Le Jour ni l’Heure
mai 2018

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 2 mai 2018, 10 h 18
modifiée le mercredi 2 mai 2018, 10 h 41
Mardi 1er mai 2018.
Saint Jérémie, Fête du travail — 121/244. Plieux. Levés à 8 heures. Beau temps, mais plutôt frais. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit pénultième, petites heures, et Deux Arbres de Jacoba van Heemsckerk, 1908-1910, Gemeentemuseum, dimanche 21 janvier 2018. L’Arrière-Pays. Journal. Le Jour ni l’Heure, trois autres tableaux vus à La Haye le 21 janvier 2018, autoportrait de Van Gogh (1888) et belle Nature morte au crâne de bœuf, bleu et violet, de Picasso, 1942, au Gemeentemuseum, plus le portrait de Jane Seymour par Holbein le Jeune (atelier de), c. 1540, au Mauritshuis. Excellent conversation de travail avec M. Pohon, mise en vente de L’Élégie de Budapest (1990), Décimalisation devrait suivre d’un jour à l’autre, nouvelles couvertures. Bain, lecture par Pierre d’Henri Martin, année 1588, suite, Henri III à Chartres, à Rouen, à Chartres de nouveau puis à Blois. Désastre de l’Invincible Armada. États généraux. Promenade avec Pierre sur  le plateau, jusqu’à l’embranchement. Atelier, couverte 60x60 n° 87, brun, noir, gris foncé, inspirée par une poutre extérieur de l’annexe Loichot. Lecture par Pierre d’Erlanger, année 1576, l’assassinat de Du Gas, la paix du Roi (as opposed to la Paix de Monsieur).  Commencé de répondre à un entretien avec M. Yann Valerie pour “Breizh-Info.” Dîné aux nouvelles, raviolis aux cèpes et carottes, poire à la vapeur et framboises. Vu un peu d’un film anglais sur le fils tétraplégique d’une famille riche dans un château avec pour demoiselle de compagnie une jeune fille lower class de la ville voisine. M’en vais quand il veut mourir. Suite de l’entretien pour “Breizh.Info”. Couché à deux heures. 

lire l’entrée du mardi 1er mai 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 2 mai 2018, 10 h 38
modifiée le jeudi 3 mai 2018, 9 h 30
Mercredi 2 mai 2018.
Saint Boris — 122/243. Plieux. Très peu dormi, réveillé à six heures, levé à six heures et demie peu après Pierre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et couverte 60x60 n° 87 (Loichot). Supplice des aboiements du chien de Mme Le Coz, à peu près permanents toute la matinée. C’est tellement extrême que je songe à téléphoner à la gendarmerie de Saint-Clar bien que ce ne soit pas le moment, certes, et que je sache pertinemment, de toute façon, que ça ne sert à rien. Mme le maire avait dit qu’elle interviendrait mais apparemment elle n’a rien fait ou, si elle a fait, c’est sans aucun effet. En France, en 2018, on est donc sans protection aucune contre cette torture, sciemment et délibérément infligée (il suffirait d’un mot un peu ferme pour indiquer au chien d’avoir à se taire). Comptes (autre souci) : Dernière connexion le 28/04/2018 à 09h32 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -1.688,15 € /// Crédits -94.353,56 € /// Solde au 30/04/2018 -1.688,15 € /// À venir 0,00 € | Prévisionnel -1.688,15 € /// Débiteur depuis 21 jours /// 30/04 PRLV SEPA URSSAF RHONE ALPES - CNCESU CE ECH/30041 -516,44 € /// 30/04 FACTURE CARTE DU 270418 GERSTAECKER CYB SAVERNE CARTE -162,40 € (châssis) /// 30/04 FACTURE CARTE DU 28/04/18 BLURB, INC. CARTE 4974XXXXXXXX -148,67 € (album Autoportraits) /// 30/04 FACTURE CARTE DU 10/04/18 BLURB, INC. CARTE 4974XXXXXXXX -100,44 € (album 2011, avec rabais, pour M. Resca, à Kourou) /// 30/04 VIR SEPA RECU /DE DAVID JORDAN /MOTIF VERSEMENT DE SOU +100,00 € (mécénat) /// 30/04 COMMISSIONS FRAIS LETTRE INFORMATION COMPTE DEBITEUR -60,00 € /// 30/04 FACTURE CARTE DU 130418 FACEBOOK 5LYXZD PARIS CARTE 49 -20,00 € (publicité page) /// 30/04 FACTURE CARTE DU 060418 FACEBK RSJKPD2C CARTE 4974XXXX -3,99 €  ///  Agenda, mise à jour depuis lundi. 10:36:11 /////////  Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Parlé à M. Renaud Valentin, de l’agence Mercure. Entretien pour “Breizh.Info”. Le Jour ni l’Heure, trois Mondriaan du Gemeentemuseum de La Haye le dimanche 21 janvier 2018, Dévotion, c. 1908, Moulin à Domburg, c. 1908, Le Moulin d’Oostzijdse au clair de lune, 1908. Collation de jambon d’Espagne de Mme de Géménos, rosé bordelais de ma tante, parmesan théoriquement voué à la râpe, confiture de figues. Café. Appel de Me Rimokh, excellente conversation avec lui. Entretien pour “Breizh.Info”. Pas d’atelier. Pas sorti. Diné aux nouvelles, omelette aux pommes de terre et aux champignons. Poire à la vapeur et framboises. Vu un Woody Allen de 2016, Café Society, pas mal. Relu l’entretien pour “Breiz.Info” et l’ai envoyé à M. Yann Vallerie. L’ai mis en ligne comme entrée du journal pour la veille, en le corrigeant un peu et donc en le modifiant. Envoyé à M. Vallerie la version (très légèrement) modifiée. Journal. Couché vers deux heures. 

lire l’entrée du mercredi 2 mai 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 3 mai 2018, 9 h 43
modifiée le vendredi 4 mai 2018, 16 h 30
Jeudi 3 mai 2018.
Saints Philippe & Jacques — 123/242. Plieux. Bien dormi, levé à sept heures vingt. Temps très couvert, humide et gris, sommes dans le brouillard. Autoportrait de la nuit, et abstraction de Jacoba Van Heemsckerk, Tableau n° 65, 1917. Mise à jour des envois Flickr récents, qui n’avaient pas été légendés et taggés. Comptes :    Dernière connexion le 02/05/2018 à 10h29 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -886,70 € /// Crédits -94.353,56 € /// Solde au 02/05/2018 -886,70 € /// À venir -1.420,94 € | Prévisionnel -2.307,64 € /// Débiteur depuis 23 jours /// 02/05 VIR SEPA RECU /DE AMAZON MEDIA EU SARL /MOTIF PAYMENT. +779,35 € (ventes de volumes imprimés, légère remontée) /// 02/05 VIR SEPA RECU /DE AMAZON MEDIA EU SARL /MOTIF PAYMENT. +19,71 € (ventes aux États-Unis ?) /// 02/05 VIR SEPA RECU /DE AMAZON MEDIA EU SARL /MOTIF PAYMENT. +2,39 €  /// Agenda. 09:42:46 ///////    Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Tél. à Pierre-Guillaume de Roux pour lui soumettre le projet de Petit Remplacement (recueil de cinq textes) : rendez-vous pour déjeuner le mardi 4 juin. Tél. inattendu de Mme le maire m’apprenant qu’elle est intervenue auprès de Mme L. à propos du chien et, plus surprenant encore, que la gendarmerie aussi (à laquelle je ne me suis pas adressé — ce serait une des comiques petites ironies de la vie que ce fût la conséquence indirecte de la plainte de la Licra et de mon très cordial après-midi d’interrogatoire à Saint-Clar… (aucune nouvelle de ce côté-là))). Le Jour ni l’Heure, deux Mondriaan du Gemeentemuseum de La Haye le 21 janvier 2018, Drague (? Baggermolen) et Meule, 1907. Écrit un communiqué ulcéré à propos de la fermeture des comptes Twitter et Facebook de Génération Identitaire, suite à l’affaire admirablement pacifique et légale du col de l’Échelle. L’Arrière-Pays. Tél. de Me Rimokh qui me raconte son entrevue avec l’ambassadeur de Hongrie en Belgique. Bain. Retour de Pierre qui me lit Henri Martin, décembre 1588, l’assassinat du duc de Guise (ai vu ces jours-ci le film de 1908, musique de Saint-Saëns, auquel est justement consacrée la semaine d’Anne-Charlotte Rémond). Promenade sur le plateau avec Pierre, sous la pluie, jusqu’à Saint-Vidal, belle maison du XVe ou XVIe s., qui hélas est en train de s’effondrer. Atelier, couverte 60x60 n° 87, brun, noir et grise (“Loichot”), corrigée et beaucoup améliorée, et dont je suis très satisfait (photographies). Dîné aux nouvelles. Vu une partie de Our Brand is Crisis, de David Gordon Green, 2015, film très ennuyeux sur une campagne présidentielle en Bolivie et le rôle des conseillers de campagne, avec Sandra Bullock. Remonté assez tôt. Écrit au président Klaus. Journal. Couché vers deux heures.

