Le Jour ni l’Heure
septembre 2018

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 1er septembre 2018, 9 h 47
modifiée le dimanche 2 septembre 2018, 11 h 00
Samedi 1er septembre 2018.
Sommières, Gard, hôtel Estelou, ch. a1. Nuit d’enfer, climatiseur impossible à maîtriser, glacial et bruyant. Personne à la réception. Levé à sept heures, ayant à peine dormi. Promené seul dans la ville, espace Lawrence Durrell, tour, château, marché, le tout assez mal tenu. Plaque sur la maison du docteur Marc Dax, 1770-1837, père de la localisation cervicale du langage. Petit déjeuner avec Pierre, jambon, fromage, croissant, biscuit. Le Jour ni l’Heure, plaque sur la maison du docteur Dax. Agenda. 09:45:17 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Quitté l’hôtel et Sommières [corr. autom., “sommiers“] vers 10 heures et demie. Lunel. Site de la journée de la ligue du Midi, mas de G., entre Lunel et Saint-Just, peu après onze heures, à la fin de l’allocution de M. Bissuel, du Bastion social de Lyon. Séance de chants occitans. Allocution de Richard Roudier, président de la ligue du Midi, rapport d’activité, etc. Un déjeuner est prévu, mais Pierre et moi nous en excusons, récent petit-déjeuner, dîner également prévu, etc., et de fait les tables sont en plein soleil, sans aucun abri, je ne pense pas que j’aurais tenu. Allons à Lunel. L’église est malheureusement fermée. Demandons ses heures d’ouverture au Syndicat d’initiative tout voisin mais les femmes, ont l’air de tomber des nues face à une question aussi bizarre. Visitons le musée, bel hôtel du XVIIIe siècle totalement lobotomisé, et banderoles sur la façade, dans les fenêtres, un beau gâchis. Exposition sur Médard, bibliophile des XVIIIe et XIXe siècles. Statue de Ménard, toujours aussi plaisante. Cherchons en vain dans Lunel des traces de la présence juive savante, le vieux Guide bleu parle d‘un hôtel de Bernis, rue “Alphonse)Ménard” (?), où seraient des traces de la synagogue, mais nous ne trouvons rien. Autoportrait. Échanges téléphoniques avec M. Roose, qui a des problèmes de gazinière. Retournons vers deux heures et demie sur les lieux de la Fête de la Ligue du Midi. Concert des Brigandes, mais je m’en extrais dès la première chanson, “BHL”, sur un vers particulièrement ignominieux (c’est tellement énorme que je ne suis pas absolument sûr d’avoir bien compris). Boycott total, quoi qu’il en soit, passe un long moment sous les pins, où il y a un peu d’air. Ateliers, ensuite, suis celui de M. Darqué, membre du CNRE, à propos de L’Aquarius, mais il est interrompu car M. Jardin, père d’une des victimes du Bataclan, doit prendre la parole et s’en retourner à Sainte-Maxime. Allocution de M. Jardin, donc. Allocution du général Piquemal. La mienne, apparemment appréciée, malgré une chute un peu ratée. Marseillaise. Chanson de Gaston Phébus, en occitan. Tentative de reprise des ateliers, après l’interruption, mais le cœur n’y  est plus, tout le monde est sur le départ, confusion. Suis néanmoins, un peu, celui de M. Lafoucarde, mais, à ce stade, trop d’interventions de la salle, dans tous les sens, cela tourne à la conversation, toujours rasoir. Repli, gagnons Saint-Just, tout voisin, y sommes les premiers, tournons dans le village, assez ingrat. Retrouvons vers sept heures et demie, comme convenu, au restaurant Mystic, sic, à côté de l’église, un premier groupe constitué d’un couple marseillais du Siel, du général Piquemal et de Gregory Roose, beau et sympathique garçon arrivé de Digne. Attendons les autres (c’est Richard Roudier qui fixé l’heure tôtive du dîner), mais ils n’arrivent pas, commandons chacun un plat, nous avons fini quand se présente le deuxième vague, les trois Roudier, M. Darqué, d’autres, il faut de toute façon déménager vers une autre salle du restaurant car se produisent du coté où nous sommes de très pénibles musiciens (en anglais). Bref, confusion générale, longue, chaude et très fatigante, qui confirme à plein mes pires préjugés contre les dîners de groupe. Parlé néanmoins avec M. Roose, le général Piquemal et Richard Roudier, sans très tangibles résultats pratiques, mais l’élan est là. Pris un second plat pour tenir compagnie aux nouveaux venus car suis incapable de rester à table sans manger avec des gens qui mangent. Épaule d’agneau, assiette de fromages. L’hôtesse a changé totalement d’attitude et elle est devenue assez désagréable quand elle a reconnu Richard Roudier — lui fait d’ailleurs attendre interminablement son plat. Nous séparons vers onze heures. Sommières. Villevieille. Hôtel du château de Pondres, colossal bâtiment récemment restauré à grands frais, énorme institution, sans doute plus tournée vers les mariages et les congrès que vers l‘hôtellerie, proprement dite. Ch. 6, moderne, pas mal, malgré la pénible moderne absence de baignoire (et de double porte). Le Jour ni l’Heure, autoportrait du jour, à Lunel, et nouvelle photographie de la chère statue de Ménard. Journal. Couché vers une heure. 

lire l’entrée du samedi 1er septembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 2 septembre 2018, 11 h 13
modifiée le lundi 3 septembre 2018, 8 h 01
Dimanche 2 septembre 2018.
Villevieille, Hérault, hôtel château de Pondres, ch. 6. Bien dormi. Levés à huit heures vingt, descendus presque aussitôt, miraculeusement tout le monde a disparu, les foules de la soirée ne passaient pas la nuit, silence, beau temps et solitude, très plaisant tour dans le parc, l’ensemble moyennement raffiné dans les détails (la restauration est un peu brutale) mais impressionnant. Petit déjeuner dans la cour, un seul autre couple bien silencieux, silence et tranquillité un peu gâchés seulement par un membre du personnel qui parle trop fort et jette des couverts sur des couverts, un des bruits les plus désagréables de la terre. Œufs brouillés, hélas méridionnalisés, jambon blanc, jambon cru, gruyère (pas d’autre fromage), muesli avec du yaourt, tranche de quatre-quarts, toast. Agenda, tentative pour rattraper le retard, mais 11:10:52 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Ne parviens pas à mettre en ligne le journal de la veille, faute de temps. Douche. Quitté l’hôtel château de Pondres à midi et demie — femme très aimable. Dû retourner à l’hôtel Estelou, à Sommières, car j’y ai oublié un pantalon, que récupéré très facilement. Cherché vainement, dans les hauteurs de Sommières, la villa Louis de Durrell, où fut écrit le Quatuor d’Alexandrie. Très jolie double chapelle romane de Saint-Julien, commune de Salinelles. Sardan. Sérignac. Cannes. Domaine de la Galère, autoportrait. Alès, Pierre veut voir la cathédrale, hélas fermée. Ancien évêché, saccagé par le Crédit agricole. Le Pradel. Château de Portes. Chamborigaud. Génolhac. Villefort. La Garde-Guérin (de la route). Prévenchères. Trappes de Notre-Dame des Neiges, beaux vitraux récents, petits cadeaux à la boutique. La Bastide-Puylaurent. Luc, jolie église. Langogne, assez belle église, surtout à l’intérieur. Pradelles. Superbe église de Landos, dans la meilleure lumière. Contourné Le Puy par l’ouest ; merveilleuse petite église de Saint-Rémy, près de Sanssac. Beau et grand château-fort de Saint-Vidal, un peu tard. La Roche-Lambert, à la nuit tombante. Saint-Paulien, grande et belle église romane. La Chaise-Dieu, femme très désagréable à l’hôtel de l’Écho, elle a des chambres mais est si peu aimable que je m’en vais, furieux. Pizzeria, où dîner (cuisse de canard confit, “nougatine”) ; dépend de l’hôtel du Lion d’or, à côté, où chambres. Tour de l’abbatiale. Hôtel du Lion d’or, ch. 205. L’Arrière-Pays. Agenda. 23:46:39 ////////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal. Couché à minuit et demi. Lu Berdiaev. 

