Blanc et Philippe Noiret, mais rate la fin comme d’habitude, car je ne supporte pas la longue scène de torture (ou de passage à tabac). L’Arrière-Pays, suite. Comptes : Dernière connexion le 13/12/2018 à 12h28 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -3.092,53 € /// Crédits -86.905,52 € /// Solde au 14/12/2018 -3.092,53 € /// À venir -60,00 € | Prévisionnel -3.152,53 € /// Débiteur depuis 45 jours /// 14/12 VIR SEPA RECU /DE PAYPAL EUROPE SARL ET CIE SCA /MOTIF +100,00 € (abonnements) /// Agenda. 01:57:12 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Couché à deux heures et demie.

lire l’entrée du vendredi 14 décembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 15 décembre 2018, 9 h 59
modifiée le lundi 17 décembre 2018, 0 h 33
Samedi 15 décembre 2018.
Sainte Ninon, sem. 50 — 349/16. Plieux. Levés à huit heures et demie, après le passage de Céline dans la bibliothèque. Matin brumeux et froid. Safari ne marche plus, et le déclare. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et “Mark Walton”, un peu décevant. Émission de Finkielkraut sur les droits de l’Homme, un peu ennuyeuse. Comptes : Dernière connexion le 15/12/2018 à 01h53 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -3.092,53 € /// Crédits -86.905,52 € /// Aboiements Le Coz. Agenda. 09:58:48 //////// Bloc cette fois continu d’aboiements, sans que la maîtresse du chien, peut-être absente, lève le petit doigt pour le faire taire ; mais je sais que le maire est absolument décidé(e) à ne rien faire, et la maréchaussée aussi — pas d’autre issue que dans la fuite, donc, mais elle est impossible, puisque, lors de la dernière visite d’acheteur potentiel, le chien aboyait aussi continuellement, de sorte que personne n’achètera jamais. Donc, en France, “patrie des droits de l’Homme”, en 2018, quelqu’un peut gâcher totalement et d’un cœur léger  l’existence de quelqu’un d’autre sans qu’à cet autre soit offert le moindre recours. Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Bain. M. Azulay ici à midi et demi. Floc, terrine et fritons avec lui dans la bibliothèque. Déjeuné en bas, poulet au citron.Mont-d’Or. Croustade de pommes apportée par notre hôte, glace à l’armagnac et aux pruneaux. Café à l’autre bout de la salle des Pierres. Promenade dans la vallée à trois, chemin de l’Auroue, mais notre hôte n’a pas les chaussures adéquates et le sol est beaucoup plus boueux que prévu. Rebroussons chemin et revenons par le vallon d’Enduré. M. Azulay part vers cinq heures et demi. Atelier, nouvelle couche de blanc sur la couverte Mark Walton, mais une zone de mauve primitive se révèle de plus en plus. Lecture par Pierre de Sainte-Beuve, Port-Royal, M. Lancelot. L’Arrière-Pays. Dîné aux nouvelles. Vu Les Trois Mousquetaires, La Vengeance de Milady, avec Gérard Barray et Mylène Demongeot. L’Arrière-Pays. Couché vers deux heures.

lire l’entrée du samedi 15 décembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 17 décembre 2018, 1 h 15
modifiée le lundi 17 décembre 2018, 10 h 01
Dimanche 16 décembre 2018.
Sainte Alice, sem. 50— 350/15. Plieux. Levés à heure heures et demie. Déjeuné en bas avec Pierre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et dernier état de Mark Walton (le grand, gris, blanc et mauve). L’Arrière-Pays, polémiques absurdes et ordurières avec Yassine Belattar, l’amuseur de Macron. Accumulation de malentendus autour de l’“Homme-Nutella”. Le Jour ni l’Heure, cinq photographies de mon texte dans le Cahier de doléances de la mairie de Plieux, vendredi 14 décembre 2018. Bain tardif. Lecture par Pierre d’Henri Martin, année 1649, paix de Rueil, entre la Cour et le Parlement. Promenade avec Pierre sur le plateau, acheté des biscuits à l’aller, de petits cadeaux (Pierre) dont un bonnet, au retour. Parlé aux dames du “marché de Noël”, dont Mme Lavauden et Mme le maire, à la mairie. Atelier. Deux petits Mark Walton, 60x60, préparation, couche de gris. L’Arrière-Pays, suite des polémiques “Nutella”. Bon dîner de restes, poulet chaud et froid, bon vin de Corbières, fini le mont-d’Or, glace aux myrtilles et à l’armagnac avec des biscuits de la plaza Mayor. Vu un peu de je ne sais plus quoi, assez ennuyeux [un biopic de Steeve Jobs] puis un peu d’un film maritime américain sur la flotte anglaise en 1805, Master and Commander, avec Russel Crowe, mais cela aussi m’ennuie, peut-être parce que je ne suis pas d’humeur. Longue, vaine et épuisante séance de travail avec Yannick Pohon qui me dirige à distance pour tâcher, en vain, de récupérer Safari ; M. Pohon tente de prendre directement la main sur mon ordinateur, mais nous n’y arrivons pas non plus. Tuant (surtout pour lui, j’imagine). L’Arrière-Pays.  Agenda. 01:12:55 ////////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Entrée du jour. Couché vers deux heures et demie.