lire l’entrée du jeudi 3 mai 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 4 mai 2018, 16 h 27
modifiée le samedi 5 mai 2018, 12 h 28
Vendredi 4 mai 2018.
Saint Sylvain — 124/241. Plieux. Levé à six heures et demie avec Pierre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et couverte 60x60 n° 87 (“Loichot”). L’entretien pour “Breizh.Info” est paru, malheureusement sans illustration de tête, à la suite d’un problème technique me dit-on, ce qui le rend peu visible. Est également paru l’article du journaliste danois qui était ici le mois dernier, mais il n’y en a qu’une photographie (du texte) inutilisable (et le texte incompréhensible, naturellement). L’Arrière-Pays, toute la matinée sur les suites de la fermeture des comptes Twitter, Facebook et Instagram de Génération Identitaire, actes qui me semble véritablement très graves, d’autant que les comptes du Black Bloc, eux, ne sont nullement inquiétés. Échanges avec la collaboratrice du président Klaus. Le Jour ni l’Heure, Bild mit weisser Form, de Kandinsky, et Paysage d’Oberstdorf, de Jawlensky, 1912 et 1913, Gemeentemuseum de La Haye, dimanche 21 janvier 2018. Comptes : Dernière connexion le 03/05/2018 à 09h37 //// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -1.440,35 € /// Crédits -94.353,56 € /// Solde au 03/05/2018 -1.440,35 € /// À venir -1.648,34 € | Prévisionnel -3.088,69 € /// Débiteur depuis 24 jours /// 03/05 PRLV SEPA SCAM ECH/030518 ID EMETTEUR/FR71MUT26742 -542,91 € /// 03/05 COMMISSIONS COTISATION ESPRIT LIBRE -22,75 € /// 03/05 VIR SEPA RECU /DE APPLE DISTRIBUTION INTERNATIONAL /MO +13,26 € /// 03/05 FRAIS DE TENUE DE COMPTE AVEC REMISE -1,25 € //// Agenda. 16:25:51 ///////  Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Longue conversation téléphonique avec Karim Ouchikh, avons fait le point. Philippe Martel malade. L’Arrière-Pays. Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, 1588-1589, fureur de Paris après l’assassinat du duc de Guise, mort de Catherine de Médicis (5 janvier 1589), insoumission des États-Généraux, leur clôture. Pas de promenade, pas d’atelier. Dîné aux nouvelles, sardines, blinis, carottes, courgettes, salade verte. Poire à la vapeur et framboises. Après un peu de surf satellitaire, vu The House beyond the Pines, de Derek Cianfrance, 2012, pas mal du tout. Lettres. Journal. Couché vers deux heures. 

lire l’entrée du vendredi 4 mai 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 5 mai 2018, 12 h 42
modifiée le dimanche 6 mai 2018, 17 h 20
Samedi 5 mai 2018.
Saint Judith — 125/240. Plieux. Peu dormi, levé avant sept heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et assez vilain tableau de Bart Van der Leck, La Confiserie, 1907. Émission d’Alain Finkielkraut avec Pierre Manent. L’Arrière-Pays. Comptes : Dernière connexion le 04/05/2018 à 16h22 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -2.214,60 € /// Crédits -94.353,56 € /// Solde au 04/05/2018 -2.214,60 € /// À venir -874,09 € | Prévisionnel -3.088,69 € /// Débiteur depuis 25 jours ///      04/05 CHEQUE 5947179 -658,35 € (Céline) /// 04/05 PRLV SEPA CANALSAT - GROUPE CANAL PLUS ECH/040518 -76,00 € /// 04/05 PRLV SEPA CANAL PLUS ECH/040518 ID EMETTEUR/FR16ZZ -39,90 € /// Agenda. 12:41:31 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie.  Trois tableaux du Gemeentemuseum de La Haye le 21 janvier 2018, dét. de La Ferme de Geinrust dans le brouillard, de Mondriaan, 1906, Deux Callas, 1918, et Odilon Redon, Citron et Poivron, 1901. Journal, rédaction, relecture et mise en ligne. Bain.Lecture par Pierre d’Henri Martin, année 1589, soulèvement presque général contre Henri III. Promenade avec Pierre sur le plateau, marché jusqu’à l’embranchement La Rouquette/ La Bonnefont. Court passage dans l’atelier, tâché de peindre les bords de la couverte 60x6° n° 87, sans parvenir à finir. Diner de style tuerie (intime), fini le jambon de Mme de Géménos, courgettes rissolées, salade verte, fourme d’Ambert, chèvre, pour à la vapeur et trois excellents biscuits de Fleurance. Vu Le Voleur, de Louis Malle, 1966, d’après Georges Darien, avec Jean-Paul Belmondo. Écrit à Ann-Marie Waters. Écrit à M. Pohon. Repris le volume 2017 de Le Jour ni l’Heure, novembre. Couché vers deux heures. 

lire l’entrée du samedi 5 mai 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 6 mai 2018, 19 h 16
modifiée le mardi 8 mai 2018, 0 h 20
Dimanche 6 mai 2018.
Sainte Prudence — 126/239. Plieux. Bien dormi, levés à huit heures et quart. Beau temps froid (les saints de glace ?). Déjeuné en bas avec Pierre. Beaucoup d’agitation sur les réseaux sociaux, journée de grand désordre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, vue du parc de la chartreuse dans la brume au matin, et dét., la mail de Saül, du Saül et David de Rembrandt, 1655-1660, au Mauritshuis de La Haye, dimanche 21 janvier 2018. “M. Duprat” envoie des codes d’accès aux différents comptes et sites du CNRE mais bien entendu ils n’ouvrent rien. Écrit à M. Pohon. Très longue conversation téléphonique avec Philippe Martel qui a passé la semaine à l’hôpital Bichat et dit que c’est le Tiers-Monde. Agenda. 19:13:35 //////// Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, assassinat d’Henri III par Jacques Clément, 2 août 1589. Dîné aux nouvelles, gnocchis, carottes, restes de fourme d’Ambert et de chèvre, bordeaux. Poire à la vapeur et framboises, un biscuit de Fleurance. Vu (j’ai oublié, et Pierre aussi). Écrit à Anne-Marie Waters, à Philippe Martel. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. 

lire l’entrée du dimanche 6 mai 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 8 mai 2018, 0 h 56
modifiée le mardi 8 mai 2018, 15 h 28
Lundi 7 mai 2018.
Sainte Gisèle — 127/238. Plieux. Bien dormi, levé à huit heures vingt. Très beau temps, mais il fait encore froid dans la maison. L’Arrière-Pays. Déjeuné en bas avec Pierre. L’Arrière-Pays. Parlé longuement à Philippe Milliau. Puis à Bertrand Dellinger, qui part demain pour la Sicile. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, Paysage de montagne avec un lac, de Louis Buffin, 1884-1967, vu le dimanche 25 février 2018 au musée de Tarbes et très amélioré par mes soins, et Vierge à l’Enfant de Jean Gossaert, c. 1530, même jour, même musée. L’Arrière-Pays. Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, été 1589, réactions de Paris et de Saint-Cloud à la mort d’Henri III, désarroi des royalistes catholiques. Long échange téléphonique avec Jean-Yves Le Gallou. Promenade avec Pierre sur le plateau, été au Cassé, revenus par le boulevard extérieur, très beau temps. Très bref passage dans l’atelier, suite des bords la couverte 60x60 n° 87 (“Loichot”). Dîné aux nouvelles, un de ces horribles steaks de soja, jardinière de légumes, salade verte aux avocats. Poire à la vapeur et framboises. Revu The Good Shepperd (Raisons d’État), de Robert De Niro, 2006, avec Matt Damon et Eddie Redmayne. Agenda. 00:54:12 ///////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal de la veille, relecture, et mise en ligne. Couché à deux heures. 

lire l’entrée du lundi 7 mai 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 8 mai 2018, 15 h 45
modifiée le mercredi 9 mai 2018, 12 h 04
Mardi 8 mai 2018.
Victoire 1945 — 127/238. Plieux. Bien dormi. Levés à huit heures vingt. Temps gris et pluvieux. L’Arrière-Pays. Déjeuné en bas avec Pierre-Louis. L’Arrière-Pays. Été vers 11 heures à la cérémonie de la “Victoire”, au monument aux Morts. Hommage aux morts du village au cimetière. Verre à la salle des Fêtes. Parlé un peu à M. Dulau et beaucoup avec Mme le Maire, très cordiale (entre autres de la fusion des communes et de la disparition des chemins, bref des malheurs du temps). Parlé aussi à M. Benzie, sa femme et lui viennent d’être naturalisés français, et à Jacques Æberhard, puis aux La Guéronnière, puis à M. Boutang, qui marie son fils samedi prochain (premier mariage de Mme le maire). Commis seulement deux gaffes. Rentré vers une heure. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, puis même emplacement sans moi, mais avec le petit Aleph blanc. Buste, 1900, du hussard Jean-Baptiste Guindey, 1785-1813, qui tua en combat singulier le prince Louis de Prusse à la bataille de Saafeld en 1806, par Laure Coutau-Montorgueuil, 1855-1915, musée international des Hussards, Tarbes, 25 février 2018. Agenda. 15:45:21 ///////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. L’Arrière-Pays. Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, 1589, la république ligueuse à direction parisienne. Pas de promenade. Bref passage à l’atelier, couvert 60x60 n° 88, rose et grise. Lecture par Pierre d’Erlanger, années 1582-1583, son absurde défense d’Henri III et des archimignons, Épernon et Joyeuse. Longue conversation avec le général Piquemal, cf. TV Libertés. Dîné aux nouvelles, tarte aux épinards et aux champignons, salade verte, poire à la vapeur et framboises. Vu Little Women (Les Quatre Filles du Docteur March), de Gillian Armstrong, 1994, avec Winona Ryder — assez ennuyeux et sucré, mais très soigneusement exécuté (costumes, décor — sauf pour l’Europe). Journal, relecture et mise en ligne. Écrit assez longuement à Anne-Marie Waters. Écrit aussi à M. Pohon (coquilles dans l’album Autoportraits). Couché à deux heures et demie. 

