Le Jour ni l’Heure
mai 2017

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 1er mai 2017, 17 h 11
modifiée le mardi 2 mai 2017, 16 h 57
Lundi 1er mai 2017.
Fête du Travail — 121/244. Plieux. Levés à 8 heures et demie, déjeuné directement en bas. Temps gris et assez froid. Habituel mélange de L’Arrière-Pays (12.000 fl.) et Le Jour ni l’Heure, autoportrait de l’avant-veille et de la veille, celui-ci dans l’église Saint-Michel de Verdun-sur-Garonne, chatte Bastet ptolémaïque du musée de Limoges et château de Pompadour, 12 avril 2018. Café avec Pierre. Bain. 17:10:58 ////  Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal 2017, entrée de l’avant-veille, relecture et mise en ligne. Atelier, La Route de Lectoure, grand format. Lecture par Pierre de Patrick Buisson, La Cause du peuple. Promenade avec Pierre, flanc nord, retour par la D. 53 et le chemin de l’église. Dîné aux nouvelles, tarte aux champignons, salade verte aux noix, aux olives et à l’avocat, poire à la vapeur et framboises. Vu un épisode d’une série anglo-américaine sur La Reine blanche, la femme d’Henry VII. Journal, essayé de rattraper le retard. Couché à deux heures et demie. 

lire l’entrée du lundi 1er mai 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 2 mai 2017, 17 h 07
modifiée le jeudi 4 mai 2017, 2 h 20
Mardi 2 mai 2017.
Saint Boris — 122/343. Plieux. Levé à 8 heures. Temps gris et pluvieux. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille au soir et très joli émail maniériste de Léonard Limosin, Joseph et la femme de Putiphar, c. 1570, musée de Limoges, 12 avril 2017. L’Arrière-Pays. Humeur basse. Le Jour ni l’Heure, village et château de Saint-Jean-Ligoure, Haute-Vienne, le 11 avril 2017, Le Voyage élégant des communs du château de Rambuteau le 12, Karim Ouchikh à la messe des Rameaux à Charolles, même jour, plus tôt. Anne-Charlotte Rémond sur Ives, très intéressant. Szymczack sur Herreweghe, à l’occasion de son soixante-dixième anniversaire. Bain. Écrit à M. Pohon, à propos du Journal romain, couverture, et al. Retour de Pierre. 17:06:29 //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. L’Arrière-Pays. Journal 2017, entrée de l’avant-veille. Atelier, grand Chemin de Lectoure, lecture par Pierre de Patrick Buisson.  Dîné aux nouvelles. Rien regardé (? — je m’embrouille). Remonté tôt. Journal 2017, entrée de l’avant-veille, relecture et mise en ligne. Écrit à M. Pohon. Cherché les textes à ajouter au nouveau Grand RemplacementJournal. Couché à deux heures et demie. 

lire l’entrée du mardi 2 mai 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 4 mai 2017, 10 h 30
modifiée le jeudi 4 mai 2017, 10 h 33
Mercredi 3 mai 2017.
Saints Philippe et Jacques — 123/242. Plieux. Levé à 8 heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, finalement pas si mal, et Mobilisation générale, œuvre sur bois récente. L’Arrière-Pays toute la journée (et aussi un peu Fodra pa pleuré). Le Jour ni l’Heure, château de Rambuteau, façade nord, dimanche 9 avril 2017, autoportrait japonisant de Rochegrosse (1885-86) au musée de Moulins et belle maison très simple à L’Hôpital-le-Mercier la veille, samedi 8 avril 2017 (avant la “conférence”). L’Arrière-Pays, grande excitation dans la perspective du débat du soir. Anne-Charlotte Rémond sur Ives. Szymzack sur Herreweghe (70 ans). Bain. Atelier. Dernière main au grand La Route de Lectoure. Lecture de Patrick Buisson, La Cause du peuple. Promenade sur le plateau, jusqu’à l’embranchement — temps agréable, très ensoleillé et frais, mais pas froid. Dîné aux délicatesses Dellinger, sorte de fritons, légumes, riz, vin H. (nom se dérobe, Pellehaut ?), canapés au parmesan rapé, gâteaux, tarte au citron meringué, tarte au chocolat. Grand débat Marine Le Pen-Macron, affligeant au point d’être peu supportable. Tenons à peu près une heure, et encore, en alternant avec une série gay américaine, assez pénible elle aussi (rôle des “gays” dans l’infantilisation générale, qui me frappait déjà beaucoup il y a quarante ans, surtout aux États-Unis). Du débat retiens surtout un échange sur le remboursement des lunettes, verres et montures. Remonte vers 10 heures. Patriosphère accablée (Martel, Donozo Kortess, etc. — et Ulysse s’est fait expulser de Twitter). Moment de nette dépression : non seulement on va perdre mais en plus on ne tient pas spécialement à gagner dans ces conditions (c’est d’ailleurs pour cela qu’on va perdre). L’Arrière-Pays, donc, et Fodra pa pleuré. Ne réussis à part cela qu’à avancer un peu l’agenda, jusqu’à la veille au soir. Journal, nominalement. Couché à 2 heures et demie. 