lire l’entrée du dimanche 16 décembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 17 décembre 2018, 10 h 08
modifiée le mardi 18 décembre 2018, 10 h 38
Lundi 17 décembre 2018.
Saints Judicaël et Gaël, sem. 51 — 351/14. Plieux. Peu dormi, mais bonne insomnie. * Levés à huit heures et demie, après le passage de Céline dans la bibliothèque. Beau temps froid (inside). Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit pénultième, doublon du précédent. Vue de l’atelier le vendredi 14 décembre 2018. Mis à jour Le Jour ni l’Heure dans Flickr, où certaines entrées n’avaient pas été légendées. Agenda. 10:07:49 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. L’Arrière-Pays. Excellent déjeuner de restes de restes avec Pierre dans la cuisine, poulet, fritons, pain grillé, Corbières, glace à l’armagnac et biscuits, café. Jolies photographies de carafe (presque) vide. Le Jour ni l’Heure, la carafe, justement ; beau détail, paysage avec le pic Saint-Loup, d’un tableau de Vincent Bioulès, Les Trois Grâces, 2000, à la fondation “Regards de Provence”, Marseille, dimanche 18 novembre 2018 ; « Arrêtez le massacre ! », vilains fenestrages modernes sur des maisons du Vieux-Port, même jour. Grand retard. Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, années 1649-1650, difficultés avec Condé, passage de la Fronde parlementaire à la Fronde des Princes, révolte de Bordeaux, etc. Tél. de Philippe Martel (ou le matin ?). Promenade avec Pierre sur le plateau, jusqu’au bout du goudron. Atelier, deux petits “Mark Walton”, 60x60, jusqu’à présent identiques. Lecture par Pierre de Sainte-Beuve, Port-Royal, Singlin. L’Arrière-Pays. Journal de la veille, relecture. Nouvelles, glace aux myrtilles et infusion. Vu un film sur Alain Delon et le début d’un autre sur Georges Lautner, mais celui-là n’est que le défilé très ennuyeux d’une série d’amis disant tout le bien qu’ils pensent du sujet, aucun intérêt. Journal, entre de la veille, mise en ligne. Entrée du jour, rédaction relecture et mise en ligne. Couché vers une heure et demie.

lire l’entrée du lundi 17 décembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 18 décembre 2018, 10 h 45
modifiée le mercredi 19 décembre 2018, 19 h 45
Mardi 18 décembre 2018.
Saint Gatien, sem. 51 — 352/13. Plieux. Dormi tard, réveillé par Céline dans la bibliothèque. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Atelier de Félix Ziem à Caronte, par lui-même, dét., fondation “Regards de Provence”, Marseille, 18 novembre 2018. Dû rattraper le retard dans le légendage des photographies, mises en ligne la veille. Agenda. 10:44:33 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Aboiements Le Coz. Journal, entrée du jour, rédaction, relecture et mise en ligne publique. Le Jour ni l’Heure, fin de “tuerie” la veille dans la cuisine, carafe de vin vide et café, bien, plus de tableaux de la fondation “Regards de Provence” à Marseille le dimanche 18 novembre, Ziem, Fête de l’Assomption à Venise, et Louis-Mathieu Verdilhan, Pont ombragé sur une rivière, 1906. Anne-Charlotte Rémond, Field, et excellent programme d’“Arabesques” autour de Mitsuko Ushida (K. 310, Six petites pièces de Schoenberg, Hammerklavier). Bain. Promenade à la rivière. G. prend vraiment un tour magnifique. Atelier, couverte 60x60 n° 95 et 96 (?), Mark Walton III et IV. Écrit avec des mois de retard à des correspondants universitaires qui m’interrogeaient l’un sur Duvert l’autre sur Perec — pas grand chose d’intéressant à leur raconter, n’ayant jamais rencontré l’un et jamais été très intime de l’autre. Message d’une “lectrice” (de l’agenda ?) sise en Norvège et qui elle aussi a eu des problèmes avec Safari, au même moment que moi : elle en attribue la faute à une nouveauté d’ITunes. L’Arrière-Pays. Dîner aux nouvelles, pizza prise par Pierre à L’Isle-Bouzon. Poire à la vapeur avec de la glace aux myrtilles. Vu un long documentaire sur Cocteau, en deux parties, trop bavard et pas assez monstrant. L’Arrière-Pays. Vaisseaux brûlés, très platement (Carlotta, je ne sais pourquoi ni comment). Couché vers deux heures.

lire l’entrée du mardi 18 décembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 19 décembre 2018, 19 h 58
modifiée le jeudi 20 décembre 2018, 9 h 49
Mercredi 19 décembre 2018.
Saint Urbain, sem. 51 — 352/13. Plieux. Levé à huit heures et quart, peu avant l’arrivée de Céline dans la bibliothèque. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Émile Loubon, Pâtre jouant de la bombarde, c. 1850 (?), “Regards de Provence”, Marseille, 18 novembre 2018. Fort emballement twitterrien, toute la matinée y passe, d’où grand retard. Aboiements Le Coz. Tél. de Gérard Boyadjian. Retour de Pierre, porteur d’une très mauvaise lettre de la banque, passant des menaces à l’exécution (cinquante jours de découvert). Affolement général, songe à me tourner une fois de plus vers Jeanne qui a proposé son aide mais à laquelle je dois déjà une fortune mais au moment où je vais l’appeler Pierre, indigné, propose de faire lui-même un virement, dont je n’ose demander la montant. Bain, sans lecture de Martin (ça barde…). Long tél. de Coûteaux, qui envisage de passer dans les jours qui viennent (et toujours d’acheter Plieux, mais il faut avant qu’il vende son Charmant). Temps et humeur si mauvais que j’envisage de ne pas sortir mais Pierre insiste et il fait bien, renversement spectaculaire de l’atmosphère, lumières magnifiques, double arc-en-ciel. Atelier, “Mark Walton III”, bleu. Lecture par Pierre de Sainte-Beuve, Port-Royal, suite, Singlin. L’Arrière-Pays. Visite de M. Dellinger, porteur d’un superbe plateau de fromages. Il rentre d’Argentine et du Pérou et va passer le Nouvel An à Minorque, berceau de sa famille. Dîné aux nouvelles, raviolis aux cèpes, salade d’endives, glace aux myrtilles et très bons biscuits offerts par les Delmas. Vu un film sur l’espionnage d’Édouard VIII par son propre gouvernement, mais m’endors. Quand je me réveille Pierre regarde Ludwig, version longue, très longue et détaillée, que je suis plus longtemps que lui. L’Arrière-Pays. Comptes : Dernière connexion le 19/12/2018 à 15h42 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -2.870,43 € /// Crédits -86.905,52 € /// Solde au 19/12/2018 -2.870,43 € /// À venir -20,00 € | Prévisionnel -2.890,43 € /// Débiteur depuis 50 jours /// 19/12 VIR SEPA RECU /DE PAYPAL EUROPE SARL ET CIE SCA /MOTIF +200,00 € /// 18/12 VIR SEPA RECU /DE PAYPAL EUROPE SARL ET CIE SCA /MOTIF +100,00 € 1/// 8/12 PRLV SEPA EDITION ABONNES DU MONDE.FR ECH/181218 I -17,90 € /// 17/12 PRLV SEPA ORANGE ECH/171218 ID EMETTEUR/FR18ZZZ002 -60,00 € /// Agenda. 00:39:37 //////// Le Jour ni l’Heure. Chronologie. Journal. Rédaction, relecture et mise en ligne. Couché vers deux heures et demie.