lire l’entrée du dimanche 2 septembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 3 septembre 2018, 8 h 06
modifiée le mardi 18 septembre 2018, 10 h 21
Lundi 3 septembre 2018.
La Chaise-Dieu, hôtel du Lion d’or, ch. 205. Pas trop mal dormi, malgré une heure ou deux d’insomnie. Femme qui tousse, dans une chambre voisine. Agenda. 08:05:54 ///////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Déjeuné en bas, nécessairement assez sommaire, mais abondant — tartines beurrées, croissant. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Bain. Quitté l’hôtel vers dix heures. Visité avec Pierre l’abbatiale, scandaleusement ravagée par la sursignalisation, le comble du comble étant une exposition de photographies de tapisseries sur les stalles — une horreur. Partout ailleurs, et comme toujours, des travaux sont le prétexte à l’étalage cynique d’une totale indifférence à la beauté des lieux, ainsi un container de travaux au pied de la belle tour récemment restaurée, alors qu’il pourrait parfaitement être ailleurs. À côté, panneaux didactiques contre la grille qui protège l’abside, et tout à l’avenant. Passés dans le Puy-de-Dôme. Revu la très jolie église de Dore-l’Église, et son Pérégrin, et l’auberge voisine, assez attirante. Arlanc [corr. autom. : “arnaque”]. Jolie église Saint-Pierre, au bout du village. Château de Mons, isolé dans des bois, assez laid (Pierre me trouve trop sévère). Marsac. Promenade dans Ambert, curieusement prospère, à première vue. Mairie, belle église, à proportions de cathédrale, mais elle aussi ravagée par la sursignalisation. La Forie, Job, église un peu décevante. Marat. Premier  passage inofficiel au château du Teilhet, bien vu de loin, dans une belle lumière. Les Mines, Le Brugeron. Gravi une facile éminence en çà du col du Béal, vues sublimes dans toutes les directions, Dômes, Dore, Cézalier, monts du Cantal, monts du Lyonnais, monts du Beaujolais. Redescendus sur le col du Béal et repartis en arrière par la route pour récupérer la voiture. Saint-Pierre-la-Bourlhonne. En avance pour la rendez-vous, marché dans Vertolaye, bourg bien ingrat. Entrés dans l’église, flamboyante (à l’origine), et dans celle de Marat. À quatre heures et demie au château du Teilhet, que visité très exhaustivement sous la houlette de M. (oublié son nom), représentant l’agence Mercure, très aimable, et du gardien, M. G. très sympathique également. Le lieu a beaucoup de séduction, l’état général est excellent, la vue est un peu décevante (à cinquante mètres près…), la “distribution actuelle”, adaptée à la fonction de lieu de vacances pour famille (très) nombreuse, totalement inadéquate à nos goûts et nos besoins. Pierre est toutefois très enthousiaste, bizarrement, et préfère de loin Le Teilhet à Bonnabaud. Je suis séduit également, mais déçu de voir à peine le Puy-de-Dôme, sauf du dernier étage d’un tour. Me heurte le crâne à une porte basse, à la Charles VIII, et suis soigné très gentiment par la compagne du gardien, infirmière. Reprenons la route vers sept heures et demie, non sans abréger quant aux questions techniques. Très laborieuse et longue traversée du département du Puy-de-Dôme d’est en ouest, Vertolaye, Bertignat [corr. autom. “éteignent”], Saint-Amant-Roche-Savine, Auzelles, Brousse, Sugères, où vu la tour de M. C., Manglieu, magnifique abbaye romane, elle aussi abîmée par la sursignalisation, à la dernière lumière, Vic-le-Comte, où Pierre s’aventure en voiture dans l’hyper-centre historique, autour la Sainte-Chapelle. Terrible lacis urbain du val d’Allier, Longues, montés un peu absurdement à Corenc, Veyre-Monton, Tallende, Saint-Amant-Tallende, Saint-Saturnin, longue épreuve. Rouillas-Bas (ouf), col de la Ventouse, Randanne, Quatre-Routes de Nébouzat, Rochefort-Montagne, autoroute à Saint-Julien-Puy-Lavèze. Sandwich au poulet, coca-cola et barre de céréales à la nouvelle aire d’autoroute d’A. (à l’entrée en Corrèze).  Dormi un peu. Brive. Quitté l’autoroute à Cahors-Sud.  Pern. Sainte-Alauzie, Lauzerte. Intéressante vieille émission de Stanislas Fumet sur Maritain. À Plieux à deux heures et quart du matin. Journal, très brièvement. Couché à trois heures.

lire l’entrée du lundi 3 septembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 4 septembre 2018, 12 h 08
modifiée le mercredi 5 septembre 2018, 8 h 15
Mardi 4 septembre 2018.
Sainte Rosalie, sem. 36 — 247/118. Plieux. Assez bien dormi, mais peu. Pierre se lève à six heures et demie pour reprendre la travail au collège, moi à sept heures vingt en croyant qu’il est huit heures vingt et en m’étonnant que Céline ne soit pas là. Me prépare seul un déjeuner en  bas lorsqu’elle arrive. Le Jour ni l’Heure, autoportrait pour le dimanche 2, château-hôtel de Pondres, Gard ; jolie église de Saint-Rémy, commune de Vergezac, Haute-Loire ; autoportrait pour la veille, château du Teilhet, Marat, Puy-de-Dôme ; et château lui-même, à la mi-journée. Tél. de M. Carmié, dont vu hier la tour ; de Pierre Cassen. Agenda. 12:07:47 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, château de La Rochelambert, Haute-Loire, dimanche 2 septembre 2018 ; « Arrêtez le massacre ! », exposition de photographies dans les stalles de l’abbatiale de La Chaise-Dieu ; château du Teilhet, Marat, vu du bas. Retour de Pierre. 30. 50. Bain, lecture par Pierre d’Henri Martin, année 1625, les Rohan, la Valtelline, Buckingham. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Envoyé à Pierre Cassen le deuxième discours de Lunel et l’ai mis en ligne. Très longue conversation avec Mme Vollat, de l’agence Mercure. Atelier, Vase rose aux monnaies du pape, le vase. Dîné aux nouvelles, raviolis aux cèpes, carottes, pesto, salade verte, poire à la vapeur avec biscuits. Vague surf télévisuel, sans résultat, promenade sous les étoiles avec Pierre, parlé du Teilhet. You Will Not Replace Us, relecture. Commencé un lettre à Marine Le Pen. Journal. Couché à minuit. 

lire l’entrée du mardi 4 septembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 5 septembre 2018, 8 h 21
modifiée le jeudi 6 septembre 2018, 9 h 37
Mercredi 5 septembre 2018.
Sainte Raïssa, sem. 36 — sem. 247/118. Plieux. Réveillé à cinq heures et demie, levé à six heures et demie avec Pierre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et château (-hôtel) de Pondres, Villevieille, Gard. Alain Finkielkraut aux Matins de France Culture. Temps gris. Comptes : Dernière connexion le 31/08/2018 à 09h33 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 2.448,86 € /// Crédits -90.644,79 € /// Solde au 04/09/2018 2.448,86 € /// À venir -2.018,37 € | Prévisionnel 430,49 € ///  04/09 PRLV SEPA CANALSAT - GROUPE CANAL PLUS ECH/040918 -76,00 € /// 04/09 PRLV SEPA CANAL PLUS ECH/040918 ID EMETTEUR/FR16ZZ -39,90 € /// 04/09 COMMISSIONS COTISATION ESPRIT LIBRE -22,75 € /// 04/09 FRAIS DE TENUE DE COMPTE AVEC REMISE -1,25 €  /// Agenda. 08:39:22 ////////  Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal,  entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Parlé à Jeanne Lloan, qui est malade. Le Jour ni l’Heure, trois photographies du Teilhet le lundi 3 septembre, deux vues du château lui-même, et panorama sur les Dômes, du jardin. 35. 50. 15. Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, années 1626-1627,  voyage de Louis XIII à Nantes et à Rennes, conspirations du duc d’Anjou, exécution du comte de Chalais, les nuages s’accumulent sur La Rochelle. Répondu longuement à un entretien pour “Riposte laïque”. Atelier, Vase aux monnaies du pape, le vase. Pierre lit Max Weber. Dîné aux nouvelles, filets de sardines et pain grillé, courgettes rissolées, poire à la vapeur et myrtilles. Vu ou revu une bonne partie de Closer (Entre adultes consentants, 2004), de Mike Nichols, avec Jude Law et Julia Roberts, mais m’endort. Promenade avec Pierre au Cassé. Relu un peu de You Will Not Replace Us. Journal. Couché à une heure et demie.     