lire l’entrée du mercredi 3 mai 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 4 mai 2017, 10 h 44
modifiée le vendredi 5 mai 2017, 16 h 01
Jeudi 4 mai 2017.
Saint Sylvain — 124/241. Plieux. Levé à sept heures vingt. Grand beau temps. Commentaires très sévères (à juste titre) sur la soirée de la veille. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et femme nue, aquarelle de Simone Nathan-Ascher (1924-2012), musée de Limoges, mercredi 12 avril 2017. L’Arrière-Pays et Fodra pa pleuré, peu. Comptes :    Dernière connexion le 29/04/2017 à 02h03 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -799,35 € (ouille, ça se gâte, là aussi… ) ///Crédits -105.299,30 € /// Solde au 03/05/2017 -799,35 € /// À venir -994,26 € | Prévisionnel -1.793,61 € /// Débiteur depuis 6 jours ///       03/05 PRLV SEPA SCAM ECH/030517 ID EMETTEUR/FR71MUT26742 -517,05 € /// 03/05 COMMISSIONS COTISATION ESPRIT LIBRE -22,05 € /// 03/05 VIR SEPA RECU /DE AMAZON.LUX.FR /MOTIF PAYMENT.: 51135 +3,94 € /// 03/05 VIR SEPA RECU /DE AMAZON.CA /MOTIF PAYMENT.: 51339060 +3,72 € /// 03/05 FRAIS DE TENUE DE COMPTE AVEC REMISE -1,25 € /// 02/05 REMISE CHEQUE/ETRANGER RECOUVREMENT DE LA REMISE DE 001 CHEQUES +121,52 € (revenus allemands) /// 02/05 CHEQUE 2629779 -23,00 € //// Agenda. 10:44:59 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. L’Arrière-Pays + Fodra pa pleuré. Collation en bas, pain grille, parmesan râpé, Pellehaut, confiture de reine-Claude. Revues, suite. Reçu deux exemplaires uniques des albums Portrait de Mme L. et En Lomagne, bien, mais revenant beaucoup trop cher pour être commercialisés à un pris décent. Le Jour ni l’Heure, deux tableaux du musée de Moulins le matin du samedi 8 avril 2007, La Colline de Montmartre, par Michel de Montmartre, c. 1820 (?), et La Vérité sort de son puits, de Gérôme, 1897, plus autre vue du château de Rambuteau, avant le déjeuner, dimanche des Rameaux 9 avril 2017. L’Arrière-Pays, Fodra pa pleuré. Bain. Atelier. Ultimes retouches au grand La Route de Lectoure, puis reprise du Bloc de bois n° 1 qui était depuis longtemps dans la bibliothèque. Lecture par Pierre de Patrick Buisson, La Cause du peuple. Promenade avec Pierre au Cassé, temps très agréable. Dîné aux nouvelles, j’y-fous-tout végétarien, steak de soja, salade verte. Poires à la vapeur et framboises. Vu les quatre cinquièmes à peu près de Mr. Klein, 1976, de Losey, très opportunément programmé par Canal Satellite. L’Arrière-Pays, Fodra pa pleuré. Journal de la veille, suite, sans mise en ligne. Couché à deux heures et demie. 