lire l’entrée du mercredi 19 décembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 20 décembre 2018, 10 h 00
modifiée le vendredi 21 décembre 2018, 9 h 30
Jeudi 20 décembre 2018.
Saint Théophile, sem. 51 — 354/11. Plieux. Réveillé par Céline dans la bibliothèque. Levé à huit heures et demie. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, dans la salle des Pierres, après l’atelier, et couverte 60x60 n° 95, “Mark Walton III” (jaune, blanc, gris), huile sur toile, état de la veille. Beau temps froid. Comptes : Dernière connexion le 20/12/2018 à 00h34 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -2.870,43 € /// Crédits -86.905,52 € /// Solde au 19/12/2018 -2.870,43 € /// À venir -20,00 € | Prévisionnel -2.890,43 € /// Débiteur depuis 50 jours (aucun mouvement) /// Agenda. 10:0021 ///////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, trois photographies, deux tableaux (dont un ensemble et détail), de Paul-Camille Guigou, fondation “Regards de Provence”, Marseille, dimanche 18 novembre 2018 : Paysans devant la Sainte-Victoire, avec un merveilleux marcheur solitaire, et La Place de Saint-Paul-lez-Durance. Anne-Charlotte Rémond, Aaron Copland, Appalachian Spring. Szymczak, les soixante-dix ans de Mitsuko Ushida. Bain. Promenade sous la pluie, jusqu’au bout du goudron. Journal. Dîné aux nouvelles, omelette et fromage, poire à la vapeur et biscuits. Vu ou revu La Fortuna di essera donna (La Chance d’être une femme, d’Allessandro Blasetti, 1956, avec Sofia Loren, Marcello Mastroianni et Charles Boyer). L’Arrière-Pays. Annonce Mercure pour un château à vendre dans le Cantal, Longevergne, à Anglards-de-Salers, 20 hectares, 650.000 €. Recherches. Couché à deux heures et demie. 

lire l’entrée du jeudi 20 décembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 21 décembre 2018, 9 h 43
modifiée le dimanche 23 décembre 2018, 19 h 33
Vendredi 21 décembre 2018.
Hiver, sem. 51 — 355/10. Plieux. Très peu dormi, insomnie immobilière. Levé peu après le départ de Pierre, à huit heures moins vingt. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit pénultième, et état de la veille de la Couverte 60x60 n° 95, Mark Walton III, qui évolue moins bien qu’espéré (réintervenu trop tôt). Message d’un agent Mercure m’apprenant que le château de Longevergne a été vendu il y a déjà deux ans et s’étonnant que j’ai pu recevoir l’annonce le concernant. Pyrénées étincelantes dans la lumière. Douleur au bas-ventre. Comptes : Dernière connexion le 20/12/2018 à 09h55 /// Bonjour M. CAMUS ///Avoirs -2.870,43 € /// Crédits -86.905,52 € /// Solde au 20/12/2018 -2.870,43 € /// À venir -20,00 € | Prévisionnel -2.890,43 € /// Débiteur depuis 51 jours (pas de nouvelles du virement de P., même pas annoncé, bizarre). Agenda. 09:42:52 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. échanges avec l’agent Mercure qui dit que le château de T que je lui ai dépeint comme mon idéal n’est semble-t-il pas vendu — cependant il n’a pas l’air très au courant. Agitations. L’Arrière-Pays. Collation de boîtes de sardines et autres de ma sœur, “La Belliloise”. Vin blanc acheté récemment sur la place mais pas très bon, trop sucré. Le Jour ni l’Heure, tableau de Louis-Mathieu Verdilhan à la fondation “Regards de Provence” le dimanche 18 novembre 2018, Cheval noir sur la place de Trets, ensemble et détail, et placard politique, bulle financière et croissance démographique. Anne-Charlotte Rémond, ai oublié quoi. Dernière émission de la merveilleuse semaine de Szymczak sur Mitsuko Ushida. Bain. Promenade à la rivière. Atelier. Mark Walton III (petit, jaune). Lecture par Pierre de Sainte-Beuve, Port-Royal, la littérature profane au temps de Ports-Royal, Saint-Cyran encore. L’Arrière-Pays. Diné aux nouvelles, gnocchis. Vu une partie de Lover Comme Back (Un pyjama pour deux), 1961, de Delbert Mann, avec Rock Hudson (barbu) et Doris Day. Journal. Vaisseaux brûlés. Index des Églogues et des Vaisseaux brûlés. Couché vers deux heures.  