lire l’entrée du mardi 8 mai 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 9 mai 2018, 12 h 17
modifiée le jeudi 10 mai 2018, 11 h 22
Mercredi 9 mai 2018.
Saint Pacôme — Journée de l’Europe — 129/326. Plieux. Réveillé à sept heures, Pierre déjà parti. Écrit longuement à Marcel Meyer pour lui passer commande de nouveaux cartons pour le CNRE. Temps gris et humide. Déjeuné seul en bas, difficulté pour faire du café, ne sait pas me servir de la “nouvelle” cafetière (elle doit avoir deux ou trois ans…). L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Binnenhof et Hofvijver de La Haye le dimanche 21 janvier 2018, temps couvert. Comptes : Dernière connexion le 05/05/2018 à 12h37 /// Bonjour M. CAMUS // Avoirs -3.068,61 € /// Crédits -94.353,56 € /// -3.068,61 € /// À venir 1.166,69 € | Prévisionnel -1.901,92 € /// Débiteur depuis 28 jours /// 07/05 PRLV SEPA CREDIPAR ECH/070518 ID EMETTEUR/FR21ZZZ1 -742,05 € (crédit voiture) ///07/05 PRLV SEPA CARDIF ASSURANCE VIE ECH/070518 ID EMETT -111,96 € ///  Agenda. 12:16:29 /////////  Agenda. 12:16:29 /////////  Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Le Jour ni l’Heure, trois tableaux du Mauritshuis le 21 janvier 2018, deux portraits peints par Van Dyck, le peintre Qunityjn Symons et le marchand Peeter Stevens, plus une nature morte assez quelconque, Vanité de Pieter Claesz, 1630. Nombreuses lettres, force coups de téléphone. Écrit à M. Martin Bosma, à Anne-Marie Waters, à Sébastien Jallamion, à M. Alain Barnier, au vice-Premier Ministre hongrois (qui a relayé sur Twitter ma lettre ouverte à Viktor Orban), à Me Rimokh, etc. Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, 1589 toujours, Mayenne, tergiversations générales, guerres de libelles, remises en cause de tous les principes. Pas de promenade. Atelier, couverte 60x60 n° 88, rose en gris, lecture par Pierre d’Erlanger, qui m’exaspère (je trouve Henri III indéfendable), mais long et assez tourneboulant téléphonage de M. Bourgeau, qui semble assez près d’accepter mon offre.  Dîné aux nouvelles, gnocchi, carottes, pesto, parmesan, salade verte aux avocats, poire à la vapeur et framboises. Vu le très curieux I Pugni in tasca, de Marco Bellochio, avec Lou Castel, 1965, désagréable à voir mais assez beau (tourné dans les Alpes piacentines). Difficultés avec Amazon, qui réclame sur son ton impérieux coutumier un document attestant que Fayard m’a rendu les droits de Décivilisation [cor. autom. : “Décimalisation”]. Fouilles archéologiques majeures, mais retrouvons la lette du directeur. Journal. Couché à deux heures et demie. 

lire l’entrée du mercredi 9 mai 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 10 mai 2018, 11 h 38
modifiée le vendredi 11 mai 2018, 17 h 32
Jeudi 10 mai 2018.
Sainte Solange — 130/235. Plieux. Levés à huit heures vingt. Beau temps pâle. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et couverte 60x60 n° 88, rose et grise. Déjeuné en bas avec Pierre. L’Arrière-Pays (problèmes avec Jean Robin qui me harcèle à propos d’Aldo Sterone). Comptes : Dernière connexion le 09/05/2018 à 12h12 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -1.881,84 € /// Crédits -94.353,56 /// Solde au 09/05/2018 -1.881,84 € /// À venir -31,86 € | Prévisionnel -1.913,70 € /// Débiteur depuis 30 jours /// 09/05 VIR SEPA RECU /DE CAISSE D ASSURANCE RETRAITE ET DE LA  +1.186,77 €  //// Agenda. 11:37:37 ////////   Le Jour ni l’Heure, Chronologie. L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, trois tableaux ou détails de tableaux du Mauritshuis le 21 janvier 2018, Roelant Roghman, Paysage de montagne avec une cascade, c. 1670, Pieter van Anraadt, Nature morte avec un pot de terre et pipes en argile, 1658, Rembrandt, “Tronie” d’un homme avec un béret à plume, c. 1635-1640. Grandes manœuvres téléphoniques, électroniques et webmatiques toute l’après-midi. Suite de la ridicule crise avec Jean Robin à propos d’Aldo Sterone, Robin annonçant maintenant, puisque c’est comme ça, la sortie imminente d’une vidéo contre moi (!!!). Écrit à Melchior de Metz. Bain. Pierre est passé dans les lectures qu’il me fait d’Henri Martin à Erlanger, pour rattraper de retard de l’un sur l’autre à propos de Henri III (mais Erlanger m’exaspère par son aveuglement au sujet de ce prince). Passé avec Pierre chez les Loichot pour des problèmes de réservation. Continué jusqu’à l’embranchement La Rouquette / La Bonnefont. Atelier, brièvement, suite de la couverte 88, beaucoup blanchi et le rose et le gris. Dîner aux nouvelles, raviolis aux cèpes, carottes, salade verte, poire à la vapeur et framboises. Revu Pierrot le Fou, 1965, avec toujours autant d’enthousiasme. L’Arrière-Pays. Journal. Couché vers une heure et demie. 

lire l’entrée du jeudi 10 mai 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 11 mai 2018, 17 h 54
modifiée le samedi 12 mai 2018, 10 h 03
Vendredi 11 mai 2018.
Sainte Estelle — 131/234. Plieux. Levé à 8 heures, après le départ de Pierre. Beau temps. Déjeuné seul en bas. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Nature morte aux fruits et verres de vin sur un plateau d’argent, c. 1659-1660, de Kalf, pas la plus belle, ou bien mes goûts ont changé. Téléphoné à Jeanne de Loynes. Téléphoné à Paul-Marie Coûteaux. L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, dét., le verre de bière, de la Nature morte aux pot de terre et et aux pipes d’argile de Pieter van Anraath, 1658, et Paysage de montagne avec une cascade de Roelant Roghman, cadrage beaucoup plus large — Mauritshuis, dimanche 21 janvier 2018. Très longue conversation avec Philippe Martel. Agenda. Comptes : Dernière connexion le 10/05/2018 à 11h34 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -1.881,84 € /// Crédits -94.353,56 € /// Solde au 09/05/2018 -1.881,84 € /// À venir -1.174,63 € | Prévisionnel -3.056,47 € /// Débiteur depuis 30 jours /// (aucun mouvement) /// Agenda. 17:53:26 ////////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Tél. de Gérard Hardy. Bain. Lecture par Pierre d’Erlanger. Atelier. Couverte 60x60 n° 88, ajouté au fusain un silhouette dans la partie grise. Hélas il y aura plus tard un accident quand je voudrais photographier le tableau, il tombe du tirant sur lequel je l’ai posé et s’abîme. Dîner aux nouvelles, excellente omelette aux champignons et aux pommes de terres, que Pierre fait très bien quoiqu’il déplore qu’elles n’aient guère de forme. Poire à la vapeur et framboises. Revu sans le savoir Le Pigeon (I Soliti Ignoti) de Mario Monicelli, 1958, déjà vu le 26 mai 2014 et qui ne nous avait laissé aucun souvenir. Journal du jour, rédaction, relecture et mise en ligne. 

lire l’entrée du vendredi 11 mai 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 12 mai 2018, 12 h 18
modifiée le lundi 14 mai 2018, 17 h 22
Samedi 12 mai 2018.
Saint Achille — 132/233. Plieux. Levés à huit heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et couverte 60x60 n° 80, photographiée avant son accident. Déjeuné en bas avec Pierre. L’Arrière-Pays, assez activement. Devons partir pour le Lauraguais et avions l’intention d’y tourner toute la journée mais sommes un peu découragés par le temps sinistre. Comptes : Dernière connexion le 11/05/2018 à 17h49 //// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -3.024,61 € /// Crédits -93.429,21 € //// Solde au 11/05/2018 -3.024,61 € //// À venir -31,86 € | Prévisionnel -3.056,47 € /// Débiteur depuis 32 jours /// 11/05 CHEQUE 3672721 -25,00 € /// 11/05 ECHEANCE PRET 01038 60311711 -1.117,77 € /// Agenda. 12:17:39 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Bain. Journal. Mis en ligne la journée de la veille et celle du jour. Quittons Plieux vers trois heures. La Castéron. Mauroux. Beaumont-de-Lomagne. Aucamville. Grisolles. Fronton. Villaudric (photographies). Bussières. Saint-Sulpice. Lavaur. Tour de et dans Lavaur, en voiture et à pied. Belle maison et magnifiques jardins rue du Port. Cathédrale, où superbe répétition pour un récital d’orgue le lendemain. Le Plo. Retour à la maison aux beaux jardins, au-dessus du “vallon caché” qui donne son nom à la Ville. Office du Tourisme. Jeune femme assez peu aimable qui semble stupéfaite de tout ce que je lui dis (lui demande si la maison aux beaux jardins a un nom ? Un nom ? Une maison ? Etc.). Repris la voiture, Roquevidal, très séduisant château isolé, un peu maladroit. Magrin, château de Magrin, sur une butte, petit musée du pastel, fermé. Arrivés chez M. Azulay à peu près vers 7 heures comme convenu. Soirée avec lui et son ami et avocat Me Guillaume X. (pas entendu ou retenu son nom), du barreau de Toulouse. Brie à la truffe et champagne. Poulet aux pommes de terre sautées, corbière “La Pompadour”. M. Azulay a une petite crise d’asthme mais s’en remet très bien. Force pâtisseries toulousaines. Me. X. rentre sur Toulouse vers 11 heures, nous couchons peu après. Lu Heidegger.