lire l’entrée du jeudi 4 mai 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 5 mai 2017, 15 h 58
modifiée le dimanche 7 mai 2017, 0 h 11
Vendredi 5 mai 2017.
Sainte Judith — 125/240. Plieux. Levés à 8 heures. Assez beau temps. L’Arrière-Pays, Fodra pa pleuré. Tél. d’un journaliste suisse (Lugano) pour entretien lundi matin. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, tableau d’Henri Pailler au musée de Limoges le mercredi 12 avril 2017, Vieux Chemin à Vitrat près de Crozant, 1903, et château de La Rochette à Miremont, près de Landogne, l’avant-veille, 10 avril 2017. Tél. d’un journaliste italien, entretien pour La Nazione (je crois), à l’instant. Comptes : Dernière connexion le 04/05/2017 à 10h39 //// Bonjour M. CAMUS Avoirs -915,25 € ///// Crédits -105.299,30 /// Solde au 04/05/2017 -915,25 € À venir -1.744,38 € | Prévisionnel -2.659,63 € Débiteur depuis 7 jour //// 04/05 //// PRLV SEPA CANALSAT - GROUPE CANAL PLUS ECH/040517 -76,00 € /// 04/05 PRLV SEPA CANAL PLUS ECH/040517 ID EMETTEUR/FR16ZZ -39,90 € //// Agenda /// 15:57:49 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie.  Bain. L’Arrière-Pays. Publié le dernier communiqué de l’In-nocence et du NON à propos de l’élection présidentielle, sans doute assez emberlificoté. Atelier. Bloc de bois n° 1. Petit bloc de bois. Lecture par Pierre de Patrick Buisson. Promenade avec Pierre sur le plateau, jusqu’à l’embranchement La Rouquette/La Bonnefont. Dîné aux nouvelles, raviolis aux cèpes, jardinière de légumes, salade verte aux noix et aux olives. Poire à la vapeur et framboises.Vu Les Grandes Vacances, 1967, de Jean Girault. Jolies rives de la Seine en Normandie à cette époque. Confonds François Leccia et Renaud Verley, grand admiration de mes vingt ans. L’Arrière-Pays. Fodra pa pleuré. Journal 2017, Juste avant après, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Journal. Couché à deux heures et demie.  

lire l’entrée du vendredi 5 mai 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 7 mai 2017, 0 h 39
modifiée le dimanche 7 mai 2017, 17 h 27
Samedi 6 mai 2017.
Sainte Prudence — 126/239. Plieux. Levé à 8 heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Alexandre Burguet, Reliquaire télé, 2003, musée de Limoges le 12 avril 2017. Émission de Finkielkraut sur l’argent, avec Fabrice Lucchini — suis pas mal ventriloqué. L’Arrière-Pays. Faudra pa pleuré, toute la matinée et toute la journée. L’entretien donné la veille par téléphone a un journal italien est déjà parue dans Il Quotidiano. Le Jour ni l’Heure, trois photographies du lundi 10 avril 2017, château des Guillaumets à Beaune-d’Allier, château de Landogne, château de Saunade à Landogne. Bain. Lecture par Pierre d’un guide touristique très détaillé sur Verdun-sur-Garonne. L’Arrière-Pays, les MacronLeaks, etc. . Atelier, Bloc de pierre n° 1, Petit bloc de pierre. Lecture par Pierre de Patrick Buisson, La Cause du peuple. Promenade avec Pierre sur le flanc sud, chemin de la rivière, vallon d’Enduré. Dîné aux nouvelles, gratin de pommes de terre et salade verte aux noix et aux olives. Poire à la vapeur et framboises. Revu sur la chaîne Histoire une émission de Waldemar Januszczak sur Gainsborough. Remonté relativement tôt mais perdu beaucoup de temps sur les réseaux, WikiLeaks, MacronGate et tout ça. Comptes :    Dernière connexion le 05/05/2017 à 15h53 Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -2.659,63 € /// Crédits -105.299,30 €  /// Solde au 05/05/2017 -2.659,63 € // À venir 0,00 € | Prévisionnel -2.659,63 € /// Débiteur depuis 8 jours /// 05/05 CHEQUE 5947167 -853,87 € /// 05/05 PRLV SEPA CREDIPAR ECH/050517 ID EMETTEUR/FR21ZZZ1 -759,88 € //// 05/05PRLV SEPA CARDIF ASSURANCE VIE ECH/050517 ID EMETT-118,48 € /// 05/05 COMMISSIONS - CHEQUES ETRANGERS -12,15 €  ///  Agenda. 00:38:29 ////  L’Arrière-Pays. Faudra pa pleuré. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Journal. Couché à deux heures et demie. 