lire l’entrée du mercredi 5 septembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 6 septembre 2018, 10 h 07
modifiée le vendredi 7 septembre 2018, 17 h 49
Jeudi 6 septembre 2018.
Saint Bertrand, sem. 36 — 249/116. Plieux. Levé à sept heures vingt, après le départ de Pierre. Temps gris et couvert. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et double chapelle Saint-Julien de Montredon, Salinelles, Gard, dimanche 2 septembre 2018. Modifié le journal à la demande d’Eugénie Bastié. Agenda. 10:07:22 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Parlé à Jeanne de Loynes, souffrante. Parlé à M. Mercié, de l’agence Mercure (850.000 €). Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, Piette à Saint-Juliens de Salinelles, dimanche 2 septembre, Gard ; palais épiscopal d’Alais salopé par la Caisse d’Épargne, même jour ; château du Teilhet, le lendemain. Bain. Pas de visiteurs. Écrit à Marine Le Pen. L’Arrière-Pays. Atelier, commencé un nouvel autoportrait. Lecture par Pierre de Max Weber. Dîné aux nouvelles, tarte aux champignons et aux carottes, salade verte. Revu une bonne partie de La Princesse de Montpensier [corr. autom. : “Montpellier” !!!!] de Tavernier, 2010, surtout à cause du château de Messilhac. Promenade avec Pierre sur le plateau, mais devons rebrousser chemin avant l’embranchement car le sol est très boueux. Croisé M. Loichot qui cherche des escargots. Relu et imprimé, non sans mal, la lettre à Marine Le Pen. Relu un peu de You Will Not Replace Us. Journal. Couché à une heure et demie. 

lire l’entrée du jeudi 6 septembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 7 septembre 2018, 18 h 15
modifiée le samedi 8 septembre 2018, 9 h 53
Vendredi 7 septembre 2018.
Sainte Reine, sem. 36 — 250/115. Plieux. Levé à sept heures et quart. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et église Saint-Félix de Landos, Haute-Loire, dimanche 2 septembre 2018. L’Arrière-Pays, toute la matinée. Parlé à Jeanne  Lloan, toujours souffrante. Chien Le Coz très pénible. Le Jour ni l’Heure, portrait par Pierre de moi délivrant le “Deuxième discours de Lunel”, samedi 1er septembre 2018 ; musée Médard de Lunel, hôtel Paulet, 1783, défiguré par des banderoles ; et encore une vue du château du Teilhet, avec le porche (moderne ?). Bain. Anne-Charlotte Rémond sur Poulenc. Tél. de M. Darqué. L’Arrière-Pays. Comptes : Dernière connexion le 05/09/2018 à 08h34 ////// Bonjour M. CAMUS ///Avoirs -219,35 € /// Crédits -90.644,79 € //// Solde au 06/09/2018 -219,35 € /// À venir -257,45 € | Prévisionnel -476,80 € /// Débiteur depuis 1 jour ///      06/09 CHEQUE 3672731 -939,40 € (CÉLINE) /// 06/09 VIR SEPA RECU /DE APPLE INC /MOTIF CCI : 0114992457,PU +32,11 € /// 05/09 PRLV SEPA CREDIPAR ECH/050918 ID EMETTEUR/FR21ZZZ1 -794,95 € (voiture, mois dernier, prélèvement augmenté) /// 05/09 PRLV SEPA CREDIPAR ECH/050918 ID EMETTEUR/FR21ZZZ1 -742,05 € (voiture, moi en cours) /// 05/09 PRLV SEPA CARDIF ASSURANCE VIE ECH/050918 ID EMETT-111,96 € (assurance crédit travaux) /// 05/09 PRLV SEPA CARDIF ASSURANCE VIE ECH/050918 ID EMETT -111,96 € (?) /// chien Le Coz insupportable. Agenda. 18:15:19 ////////  Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal, entrée de la veille, relecture. Atelier. Autoportrait VII (?), lecture par Pierre de Max Weber. Dîner aux nouvelles, gnocchis, carottes, pesto, salade verte. Poires à la vapeur, framboises et myrtilles. Surf télévisuel, vu un peu de Patton, d’Entourage (?). Promenade avec Pierre sur le plateau, chemin de la Rouquette, jusqu’à la boue. Écrit à Nicolas Dupont-Aignan. Relu quelques paragraphes de You Will Not Replace Us. Journal. Couché à une heure et demie. 

lire l’entrée du vendredi 7 septembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 8 septembre 2018, 10 h 00
modifiée le dimanche 9 septembre 2018, 10 h 00
Samedi 8 septembre 2018.
Nativité de la Vierge, sem. 36 — 251/114. Plieux. Levés peu avant huit heures, beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et château de Saint-Vidal, Haute-Loire, photographie trop tardive. Émission de Finkielkraut sur Paris. Agenda. 09:59:47 ////////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, édition, productions récentes, nouvelle collection ; “château du Pradel”, ancien relais de poste, XIIe(?)-XVIIe s., Laval-Pradel, Gard, dimanche 2 septembre 2018 ; château de Portes; Gard, même date. Bain. À deux heures, visite de M. Carmié, de “Châteaux pour tous”, l’homme de la tour de Suggères, accompagné de M. Ladret, de l’agence agenaise. Visite très exhaustive avec eux, M. Carmié est un médiévaliste acharné. Toutefois je laisse Pierre les guider dans les hauteurs, qui, me dit-il, plaisent beaucoup à M. Carmié. Convenu d’un nouveau prix, celui qui a été entendu avec M. Mercier (850.000 €). Ces messieurs s’en vont vers six heures. L’Arrière-Pays. Correspondance avec M. Darqué, avec le général Martinez. Pierre a expédié la matin la lettre à Dupont-Aignan. Atelier, autoportrait (VII, suite). Dîné-tuerie sur des largesses de M. Dellinger, excellentes saucisses de canard, carottes aux champignons, fourme d’Ambert, rosé d’Arton, gâteau au chocolat et framboises. Vague surf télévisuel, film avec X. (son nom m’échappe, acteur anglais très sexy [Jason Statham]), promenade sur les étoiles, interrogations sur les systèmes cosmographiques (?) dans les différentes civilisations (les constellations sont-elles les mêmes ?). Message du général Martinez. Écrit à Laurent Wauquiez, en en tenant compte scrupuleusement. You Will Not Replace Us, relecture, quelques ajouts. Journal. Couché à deux heures et demie. 

lire l’entrée du samedi 8 septembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 9 septembre 2018, 10 h 06
modifiée le mardi 11 septembre 2018, 17 h 08
Dimanche 9 septembre 2018.
Saint Alain, sem. 36 — 252/113. Plieux. Peu dormi, réveillé à six heures et demie, levé à sept heures vingt. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et église Prévenchères, telle du moins qu’on pouvait la photographier entre les voitures le 2 septembre 2018. Déjeuner en bas avec Pierre. Photographié avec lui l’autoportrait VII (?), état de la veille. L’Arrière-Pays (en ce moment “19 OCTOBRE”). Agenda. 10:06:15 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Parlé à Jeanne Lloan, un peu mieux. Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, couvert 60x60 n° 92, autoportrait VIII, état du matin même, et vitrail de l’église abbatiale de Notre-Dame des Neiges, Ardèche, Jean-Claude Izard (???), dimanche 2 septembre 2018. Bain. M. Darqué ici à deux heures, bien à l’heure, alors que je ne suis pas tout à fait prêt. Longue séance de travail avec lui, à propos du 19 octobre (et éventuellement du 20). Tél. d’Afchine Davoudi, sur ma demande. Tel de Paul-Marie Coûteaux. Café et thé avec M. Darqué et Pierre. M. Darqué s’en va vers six heures. Tel. de Philippe Martel. L’Arrière-Pays, devenu provisoirement “19 OCTOBRE”. Atelier, ouvert 60x60 n° 92, Autoportrait VIII. Lecture par Pierre de Max Weber. Dîné aux nouvelles, succès mitigé des anti-immigrationnistes en Suède. Omelette aux champignons, salade verte, formé d’Ambert, rosé d’Arton. Vu Churchill (en 1944), de Jonathan Teplitzky, avec Brian Cox, étrange (Churchill était hostile au débarquement en Normandie ?). Promenade sous les étoiles avec Pierre. Rencontre les L., qui disent que l’opinion a bien évolué à propos du chien Le Coz et que l’enquête de gendarmerie, menée aujourd’hui, donnerait des résultats bien différents, beaucoup plus favorables à mes vues. Autre conversation avec Paul-Marie Couteaux (il serait intéressé par l’achat de Plieux). Envoyé You Will Not Replace Us à Afchine Davoudi. Journal. Couché à une heure et demie. 