lire l’entrée du vendredi 21 décembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 23 décembre 2018, 19 h 52
modifiée le dimanche 23 décembre 2018, 23 h 33
Samedi 22 décembre 2018.
Saint François Xavière, sem. 51. 356/9. Plieux. Levés après le passage de Céline dans la salle de bain. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Cent une vues de Castelnau-d’Arbieu (42). Émission de Finkielkraut sur la littérature contemporain, en fait sur l’héritage et l’inhéritage, avec le lauréat du prix Goncourt Nicolas Mathieu, pour Leurs Enfants après eux et Maria Pourchet, Toutes les femmes sauf une. L’Arrière-Pays. “Tuerie” avec Pierre, petites conserves belliloises [corr. autom. : “berlinoises”] de ma sœur, plate de fromages de M. Dellinger, médiocre vin de la place, trop sucré, biscuits offerts par les Delmas. Raté le café, Nescafé. Le Jour ni l’Heure, Mundial Zumbie, de Michel Zévort, 1990, et Chambord, de Georges Rousse, 2011, à la fondation “Regard de Provence” le dimanche 18 novembre 2018 ; placard politique à propos de la Convention La Ligne claire à Marseille les 5 et 6 janvier 2019. ///////// Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, défaite de Turenne face à l’armée royale. Révolte de Bordeaux. Promenade avec Pierre sur le plateau, jusqu’au bout du goudron. Atelier, Mark Walton III, fini. Lecture par Pierre de Sainte-Beuve, Port-Royal, Guez de Balzac. L’Arrière-Pays. Nouvelles. Poire à la vapeur et biscuits. Vue une émission sur la reine Mary, Marie Ière d’Angleterre — non, c’était la veille, avant Lover Come Back, car Pierre m’a lu au début de l’après-midi l’entrée Wikipedia relative à Catherine d’Aragon. Vu Music and Lyrics (Le Come Back), 2007, petite comédie américaine de Marc Lawrence avec Hugh Grant et Drew Barrymore. Journal, réaction, relecture et mise en ligne. Couché vers deux heures et demie.

lire l’entrée du samedi 22 décembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 24 décembre 2018, 0 h 03
modifiée le lundi 24 décembre 2018, 12 h 34
Dimanche 23 décembre 2018.
Saint Armand, sem. 54 — 357/8. Plieux. Levé à huit heures et demie avec Pierre. Déjeuné en bas avec lui. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Mark Walton III, dernier état. Pierre part pour Cadarcet, où doivent arriver d’Amérique, ce jour, via Barcelone, Monsieur et sa famille. L’Arrière-Pays. Agenda. Le Jour ni l’Heure, église Saint-Laurent de Marseille, 18 novembre 20128, Mucem, id., et placard pour Marseille, 5-6 janvier 2019 d’après le tableau de Verdilhan, Trois Personnages attablés, “Regards de Provence”, même date. Bain. Promenade dans la vallée, retour à la nuit tombante. Atelier, couverte 60x60 n° 96, Mark Walton IV, bleue, et 97, Mark Walton V, feuille morte (?). Agenda. Diné seul. Bisque de homard de ma sœur, miettes de thon à la je-ne-sais-quoi, crémant de Bordeaux de ma tante, “camembert di buffalo” (très bon) de M. Dellinger, excellents chocolats reçus la veille du chocolatier, d’Auxerre, sans explications. Surf télévisuel, espèce de Loft américain plutôt pire que le nôtre il y a quinze ans, un peu sexy comme le nôtre, naturellement, un peu d’un Pasolini, un peu d’un documentaire sur les relations italo-allemandes dans le années trente. L’Arrière-Pays. Suite de l’agenda, qui était très en retard. Retour de Pierre. Nous nous apercevons que le virement qu’il croyait m’avoir fait mercredi dernier de s’est pas fait de sorte que ma situation s’est encore aggravée, certainement. Vediamo. Comptes : Dernière connexion le 21/12/2018 à 09h39 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -2.870,43 € /// Crédits -86.905,52 € ///  Solde au 21/12/2018 -2.870,43 € /// À venir -20,00 € | Prévisionnel -2.890,43 € /// Débiteur depuis 52 jours /// Agenda 23:59:24 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal. Couché vers deux heures. 