lire l’entrée du samedi 6 mai 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 7 mai 2017, 17 h 39
modifiée le lundi 8 mai 2017, 9 h 29
Dimanche 7 mai 2017.
Sainte Gisèle — 127/238. Plieux. * Levés à 9 heures moins le quart. Beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et château de Pompadour le mercredi 12 avril. Déjeuné en bas avec Pierre. “Talmudiques”, sur les écrivains français et les juifs, Bloy, Claudel, Blanchot, etc. Été voté (Marine Le Pen) avec Pierre (?). Famille d’inscrits inconnus de moi qui ne disent pas bonjour et ne répondent pas à mon bonjour, soit par hostilité idéologique soit par simple mauvaise éducation (dans une commune de cent quarante habitants et dans une pièce où sont dix personnes !). L’Arrière-Pays. Fodra pas pleuré. Le Jour ni l’Heure, trois photographies du lundi 10 avril, abside de Saint-Léonard-de-Noblat (le soir tard), autre vue de Landogne (l’après-midi), chartreuse de Port-Sainte-Marie (à la mi-journée). Bain. La radio suisse italienne qui m’avait invité vendredi à un entretien post-électoral demain matin se ou me décommande (“la traduction serait trop compliquée”). Agenda. 17:37:38 //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal 2017, Juste avant après, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Atelier, Bloc de bois n° 1, Petit bloc de bois. Sors pour retrouver Pierre à la mairie où il assistait au dépouillement du vote mais c’est déjà fini et il est sur le toit de la chartreuse en plein travaux avec M. de La Guéronnière. Résultats pour Plieux, Emmanuel Macron 56, Marine Le Pen 38, 11 bulletins blancs, 4 nuls (les voix de Dupont-Aignan et d’Asselineau se sont peu reportées sur Marine Le Pen). Marché sur le plateau avec Pierre, jusqu’au rang de chênes. Très beau temps. Diné aux nouvelles, Macron 65,5 %, Marine Le Pen 34,5 %. Tarte aux champignons, carottes et poireaux, salade verte aux noix et olives, poire à la vapeur et framboises. Regardé la soirée électorale environ une heure et demie. Écrit à M. Pohon. Problèmes relatifs au Journal romain, le pdf ne correspond pas au texte corrigé par moi pendant un an. Problème également à propos de Le Portrait de Mme L., couverture ne va pas, mais remets les explications à une conversation sollicitée. Travaillé au nouveau Grand Remplacement, envoyé à M. Pohon trois textes supplémentaires, relus et corrigés. Journal. L’Arrière-Pays, Fodra pa pleuré. Couché après deux heures et demie. 

lire l’entrée du dimanche 7 mai 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 8 mai 2017, 9 h 34
modifiée le mardi 9 mai 2017, 10 h 01
Lundi 8 mai 2017.
Victoire 1945 — 127/238. Plieux. Levés à 7 heures 20. Très beau temps, joli matin. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et photographie de Plieux pour une annonce immobilière, offre d’échange pour “bâtiment intéressant en Grande-Bretagne, notamment en Écosse, tour ancienne, country house, etc. ”. Régis Debray aux “Matins de France Culture”. Déjeuné en bas avec Pierre. Agenda. 09:34:10 //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal 2017, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Été à 10 heures, avec Pierre, à la cérémonie du 8 mai au monument aux Morts et au cimetière. Café ensuite à la salle des fêtes. Rentré vers 11 heures. Suite de la sélection des textes nouveaux pour la nouvelle édition du Grand Remplacement (cinq, plus la lettre de Carrère (et ma réponse)). Le Jour ni l’Heure, trois tableaux du musée de Moulins le matin du samedi 8 avril 2017, Jean Geoffroy, La Sortie d’école, 1888, Meissonnier, La Partie de piquet, 1872, Harpignies, Environs de Hérisson, 1879. Bain. Excellente conversation avec M. Pohon, on avance, beaucoup de choses pourraient être prêtes très rapidement grâce à sa générosité, y compris Le Grand Remplacement pour l’émission avec Le Bras chez Finkielkraut. Avons décidé de faire deux éditions des albums, une “bon marché” (mais qui sera tout de même assez chère pour ce qu’ils sont…) et une “de luxe” (une seule photographie par double page, volume relié “en dur”, beau papier, etc.). Continué aussitôt le travail, ajouté au Grand remplacement le discours au colloque de l’Iliade, que j’avais oublié et que m’a rappelé très opportunément M. Pohon. Jolie promenade dans la vallée avec Pierre, premier gué, curé la rivière. Remontés par l’avenue Lou Tapet. Atelier, Bloc de bois n° 1, Petit Bloc de bois. Lecture par Pierre de Patrick Buisson, La Cause du peuple. Dîné aux nouvelles, gnochi, pesto, chutney de Mrs Benzie, jardinière de légumes. Poire à la vapeur, framboises et myrtilles. Vu Love and Friendship, 2016, de Whit Stillman, d’après Jane Austen (Lady Susan), que trouvé très mauvais quoique très bien filmé. L’Arrière-Pays. Fabriqué de nouveaux projets de couverture pour Le Grand Remplacement (y compris certains avec un autre tableau) et pour Le Portrait de Mme L. Journal. Couché à deux heures et demie. 