lire l’entrée du dimanche 9 septembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 10 septembre 2018, 10 h 48
modifiée le mardi 11 septembre 2018, 17 h 31
Lundi 10 septembre 2018.
 Sainte Inès, sem. 37 — 253/112. Plieux. Mal dormi, insomnie, réveillé vers cinq heures et demie, levé à sept heures vingt. Temps gris. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et “Arrêtez le massacre”, église Saint-Jean d’Ambert ravagé par les panneaux d’information diverse. Déjeuné en bas avec Pierre, Céline est en vacances pour quinze jours. Agenda. 10:47:32 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Rappelé vainement Mme Vollat. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, trois photographies du lundi 3 septembre dans le Livradois, château de Mons, XVIIe-XIXe s., près d’Arlanc, abside de l’église Saint-Pierre d’Arlanc, XIIe s., et mairie d’Ambert, 1816-1827, architecte inconnu. 50.50.50. Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, année 1627, assemblée des notables, réforme financière, rétablissement des comptes, démantèlement des forteresses. Visiteurs. Écrit un long article pour Mandiner (10.000 signes). Atelier, couverte 60x60 n° 92, autoportrait VIII, lecture par Pierre de Max Weber, calvinisme et thomisme. Dîné aux nouvelles, gnocchis, pesto, salade verte, poire à la vapeur et framboises. Vu un peu de La Mégère apprivoisée, de Zeffirelli (Michael York irrésistible) et un peu de la nouvelle livraison de The Deuce, avec Marco Frank. Promenade sous les étoiles avec Pierre. Terminé le brouillon de l’article pour Mandiner. Journal. Couché à deux heures. 

lire l’entrée du lundi 10 septembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 11 septembre 2018, 17 h 50
modifiée le mercredi 12 septembre 2018, 8 h 24
Mardi 11 septembre 2018.
Saint Adolphe, sem. 37 — 254/111. Plieux. Très peu dormi, insomnie carabinée, pensée obsessionnelle de tout ce qu’il y a à faire. Réveillé à cinq heures, levé à six heures et demie avec Pierre. Relu trois ou quatre fois le texte pour Mandiner, “Orban, Macron, Médine”. L’expédie vers neuf heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et “Sergent à la Verge” (je croyais que c‘était le roi avec son sceptre !) de la Danse macabre de La Chaise-Dieu, matin du lundi 3 septembre 2018. Parlé à Jeanne Lloan. Ensuite cafouillages, traînasseries, temps perdu, échanges idiots. Pour couronner le tout, poussée boulimique encouragée par de récents présents de M. Dellinger, cou de canard farci, chips, vin rosé, “florentin” acheté à Notre-Dame des Neiges pour Jeanne, fruits secs. Le Jour ni l’Heure, trois autres photographies du lundi 3 septembre en Livradois, cloître de La Chaise-Dieu, église de Job, moutons sous un arbre près du col de Béal. Répondu à un entretien demandé par L’Incorrect à Philippe Martel (échanges le matin avec Jacques de Guillebon, justement — divergences sur l’enseignement de l’arabe). Parlé à M. Darqué. Exaspéré par les gens de l’agence Mercure qui ne rappellent pas, ni d’un côté ni de l’autre. Agenda. 17:48:53 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal de la veille, relecture. Bain, tardif. Lecture par Pierre d’Henri Martin, année 1627, guerre avec l’Angleterre, Buckingham à Ré, le roi et Richelieu au siège de La Rochelle. Dîné aux nouvelle, pizza, poire à la vapeur et framboises. Vu une bonne partie de Mademoiselle, de Park Chan-wook, 2016, mais m’endors, puis des scènes sadiques nous incitent à aller nous promener. Marché jusqu’à l’embranchement. Journal de la veille, mise en ligne. Journal du jour, rédaction, relecture et mise en ligne. Couché à une heure et demie. 

lire l’entrée du mardi 11 septembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 12 septembre 2018, 8 h 33
modifiée le jeudi 13 septembre 2018, 9 h 50
Mercredi 12 septembre 2018.
Saint Apollinaire, sem. 37 — 255/110. Plieux. Peu dormi, levé avec Pierre à six heures et demie. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et escalier du château(-hôtel) de Pondres, Villevieille, Gard, dimanche 2 septembre 2018. Comptes : Dernière connexion le 07/09/2018 à 18h07 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -206,45 € /// Crédits -89.712,84 € /// Solde au 11/09/2018 -206,45 € /// À venir -201,35 € | Prévisionnel -407,80 € /// Débiteur depuis 6 jours /// 10/09 VIR SEPA RECU /DE CAISSE D ASSURANCE RETRAITE ET DE LA +1.186,77 € /// 10/09 ECHEANCE PRET 01038 60311711 -1.117,77 € /// Agenda. 08:33:16 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Déjeuné seul en bas. Communiqué pour le CNRE, sur l’arabe à l’école. Écrit au général Piquemal, mécontent de la séance de travail ici dimanche dernier avec M. Darqué, et aussi de celle de Saint-Just, à laquelle il était présent, le 1er septembre — il menace de quitter le CNRE. Téléphoné à mon cousin Jean Chassaigne, en vain. You Will Not Replace Us, relecture. Le Jour ni l’Heure, trois photographies prises au château de Pondres, Villevieille, Gard, le dimanche 2 septembre 2018 — château lui-même et “orangerie” (?). Tuerie delingerienne en bas avec Pierre, saucisson, restes de pizza de la veille, salade verte, rosé Pellehaut, petit pain au lait avec de la confiture de figues, café. Pas de visiteurs. You Will Not Replace Us. Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, 1628, siège et reddition de La Rochelle. Assassinat de Buckingham. Le mystère Mercure s’épaissit. L’Arrière-Pays. Atelier, autoportrait VIII, suite. Poire à la vapeur et framboises et infusion. Nouvelles, mais grand orage, interruption des programmes. You Will Not Replace Us, bien avancé. Journal. Couché à une heure et demie. 

lire l’entrée du mercredi 12 septembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 13 septembre 2018, 10 h 27
modifiée le vendredi 14 septembre 2018, 10 h 32
Jeudi 13 septembre 2018.
Saint-Aimé, sem. 37 — 256/109. Plieux. Levé à sept heures et quart, après le départ de Pierre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et hôtel de l’Estelou à Sommières le 2 septembre, quand nous y repassâmes pour un pantalon oublié. Déjeuné seul en bas. Tél. de mon cousin Jean, gentil — il déjeune chez sa sœur Françoise et passera ensuite chez son frère Pierre, le maître de M. Tél. à l’instant de Jeanne, qui de nouveau a beaucoup souffert cette nuit. Comptes : Dernière connexion le 12/09/2018 à 08h29 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -206,45 € /// Crédits -89.712,84 € /// Solde au 12/09/2018 -206,45 € /// À venir -201,35 € | Prévisionnel -407,80 € /// Débiteur depuis 7 jours /// Agenda. 10:27:30 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Tél. de M. Mercié, de l’agence Mercure, sur tél. de mon cousin Pierre, alerté par mon cousin Jean. Veut mettre en vente P. à 800.000 €, diffère ma réponse. Journal de la veille, relecture. Le Jour ni l’Heure, trois photographies du dimanche 2 septembre, deux de la double chapelle de Saint-Julien de Salinelles, l’autre du portail du domaine de la Galère, à Aigremont, Gard, avec un autoportrait. Anne-Charlotte Rémond sur Brahmas et la quatrième symphonie. Bain. Journal, entrée de la veille, mise en ligne. Tél. de mon cousin Jean, compte-rendu de sa rencontre avec son frère Pierre, qui donc a poussé M. M. à m’appeler, mais toujours pas de nouvelles de Mme V., épuisante. Passé une bonne partie de l’après-midi à tâcher d’apaiser le général Piquemal, ulcéré par la rencontre de dimanche dernier avec M. Darqué. Écrit à M. Christophe Castaner, sur le nouveau “papier à en-tête” mis au point par Marcel Meyer. Groupe de onze personnes d’Aiguillon, qui s’était annoncé, que j’attendais, qui se présente seulement après le retour de Pierre, qu’il fait visiter et qui, me dit-il, n’est guère satisfait (il est vrai qu’il fait un temps sinistre). Parlé à M. Carmié, à Sugères, qui déconseille de baisser encore le prix. Atelier, autoportrait VIII, pas mal (je trouve). Dîné aux nouvelles, jardinière de légumes et semoule, poire à la vapeur et framboises. Revu Quai d’Orsay, de Tavernier, décidément très bien (et très drôle). Promenade sur le plateau avec Pierre, ciel bas, pas d’étoiles. Nouveau message du général Piquemal. Nouvelles petite crottes de Defalvard, sur Flickr. Il menace de me poursuivre en diffamation !!!!!! (je trouve qu’il devrait, ce serait le couronnement de sa carrière) (on dirait à le lire que c’est moi qui le harcèle !). Écrit à Jean-Luc Mélenchon. You Will Not Replace Us, relecture, suite. Journal. Couché à une heure et demie. 