lire l’entrée du samedi 12 mai 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 14 mai 2018, 17 h 55
modifiée le lundi 14 mai 2018, 23 h 31
Dimanche 13 mai 2018.
Fête de Jean d’Arc. Dans le Lauragais. Bien dormi. Levés à sept heures et demie. Tout repose. Allons en voiture explorer le pays. Mouzens, petit château, assez joli. Montgey, grand château, assez laid. Saint-Julia-de-Gras-Capou, nourri un chat efflanqué. Vu la maison d’Édouard Estaunié. Lauragais, suite. Retourné chez M. Azulay, à présent réveillé. Petit déjeuné avec lui, mangé du fromage et des restes de poulet, à son grand étonnement. Bain. Quittons notre hôte vers 11 heures. Revel, ville bien ingrate, je trouve. Lac de Saint-Ferréol, château de L’Encastre, 1902, néo-classique, enduits arrachés, dans une belle situation. Sorèze. Visité l’abbaye-école, somptueux musée de Dom Robert, qui n’en méritait peut-être pas tout à fait autant. Bureau et chambre de Lacordaire (une “demeure de l’esprit” oubliée ?). Vu les beaux bâtiments de l’hôtel, où nous avions envisagé de coucher, mais les commentaires sur Trip Advisor nous avaient découragés. Dourgne, abbayes de Sainte-Scolastique et d’En Calcat (où est mort Dom Robert), vilains bâtiments (au moins de loin). Massaguel, assez beau château. Nous sommes enfoncés dans la forêt et la montagne mêlées, Pas de Sant, Fontbruno (855 m.), grand monument à la Résistance et petit château bien abîmé (affreux ajouts), dans un très beau site). Efforts assez laborieux pour le voir et photographier à partir de l’autre rive d’un petit étang, en contre-bas. Autoportrait du jour là, dans la forêt. Redescendus à travers les bois puis une superbe zone de prairies parsemées de rochers. Saissac, visité le château (les ruines du), durant une des courtes éclaircies de cette journée très grise. Saint-Papoul, visité l’abbaye, le cloître, la cathédrale. Travaix extérieurs, fait le tour à distance le long d’un ruisseau, dans une belle gadoue. Fait un tour plus long de l’autre côté pour voir la façade sur le parc de l’ex-palais épiscopal, plus tard château de la famille d’Hautpoul, puis des Jonquière d’Oriola, auj. école (plus ou moins). Trempés au retour par une forte averse soudaine. Me heurte du crâne à une branche basse. Repartons en est pour la château de Ferrals. Incident avec un home peu aimable qui nous chasse des abords du château (“Impossible de distinguer les amateurs de châteaux elles cambrioleurs” — tu parles…). Retournons à l’abbaye de Saint-Papoul pour y acheter, après passage à un distributeur de billets, un livre sur le général marquis d’Hautpoul, grand référendaire du Sénat, fustigé par Hugo dans les Châtiments. Montmaur, beau château de village, difficilement photographiable (échafaudages et fête de village). Assez bonne restauration en cours, sauf les fenestrages, très “municipaux” (ou administratifs). En faisons néanmoins le tour, par un assez joli chemin en contrebas. Mourvilles-Hautes. Petit château de Rigaud, XVIIIe s., avant Trébons, au bout d’une longue allée réensauvagée, au pied d’une très curieuse et haute “tour-minaret”. Trébons, beau petit château de village. Mourvilles-Basses, château qui fut de M. de Villèle — il est enterré dans la chapelle — et de la famille de Mme de Lesquen ; très curieuse église du village, construite par Mme de Villèle en un étrange style industriel. Château d’Auzielle, XVIe-XVIIe s., très prospère. Rejoint les grands axes. Constaté sur le téléphone portable que j’ai été encore une fois expulsé de Facebook, cette fois-ci pour un “statut” ou un tweet automatiquement transmis qui disait seulement “Merci” (!!!!!!!!), je ne sais à qui ni à quoi. Dîné dans un Pong de bord de nationale, avant Aucamville : clientèle très remplaçante, et qui maintenant paraît parler exclusivement dans sa langue. Nourriture tiède. Boulettes diverses, brochettes, beignets, calamars, canard laqué, riz cantonnais,  coupe à la noisette, glace au rhum et au raisin, au café, au citron. L’autre Aucamville. Beaumont-de-Lomagne. À Plieux vers onze heures. Longue conversation avecPhilippe Martel. Journal. Couché à deux  heures et demie. 

lire l’entrée du dimanche 13 mai 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 15 mai 2018, 0 h 36
modifiée le mardi 15 mai 2018, 9 h 43
Lundi 14 mai 2018.
Saint Matthias — 134/231. Plieux. Levés à huit heures et demie, à l’arrivée de Céline dans la bibliothèque. Revu la lettre de rappel rédigé par Martel. Écrit à Mme Kralova, la collaboratrice du président Klaus. Écrit à Bernard Lugan, qui m’avait promis une réponse pour début mai. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de l’avant-veille, doublon de celui du jour précédent, et château de Roquevidal. L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et tour-minaret du château de Rigaud à Trébons-sur-la-Grasse. Réponse très positive et très chaleureuse de Bernard Lugan, excellente nouvelle, que publiée aussitôt. Le Jour ni l’Heure, cloître de Saint-Papoul, Aude, et porte du beau jardin de Lavaur, Tarn. Bonnes nouvelles aussi de Budapest. Longue conversation encore avec Martel. Emprunté encore 3000 € à Jeanne Lloan, ce qui porte à 6000 ma dette auprès d’elle — impérieux de repasser positif avant les grandes dépenses que vont impliquer mes desseins politiques immédiats. Pierre porte à Fleurance deux chèques de Jeanne plus cent euros de lui. Viré cent euros aussi de mon compte PayPal (+ 172 €). Agenda. Communiqué pour le CNRE, à propos de mon expulsion de Facebook. Thé avec Pierre, biscuits achetés à Saint-Julia-de-Gras-Capou pour le chat d’Édouard Estaunié. Bain. Lecture par Pierre d’Erlanger, finissons sa biographie d’Henri III, et reprenons Henri Martin, premiers pas de Henri IV en 1589, il lève le siège de Paris. Dîné aux nouvelles, raviolis aux cèpes, pesto, salade verte, poire à la vapeur et framboises. Tenté de voir Matrix, le sujet m’intéresse beaucoup, mais je ne supporte pas le versant goulesque. Remonté assez tôt. L’Arrière-Pays. Agenda. 00:32:14 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal, relu l’entrée de la veille. Journal. Couché vers deux heures. 

lire l’entrée du lundi 14 mai 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 15 mai 2018, 9 h 49
modifiée le mercredi 16 mai 2018, 11 h 09
Mardi 15 mai 2018.
Sainte Denis — 135/230. Plieux. Levé avec Pierre à sept heures et demie. Temps très gris, humide et froid. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et maison d’Édouard Estaunié à Saint-Julia-de-Gras-Capou, dimanche 13 au matin. Comptes : Dernière connexion le 14/05/2018 à 15h48 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -3.024,61 € /// Crédits -93.429,21 € /////// L’Arrière-Pays, Chronologie. Écrit à Bernard Lugan. Écrit à Barnabas Leimeiszter. Le Jour ni l’Heure, château de Roquevidal, 12 mai 2018, château de L’Encastre, 13 mai 2018, buste de Déodat de Séverac [corr. autom. : “Séviras”] à Sorèze [corr. autom. : “Sortez”], id. Tél. de Richard Roudier. Bain. Journal de l’avant-veille, relecture et mise en ligne. Pas sorti. Atelier. Couverte 88, essayé de corriger le mauvais coup qu’elle a pris. Lecture par Pierre de Serge Brunet, « De l’Espagnol dedans le ventre ». Dîné aux nouvelles. Tartothon et aux champignons, excellente (Pierre dit que mes compliments viennent de ce que, par accident, il n’y a pas de légumes). Poire à la vapeur et framboises. Vu l’émission de Stéphane Bern sur le Prince Charles, pas mal, malgré les habituelles incongruités (“le roi de Malaisie”) — non, vérification faite à l’instant, il y bien un “roi de Malaisie”, c’est moi qui me trompe. Journal. Travaillé à l’album Le Jour ni l’Heure 2018. Couché à deux heures. 

lire l’entrée du mardi 15 mai 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 16 mai 2018, 11 h 23
modifiée le jeudi 17 mai 2018, 15 h 31
Mercredi 16 mai 2018.
Saint Honoré — 136/229. Plieux. Levé à sept heures, Pierre déjà parti. Temps gris. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et château de Villaudric, néoclassique (au moins côté cour), qui appartint à Villèle (samedi 12 mai 2018). L’Arrière-Pays (Twitter 19.400). Comptes : Dernière connexion le 15/05/2018 à 09h47 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -2,51 € (m.... !) /// Crédits -93.429,21 € //// Solde au 15/05/2018 -2,51 € /// À venir 68,14 € | Prévisionnel 65,63 € /// Débiteur depuis 36 jours (“repassage positif” raté, à trois euros près !) //// 15/05,REMISE CHEQUES BORDEREAU 09255683 +3.100,00 € (3000 € de Jeanne Lloan, dette à son endroit 6000 + 100 € de Pierre mais ça n’a pas suffi) ///15/05 PRLV SEPA ORANGE ECH/150518 ID EMETTEUR/FR18ZZZ002 -60,00 € /// 15/05 PRLV SEPA EDITION ABONNES DU MONDE.FR ECH/150518 I -17,90 € /// Rageant /// Agenda. 11:23:05 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. L’Arrière-Pays. Nouveau bannissement de Facebook, sur dénonciation, alors que j’en suis déjà banni, et pour des propos totalement insignifiants. Le Jour ni l’Heure, trois photographies du samedi 12 mai 2018 : clocher-mur de l’église de Saint-Sulpice-la-Pointe, Tarn ; très grande maison néo-classique (ancienne mairie ?) à Lavaur, rue de la Mairie ; superbe buffet d’orgue de la cathédrale Saint-Alain de Lavaur, 1523 (orgue Cavaillé-Coll, 1876). Pierre va à Auch chercher chez l’imprimeur de nouveaux exemplaires sa Nouvelle Apologie pour Hérodote. Bain. Thé avec Pierre, excellents biscuits hollandais achetés pour le chat de Saint-Julia-de-Gras-Capou. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Promenade avec Pierre sur le plateau, jusqu’à l’embranchement La Rouquette/La Bonnefont, malgré la crainte d’une mauvaise rencontre (légère reprise des aboiements, après quinze jours d’absolue tranquillité). Pas d’atelier. Dîner aux nouvelles, gnocchis, carottes, salade verte. Poire à la vapeur et framboises. Remonté assez tôt. Tél. de Me Rimokh. Journal, suite de la rédaction, relecture et mise en ligne. Couché vers une heure. 