lire l’entrée du lundi 8 mai 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 9 mai 2017, 10 h 07
modifiée le mercredi 10 mai 2017, 9 h 29
Mardi 9 mai 2017.
Saint Pacôme — 129/236. Plieux. Peu dormi, levé peu après sept heures. Beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Le Châtiment, émail de (l’atelier de) Léonard Limosin, c. 1570, musée des Beaux-Arts de Limoges, mercredi 12 avril 2017. Céline va porter à la poste un exemplaire du Grand Remplacement pour M. Pohon. Agenda. 10:06:30 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal 2017, Juste avant après, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Écrit à M. Alain Azulay.    Écrit à M. Maxime Michel. Crise boulimique, œufs sur le plat et champignons sur toast, excellent vin rosé de ma tante, fruits secs. Le Jour ni l’Heure, Annonciation de Luc-Olivier Merson au musée de Moulins le matin du 8 avril ; château de Bruel à Charmoy près de Montcenis, 1865-1868, dimanche 9 avril ; château de Landogne le lundi 10. Bain. Piano de Nielsen. Suite de la collection et révision des textes pour le nouveau Grand Remplacement. Envoyé diverses pièces à M. Pohon, note pour la quatrième édition, quatrième de couverture ( à peu près le même texte). Atelier, Bloc de bois n° 1. Lecture par Pierre de Patrick Buisson, La Cause du peuple. Promenade avec Pierre jusqu’au Cassé, retour par le boulevard extérieur (du Cassé). Pizza du marchand en camionnette, sur la Plaza Mayor, suite du rosé Rothschild de ma tante, dîné aux nouvelles, Marion Maréchal Le Pen se retire. Revu Cyrano de Bergerac, de Jean-Paul Rappeneau, 1990. L’Arrière-Pays. Travaillé à l’album Le Jour ni l’Heure 2016, pas assez de photographies ! Journal, mais attaque de sommeil. Couché vers 1 heure. 

lire l’entrée du mardi 9 mai 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 10 mai 2017, 9 h 45
modifiée le jeudi 11 mai 2017, 9 h 51
Mercredi 10 mai 2017.
Sainte Solange — 130/235. Plieux. Pierre se lève à six heures et demie pour aller à Toulouse à l’intronisation de son stagiaire. Me lève avant sept heures. Temps gris. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Jean Lurçat, La Jeune Turque, 1925, musée de Limoges le 12 avril, sans grand intérêt. Un tweet. Comptes : Dernière connexion le 07/05/2017 à 00h34 //// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -1.420,41 € ///Crédits -105.299,30 € /// Solde au 09/05/2017 -1.420,41 € À venir 2.300,00 € (?) | Prévisionnel 879,59 € Débiteur depuis 12 jours ////  09/05 REMISE CHEQUES BORDEREAU 09255681 +100,00 € (?) /// 09/05 VIR SEPA RECU /DE CAISSE D ASSURANCE RETRAITE ET DE LA +1.139,22 € /// Tél. de Pierre, qui veut que je prenne pour lui un rendez-vous chez le médecin (n’a plus de voix). Agenda. 09:43:54 ///  Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal 2017, entrée de la veille, relecture est mise en ligne. Collation en bas, œufs sur le plat et champignons, fini la bouteille de rosé de ma tante. Fruits secs. Café avec Pierre. Le Jour ni l’Heure, trois photographies d’Uchon le dimanche 9 avril à la tombée de la nuit, dont une très “traitée”. Bain. Message aux membres de l’In-nocence.   Album Le Jour ni l’Heure 2016, suite de la sélection des photographies. Pierre va à Lectoure chez le médecin. Atelier, nouvelle couverte 60x60, Souvenir d’Uchon, vient tout seul, peins presque tout le tableau en une seule séance. Très brève promenade jusqu’à la mairie. Dîné aux nouvelles, semoule, jardinière de légumes, sauce de soja. Poires à la vapeur, framboises et myrtilles. Vu le beau film de Patrick Buisson, Ce monde ancien, Les derniers Gaulois, sur la disparition du monde paysan : admirables images d’anthologie et textes superbes, le tout bien éprouvant. L’Arrière-Pays. Album Le Jour ni l’Heure 2016, arrêté les soixante-quinze photographies. Journal. Couché à une heure et demie.    