lire l’entrée du jeudi 13 septembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 14 septembre 2018, 10 h 42
modifiée le samedi 15 septembre 2018, 9 h 40
Vendredi 14 septembre 2018.
Croix Glorieuse (?), sem. 37 — 257/108. Plieux. Levé à sept heures avec Pierre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et église de Luc, Lozère, dimanche 2 septembre 2018. Temps gris et pluvieux. Déjeuné seul en bas. Comptes : Dernière connexion le 13/09/2018 à 10h25 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -206,45 € /// Crédits -89.712,84 € /// Solde au 13/09/2018 -206,45 € /// À venir 938,65 € | Prévisionnel 732,20 € /// Débiteur depuis 8 jours /// Agenda. 10:41:48 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Communiqué pour le CNRE, pro-Orban. You Will Not Replace us. Échanges divers. “Tuerie” dellingerienne, rillettes de canard, excellentes, rosé Pellehaut, petits pains au lait avec de la confiture de figues. Le Jour ni l’Heure, trois photographies du dimanche 2 septembre, paysage de l’Ardèche vu de la Lozère (environs de Luc), halle de Langogne, maison à Pradelles (La Vie comme à). Anne-Charlotte Rémond, Debussy l’année de La Mer. Bain. Affaires du CNRE. Visiteurs, dame d’Agen, son fils parisien et une jeune femme orientale, tous très aimables et très enthousiastes. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Journal du jour, même (me suis contenté de relever les plus récents defalvardiana, bien  commodes). Atelier, autoportrait VIII. Dîné aux nouvelles, jardinière de légumes et semoule, poire à la vapeur et framboises. Vu Carol, 2015, de Todd Haynes, avec Cate Blanchett et Rooney Mara, bien. Promenade sous les étoiles avec Pierre, été au Cassé. Écrit encore une fois au général Piquemal. Relu le début de You Will Not Replace us, très amélioré par Afchine Davoudi. Continué la relecture du texte original. Couché à une heure et demie. 

lire l’entrée du vendredi 14 septembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 15 septembre 2018, 9 h 48
modifiée le dimanche 16 septembre 2018, 10 h 11
Samedi 15 septembre 2018.
Saint Roland, sem. 37 — 258/107. Plieux. Levé à sept heures vingt. Beau temps, très “septembre absolu”. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Notre-Dame-des-Neiges, Ardèche, 2 septembre 2018. Déjeuné en bas avec Pierre, Finkielkraut sur Alzheimer, avec Mara Gayet et une autre invitée. Comptes : Dernière connexion le 14/09/2018 à 10h39 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 993,55 € /// Crédits -89.712,84 € /// Solde au 14/09/2018 993,55 € /// À venir -261,35 € | /// Prévisionnel 732,20 € /// 14/09 VIR SEPA RECU /DE PAYPAL EUROPE SARL ET CIE SCA /MOTIF +1.200,00 €  (vente de livres, Blurb, Amazon) ///  Agenda. 09:47/49  ///////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Écrit à M. Olivier Faure. Écrit à mon cousin Pierre Chassaigne. Le Jour ni l’Heure, trois photographies du lundi 3 septembre, Manglieu, panneaux didactiques abusifs à Manglieu, le Teilhet. Bain, lecture par Pierre d’Henri Martin, année 1629, le code Michau (pour Michel de Marilhac). Journée du Patrimoine, filet constant de visiteurs, dont Mme Le Coz (que je ne vois pas). Fabriqué des cartons pour la vente de Plieux, justement, au nouveau prix. You Will Not Replace Us. Écrit à Afchine d’Avoudy. Atelier, autoportrait VIII, bonne tournure. Lecture par Pierre de Max Weber. Dîner aux nouvelles, raviolis aux cèpes, poire à la vapeur. Vu une partie de D’après une histoire vraie, de Polanski, d’après Delphine de Vigan, puis, agacés, sortons (d’après Pierre, « C’est un film sur Defalvard »). Marché sur la plateau jusqu’à l’embranchement La Rouquette/La Bonnefont, sous un ciel couvert. You Will Not Replace Us. Journal. Couché à une heure et demie.  

lire l’entrée du samedi 15 septembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 16 septembre 2018, 10 h 20
modifiée le lundi 17 septembre 2018, 8 h 44
Dimanche 16 septembre 2018.
Sainte Édith, sem. 37 — 259/106. Plieux. Bien dormi, levés à sept heures vingt. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et terril de Rochelle à Alès, dimanche 2 septembre 2018. Déjeuné en bas avec don Pedro. Assez beau temps pâle, Pyrénées bien visibles. Agenda. 10:20:11 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal, entrée de la veille, suite et relecture. Tél. de Jeanne, toujours très souffrante. Visite de la famille Delmas, qui reçoit le fils toulousain, sa femme et ses deux filles et veut leur montrer la tour, où nous organisons un petit verre, au sommet. Force petites filles. Le Jour ni l’Heure, Autoportrait VIII, état du matin, et annonces de vente de Plieux, nouveau prix. Bain, lecture par Pierre d’Henri Martin, année 1629, guerre de succession de Mantoue, affaire du pas de Suze. Deuxième journée du Patrimoine, filet continu de visiteurs. Lis Berdiaev. Journal, entrée de la veille, mise en ligne. Atelier, Autoportrait VIII, élargi le visage. Lecture par Pierre de Max Weber, le méthodisme. Dîner-tuerie dellingérienne, pâté de canard, pain grillé, vin des Corbières du père de Pierre, gorgonzola, glace à la poire et biscuits bio. Vue la deuxième moitié de D’après une histoire vraie, de Polanski. Promenade sur le plateau avec Pierre, jusqu’à l’embranchement La Rouquette/La Bonnefont. Lettre à Jean-Frédéric Poisson. Répondu au général Martinez. You Will Not Replace Us, pas assez. Journal. Couché à deux heures. 

lire l’entrée du dimanche 16 septembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 17 septembre 2018, 8 h 51
modifiée le dimanche 23 septembre 2018, 9 h 25
Lundi 17 septembre 2018.
Saint Renaud, sem. 38 — 260/105. Plieux. Peu dormi, réveillé très tôt, levé à sept heures moins dix. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, et détail d’un vitrail de Laurent Giagnorio, ou Giagnioro, à Notre-Dame des Neiges, Ardèche, 2 septembre 2018. Temps gris, sombre et pluvieux. Agenda. 08:50:49 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Tél. à M. Mercier, lui dis mon désir d’en rester à 850.00 €, ce qu’il accepte, non sans réluctance. Le Jour ni l’Heure, nouveau carton pour la mise en vente, autoportrait VIII, état du matin même, Notre-Dame des Neiges, grand bâtiment le plus récent (annexe, économat ?). Bain. Bain. Visiteurs, gens charmants de Marsac, couple anglo-écossais (elle) avec deux amies américaines, l’une assez fermée, mais j’arrive à la détendre un peu. You Will Not Replace Us. Atelier, Autoportrait VIII, les yeux. Dîné aux nouvelles, demi-quiche lorraine de Lectoure, très bonne, pizette du déjeuner des professeurs au collège, sorbet à la poire et sablés bio. Vu un peu de Jane Eyre et sortis relativement tôt, été au Cassé. You Will Not Replace Us, deuxième couche, suite. Journal. Couché à minuit et demi. 

lire l’entrée du lundi 17 septembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 18 septembre 2018, 9 h 24
modifiée le mercredi 19 septembre 2018, 12 h 21
Mardi 18 septembre 2018.
Sainte Nadège, sem. 38 — 261/104. Plieux. Bien dormi, levé à sept heures et demie. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, à distance, dans la bibliothèque, et chapiteau au démon soufflant dans une trompe de l’éhglise Saint-Gervais-saint-Protais de Langogne, dimanche 2 septembre 2018. Assez beau temps pâle. Déjeuné seul en bas. Chien Le Coz ultra pénible. Agenda. 09:23:37 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Parlé à Jeanne. Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, photographie de moi par Marco Santi, premier banquet de Plieux, avril 2016 ; autre carton pour la vente de Plieux ; détail d’un chapiteau de Langogne, le serpent de la luxure, 2 septembre 2018. 50. 50. Bain. Parlé à Mme Cabestaing. You Will Not Replace Us. Parlé à Philippe Martel. Visite de M. Dellinger, passé dans l’atelier pour le receveur tout en “travaillant”, autoportrait VIII. Remonté après son départ, You Will Not Replace Us. Dîné aux nouvelles, tarte aux champignons et aux carottes, poire à la vapeur et framboises. Vu Surprise Package (Un cadeau pour le patron), insignifiante comédie de Stanley Donen, 1960, avec Yul Brynner et Noel Coward, qui nous retient néanmoins pour son côté Pale Fire (roi en exil). Promenade sous les étoiles avec Pierre. You Will Not Replace Us, deuxième couche. Couché à une heure et demie. 