lire l’entrée du dimanche 23 décembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 24 décembre 2018, 12 h 47
modifiée le mardi 25 décembre 2018, 13 h 19
Lundi 24 décembre 2018.
Sainte Adèle, sem. 52 — 358/7. Plieux. Levés après le passage de Céline dans la bibliothèque, à huit heures et demie. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et autoportrait de Cocteau à la veste jaune, dét., 1952, fondation “Regards de Provence”, Marseille, 18 novembre 2018. Pierre va tenir la buvette de la crèche, sur la Plaza Mayor. L’Arrière-Pays, très intensément, toute la matinée, d’abord sérieusement puis sur le mode de la plaisanterie. Pierre va à Fleurance déposer un chèque dans la boîte de la banque (fermée) car son virement de la semaine dernière n’a pas fonctionné et il a trouvé sur le téléphone portable de nouveaux messages alarmants et surtout menaçants de la banque. Autre chèque de Mme Levin, pour location-vente d’un tableau. Tél. à ma cousine O’Lanyer, qui me donne de très mauvaises nouvelles de ma tante, avec laquelle toute communication est désormais impossible. Parlé aussi du T., qui pourrait être de nouveau sur le marché. Message, à travers Céline, de Paul-Marie Coûteaux, qui devait dîner ici ce soir avec un des ses amis et qui, finalement, malade, ne viendra pas. Agenda. 12:46:05 ///////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Trois photographies prises à Marseille le dimanche 18 novembre 2018, dont deux à la fondation “Regards de Provence” : beau paysage de Vincent Bioulès, La Combe de la Pierre blanche, oct. 2001, et Georges Rousse, Durham, 2016 ; plus une vue du Pharo et de l’entrée du Vieux-Port, utilisée comme “carton” pour la convention de la Ligne claire à Marseille les 5 et 6 janvier 2019. Bain, lecture par Pierre d’Henri Martin, années 1651-1652, libération des princes, Condé et Turenne à leur pire. Promenade avec Pierre dans la vallée, très belle lumière au retour, autoportrait dans la clairière de l’Être et façade sud du château colorée de rouge par le soleil couchant. Atelier, trop tôt pour intervenir sur les deux Mark Walton en cours, 4 et 5, me suis vaguement occupé de pierres et de bouts de bois. Lecture par Pierre de Sainte-Beuve, Port-Royal, longues moqueries à l’endroit de Guez de Balzac, questions du “nombre” (dans sa prose). Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Journal. Passage de Mme H., qui très gentiment nous apporte des confitures. Nous l’invitons à dîner, et elle tombe d’autant mieux qu’avec la dérobade de dernière minute de Coûteaux et de son ami Christophe nous avons de quoi nourrir un régiment pendant une semaine. Soirée à quatre, donc, avec Jeanne Lloan et Mme H. Champagne et foie gras dans la bibliothèque, gigot d’agneau à la menthe, pommes de terre, champignons, petits choux dans la salle des pierres (décidément j’adore le gigot d’agneau). Fromages, tentative d’omelette norvégienne, à demi-réussie. Chocolats auxerrois de Mme Levin et infusion générale. Ces dames regagnent leurs logis respectifs vers minuit. Vaisseaux brûlés, bizarrement, avec fort retour du texte de Jacqueline Rousseau sur Mahler et Freud à Leyde, “Ach, du lieber Augustin”, dans L’Arc n° 67, sans date, bizarrement (c. 1975 ?). Couché vers deux heures. 

lire l’entrée du lundi 24 décembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 25 décembre 2018, 13 h 27
modifiée le mercredi 26 décembre 2018, 11 h 26
Mardi 25 décembre 2018.
Saint Emmanuel, Noël, sem. 52 — 359/6. Plieux. Assez mal dormi, forcément, surtout Pierre. Levés tard, vers neuf heures et demie. Pas de Céline, petit-déjeuner en bas avec Pierre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, dans la clairière de l’Être, et vu de la façade sud de Plieux, dans la forte lumière du crépuscule. L’Arrière-Pays, sur le mode ludique. Parlé à ma sœur, qui décidément en a assez de Belle-Île en hiver (elle est absolument seule dans son hameau, et il pleut). Parlé à Mme de Loynes, bien rentrée. Pierre passe l’aspirateur au sommet de la tour, ce qui est toute une affaire (il faut un fil interminable). Agenda. 13:26:28 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Pas d’envoi de midi, oubli, puis il est trop tard. Parlé à Jean-Paul Marcheschi. Journal de la veille, relecture et mise de ligne. Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, année 1652, la Fronde des Princes, Mazarin à Bruhl, puis à Liège, puis à Bouillon, puis à Poitiers. Le Premier Président Mathieu Molé. Promenade avec Pierre sur le plateau. Atelier. Blanchi Marc Walton IV, le petit bleu, mais pas assez. Journal. Excellent dîner de restes, mais Pierre, pas trop dans son assiette, n’y participe guère. Foie gras, champagne, rôti d’agneau avec de la mayonnaise, pommes de terre, champignons, vin de Saint-Loup offert par M. Dellinger, camembert de buffle id., poire à la vapeur et glace à l’armagnac, chocolats de Mme Levin. Regardé très partiellement un épisode de The Deuce, et quelque chose d’autre, mais j’ai oublié quoi. Écrit à une dame qui s’est inscrite au journal, pour son père, mais ne parvient pas à se connecter. Écrit à Jean-Yves Le Gallou. Commencé le texte sur Jean-Louis Germain. Couché vers une heure et demie. 

lire l’entrée du mardi 25 décembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 26 décembre 2018, 11 h 45
modifiée le jeudi 27 décembre 2018, 11 h 27
Mercredi 26 décembre 2018.
Saint Étienne, sem. 52 — 360/5. Plieux. Nuit assez agitée, fatalement. Levés à huit heures et demie. Céline en vacances toute la semaine. Rapide déjeuner en bas avec Pierre, qui doit aller tenir le “kiosque” de la crèche, sur la Plaza Mayor. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et placard politique, avec un autre autoportrait. Pas de nouvelles de l’agence M., incertitude pénible. Comptes : Dernière connexion le 23/12/2018 à 23h57 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -2.870,43 € /// Crédits -86.905,52 € /// Solde au 24/12/2018 -2.870,43 € /// À venir -20,00 € | Prévisionnel -2.890,43 € /// Débiteur depuis 55 jours /// Agenda. 11:44:02 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal, entrée du jour. Forte collation de restes excellents et très abondants avec Pierre, gigot d’agneau froid à la mayonnaise, marrons, champignons, pommes de terre, salade verte, toute sorte de fromages, glace et petits gâteaux divers. Crémant de Bordeaux, Saint-Loup. Café. Le Jour ni l’Heure, trois œuvres du musée d’Art contemporain de Marseille le dimanche 18 novembre 2018 : Jimmie Durham, A Stone Asleep in Bed at Home, 2000 ; Yves Gellie, Expectation 01 (Archives) [Alzheimer], 2017 ; Pistoletto, Tela/Nicchia, 1987-1990. Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, année 1652, le chaos, la journée de la Porte Saint-Antoine, la journée du massacre au Palais de Justice. Promenade avec Pierre, départ en voiture, Balignac et Heuré-Bartens, très bien. Atelier, Mark Walton IV (bleu), 60x60, fini ? ou couche supplémentaire de blanc ? (plutôt). L’Arrière-Pays. Journal du jour, relecture et mise en ligne. Poire à la vapeur et force biscuits, infusion. Vu une bonne partie de Moulin Rouge, de John Huston, 1953, mais c’est trop triste et cruel, j’abandonne. Commencé à répondre aux questions La Estrella de Panama (!), “le plus ancien journal du pays”. Commencé aussi le discours pour Marseille. Couché vers une heure et demie. 