lire l’entrée du mercredi 10 mai 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 11 mai 2017, 10 h 01
modifiée le vendredi 12 mai 2017, 9 h 54
Jeudi 11 mai 2017.
Sainte Estelle — 131/234. Plieux. Levé à sept heures vingt. Temps gris et assez froid. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, d’ultra-routine, et tableau de Suzanne Lalique-Hamilton au musée de Limoges le mercredi 12 avril, Les Œufs de Pâques, 1928. L’Arrière-Pays. Comptes :    Dernière connexion le 10/05/2017 à 09h34 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -238,18 € /// Crédits -104.397,39 € //// Solde au 10/05/2017 -238,18 € /// À venir 0,00 € | Prévisionnel -238,18 € /// Débiteur depuis 13 jours/// 10/05 VIR SEPA RECU /DE PIERRE JOLIBERT /MOTIF /REF +2.000,00 € /// 10/05 ECHEANCE PRET 01038 60311711 -1.117,77 € 10/05 VIR SEPA RECU /DE PAYPAL EUROPE SARL ET CIE SCA /MOTIF +300,00 €  //// (virement de Pierre se croise avec le paiement du crédit immobilier, du coup l’opération de “repassage” positif” échoue). Agenda. 10:03:46 ///  Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal 2017, entrée de la veille, fin de la rédaction. Le Jour ni l’Heure, déambulatoire de l’église romane de Bois-Sainte-Marie, dans le Charolais, le dimanche 9 avril 2017 ; et deux tableaux du musée de Moulins au matin du samedi 8, Pierre Outin, Épisode de la déroute de Quiberon, 1889, et Henri Martin, Autoportrait en saint Jean-Baptiste, 1880. Bain. Journal 2017, relecture et mise en ligne. Choisi la photographie et préparé la maquette de couverture pour l’album Le Jour ni l’Heure 2016 (Caprarola haut). Atelier, Souvenir d’Uchon, avance très bien. Lecture par Pierre de La Cause du peuple, de Patrick Buisson. Promenade avec Pierre sur le plateau, chemin de la Rouquette, jusqu’au bout du goudron. Dîné aux nouvelles, raviolis aux cèpes, pesto, jardinière de légumes. Poire à la vapeur, framboises et myrtilles. Regardé Si Paname m’était conté, de Patrick Buisson, mais, contrairement à celle des paysans, c’est une mythologie à laquelle je suis très peu sensible et qui même me dégoûte un peu (rien que le titre… — de ma vie je n’ai parlé de Paname…). L’Arrière-Pays. Préparé un troisième album “courant”, Châteaux. Journal. Couché à une heure et demie. 

lire l’entrée du jeudi 11 mai 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 12 mai 2017, 10 h 08
modifiée le samedi 13 mai 2017, 16 h 43
Vendredi 12 mai 2017.
Saint Achille — 132/233. Plieux. Bien dormi, levé à sept heures et demie. Temps pâle. Ce raseur d’Orsena à la radio. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et “Arrêtez le massacre !”, grand immeuble dans l’axe du jardin de l’évêché, Limoges. L’Arrière-Pays. Comptes : Dernière connexion le 11/05/2017 à 09h57 /// Bonjour M. CAMUS Avoirs -238,18 € //// Crédits -104.397,39 € //// Solde au 11/05/2017 -238,18 € //// À venir 440,00 € | Prévisionnel 201,82 € Débiteur depuis 14 jours /// (aucun mouvement) /// Agenda. 10:07/59 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal 2017, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Craquaison boulimique, mangé les deux-tiers d’un fromage de chèvre de Pierre, avec de la confiture de figues, en ouvrant une bouteille de blanc Rothschild de ma tante. Fruits secs. Café. Le Jour ni l’Heure, tableaux de Moulins, Fernand Pelez, Adam et Éve, 1876, Charles Guilloux, Lever de lune sur un canal, c. 1890-1900, au musée Anne-de-Beaujeu, et Eugène-Ferdinand Buttura, Saint Jérôme, 1850, à la cathédrale. Bain. Dernière main à l’album Le Jour ni l‘Heure 2016. Atelier, Souvenir d’Uchon. Lecture par Pierre de Patrick Buisson, La Cause du peuple. Brève promenade avec Pierre jusqu’à Saint-Vidal. Dîné aux nouvelles, omelette aux champignons et aux pommes de terre, fini le fromage de chèvre et aussi la bouteille de vin blanc de ma tante. Remonté tôt. Travaillé toute la soirée et jusqu’aux petite heures, frénétiquement, à un album Châteaux. Arrivé à cent quinze photographies. Journal. Couché à deux heures et demie. 