lire l’entrée du mardi 18 septembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 19 septembre 2018, 12 h 19
modifiée le jeudi 20 septembre 2018, 9 h 46
Mercredi 19 septembre 2018.
Sainte Émilie, sem. 38 — 262/33. Plieux. Levé à sept heures, après le départ de Pierre, nuit noire. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et abside à pans coupés, XIIe s., de l’église Saint-Pierre du Luc, Lozère. Déjeuné seul en bas. Mis en ligne la lettre à Marine Le Pen, que transmise aussi, pour publication, à “Minurne” et à “Riposte laïque”. 19 OCTOBRE, titre actuel de L’Arrière-Pays. Tél. de Jeanne Lloan, qui ne va pas du tout mieux. Comptes : Dernière connexion le 15/09/2018 à 09h45 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 950,44 € /// Crédits -89.712,84 € /// Solde au 18/09/2018 950,44 € /// À venir -659,09 € | Prévisionnel 291,35 € /// 18/09 PRLV SEPA EDITION ABONNES DU MONDE.FR ECH/180918 I -17,90 € /// 17/09 PRLV SEPA ORANGE ECH/170918 ID EMETTEUR/FR18ZZZ002 -60,00 € /// 17/09 VIR SEPA RECU /DE KOBO INC PUBLISHER PAYMENTS (ACC.: K +34,79 € /// Brévissime coupure d’électricité, tout saute, travail en cours perdu, grand retard. Agenda. 12:16:14 ////////  Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Le Jour ni l’Heure, trois photographies prises à Langogne, Lozère, le dimanche 2 septembre 2018, chapiteau de la luxure, façade de l’église, maison banale. 50 50 50. Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, année 1629, paix avec l’Angleterre, relations de Rohan avec l’Espagne. Communiqué pour le CNRE, à un mois du Bataclan. 19 OCTOBRE. You Will Not Replace Us. Parlé à Frank Buhler. Atelier, autoportrait VIII, presque achevé, les yeux. Lecture par Pierre de Max Weber, les anabaptistes. Dîné aux nouvelles, quenelles, carottes et champignons, poire à la vapeur et framboises. Vu Louis, enfant roi, 1992, bien ennuyeux et long film de Roger Planchon, malgré le sujet et quelques jolis garçons. Promenade rapide avec Pierre, jusqu’à Saint-Vidal seulement. Lu, légèrement modifié et signé le contrat avec Pierre-Guillaume de Roux pour Le Petit Remplacement. You Will Not Replace Us. Journal. Couché à une heure et demie.

lire l’entrée du mercredi 19 septembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 20 septembre 2018, 10 h 54
modifiée le vendredi 21 septembre 2018, 10 h 33
Jeudi 20 septembre 2018.
Saint Davy, sem. 38 — 263/102. Plieux. Levé à sept heures moins le quart peu après Pierre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et détail du porche de Saint-Félix de Landos, Haute-Loire, 2 septembre 2018. Mis en ligne la lettre à Nicolas Dupont-Aignan. Déjeuné seul en bas. Comptes : Dernière connexion le 19/09/2018 à 11h50 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 950,44 € /// Crédits -89.712,84 € /// Solde au 19/09/2018 950,44 € /// À venir -659,09 € | Prévisionnel 291,35 €  /// Agenda. 10:52:27 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Vaines tentatives pour joindre Jeanne au téléphone. Parlé à M. Buhler. Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, trois photographies de Landos, Haute-Loire, dimanche 2 septembre 2018 : des maisons banales (“Enquête sur la réalité des choses”, l’abside de Saint-Félix, l’hôtel de ville, curieusement arts-déco (et grand). 50.50.30. Bain. Anne-Charlotte Rémond sur Frédéric II, Szymczak sur Henryk Szeryng (Mozart, Saint-Saëns). Pas de visiteurs. You Will Not Replace Us. Atelier, Autoportrait VIII, les yeux, les bords. Lecture par Pierre de Max Weber. Dîné aux nouvelles. Revu Chinatown, de Roman Polanski, 1974, avec Jack Nicholson  et Faye Dunaway, mais dormi un peu ce faisant. Promenade sous les étoiles avec Pierre, sur le plateau, jusqu’à l’embranchement. Fini une première relecture de You Will  Not Replace Us, envoyé cet état du texte à Adchine Davoudi, en ai commencé une seconde, en transcrivant ses corrections. Écrit au général Piquemal. Journal. Couché à deux heures. 

lire l’entrée du jeudi 20 septembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 21 septembre 2018, 10 h 41
modifiée le samedi 22 septembre 2018, 10 h 53
Vendredi 21 septembre 2018.
Saint Mathieu, sem. 38 — 264/101. Plieux. Levé avec Pierre à sept heures et demie. Déjeuné en bas avec lui. Temps gris. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et état de la veille de l’Autoportrait VIII. Mis en ligne la lettre à Laurent Wauquiez. Tél de Jeanne, qui hier matin était chez le médecin et hier après-midi sous sédatifs, elle n’a pas entendu nos appels et ne va pas plus mal. Comptes : Dernière connexion le 20/09/2018 à 10h50 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 950,44 € /// Crédits -89.712,84 € /// Solde au 20/09/2018 950,44 € /// À venir -659,09 € | Prévisionnel 291,35 €  /// (aucun mouvement) /// Agenda. 10:40:53 ///////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Long tél. de M. Carmié, de “Châteaux pour tous” : l’annonce est en ligne mais comme il ne veut pas que Plieux soit reconnaissable elle n’est pas spécialement séduisante (photographiquement) . Reçu aussi un contrat à imprimer de M. Mercier, de Mercure, avec un mot très réservé (quant au prix). Journal de la veille, relecture et mise en ligne (ce nonobstant). Le Jour ni l’Heure, trois autres photographies du dimanche 2 septembre 2018, deux chapiteau de l’église de Langogne, autre vue de l’église de Saint-Rémy, commune de Vergezac. 40.50.20. Anne-Charlotte Rémond sur Boëly. Bain. Pas de visiteurs. Dormi un peu. Au réveil, tél. de Philippe Martin m’annonçant que le “concert” de Médine au Bataclan est annulé. Communiqué du CNRE n° 53. Tél. aussi de Paul-Marie Couteaux. You Will Not Replace Us, troisième couche, en reportant les corrections et la plupart des suggestions d’Afchine Davoudi. Atelier, Autoportrait VIII (fini ?). Dîné aux nouvelles, restes, quenelle aux champignons, tarte aux champignons et aux carottes. Poire à la vapeur et framboises. Vu Les Lunettes d’or, 1987, de Giuliano Montaldo, d’après Bassani, avec Philippe Noiret. Promenade avec Pierre au Cassé, nuit très claire, fait le tour de la maison neuve, très photogénique sous la lune (mais je n’ai pas l’appareil). L’Arrière-Pays. You Will Not Replace Us, ajout (très classique). Journal. Couché à une heure et demie. 