lire l’entrée du mercredi 26 décembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 27 décembre 2018, 11 h 40
modifiée le vendredi 28 décembre 2018, 10 h 36
Jeudi 27 décembre 2018.
Saint-Jean, sem. 52, 361/4. Plieux. Très mal dormi, insomnie carabinée, même, sans doute provoquée par les affaires immobilières et l’exaspération qui y est liée, mais bizarrement centrée sur la société des “Amis du Vieux Clermont”, fréquentée avec ma mère c. 1956-1957 (?). Levé à huit heures et demie, rather worse for wear. Déjeuné en bas avec Pierre, qui va tenir le kiosque des crèches, comme toute cette semaine. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, pas mal, et Mark Walton IV, état de la veille, sans doute pas définitif. Avalanche de publicités sur T., ça tourne à la mauvaise plaisanterie. Tél. aux O’Lanyer et à mon cousin Jean, mais en vain — laissé des messages. Passablement agité (et furieux). Comptes : Dernière connexion le 26/12/2018 à 11h42 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -2.870,43 € /// Crédits -86.905,52 € /// Solde au 26/12/2018 -2.870,43 € /// À venir 11,81 € | Prévisionnel -2.858,62 € /// Débiteur depuis 57 jours /// Agenda. 11:40:18 ///////  Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal, entrée du jour. Rappel de mon cousin Jean, gentil (s’étonne, que j’indique mes comptes, dans cet agenda ; m’apprends que Coûteaux et moi sommes cousins, par la femme de P. (!) ; pense que T est bel et bien sur le marché (mais toujours aucune réponse de l’agence M.). Le Jour ni l’Heure, trois photographies prises à Marseille, au musée d’Art contemporain, le dimanche 18 novembre 2018 : Jean-Luc Parant, Voiture rouge et éboulement, 1993 ; Pistoletto, Love Difference / Mar Mediterraneo, 1986-1990 ; chaise de gardien. Énième “tuerie” de restes dans la cuisine avec Pierre, venu finalement à bout de l’énorme gigot d’agneau de Noël, mayonnaise, pain grillé, fromage de chèvres pyrénéen avec de la gelée de cerises, vin du pic Saint-Loup, présent de M. de Lingé. Bain, lecture par Pierre d’Henri Martin, bilan catastrophique des quatre années de la Fronde, 1648-1652. Promenade sur le plateau avec Pierre, croisons les Coulet-Lavaudan, lui tout juste de retour de la région parisienne ; nous assurent que nous pouvons aller au Casse, comme ils disent, ce que nous faisons. Atelier, renonce sur les instances de Pierre à retoucher Mark Walton IV, blanchi Mark Walton V mais pas encore assez). Lecture par Pierre de Saint-Beuve, Port-Royal, l’Augustinius de Jansenius, la question de la grâce, pélagiens et néo-pélagiens, les néo-pélagiens de Marseille et des îles de Lérins. Pierre a commencé à procéder le matin à des modifications d’accrochage dans la bibliothèque, L’Enlèvement d’Europe a cédé la place à Mark Walton I, une couverte ancienne bleu et jaune à Mark Walton III, mais c’est provisoire et les travaux sont en cours. L’Arrière-Pays. Journal, entrée du jour, relecture. Pas de dîner, poire à la vapeur et infusion. Nouvelles, re-Benalla. Vu La Nuit de Varennes, d’Ettore Scola, avec Jean-Louis Barrault et Marcello Mastroianni, 1981. Tél. de ma cousine Françoise durant le film, me propose de me passer mon cousin Guy mais la ligne est très mauvaise, je préfère la prier de remettre au lendemain pour une conversation sérieuse. Journal, entrée du jour, mise en ligne (“Les Amis du Vieux Clermont”, c. 1956-1960). Suite des réponses aux questions de M. Juan Espana pour La Estrella de Panama. Deuxième discours de Marseille, pour le 6 janvier, peu. Couché à deux heures. 