lire l’entrée du vendredi 12 mai 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 13 mai 2017, 17 h 00
modifiée le dimanche 14 mai 2017, 10 h 23
Samedi 13 mai 2017.
Sainte Rolande — 133/323. Plieux. Levé à 8 heures moins dix, Pierre déjà parti, journée portes ouvertes au collège. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Fernand Thesmar, Lansquenet, émail du musée de Limoges, c. 1875 (?), mercredi 12 avril 2017. Émission de Finkielkraut, assez distraitement — m’attache toute la matinée et au-delà à réduire à soixante-quinze les cent quinze photographies de l’album Châteaux. Le Jour ni l’Heure, projets de couverture pour les quatre albums en cours : Le Portrait de Mme L., En Lomagne, Châteaux, et, autre type d’album, Le Jour ni l’Heure, 2016. Émission d’Étienne Klein sur Einstein. Quelques remplacements dans l’album Châteaux. Comptes : Dernière connexion le 12/05/2017 à 10h04 //// Bonjour M. CAMUS Avoirs 261,82 € //// Crédits -104.397,39 € /// Solde au 12/05/2017 261,82 € ///// À venir -60,00 € | Prévisionnel 201,82 €  //// 12/05 VIR SEPA RECU /DE PIERRE JOLIBERT /MOTIF /REF + 500,00 €  //// Agenda. 16:58:56 ////  Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Atelier. Souvenir d’Uchon. Lecture par Pierre de Patrick Buisson, La Cause du peuple. Promenade avec Pierre sur le plateau, jusqu’à l’embranchement La Rouquette/ La Bonnefont. Dîné aux nouvelles, excellente tarte aux champignons, carottes et poireaux, salade verte aux avocats et aux noix. Poire à la vapeur et myrtilles. Vu sur la chaîne Histoire une émission de Waldemar Januszczak sur La Tempête de Giorgione, puis The Good Shepherd, Affaires d’État, de Robert de Niro, avec Matt Damon et Angelina Jolie, bien. Changé une photographie dans Châteaux. Écrit à M. Pohon. Écrit à M. Hardy. L’Arrière-Pays. Journal 2017, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Couché vers deux heures et demie. 

lire l’entrée du samedi 13 mai 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 14 mai 2017, 10 h 32
modifiée le lundi 15 mai 2017, 10 h 10
Dimanche 14 mai 2017.
Fête de Jean d’Arc — 143/231. Plieux. Levé à sept heures et demie. Beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, flou, à bout de bras, et photographie avec Yvan Blot et le général Martinez, prise à Bourret le 30 avril 2017. L’Arrière-Pays. Déjeuné en bas avec Don Pedro. Agenda. 10:31:31 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, photographie de moi avec Yvan Blot et le général Martinez à Bourret le 390 avril 2017. Café avec Pierre. Longue séance de travail téléphonique avec M. Pohon sur le nouveau Grand Remplacement. Interrompus par sa fille qui se réveille. Bain. Journal 2017, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Atelier, Souvenir d’Uchon, photographiée l’état. Lecture de Patrick Buisson par Pierre, La Cause du peuple. Rappel de M. Pohon, remonté, nouvelle séance de travail avec lui. Promenade avec Pierre sur le plateau, jusqu’à Saint-Vidal. Dîné aux nouvelles, omelette aux champignons sur canapé, fini le vin blanc Rotschild de ma tante, vu les images de l’intronisation d’Emmanuel Macron. Vu Blue Jasmine, 2013, de Woody Allen, avec Cate Blanchett, bien. Répondu à M. de Rambuteau. L’Arrière-Pays. Journal. Oublié l’autoportrait. Couché vers deux heures. 

lire l’entrée du dimanche 14 mai 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 15 mai 2017, 10 h 18
modifiée le mardi 16 mai 2017, 23 h 37
Lundi 15 mai 2017.
Sainte Denise — 135/320. Plieux. Réveillé à sept heures par Pierre, qu’a réveillé un oiseau dans la chambre. Beau temps. Autoportrait pour la veille, oublié. Le Jour ni l’Heure, dit autoportrait et Souvenir d’Uchon, état de la veille. Agenda. 10:13:20 ////  Le Jour ni l’Heure, Chronologie. L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, trois tableaux du musée de Moulins vues le samedi 8 avril au matin, vilaine Salammbô de Rochegrosse, éternelle jeune femme rousse de Henner, paysage parisien de Carrier-Bulleuse, La Destruction de l’ancienne gare Saint-Lazare, 1888. Constitution d’un fichier “Château de Plieux” pour un éventuel album. Deux longues séances de travail avec M. Pohon sur le nouveau Grand Remplacement. Atelier, Souvenir d’Uchon. Lecture par Pierre de Patrick Buisson, La Cause du Peuple. Promenade avec Pierre au Cassé. Dîné aux nouvelles. Gnochis au pesto, jardinière de légumes. Poires à la vapeur et fraises. Un autre épisode de la série sur La Reine blanche épouse d’Henry VII (mais ce n’est pas très bon). Séance de travail encore avec M. Pohon. Album “Album Château de Plieux” (cent vingt-cinq photographies, pour soixante-quinze). Journal. Couché après deux heures. 