lire l’entrée du vendredi 21 septembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 22 septembre 2018, 11 h 24
modifiée le dimanche 23 septembre 2018, 10 h 11
Samedi 22 septembre 2018.
Saint Maurice, sem. 38 — 265/100. Plieux. Levés à sept heures et demie. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et chapiteau assez surexposé par le crépuscule du porche de Saint-Rémy, Vergezac, Haute-Loire, dimanche 2 septembre 2018. Déjeuné en bas avec Pierre. Émission de Finkielkraut sur la “Fraternité” avec Anne-Marie Le Pourhiet, très bien, et un homme. L’Arrière-Pays. Comptes. Dernière connexion le 21/09/2018 à 10h38 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 950,44 € /// Crédits -89.712,84 € /// Solde au 21/09/2018 950,44 € /// À venir -79,09 € | Prévisionnel 871,35 € /// Agenda. 11:23:08 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, trois photographies du 2 septembre, deux du château de Saint-Vidal, une de Saint-Paulien (abside), Haute-Loire. Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, années 1629-1630, guerre de succession de Mantoue, Richelieu en Italie, prise de Pignerol. Communiqué pour le CNRE, un peu flou. Tél. de mon cousin Pierre, me dit que le Teilhet serait en passe d’être vendu. Il trouve aussi, comme son agent M. Mercier, que le prix demandé pour Plieux est un peu trop élevé. You Will Not Replace Us, assez long ajout (trois ou quatre paragraphes, on en est autour de 150.000 signes, ce qui dépasse nettement le projet combazien initial). Atelier, voulais faire un nouvel autoportrait, purement fusain et peinture blanche, mais pas eu le temps de chercher une autre photographie, repris la précédente celle de la couverte 92, avec une toile non règlementaire (mais 60x60 tout de même). Dîné aux nouvelles, gnocchis, chips, salade verte, poire à la vapeur framboise et sauce au chocolat de confection jolibertienne. Vu La Provinciale (Marchande d’amour, 1953), de Mario Sodati, avec Gina Lollobrigida, qui vaut surtout (le film) par les vues de Lucques, où il a été tourné. Promenade sous la pleine lune avec Pierre au Cassé, photographies à la maison nouvelle, mais l’appareil n’enregistre guère je ne sais pourquoi. You Will Not Replace Us. Journal

lire l’entrée du samedi 22 septembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 23 septembre 2018, 10 h 16
modifiée le lundi 24 septembre 2018, 9 h 51
Dimanche 23 septembre 2018.
Automne, sem. 38 — 206/99. Plieux. Levé à sept heures et demie. Autoportrait et maison neuve la nuit précédente au Cassé, un peu décevants. Déjeuné en bas avec don Pietro. L’Arrière-Pays, ou. Agenda. 10:15:57 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, autre vue nocturne de la maison neuve du Cassé, couverte 60x60 n° 92 et 93, Autoportraits VIII (fini ?) et IX, fusain, peinture blanche et chair. Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, année 1630, Casale, maladie de Louis XIII, Richelieu menacé, redistribution des cartes en Allemagne. Visite à trois heures, sur rendez-vous, de la voisine Mme Cabestaing, très aimable et gentille comme toujours, s’inquiète de notre mur mitoyen mais hélas il ne l’est pas vraiment car une étroite bande de terrain de mon coté de m’appartient pas vraiment. Mme C. est porteuse de très intéressants documents, dont une grande photographie d’une fête religieuse en 1911, sur la plaza Mayor, et une étude historiographique de sa fille sur les terriers et compoix à Plieux d’après le cadastre napoléonien. Café, etc. Visite malheureusement interrompue par des visiteurs (payants), les derniers de l’année (on ferme, automne), porteurs d’ailleurs d’un cadeau de cette Écossaise charmante de Marsac que j’ai moi-même fait visiter récemment. Lis Berdiaev. You Will Not Replace Us, intégration des corrections d’Afchine Davoudi mais comme je ne cesse de faire aussi des ajouts tout sera à recommencer. Tél. de Jean-Christophe Cambier, comme la veille (mort d’Hélène). Atelier, Autoportrait IX, mostly charcoal. Dîné aux nouvelles, sardines sur pain grillé, crémant de Bordeaux de ma tante, fromage de chèvre, glace à la noix, bons biscuits de Fleurance. Vu une bonne partie de Suddenly, Je dois tuer, de Lewis Allen, 1954, avec Sterling Hayden et Frank Sinatra, mais dormi pas mal. Promenade avec Pierre sous les étoiles, jusqu’à l’embranchement. Imprimé et signé le mandat Mercure pour la vente de Plieux (900.000 €, frais d’agence compris). You Will Not Replace Us, avance très lentement. Journal. Couché à une heure et demie. 

lire l’entrée du dimanche 23 septembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 24 septembre 2018, 9 h 56
modifiée le mardi 25 septembre 2018, 17 h 48
Lundi 24 septembre 2018.
Sainte Thècle, sem. 39 — 267/98. Plieux. Levés à huit heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et poste de Landos, Haute, Loire, le dimanche 2 septembre, pour la série “Enquête sur la réalité des choses”. Retour de Céline, qui était à Collioure et qui est en effet très Maillol et sculpturale. Beau temps. Agenda. 09:58:15 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Coup de téléphone de mon cousin Pierre qui m’annonce que le Theilhet est vendu. Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. You Will Not Replace Us. Le Jour ni l’Heure, château de Saint-Vidal, près du Puy, le 2 septembre 2018, paysage avec les monts du Cantal vu de la chambre 205 du Lion d’or à la Chaise-Dieu, et nef de La Chaise-Dieu le 3 septembre. 50.50.20. Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, la Journée des Dupes, 11 novembre 1630. Été avec Pierre à Saint-Clar, poster le mandat Mercure, malgré l’annonce très contrariante du matin, puis marché avec lui à partir de Notre-Dame-de-Tudet et sur les hauteurs qui dominent Avezan. Atelier, autoportrait IX, tâtonnements. Lecture par Pierre de Max Weber, puritains et cavaliers. You Will Not Replace Us. Dîner aux nouvelles, fromage de chèvre sur toast, raviolis aux cèpes. Poire et glace à la noix. Vu un cocktail de Elle boit pas, etc. et de The Deuce. You Will Not Replace Us. Journal. Couché à une heure. 

lire l’entrée du lundi 24 septembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 25 septembre 2018, 18 h 04
modifiée le mercredi 26 septembre 2018, 8 h 01
Mardi 25 septembre 2018.
Saint Hermann, sem. 39 — 268/97. Plieux. Douleur au bas-ventre, levé peu après Pierre, à sept heures moins le quart. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et maison de la vallée de l’Arratz, prix du meilleur massacre 2018. Matinée molle et flasque, L’Arrière-Pays, temps perdu. Force aboiements Le Coz. Tél. de Richard Roudier. Le Jour ni l’Heure, fort Vauban d’Alès et vitrail de Jean-Claude Izard (je crois) à Notre-Dame-des-Neiges le 2 septembre, église Saint-Jean d’Ambert le 3. 50 50 50. Anne-Charlotte Rémond sur Schumann, Szymczak sur Ansermet. Bain. Assez longue promenade dans la vallée, ne peux passer le premier pont à cause d’un tuyau, emprunte le second, reviens par le premier gué, parle à M. Dulau. Atelier, Autoportrait IX. Un peu de la sonate de Liszt, un peu du concerto de l’Empereur. Tél. de Gérard Pince, qui trouve, comme d’autres, que le CNRE se laisse exagérément marcher sur les pieds et que ses membres ne sont guère loyaux à son égard. Remonte vers cinq heures et demie. Glandouillages encore, châteaux en Auvergne (Saint-Quintin, pas mal, trop cher pour moi. Sauviat). Agenda. 18:04:10 ///////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. You Will Not Replace Us, à peine. Dîné aux nouvelles, Macron contre Trump à New York. Tartothon, champignons, carottes, salade verte. Poire à la vapeur et framboises. Vu un panachage d’un film d’Ang Lee, Garçon d’honneur, Xi Yan, 1993, d’un péplum sur Ulysse, 1953, de Mario Camerini,  avec Kirk Douglas et Silavana Mangano, et de Symphonie pour un massacre, 1963, de Jacques Deray, avec Jean Rochefort. You Will Not Replace Us. Journal. Couché à minuit et demi. 

lire l’entrée du mardi 25 septembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 26 septembre 2018, 8 h 13
modifiée le jeudi 27 septembre 2018, 9 h 05
Mercredi 26 septembre 2018.
Saints Côme et Damien, sem. 39 — 269/96. Plieux. Levé peu après Pierre à sept heures moins le quart. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et paysage avec le pic du Midi, la veille au matin, fenêtre de la bibliothèque. Comptes :    Dernière connexion le 22/09/2018 à 11h21 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 2.593,44 € /// Crédits -89.712,84 € /// Solde au 25/09/2018 2.593,44 € /// À venir -659,09 € | Prévisionnel 1.934,35 € /// 25/09 REMISE CHEQUES BORDEREAU 00853146 /NOPT/NB CHQ TRAITE / +1.063,00 € (chèque Karsenty, 1000 €, + chèques de livres) ///24/09 VRST ESPECES AUTOMATE 22/09/18 09H53 0103838 +580,00 € (visites Plieux ?) /// Agenda, 08:12:53 ///////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, trois photographies su dimanche 2 septembre 2018, chapelle Saint-Julien de Salinelles, deux vues de Saint-Pierre-saint-Paul de Prévenchères, Lozère, dont une pour “Arrêtez le massacre !”. You Will Not Replace Us. 50.50.20. Bain. Quitté Plieux avec Pierre vers cinq heures et demie. Castel-Arrouy. Caudecoste. Lafox. Au manoir de Prades vers six heures, reçus par M. et Mme de Larrard. Visité les lieux, passionnants, demeure du poète gascon François de Cortète, avec M. de Larrard. “Verre” fort dînatoire dans l’aile dix-septième, champagne, foie gras, jambon au melon, fromage, chocolats, etc. Rentrés vers onze heures du soir. You Will Not Replace Us. Journal. Couché à une heure et demie.  