lire l’entrée du mercredi 16 mai 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 17 mai 2018, 15 h 51
modifiée le vendredi 18 mai 2018, 17 h 32
Jeudi 17 mai 2018.
Saint Pascal — 137/228. Plieux. Levés à huit heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, et château de Montmaur, Aude. L’Arrière-Pays, matinée très occupée par la crise autour de Facebook, carabinée par des déclarations stupéfiantes mais peut-être mal traduites de la responsable de la censure, une dame Byckert, qui estimerait devoir bannir toute critique des politiques d’immigration. Propose le forum de l’Innocence comme site de repli.  Tél. du général Piquemal, qui semble avoir arrangé ou précisé les choses avec TV Libertés. Bonne surprise de revenus Lulu bizarrement nettement remontés, 1.200 euros (????) (alors que M. Pohon et moi sommes assez largement passés sur Amazon…). Arrivée des toiles commandées au Géant des Beaux-Arts. Le Jour ni l’Heure, trois photographies du dimanche 13 mai 2018, château de Ferrals à Saint-Papoul ; petit château de Trébons-sur-la-Grasse ; château de M. de Villèle à Mourvilles-Basses, Haute-Garonne. Comptes : Dernière connexion le 16/05/2018 à 11h16 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 347,49 € (Victoire !) /// Crédits -93.429,21 € /// Solde au 16/05/2018 347,49 € /// À venir 68,14 € | Prévisionnel 415,63 € /// 16/05 VIR SEPA RECU /DE AUFBAU VERLAG GMBH + CO. KG /MOTIF F +250,00 € (Le Grand Remplacement allemand) /// 16/05 VIR SEPA RECU /DE PAYPAL EUROPE SARL ET CIE SCA /MOTIF +100,00 € (virement de Pierre) /// Agenda 15:48:05 Rhapsodie pour contralto de Brahms, Jessye Norman, Riccardo Muti /////////////  Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Tentative de bain, mais il n’y a pas d’eau chaude. Communiqué pour le Conseil National. L’Arrière-Pays. Alertes diverses autour des sites du Conseil. Pas de promenade. Atelier, commencé un Pour une Europe III, grand format, 100x100, grâce aux toiles enfin arrivées ce jour. Lecture par Pierre de Serge Brunet. Marguerite de Valois, reine de Navarre, comtesse d’Agen (et ce qui s’ensuit). /////// Dîné aux nouvelles, semoule et jardinière de légumes, sauce au soja. Poire à la vapeur et framboises. Vu Valkyrie (Opération Walkyrie), 2008, de Bryan Singer, avec Tom Cruise dans le rôle du colonel von Stauffenberg. Longue conversation téléphonique avec Philippe Martel. Journal. Couché vers une heure et demie. 

lire l’entrée du jeudi 17 mai 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 18 mai 2018, 17 h 54
modifiée le dimanche 20 mai 2018, 0 h 50
Vendredi 18 mai 2018.
Saint Éric — 138/227. Plieux. Levé à sept heures et demie, Pierre déjà parti. Assez beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, pas mal, et belle tapisserie assez nocturne, avec un canard — je la croyais de Dom Robert (Guy de Chaunac-Lanzac), mais elle ne l’est probablement pas, et plutôt meilleure que les siennes, à mon avis. Mauvaises nouvelles du président Klaus, lui ai écrit. Agitation autour du site et des comptes, mais Karim Ouchikh et Philippe Martel semblent se charger du sale travail, tant mieux. Le Jour ni l’Heure, vue de la cour et du clocher de Sorèze par temps couvert, et double autoportrait de Dom Robert en 1948, dessin, Sorèze, dimanche 13 mai 2018. Quatuor Ma Vie. Bain. Comptes :  Dernière connexion le 17/05/2018 à 15h43 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 447,49 € /// Crédits -93.429,21 € /// Solde au 17/05/2018 447,49 € /// À venir -37,72 € | Prévisionnel 409,77 €  /// 17/05 VIR SEPA RECU /DE PIERRE JOLIBERT /MOTIF /REF +100,00 € /// Transféré 1300 € du compte PayPal (où étaient 1362 €, à mon grand étonnement — Le Mot “Race”, sans doute). Agenda. 17:53:21 /////////  Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Promenade dans la vallée avec Pierre. Atelier, Pour une Europe III, suite. Lecture par Pierre de Serge Brunet, « De l’Espagnol dedans le ventre ». Dîné aux nouvelles. Revu une bonne partie du Parrain III, de Coppola, 1990. Journal. Échanges avecPhilippe Martel. Couché vers deux heures.  

lire l’entrée du vendredi 18 mai 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 20 mai 2018, 1 h 46
modifiée le dimanche 20 mai 2018, 11 h 28
Samedi 19 mai 2018.
Saint Yves — 139/226. Plieux. Bien dormi, levé à huit heures et demie après le passage de Céline dans la bibliothèque. Assez beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit puis château de Massaguel. Carton demandé à Marcel Meyer pour inciter les internautes à passer sur le forum de l’In-nocence. Plus tard une photographie de Cédric Herrou et des autres personnages du film sur lui faisant tous un doigt d’honneur, à Cannes. L’Arrière-Pays, très activement. Vu un peu du mariage à Windsor du prince Harry et de Mme Meghan X. Bain. Visite à trois heures de M. Philippe Roussel qui vient avec son épouse pour m’apprendre à tourner de courtes vidéos avec mon appareil photographique. Café avec eux et Pierre. Première leçon. IMovie. Promenade avec M. et Mme Roussel dans la vallée, beau temps, pas trop chaud. Passé l’Auroue sur le pylône renversé, descendu et remonté par la chemin de la rivière. Thé avec les visiteurs dans l’atelier. Pour une Europe III, rosi le corps. Raccompagné M. et Mme Roussel au portillon. Atelier, suite, ciel, mer. Lecture par Pierre de Serge Brunet, année 1588, la Journée des barricades et la suite, haute trahison le la Ligue avec Philippe II. L’Arrière-Pays. Dîné aux nouvelles, peu diététique, jambon des Grisons, beaucoup trop sec, crêpes, concoction libanaise dont j’oublie le nom, salade verte, gorgonzola, vin rosé de ma tante, fraises apportées par M. et Mme Roussel. Vu sur Arte un documentaire assez beau mais très peu clair sur la Défenestration de Prague et la bataille de la Montagne blanche, 1618-1620. L’Arrière-Pays. Tâche d’entraîner les gens à passer sur le forum de l’In-nocence mais ils se plaignent beaucoup de la difficulté d’accès. Comptes : Dernière connexion le 18/05/2018 à 17h42 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 447,49 € /// Crédits -93.429,21 € /// Solde au 18/05/2018 447,49 € /// À venir -37,72 € | Prévisionnel 409,77 € /// (aucun mouvement). Agenda. 01:42:18 /////// Le Jour ni l’Heure, chronologie. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Journal. Couché vers trois heures. 

lire l’entrée du samedi 19 mai 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 20 mai 2018, 11 h 40
modifiée le lundi 21 mai 2018, 14 h 43
Dimanche 20 mai 2018.
Saint Bernardin, Pentecôte. 140/225. Plieux. Très peu dormi, levé à sept heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait la nuit pénultième, doublon du précédent (oublié d’en faire un cette nuit), et Pietà de Marc Arcis, 1655-1739, né à Mouzens où nous fûmes avant le petit déjeuner le dimanche 13 mai, cathédrale Saint-Alain de Lavaur, samedi 12 mai 2018. Déjeuné en bas avec Pierre-Auguste. Essais de rattrapages divers. L’Arrière-Pays. In-nocence. Commandé le livre de dialogue de Jérôme Vallet avec Bruno Lafourcade (non sans mal, car j’ai déjà un compte Lulu, dont bien entendu je ne connais pas le code). Commandé Le Mot “race” et, par erreur de manipulation, Le mot “musique” pour Me Rimokh. 11:39:07 ///////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. L’Arrière-Pays. Journal de la veille, mise en ligne (?). Beaucoup d’efforts toute la journée pour relancer le forum de l’In-nocence, en solution alternative à Facebook (!). Mini-tuerie avec Pierre, restes de viande des Grisons trop sèche, restes de tarama, restes de gorgonzola, reste de bordeaux rosé de ma tante. Biscuits de Fleurance, café. Le Jour ni l’Heure, Christ aux liens de la cathédrale de Lavaur et autre vue du château de Roquevidal, samedi 12 mai 2018. Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, année 1589, suite, Henri IV en Normandie, bataille d’Arques, en arrière de Dieppe. Pas de promenade. Atelier, Pour une Europe III, pour la première fois sur chevalet. Ah, tâché de faire une petit film de l’atelier, mais je n’y arrive pas, je ne sais pourquoi. Lecture par Pierre de Serge Brunet, assez synchrone, année 1588, éternelles intrigues de la Ligue avec Philippe II, projets d’“Empire”, tout cela d’après les archives de Simancas, annotées par le roi lui-même. Dîné aux nouvelles, peu, restes des restes, tarama sur crackers, essentiellement, et poire à la vapeur et myrtilles. Vu un film américain idiot, que nous avions d’abord pris pour un biopic de Baryshnikov, Soleil de nuit, White Nights, de Taylor Hackford, 1985. Écrit à Bruno Lafourcade, à Mme Bénador, à M. Pohon, à ma tante. Journal. Couché à deux heures et demie. 

lire l’entrée du dimanche 20 mai 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 21 mai 2018, 14 h 51
modifiée le mercredi 23 mai 2018, 10 h 13
Lundi 21 mai 2018.
Saint Constantin, Lundi de Pentecôte — 141/224. Levés à huit heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et ruines du château de Magrin, “musée du pastel”, Tarn, samedi 12 mai 2018. Pas de Céline, ce que j’avais oublié. Déjeuné en bas avec Pierre. L’Arrière-Pays, beaucoup d’activité pour le transfert des échanges vers le forum de l’In-nocence, avec un petit succès. Le Jour ni l’Heure, portrait de M. Azulay le samedi 12 mai au soir et Le Coq guerrier, carton de Lurçat, musée Dom Robert de Sorèze, dimanche 13 mai 2018. Écrit à M. Roussel, à l’abbé Pagès, à M. Szalai (à Budapest). Journal de la veille, relecture et mise en ligne. J’avais cru à un miracle après l’intervention des gendarmes et de Mme le Maire, à propos du chemin Le Coz, car il y avait eu quinze jours de paix totale, un enchantement. J’admirais l’efficacité des pouvoirs publics. Las, il devait s’agir seulement de vacances des nocents. Il y a eu reprise en douceur, savamment progressive, depuis quelques jours, et aujourd’hui on en est revenu au statu quo ante, comme si de rien n’avait été. Agenda. 17:50:46 ////////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin : année 1590, victoire d’Henri IV à Ivry, ses succès partout (je comprends mal, dans ses conditions, comment la guerre a pu durer jusqu’en 1598…). Promenade rapide avec Pierre sur le plateau, été seulement jusqu’à Saint-Vidal. Atelier, tourné cette fois un petit film que je réussis à enregistrer (Op. 1, L’Atelier). Coup de tel. de M. Pohon. Pour une Europe III, le visage.  Dîné aux nouvelles, tarte aux champignons, carottes, épinards. Salade verte aux avocats et aux noix. Poire à la vapeur et myrtilles. Pas vu grand chose, je crois, remonté tôt. Album Le Jour ni l’Heure 2017, réduit le nombre de photographies de cent cins à quatre vingt, il faut en enlever encore cinq. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Journal. Couché vers deux heures. 