lire l’entrée du jeudi 27 décembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 28 décembre 2018, 12 h 00
modifiée le samedi 29 décembre 2018, 11 h 01
Vendredi 28 décembre 2018.
Saint Innocents, sem. 52 — 362/3. Plieux. Levés à huit heures et demie. Temps gris. Déjeuné en bas avec Pierre, qui va tenir le kiosque de la crèche sur la place, comme toute cette semaine. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Mark Walton V, état de la veille. Comptes : Dernière connexion le 27/12/2018 à 19h20 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -2.838,62 € /// Crédits -86.905,52 € /// Solde au 27/12/2018 -2.838,62 € /// À venir -20,00 € | Prévisionnel -2.858,62 € /// Débiteur depuis 58 jours /// 27/12 VIR SEPA RECU /DE INSTIT RETRAITE COMPLEME ENSEIG ET C +31,81 € //// Appel de mon beau-cousin Guy, charmant, comme toujours, et qui a cette fois, de moi, tous les éléments relatifs à l’affaire T. Parle de crédit-relais, mais voit une difficulté dans mon incapacité à tout apport personnel (hors Plieux). Pris justement par les cornes le taureau de la banque, qui s’obstine à ne pas prendre en compte un virement de P., puis un chèque de lui déposé lundi, ainsi qu’un autre de Mme L. Parlé à Fleurance à une dame B., très aimable et même gentille, qui dit que les chèques ne sont plus traités sur place, qu’il faut les envoyer à Bordeaux, d’où des délais de prise en compte plus longs — bref, elle n’a pas l’air de s’affoler de ma situation et a l’air de m’envisager comme “favorablement connu de nos services” (elle s’excuse presque de tous les messages de rappels comme étant une obligation légale ; m’excuse fort à mon tour de mon long découvert). Et comme cette matinée est décidément assez apaisante, message de M. G., de l’agence M., qui dit qu’il va “se renseigner et revenir vers vous”. Tél. à l’instant de ma non moins charmante  (que son mari) cousine Françoise. 11:54:44 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. L’Arrière-Pays. Forte modification de l’accrochage dans mon dos, dans la bibliothèque, au profit de la série des Mark Walton (qui excite beaucoup la verve des beaufs, sur les réseaux sociaux). Le Jour ni l’Heure, Pierre dans la bibliothèque la veille ; « Arrêtez le massacre ! », belle maison aux affreux fenestrages modernes à côté de Saint-Victor, Marseille, 17 novembre 2018 ; maison natale de Thiers, même jour, rue Adolphe-Thiers. Écrit à un homme qui me propose un achat de Plieux en viager. Écrit à mon cousin Guy, pour le remercier (il m’a entre temps, en plus, envoyé copie d’une lettre en ma faveur à un banquier, pour un “prêt-relais”). Hélas, patatras, avant même que je finisse et envoie, nouveau coup de tél. de sa femme qui m’annonce que si, le Teilhet est bien vendu — brutale retombée d’une semaine de grande excitation immobilière. Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, année 1652, nette reprise en main des affaires par la Cour, mais certains des dommages sont irréparables. Bordeaux, L’Ormaie, assez “Gilets jaunes”. Pendant que je suis dans le bain, tél. d’une de mes nièces, Pierre lui demande de rappeler dans dix minutes mais elle ne le fera pas, ou trop tard, quand nous serons sortis. Promenade avec Pierre sur le plateau, jusqu’au bout du goudron. Atelier, Mark Walton V, blanchissement. Lecture par Pierre de Sainte-Beuve, Port-Royal, défaut de talent littéraire du Grand Arnaud. La grâce encore. Tél. de Karim Ouchikh. Tél. de Philippe Martel. Journal. Dîné aux nouvelles, tarte au fromage de chèvre, champignons, carottes. Salade verte. Crémant de Bordeaux. Mangé à moi tout seul, à l’indignation mal contenue de Pierre, les trois-quarts d’un excellentissime fromage de chèvre pyrénéen, crémeux, don de sa mère. Poire à la vapeur et framboises. Vu un peu d’un film avec Jason Statham et James Franco (wow) et un peu d’une idiote petite comédie italienne de 1951, Parigi è sempre Parigi, Paris est toujours Paris, de Luciano Emmer, dont l’unique avantage est qu’on y voit bien le Paris de 1950, avant le changement de peuple. Suite des réponses (en anglais) à l’entretien avec M. Juan Espana, pour La Estrella de Panama (he is probably getting more than he was bargaining for). Couché à une heure et demie.  

lire l’entrée du vendredi 28 décembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 29 décembre 2018, 11 h 37
modifiée le dimanche 30 décembre 2018, 11 h 01
Samedi 29 décembre 2018.
Saint David, sem. 52 — 363/2. Plieux. Levé à huit heures. Temps extrêmement brumeux, on n’y voit rien, c’est joli. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et plaque sur le maison natale de M. Thiers, à Marseille, samedi 17 novembre 2018. Déjeuné en bas avec Pierrounet-le-Rebouteux qui va ensuite garder le kiosque, sur la place. L’Arrière-Pays. Comptes : Dernière connexion le 28/12/2018 à 10h41 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 661,38 € /// Crédits -86.905,52 € /// Solde au 28/12/2018 661,38 € /// À venir -360,89 € | Prévisionnel 300,49 € /// 27/12 REMISE CHEQUES BORDEREAU 00853147 /NOPT/NB CHQ TRAITE / +3.500,00 € (un chèque de 3000€ de P. et un autre de 500€ de Mme L., pour location-vente de tableau. /// 27/12 VIR SEPA RECU /DE INSTIT RETRAITE COMPLEME ENSEIG ET C +31,81 € ///  “Repassé positif”, donc, après soixante jours, et grâce à P., qui insiste pour dire que c’est “la dernière fois”. Agenda. 11:36:54 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, vue générale du palais Longchamp à Marseille, 1869, et ensemble et détail de Marseille, porte de l’Orient, grand tableau de Puvis de Chavannes, 1869, qui s’y trouve, dans l’escalier. Bain, lecture par Pierre d’Henri Martin, année 1653, Turenne contre Condé. Promenade avec Pierre sur le plateau, jusqu’à l’embranchement La Rouquette/La Bonnefont. Atelier, Mark Walton V, fait une énorme bêtise alors que je voulais offrir le tableau, qui donc ne sera pas prêt du tout : faute de lunettes sous la main, n’y voyant rien pour lire la notice, appliqué un vernis dissolvant au lieu d’un vernis vernissant, ce qui fait à peu près disparaître la couleur — c’est le but, mais là c’est trop. Même erreur pour Mark Walton IV et sans doute III, à reprendre, bien qu’ils soient déjà accrochés. Paysage au ciel rose, observé l’avant-veille, 80x80, dernière toile (de toute façon on ne sait plus où les mettre). Lecture par Pierre de Sainte-Beuve, Port-Royal, femmes du monde, la reine de Pologne, Mme de Sablé, la princesse de Guémené, etc. Retenu une chambre à Marseille. Journal. Dîné aux nouvelles. Excellente soupe de poissons de ma sœur, avec de la rouille. Canapés divers, d’émiettés bellilois. Fromage pyrénéen, très fade. Poire à la vapeur et framboises. Documentaire sur les “Windsor” (avant la lettre) collectionneurs (surtout sur le prince Albert). Quelque chose d’autre, mais j’ai oublié quoi, sinon que je suis remonté parce que ça devenait trop triste. Ah, si, Notre-Dame de Paris, avec Gina Lollobrigida et Alain Cuny. Travaillé à l’entretien pour La Estrella de Panama, sans finir tout à fait, sinon un très sommaire brouillon (c’est bien du travail pour une entretien qui ne servira sans doute qu’à un rapide article plein de malentendus…). Attaque de sommeil. Couché vers une heure. 