lire l’entrée du mercredi 26 septembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 27 septembre 2018, 9 h 12
modifiée le vendredi 28 septembre 2018, 9 h 42
Jeudi 27 septembre 2018.
Saint Vincent de Paul, sem. 39 — 270/95. Plieux. Levé à sept heures moins le quart. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, au manoir de Prades, et façade Renaissance du manoir, sur la cour. Comptes : Dernière connexion le 26/09/2018 à 08h07 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 2.593,44 € /// Crédits -89.712,84 € /// Solde au 26/09/2018 2.593,44 € /// À venir -627,28 € | Prévisionnel 1.966,16 € /// Agenda. 09:12:12 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Chien Le Coz insupportable toute la matinée.  Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, trois tableaux du manoir de Prades, deux anonymes du XVIIe s., portrait présumé de Géraud Daurée et Saint Jacques, un paysage basque de Thérèse Leremboure. Mangé un reste de tarte au thon et aux champignons en buvant un reste de floc. 30. 50. Bain. Promenade dans la vallée, mais il fait encore très chaud. You Will Not Replace Us. Atelier. Autoportrait IX. Écrit à M. et Mme de Larrard. Écrit à Francis Marche. You Will Not Replace Us. Dîné aux nouvelles, gnochis et carottes, poire à la vapeur et framboises. Vu cette fois bien Frantz, de François Ozon, 2016, avec Pierre Niney.  You Will Not Replace Us. Journal. Couché à minuit. 

lire l’entrée du jeudi 27 septembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 28 septembre 2018, 9 h 42
modifiée le samedi 29 septembre 2018, 10 h 27
Vendredi 28 septembre 2018.
Saint Venceslas, sem. 39— 271/94. Plieux. Levé avec Pierre à sept heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et vue extérieure du manoir de Prades le 26 septembre. Beau temps. Comptes : Dernière connexion le 27/09/2018 à 09h10 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 2.625,25 € /// Crédits -89.712,84 € /// Solde au 27/09/2018 2.625,25 € /// À venir -1.234,50 € | Prévisionnel 1.390,75 € /// 27/09 VIR SEPA RECU /DE INSTIT RETRAITE COMPLEME ENSEIG ET C +31,81 €  //// Agenda. 09:41:32 ////////  Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Mangé deux œufs sur le plat, confiture de poire sur crackers. Le Jour ni l’Heure, trois photographies du mercredi 26 septembre 2018 au manoir de Prades, plaque à la mémoire de François de Cortète, portrait de François de Cortète, portrait d’un membre de la famille Daurée, fin du XVIe s. 50. 50. Bain. Émission de Szymczak sur Ansermet, beaucoup entendu Histoire du soldat, très bien. Reçu un énorme paquet de Jérôme Vallet, qui a fait une quête pour que me soit offert un nouveau lecteur de cassettes et de très nombreux disques — je crains d’avoir, ici ou dans le journal, donné lieu à un malentendu… Promenade dans la vallée, beaucoup “travaillé” à curer la rivière au premier gué. Atelier, autoportrait IX, “fini”. You Will Not Replace Us. Dîné aux nouvelles, chinoiseries, poires à la vapeur et framboises, Vu The Kings’s Whore, La Putain du roi, d’Axel Corti, 1990, sur la vie de la comtesse de Verrue, largement transformée — beaux décors “naturels”, avec quelques énormités. You Will Not Replace Us. Journal. Couché à une heure et quart.

lire l’entrée du vendredi 28 septembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 29 septembre 2018, 10 h 49
modifiée le dimanche 30 septembre 2018, 9 h 53
Samedi 29 septembre 2018.
Saint-Michel, sem.39 — 272/93. Plieux. Levés à huit heures. Beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et intérieur à Prades, Lafox, mercredi 26 septembre 2018. Émission de Finkielkraut avec Élisabeth de Fontenay, qui déclare, ce qui me semble une inconcevable énormité, que de Gaulle était complètement indifférent à ce qui s’est passé dans les camps de la mort. Comptes : Dernière connexion le 28/09/2018 à 09h38 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 1.580,75 € /// Crédits -89.712,84 € /// Solde au 28/09/2018 1.580,75 € /// À venir -90,00 € | Prévisionnel 1.490,75 €  ///      28/09 PRLV SEPA URSSAF RHONE ALPES - CNCESU CE ECH/28091 -575,41 € /// 28/09 FACTURE CARTE DU 160918 BLURB INC CARTE 4974XXXXXXXX45 -367,74 € /// 28/09 FACTURE CARTE DU 300818 CHATEAU DE POND[res] VILLEVIEILLE C-201,35 € /// 28/09 VIR SEPA RECU /DE DAVID JORDAN /MOTIF VERSEMENT DE SOU +100,00 €  (mécénat) /// Agenda. 10:48:35 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Chien Le Coz insupportable. Parlé très longuement au général Piquemal. Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, trois images du manoir de Prades le 26 septembre, portrait de Louis XVIII, cour intérieure et pigeonnier, Bonaparte au passage des Alpes, peintre non identifié. Écoute, sur le nouvel appareil, offert par lui, ou à travers lui, des œuvres de Jérôme Vallet, notamment Conversation 1 et 2, très égloguales. 30. 50. 20. Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, année 1631, nouvelles agitations de Gaston d’Orléans, départ de la reine mère pour Avesnes et Bruxelles, Richelieu fait duc. Un visiteur tchèque (du château), assez pénible au téléphone, trois fois (ces gens qui ne se présentent pas…). Promenade avec Pierre dans le vallon d’Enduré. Atelier, commencé une grande toile paysage, la vue au nord (100x100). Dîné aux nouvelles, fruits de mer. Poire à la vapeur et framboises. Vague surf télévisuel, morceau d’un film sur Barbara (avec Pierre Michon !!!!!!), remonté tôt. You Will Not Replace Us. Journal. Couché peu après minuit. 

lire l’entrée du samedi 29 septembre 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 30 septembre 2018, 9 h 59
modifiée le lundi 1er octobre 2018, 8 h 44
Dimanche 30 septembre 2018.
Saint Jérôme, sem. 39 — 273/92. Plieux. Assez mal dormi, rêves, itinéraires compliqués. Levé à 7 heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et chambre au manoir de Prades, Lafox, mercredi 26 septembre 2018. Déjeuné en bas avec Pierre, confiture de M. Darqué. Temps très gris, bas et humide. Agenda. 09:59:06 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal, entrée de la veille, mis en ligne un texte de Jérôme Vallet, intitulé par moi “Sidération”. Le Jour ni l’Heure, trois paysages de Paul Rue, 1866-1954, vus et photographiés au manoir de Prades, à Lafox, le 26 septembre 2018 — mais problèmes avec Flickr, qui fonctionne mal. Brahms par Glenn Gould, puis par Kempff. Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, année 1632, guerre de Trente Ans, victoires de Gustave-Adolphe, retour de Wallenstein, exécution de Marilhac. Promenade avec Pierre, été mangé et recueillir des figues sous Bourdieu. Atelier, grand paysage 100x100, Vue de la chambre. Refait avec Pierre des photographies de tableaux, pour une couverture à You Will Not Replace Us. You Will Not Replace Us, fini une seconde relecture, ou troisième couche d’écriture. Dîné aux nouvelles, omelette aux champignons, salade verte au gorgonzola, poire à la vapeur et framboises. Vu un film idiot avec Gérard Depardieu et Gad Elmaleh, Olé, de Florence Quentin, 2005. Écrit à M. Pohon, à Francis Marche. Commencé les ajouts à You Will Not Replace Us. Journal. Couché à une heure et demie. 

lire l’entrée du dimanche 30 septembre 2018 dans le journaljournal

Le Jour ni l’Heure
Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons fléchés permettent de se déplacer dans les différentes pages de la chronologie.

Les autres boutons vous proposent diverses options. Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide
accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site