lire l’entrée du lundi 21 mai 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 23 mai 2018, 12 h 08Mardi 22 mai 2018. Saint Émile — 141/224. Plieux. Levé à sept heures et demie, Pierre déjà parti. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et L’Atelier, op. 1, filmé la veille également. L’Arrière-Pays. Lettre d’une députée européenne britannique, Mme Janice Atkinson, qui déplore que Le Grand Remplacement ne soit pas traduit en anglais et m’invite à débattre à Bruxelles avec de siens collègues. Lui répond, l’invite au CNRE et à mon “évènement”. Lettre également de M. Szalai, qui viendra avec son épouse. L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, Un jardin à Lavaur, samedi 12 mai 2018, et château de Fontbruno, près du pic de Montand, commune d’Escoussens, dans la Montagne Noire. “Tourné” un deuxième “film”, Intérieur, mais il est trop long, huit minutes et demie, et ne peut pas être mis sur Flickr. Pas mal de temps “perdu” (?) autour de cela. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Bain. Été avec Pierre à L’Isle-Bouzon chercher une pizza, en ai profité pour faire deux et même trois petits films nouveaux, formats courts, qui commencent à se rapprocher de ce que j’avais en tête. Dîné aux nouvelles, pizza, donc, mais je trouve qu’en payant un peu plus cher on devrait pouvoir avoir un peu plus de tout, plus de champignons, plus de jambon, etc.  (il y a des parties assez ennuyeuses). Salade verte. Poire à la vapeur et framboises. Vu avec plaisir et intérêt Florence Foster Jenkins, de Stephen Frears, 2016, avec la merveilleuse Meryl Streep et Hugh Grant, très bien aussi. Répondu à M. Szalai et Mme Atkinson. Parlé à Philippe Martel qui me dit qu’il ne viendra pas faute de moyens, ce qui m’irrite passablement. Ouvert un fichier pour un nouveau discours. Journal. Couché à deux heures et demie. 

lire l’entrée du mardi 22 mai 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 23 mai 2018, 12 h 18
modifiée le jeudi 24 mai 2018, 16 h 01
Mercredi 23 mai 2018.
Saint Didier — 143/222. Plieux. Très peu dormi, réveillé par Pierre à cinq heures et demie, essaie en vain de retrouver le sommeil, levé à six heures. En profite pour traiter deux des trois films de L’lsle-Bouezon, qui sont assez à mon gré. L’Arrière-Pays. Comptes :    Dernière connexion le 20/05/2018 à 01h39 /// Bonjour M. CAMUS ///Avoirs 1.810,50 € /// Crédits -93.429,21 € /// Solde au 22/05/2018 1.810,50 € /// À venir -77,86 € | Prévisionnel 1.732,64 €  /// 22/05 VIR SEPA RECU /DE PAYPAL EUROPE SARL ET CIE SCA /MOTIF +1.300,00 € (ventes de livres, surtout Le Grand Remplacement dans l’édition Lulu (d’après M. Pohon)) /// 22/05 VIR SEPA RECU /DE LIBRAIRIE ARTHEME FAYARD /MOTIF /REF /// Agenda. 12:17:25 ///////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Le Jour ni l’Heure, trois photographies de Lavaur le samedi 12 mai 2018, Notre-Dame de Consolation (dans la cathédrale), cathédrale elle-même et maison au beau jardin, au bout de la Grand’Rue et au-dessus de la rue du Porte. Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, année 1590, le siège de Paris, intrigues de Sixte-Quint. Nouvelle visite à trois heures de M. et Mme Roussel, nouvelle leçon, mais beaucoup de difficultés techniques (et intellectuelles de ma part). Raccompagnons nos hôtes sur la Grand Place vers cinq heures, marchons jusqu’au Cassé. Atelier, Pour une Europe III, lecture par Pierre de Serge Brunet, Toulouse au temps de la Ligue, assassinat du président Duranty, conflits avec le maréchal de Joyeuse. L’Arrière-Pays. Dîné aux nouvelles, tarte aux champignons et aux courgettes, salade verte, poire à la vapeur et framboises. Vu un documentaire sur le Printemps de Prague et un autre sur les rapports tendus entre de Gaulle et Pompidou. Tél. très contrariant de Céline, pris par Pierre, elle annonce qu’elle a un nouvel arrêt de travail de trois semaines pour les mêmes troubles sentimentaux ou conjugaux qu’en février qu’elle n’explique pas — je trouve ça bien étrange (arrête de travail parce au’on a des peines de cœur ou des problèmes de couple ?) et surtout extrêmement mal venu précisément en ce moment où nous aurions eu plus que jamais besoin d’elle. Difficultés avec l’abbé Pagès qui ne veut pas que son appartenance au CNRE soit publique. Journal du jour. Écrit à l’abbé, à Mme Atkinson. Couché vers deux heures. 

lire l’entrée du mercredi 23 mai 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 24 mai 2018, 16 h 55
modifiée le samedi 26 mai 2018, 10 h 31
Jeudi 24 mai 2018.
Saint Donatien — 144/221. Plieux. Levé avec Pierre à sept heures et demie. Monté au sommet de la tour et y fait deux “films” (de trois et deux minutes). Déjeuné en bas avec Pierre avant son départ — pas de Céline jusqu’au 9 juin. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et tâtonnages interminables et vains autour des films du matin même (Nievedak lorem ipsum dolor et Impassibles garants). N’arrive à peu près à rien malgré la généreuse assistance de M. Roussel, auquel je prends beaucoup de temps. L’abbé Pagès me reproche à présent mon homosexualité et dit que je ne vaincrais jamais (nos ennemis) si d’abord je me vainc moi-même (tout cela parce que j’ai mis en ligne hier ce que l’abbé appelle une “publicité” pour Tricks, en guise de plaisanterie à propos de “deux mâles blancs et un rapport” de Macron. Tél. du général Martinez (pas à ce propos !). Échanges avec Mme Atkinson qui demande une liste des membres du CNRE (qu’elle risque de trouver un peu courte). Tout est compliqué, contrariant et chronophage, aujourd’hui. Tél. du général Martinez. Le Jour ni l’Heure, chambre du père Lacordaire à Sorèze et chat sous un rideau, à Sorèze aussi, dimanche 13 mai 2018. Retenu des chambres à Orléans et à Paris, mais maintenant Rémi Soulié revient sur l’affaire du Salon de Radio Courtoisie qui me ferait devoir rester plus longtemps. Suite des démêlés et contrariétés autour des films. Comptes : Dernière connexion le 23/05/2018 à 12h12 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 1.810,50 € /// Crédits -93.429,21 € /// Solde au 23/05/2018 1.810,50 € À venir -203,55 € | Prévisionnel 1.606,95 €   (aucun mouvement). Agenda. 16:55:31 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Bain. Visite de M. Dellinger. Marché avec Pierre et lui sur le plateau, été au Cassé. Est très enthousiaste de son voyage en Sicile. Question du drapeau. Atelier. Pour une Europe, suite. L’Arrière-Pays. Tél. de Karim Ouchikh. Dîné aux nouvelles. Vu un épisode d’un téléfilm sur l’enlèvement du jeune Paul Getty. Écrit à l’attachée parlementaire de Mrs Atkinson. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Couché vers deux heures. 

lire l’entrée du jeudi 24 mai 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 26 mai 2018, 10 h 28
modifiée le samedi 26 mai 2018, 12 h 34
Vendredi 25 mai 2018.
Sainte Sophie — 145/220. Plieux. Levé à 7 heures et demie, Pierre déjà parti. Déjeuner seul en bas. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et château d’Auzielle, XVIe-XVIIe siècle. Journal de la veille. Tél. divers. Modifié et allongé la réservation hôtelière à Paris, suite à une conversation avec Rémi Soulié. Le Jour ni l’Heure, La Création de l’homme, carton de Dom Robert, 1946, pour une tapisserie réalisée en 2004 ; dét. du bureau de Lacordaire à Sorèze, collégien moustachu, dimanche 13 mai 2018, comme la précédente. Émission d’Anne-Charlotte Rémond sur Josquin des Près à Condé-sur-l’Escaut. Bain. M. et Mme Roussel ici pour la troisième fois, elle va voir Lecture, lui me donne une leçon qui dégage pas mal le terrain, trois de mes vidéo-tweets sont à peu prêts (dans leur genre, évidemment). Raccompagne M. et Mme Roussel sur la plaza Mayor, puis marche seul sur le plateau jusqu’à l’embranchement La Rouquette / La Bonnefont, en plein soleil. Échangé quelques mots avec M. Trykovsky à l’aller, avec Jacques Aeberhard au retour. Essayé de rattraper le retard dans le légendage des photographies. Mis en ligne le dernier film réalisé avec l’aide M. Roussel, Nievedak lorem ipsum dolor. Parlé à M. Pohon. Été avec Pierre au vernissage de fin de stage de paysage au Prieuré, parlé à Renaud X. de sa jolie veste dont j’aimerais trouver la même [Goosl ?, hélas, j’ai déjà oublié — une marque autrichienne, très répandu en Suisse, paraît-il], au maître Stéphane Ruais de ses tableaux, à Mme Loichot, à Mme Salvioni [corr. autom. : “Salivons”] notre hôtesse, à la dame de la plaça Mayor dont j’ignore le nom et à laquelle je n’ose demander des nouvelles de son mari, je crois, qu’on ne voit plus. Bu trois verres de punch, mangé du saucisson, du pâté et une délicieuse farinata [corr. autom. : “farniente”] brûlante confectionné par la princesse Salvioni. Rentrons peu après huit heures. Nouvelles. Excellente omelette pierrique aux champignons, éloge in petto des plats effondrés (et Mme Salivons et Pierre se plaignent que leurs plats ne fassent pas la bella figura — mais je me demande si ça ne les rend pas encore meilleurs). Salade verte.   Excellent également gâteau de l’Aubrac aux myrtilles apporté par M. et Mme Roussel (ce serait bien plutôt à moi de les faire des présents, alors qu’ils ne cessent de se déranger pour moi et pour ma carrière cinématographique, à présent bien lancée grâce à deux (j’ai quatre abonnés YouTube et fondé les Plieuxwood Studios)… Vu À cause, à cause d’une femme, assez insignifiante et longuette pochade de Michel Deville, 1962, dont une réplique tardive me fait soudain souvenir que je l’avais déjà vue, avec Dominique Gladel, en…  1962.  Écrit à Daniel Conversano. Essayé de rattraper les divers retards, multipliés. Journal. Couché vers deux heures. 