lire l’entrée du samedi 29 décembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 30 décembre 2018, 11 h 09
modifiée le lundi 31 décembre 2018, 16 h 01
Dimanche 30 décembre 2018.
Sainte Famille, se. 52 — 364/1. Plieux. Bien dormi, mais réveillé tôt, insomnie très agréable. Temps très brumeux comme la veille, on n’y voit rien. Déjeuné en bas avec Pierre, qui va garder le kiosque de la crèche (il dit que c’est très amusant et instructif). Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et hôtel de ville de Marseille et hôtel-Dieu, du pauvre Mansart de Sagonne, 1753, dont le travail fut passablement salopé un siècle plus tard par un certain Félix Blanchet (cependant Napoléon III a décidément “beaucoup fait” pour Marseille). Agenda. 11:09:28 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Entretien pour La Estrella de Panama, suite et fin (18.000 signes !). Le Jour ni l’Heure, plaque en souvenir de l’assassinat d’Alexandre 1er de Yougoslavie et de Louis Barthou [corr. autom. : “Bantou”] à Marseille ; Pierre Puvis de Chavannes, Marseille, colonie grecque, 1869, palais Longchamp ; Émile Loubon, Vue de Marseille prise des Aygalades un jour de marché, 1856, palais Longchamp — ces trois photographies ayant été prises à Marseille le samedi 17 novembre 2018. Mme C. étant passée nous porter des oreillettes, café les accompagnant. Entretien pour La Estrella de Panama, relecture, puis relecture de Pierre. Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, années 1654-1656, Mazarin tout-puissant, ses concussions. Turenne contre Condé, suite. Chute de Retz. Promenade avec Pierre sur le plateau, jusqu’à l’embranchement. Atelier, voulais reprendre entièrement le Mark Walton V, pour J., mais Pierre m’en dissuade, dis que c’est très bien comme cela. Y applique cette fois un vrai vernis. Paysage 80x80, Beau Soir, suite. Lecture par Pierre de Sainte-Beuve, Port-Royal, rayonnement de l’abbaye dans la grande bourgeoisie parisienne. M. de Barcos, neveu de Saint-Cyran. Expédié l’entretien pour La Estrella de Panama. L’Arrière-Pays. Journal. Dîné aux nouvelles. Fromage des Pyrénées, endives, poire et framboises. Vu Spartacus, 1960, de Stanley Kubrick, avec Kirk Douglas, en dépit de la forte rivalité de My Dinner with Hervé, avec l’extraordinairement beau Jamie Dornan. Journal, relecture et mise en ligne. Deuxième Discours de Marseille, La Ligne claire, ça vient tout seul, pas de sommeil, pourrait continuer toute la nuit mais m’arrête à deux heures et demie.   

lire l’entrée du dimanche 30 décembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 31 décembre 2018, 16 h 11
modifiée le mardi 1er janvier 2019, 16 h 28
Lundi 31 décembre 2018.
Saint Sylvestre, sem. 1 — 365/0. Plieux. Levés à huit heures vingt. Temps brumeux et froid. Déjeuné en bas avec Pierre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, dans la salle des Pierres, et couverte 80x80 n° 13 (???), Beau Soir, état de la veille. L’Arrière-Pays, matin de batifolages assez vains, temps perdu, alors que j’en ai si peu. Twitter, 24.000. Le Jour ni l’Heure, nouvelle version d’un carton pour Marseille à la fin de la semaine, en ajoutant Gérard Boyadjian. Portrait d’Émile Loubon, 1856, par Gustave Ricard. La Plage, s. d., de Loubon, Venise, apparemment (le Lido ?). Agenda. 16:09:42. Grand froid. 16:10:42 ///////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal entrée du jour, rédaction, relecture et mise en ligne. Atelier, couverte 80x80 n° 13, Beau Soir. Lecture par Pierre de Sainte-Beuve, Port-Royal, portraits des Solitaires (M. de La Rivière, etc.). Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, état désastreux des finances en 1655, campagne de Flandres, malversations de Mazarin. Vu le message de vœu du chef de l’État, sur l’ordinateur parce que le poste du haut ne marche plus. Été avec Pierre dîner chez Jeanne de Loynes à Fleurance. Lui offre la couverte 60x60 n° 97, Mark Walton V, laissée telle qullelle après “l’accident” ; elle nous donne de chaudes sur-vestes lectouroises. Sautons l’étape du champagne, dont j’eusse bu seul. Foie gras. Parmentier de canard. Fromages. Gâteaux aux chocolats. Autoportrait dans la rue Arnaud de Mérenx. Rentrés relativement tôt et sans encombres car je veux essayer de travailler au Deuxième Discours de Marseille (La Ligne claire). N’arrive en fait qu’à relire et améliorer un peu ce qui existe déjà. Couché vers deux heures.  

lire l’entrée du lundi 31 décembre 2018 dans le journaljournal

Le Jour ni l’Heure
Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons fléchés permettent de se déplacer dans les différentes pages de la chronologie.

Les autres boutons vous proposent diverses options. Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide
accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site