lire l’entrée du vendredi 25 mai 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 26 mai 2018, 10 h 47
modifiée le dimanche 27 mai 2018, 9 h 55
Samedi 26 mai 2018.
Saint Bérenger — 21e s., — 146/219. Plieux. Réveillés et levé très tôt, avant sept heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et panneau de signalisation forestière pour la route du Travers des Ombres, près du château de Fontbruno, sur la commune d’Escoussens, dans la Montagne Noire. Déjeuné en bas avec Pierre, fini le gâteau aux myrtilles de l’Aubrac apporté hier par les Roussel. Beau temps. L’Arrière-Pays, peu. Mis à jour cet agenda, mais suis effrayé par tout ce que j’oublie dès que le décalage s’accroît un peu (la journée de jeudi m’est totalement obscure, par exemple — Alzheimer ?). Écouté d’une oreille, en même temps (ce qui ne facilite pas le souvenir, évidemment), l’émission de Finkielkraut sur l’antisémitisme d’Alain (Chartier), avec Michel Onfray et un spécialiste d’Alain. Pierre va faire des courses, puis revient. Comptes : Dernière connexion le 24/05/2018 à 16h52 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 1.810,50 € /// Crédits -93.429,21 € /// Solde au 25/05/2018 1.810,50 € /// À venir -203,55 € | Prévisionnel 1.606,95 €  /// (aucun mouvement)  ///  Agenda. 10:47:10 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Pierre part pour Boudou, afin d’y arbitrer une course à pied (?), et Argelès-sur-Mer, pour y aider ses parents. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Chien Le Coz pénible, retour au statu quo ante. 12:38:03 ///////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Beaucoup de temps perdu autour des vidéos-tweets, réussi néanmoins à en mettre une en place, Il y a longtemps que je t’aime. Correspondance diverse. Bain. Promenade dans la vallée, tourné trois petits films, dont Le Matin des batailles (dans Quinet, en fait, je viens de vérifier, c’est seulement le jour des batailles). Descendu et remonté par le chemin de la rivière (Stéphane Ruais aussi s’est fait interpeller de ce côté-là, à cause du “danger des voleurs”…). Les coupes sombres ont complètement transformé le bas du parc de la chartreuse et la clairière de l’Être, dont les buissons au nord ont disparu. Atelier, Pour une Europe III. Dîné supposément de type “tuerie” mais assez raté, malgré un bon vin du Marmandais offert par M. et Mme Roussel. Jambon chambré plusieurs heures avant, sur les recommandations de Pierre, organisateur de cette tuerie compensatoire mais qui n’a absolument aucun goût, au point que je me demande si ce n’est pas moi qui ai perdu celui des saveurs. Cantal pas bien meilleur. Tarte au citron id. Vu quelque chose à la télévision, un documentaire historique, mais à l’instant je suis incapable de me rappeler quoi (perte du goût, Alzheimer, tout baigne). Écrit poliment à Jean Robin, qui m’a écrit une lettre polie (après ses menaces diverses, y compris de film contre moi). Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Journal. Devrait travailler au nouveau discours, mais attaque de sommeil, je ne puis me consacrer qu’à l’album Le Jour ni l’Heure 2027, dont j’ai réduit le nombre de photographies aux soixante-quinze requises, de sorte qu’il est à peu près près. Tél. très tardif de Pierre, qui arrive à Argelès-sur-Mer, après sa course à pied à Boudou. Couché vers une heure et demie, seul, donc, ce que je déteste. 

lire l’entrée du samedi 26 mai 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 27 mai 2018, 10 h 23
modifiée le lundi 28 mai 2018, 8 h 47
Dimanche 27 mai 2018.
Fête des Mères — Trinité. Sem. 21 — 147/218. Assez bien dormi, levé vers sept heures, en me trompant d’une heure (en plus je n’y vois plus rien et lis constamment ma montre ou les horloges de travers… ). Déj. seul en bas en écoutant l’émission musulmane, beaucoup moins ennuyeuse il faut bien le dire que nos amis protestants habituels, d’autant qu’il s’agit cette fois de soufisme et que l’invité est mon ami ou ex-ami Kudsi Erguner, que ma mémoire confond physiquement, c’est étrange, avec Jannis Kounellis. Souvenir que j’aime beaucoup le ney. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, pas mal, et préparation un peu laborieuse, mais ma maîtrise s’améliore, du premier des films tournés hier, Le Matin des batailles, d’après Quinet cité un peu de travers (1’08’’). Il faudrait les produire en deux tailles, car tels quels on ne peut les mettre sur Flickr (il faudrait donc une version YouTube et une version Flickr). Tél. de Pierre, à Argelès-surMer chez ses parents qu’il aide à installer un nouvel appartement. Tél. du préfet Castellani, qui ne pourra être des nôtres, retenu en Grèce par une consultation médicale). Agenda. 10:23:31 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Tél. de Philippe Martel. Plieuxwood Studios. Nets progrès. Mis en ligne dans la journée trois vidéos-tweets, à peu près tels que je les souhaitais (les améliorations à apporter ne seront plus d’ordre technique). Correspondance avec Mlle Sanborn. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Communiqué du CNRE sur la condamnation de Tommy Robinson. Plieuxwood Studios. Bain. Correspondance. Atelier, Pour une Europe III, visage, chevelure. Pas le temps de sortir, d’ailleurs il fait très mauvais. Dîné seul, colin citronné au riz, canapés de jambon (laissé par Céline) et de parmesan rapé, vin du Marmandais des Roussel. Salade verte. Tarte au citron. Vu Sherlock Holmes, de Guy Ritchie, avec Robert Downey assez agaçant et un Watson inattendu car extrêmement sexy, interprété par Jude Law. Retour de Pierre, L’Arrière-Pays. Journal du jour, rédaction et mise en ligne. Pas pu travailler au discours.  

lire l’entrée du dimanche 27 mai 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 28 mai 2018, 8 h 51
modifiée le mardi 29 mai 2018, 11 h 00
Lundi 28 mai 2018.
Saint-Germain, sem. 22 — 148/217. Plieux. Réveillé très tôt, essayé en vain de me rendormir, levé à sept heures. Village et campagne entièrement dans le brouillard. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, lisant Conversation avec Bruno Lafourcade, de Jérôme Vallet, et plaque sur la maison d’Édouard Estaunié à Saint-Julia, dimanche 13 mais 2018. Agenda. 08:50:55 ///////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Force téléphonages. Correspondance urgente. Travaillé un peu au discours (“de Plieux”). Le Jour ni l’Heure, Chronologie, banderole publicitaire pour une entreprise de recrépissage (?) à Saint-Julia, même jour à l’aube, et château de Mouzens, idem. Mais me suis surtout occupé, non sans mal, de normaliser mes “films” sur mon nouveau compte Youtube (en fait il en faudrait deux, car celui-ci risque de désarçonner nettement les visiteurs “politiques”…). Bain. Attendais  M. Conversano à trois heures mais il fait savoir qu’il n’arrivera que vers cinq. Bon message de Mrs Waters. Tél. de Me Rimokh, sur les conclusions de la partie adverse. Tél. de M. Soyer, de TVLibertés. Correspondance et échanges divers. M. Conversano ici vers cinq heures et quart, en compagnie d’une jeune femme du Menhir de Bordeaux, déjà rencontrée là. Thé et café avec eux, mais sans rien d’autre à leur offrir, car nous n’avions pas prévu cette heure-là. Assez courte promenade ensuite avec Pierre, jusqu’à Saint-Vidal et retour, sous une petite pluie fine. Atelier, Pour une Europe III, le grand — détaché le tableau du chevalet et l’avons remis sur la table, que décidément je préfère. Pierre me lit Conversation avec Bruno Lafourcade, de Jérôme Vallet, tout à fait passionnant (quoi qu’il en dise). Un peu accablé par l’ampleur des tâches à accomplir, notamment dans le domaine “hôtelier” (confusion avec les Loichot qui ont donné à Me Ouchikh la chambre réservée à Me Rimokh, qu’on mettra dans la tour, mais alors où Martel ? — j’étais fait pour avoir un staff de dix personnes). Parlé aussi avec M. Dellinger pour organiser le transport ultime de Mme Sanborn et de TVLibertés. Dîné aux nouvelles, restes de poulet rapporté d’Argelès, fini le vin des Roussel. Poire à la vapeur et framboises. Vu deux bons documentaires de la chaîne “Histoire”, je crois, l’un sur Rubens, l’autre sur le temps où l’Europe parlait français, avec Marc Fumaroli (tout à fait, le documentaire, comme à l’époque de la culture). Entre les deux un peu d’un film français dont j’oublie le titre, sur l’Occupation [Le Repas des fauves de Christian-Jaque, 1964, avec Francis Blanche et Claude Rich] : le seul intérêt est que je regarde ça, par confusion de genre (Francis Blanche, officier allemand à accent, etc.), comme un grosse farce, genre Lautner, alors que c’est un lourdissime drame psychologique. Écrit à Anne-Marie Waters. Journal, rédaction et mise en ligne immédiate. Deux ou trois phrases du discours. Couché vers deux heures. 

lire l’entrée du lundi 28 mai 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 29 mai 2018, 11 h 07
modifiée le mercredi 30 mai 2018, 9 h 40
Mardi 29 mai 2018.
Saint Aymar, sem. 22 — 149/216. Plieux. Levé à sept heures et demie avec Pierre. Temps gris (il me semble qu’il y a très peu de beaux jours, dernièrement). Déjeuné en bas avec Pierre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et quatrième vue du château de Roquevidal, samedi 12 mai 2018. Tél. de Georges Boyadjian. Tél. de Martial Bild. Agenda. 11:07:02 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Trav. un peu au discours mais beaucoup d’activités téléphoniques et électroniques (Martel, Dellinger, Waters, Jallamion, Rioufol, etc.). Le Jour ni l’Heure, trois édifices de Villaudric, Haute-Garonne, samedi 12 mai 1018 : belle petite maison néo-Louis XIV et vaguement sinisante, 1878 ; beau grand hôtel XVIIIe ; petit bâtiment des PTT, 1950. Très important message de M. Bourgeau [corr. autom. : “Bourreau”]. Communiqué pour le CNRE, sur l’exploit de Mamadou G. Veux en faire un pour l’In-nocence, sur les “dents creuses” foncières, mais je n’ai pas accès au site réservé (?). L’après-midi en correspondances diverses. Pierre tond. Atelier, Pour une Europe III, avant dernière séance. Été avec Pierre-L’Isle-Bouzon pour commander et attendre une pizza, Royale renforcée, dite aussitôt “Impériale”. Marché pour changer sur la petite route qui mène à la maison d’Émilia, jusqu’au joli “pavillon de lecture”, très en beauté ces temps-ci au bout de sa prairie en terrasse. Rentrés à huit heures, dîné aux nouvelles, pizza “impériale” et salade verte, poire à la vapeur et framboises. Pierre retourne tondre, vague surf télévisuel, dont un peu de L’Invincible Armada, Good Morning England, etc. Remonté tôt, vers neuf heures et demie. Correspondance urgente, suite, affaires de correspondances, justement (aéro-ferroviaire). Écrit à Jean Robin, sparadrap en diable (il veut que je signe une pétition, je ne veux pas, dans ces cas-là on laisse tomber mais lui non, non, non…). Parlé à Franck Buhler (cf. Anne-Marie Waters). Parlé à Philippe Martel (la conférence de presse est déplacée, hélas, de l’opulent Cercle d’Iéna vers un café du Quartier Latin). Journal, rédaction et mise en ligne immédiate. “Discours de Plieux”, mais je tombe de sommeil. Couché vers deux heures et demie.  

lire l’entrée du mardi 29 mai 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 30 mai 2018, 9 h 59
modifiée le jeudi 31 mai 2018, 11 h 06
Mercredi 30 mai 2018.
Saint-Ferdinand, sem. 22 — 149/216. Plieux. Très peu dormi, rév. à cinq heures, trop de choses dans ma tête, pas précisément des soucis, seulement une foule de questions à régler. Levé avec Pierre à six heures et demie. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et curieux portrait du Père Lacordaire [corr. autom. : “locataire”] par Benjamin-Constant, c. 1860, qui lui donne un air étonnamment sournois. Déj. seul en bas. Jean-Michel Blanquer aux “Matins de France Culture”. Il faudrait faire dans toute la maison de considérables rangements mais le discours est plus urgent encore donc je laisse tout en plan, malgré l’absence très mal venue de Céline. Chien Le Coz revenu à ses anciennes habitudes comme si de rien n’était — le sortir c’est “le mettre à aboyer dans le jardin”… Nettes ouvertures du côté de Bonnabaud, justement, mais pas le temps de m’en occuper. Comptes :    Dernière connexion le 26/05/2018 à 10h45 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 2.570,38 € /// Crédits -93.429,21 € /// Solde au 29/05/2018 2.570,38 € /// À venir -239,08 € | Prévisionnel 2.331,30 € ///  29/05 VIR SEPA RECU /DE CREDIPAR /MOTIF 32 100M6090678 01 10 +759,88 €  (??????? crédit voiture, mais c’est eux qui paient ????? Incompréhensible). Agenda : 09:59:13 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Tél. de Karim Ouchikh, de Philippe Martel, et, longuement, de Jean-Yves La Gallou, qui s’inquiète beaucoup pour mon procès contre Moix et me conseille vivement de ne pas y assister, sans quoi je serai indubitablement interrogé à charge et tout sera retenu contre moi. Trop tard. Trav. au discours de Plieux, mais les circonstances ne sont guère favorables à la concentration. Le Jour ni l’Heure, trois photographies du dimanche 13 mai 2018, château de Montmaur avec tentative pour masquer les camions et travaux ; très curieuse église de Mourvilles-Basses (1830 ???? semble plutôt 1885 industriel…) ; château de Mourvilles de loin. Écrit à M. Bourgeau. Écrit à M. Lichtmetz. Tél. de Philippe Martel, excellente nouvelle, due à sa haute diplomatie. Parlé avec Karim Ouchikh à propos d’une manifestation pour Tommy Robinson qui finalement aura lieu le 5 à 18.30, devant la statue de Churchill au Petit Palais (excellente idée de K.O.). Trav. un peu au discours, à peine. Bain. Atelier, mis la dernière main à Pour une Europe III. Lecture par Pierre de Vallet/Lafourcade, vraiment passionnant (sur la musique) (fini l’échange proprement dit). Tél. de Marco Santi qui m’apprend incidemment que Filip Dewinter ne viendra pas, ce dont il n’a pas cru devoir me prévenir malgré de nombreux messages de rappel. Dîné aux nouvelles. Raviolis aux cèpes, pesto, salade verte. Poire à la vapeur et framboises. Voulu jeter un coup d’œil à À bout de souffle mais c’est irrésistible, même la dixième fois, et tout regardé jusqu’à la fin, malgré l’urgence. Tentatives désespérées et accablantes pour faire de l’ordre sur mon bureau, trois ans de strates accumulées, chaque pièce demanderait en moyenne un heure de traitement, souvent beaucoup plus (les manuscrits !), et il y en a trois mille. Fait descendre le niveau d’un centimètre à peu près (sur dix ou douze), en jetant beaucoup. Il n’y a plus de place pour les livres dans la bibliothèque. Journal. Nombreux échanges sur le “visuel” pour la manifestation de mardi, avec Karim Ouchikh, Philippe Martel et M. Damien Ianuzzelo. Couché à deux heures et demie. 

lire l’entrée du mercredi 30 mai 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 31 mai 2018, 11 h 29
modifiée le vendredi 1er juin 2018, 7 h 57
Jeudi 31 mai 2018.
Fête de la Visitation, sem. 22 — 151/214. Plieux. Assez bien dormi, bizarrement. Levés à huit heures et demie. Temps gris. Rarement vu un aussi long mauvais temps. Tél. de Karim Ouchikh, réf. le “visuel” de la manifestation de mardi. Déjeuné en bas avec Pierre. Il accroche Pour une Europe pas sec du tout au-dessus de mon bureau à la place de Theodora, en place depuis dix ans, mais cela oblige à changer aussi l’accrochage environnant (passage du rouge au bleu, grossièrement). Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et buste de Nubar Pacha dans la salle des Illustres de l’école de Sorèze, 13 mai 2018. Comptes : Dernière connexion le 30/05/2018 à 09h55 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 4.077,78 € /// Crédits -93.429,21 € /// Solde au 30/05/2018 4.077,78 € À venir -871,67 € | Prévisionnel 3.206,11 €  /// 30/05 VIR SEPA RECU /DE AMAZON MEDIA EU SARL /MOTIF PAYMENT. +1.435,44 € (excellent — est-ce que ce système marcherait enfin ?) 30/05 VIR SEPA RECU /DE INSTIT RETRAITE COMPLEME ENSEIG ET C +31,81 € 30/05 VIR SEPA RECU /DE AMAZON MEDIA EU SARL /MOTIF PAYMENT. +29,21 € 30/05 /// VIR SEPA RECU /DE AMAZON MEDIA EU SARL /MOTIF PAYMENT. +10,94 €. Tél. de Karim Ouchikh, ne pouvons avoir la statue de Churchill mardi car le président Macron est à ce moment-là au Grand Palais. Agenda. 11:29:13  //////   Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Correspondance et téléphonages divers, M. Salai, M. Dellinger, Mrs Waters, M. Buhler. Terminé le discours, sans l‘imprimer. Bain. Tél. de Me Rimokh, charmant, comme toujours. Diffusé la nouvelle de la manifestation du 4 (et non plus du 5 comme précédemment, Macron devant être le 5 au Grand Palais). Bagages, réduits au strict minimum. Quitté Plieux vers 5 heures, échangé quelques mots au passage avec Mme Loichot. Dû revenir, comme presque chaque fois, cette fois de pas trop loin, parce que j‘ai oublié l‘appareil photographique (mais j‘oublie tout de même le fil de transmission). Valence-d‘Agen. Lauzerte. Sainte-Alauzie. Pern. Autoroute. Thé à la menthe à l’aire des causses du Lot. Tél. à Pierre. Entretien de Raphaêl Enthoven avec Clément Rosset. Carnets d’Albert Camus.  Magnifique septième de Bruckner dirigée par l’assistante de X. (nom m‘échappe). Brive. Limoges. Dîné à L’Escale, à Déols, saucisse de canard, purée, inutile plateau de fromages, quart de vin rouge. Parlé de nouveau à Pierre. Quatrième symphonie de Schumann, par Klemperer en 1956, superbe. Arrivé à Orléans un peu après minuit. Hôtel Mercure-Centre, ch. 811 coutumière. L’Arrière-Pays, manifestation de lundi. Oublié le fil de l‘appareil photographique. Journal. Couché un peu après deux heures.  

lire l’entrée du jeudi 31 mai 2018 dans le journaljournal

Le Jour ni l’Heure
Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons fléchés permettent de se déplacer dans les différentes pages de la chronologie.

Les autres boutons vous proposent diverses options. Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide
accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site