lire l’entrée du lundi 15 mai 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 17 mai 2017, 0 h 02
modifiée le mercredi 17 mai 2017, 15 h 33
Mardi 16 mai 2017.
Saint Honoré — 136/229. Plieux. Levé à 7 heures et demie. Beau temps. Autoportrait pour la veille, oublié. Le Jour ni l’Heure, autoportrait du matin même pour la veille, donc, et Les Flamants, verre de Francis Chigot, 1912., musée de Limoges, mercredi 12 avril 2017. L’Arrière-Pays. La Jour ni l’Heure, Rochegrosse du musée de Moulins, La Dînette devant la Mort de Babylone, l’école de Thiel-sur-Acolin, où mon était instituteur vers 1958, et paysage bourbonnais à Thiel, le tout du samedi 8 avril. Encore une séance de travail avec M. Pohon, puis commandé trois exemplaires du nouveau Grand Remplacement, pour Finkielkraut, Le Bras et moi. Atelier. Vernis le grand La Route de Lectoure, puis commencé un grand Souvenir d’Uchon, mais me trompe sur les proportions. Lecture par Pierre de Patrick Buisson, La Cause du peuple. Promenade avec Pierre sur le plateau, chemin de la Rouquette, jusqu’à l’embranchement. Acheté une pizza au marchand de la Plaza Mayor mais il va abandonner, il n’a pas assez de clients. Dîné aux nouvelles, pizza, donc, au poulet, au jambon et aux champignons, salade verte. Poires à la vapeur, fraises sectionnées et framboises. Deuxième symphonie de Brahms sur Mezzo. Émission de Stephan Bern sur l’Élysée, mais elle est assez décevante, il y assez peu question du bâtiment et de son histoire. Arrêté avant la fin, remonté vers dix heures et demie. L’Arrière-Pays. Agenda. 00:01:38 /////  Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal. Couché vers une heure et demie. 

lire l’entrée du mardi 16 mai 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 17 mai 2017, 17 h 12
modifiée le jeudi 18 mai 2017, 9 h 45
Mercredi 17 mai 2017.
Saint Pascal — 137/228/ Plieux. Levé à huit heures moins le quart. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, très “traité”, pas mal, et « Arrêtez le massacre ! », banderoles sur la porte du musée-évêché, à Limoges, le mercredi 12 avril 2017. L’Arrière-Pays, sérieuse rechute. Le Jour ni l’Heure, villa “basque” à Lubersac, Corrèze, le même 12 avril, pour “Enquête sur la réalité des choses”, et château de Mirabeau, au Saillant (des Lasteyrie), même jour, pour « Arrêtez le massacre ! » (fenestrage). Ritorno di don Pedro. Il va poster un album Le Jour ni l’Heure 2015 pour M. Pohon. Messages de la Drôme, proposition de candidature. Bain, suite de la lecture de Buisson, péroraison. Nomination du ministère, Collomb, Bayrou, Sarnez, Nyssen, Le Driant, etc. Comptes : Dernière connexion le 13/05/2017 à 16h55 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 183,92 € /// Crédits -104.397,39 € /// Solde au 16/05/2017 183,92 € /// À venir -45,56 € | Prévisionnel 138,36 € /// 16/05 PRLV SEPA EDITION ABONNES DU MONDE.FR ECH/160517 I -17,90 € /// 15/05 PRLV SEPA ORANGE ECH/150517 ID EMETTEUR/FR18ZZZ002 -60,00 €/// Agenda. 17:12:26 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal 2017, entrée de l’avant-veille, relecture et mise en ligne. Atelier, grand Souvenir d’Uchon (100x100), déplacé les monuments. Lecture par Pierre de Patrick Buisson, La Cause du peuple, fin. Passés à une histoire de la Navarre, en préparation d’un voyage à Pau : chute du royaume de Navarre, c. 1510. Promenade avec Pierre au Cassé. Dîné aux nouvelles, composition du nouveau ministère. Mangé un coulommiers, excellent, avec du pain grillé, salade verte, vin rosé un peu trop doux. Regardé sur France 2 un téléfilm sur l’homosexualité et l’homophobie au lycée. Pas d’appel de Karim Ouchikh sur l’affaire de la Drôme. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Journal. Couché vers 1 heure.

lire l’entrée du mercredi 17 mai 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 18 mai 2017, 10 h 19
modifiée le vendredi 19 mai 2017, 17 h 48
Jeudi 18 mai 2017.
Saint Éric — 138/227. Plieux. Levé à huit heures. Temps très gris, pluvieux et brumeux. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et buste présumé de Phélypeaux de Pontchartrain (Jérôme ?) par Coustou, 1727, musée de Limoges, mercredi 12 avril 2017. Comptes : Dernière connexion le 17/05/2017 à 17h09 //// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 183,92 € /// Crédits -104.397,39 € /// Solde au 17/05/2017 183,92 € /// À venir -144,77 € | Prévisionnel 39,15 € ////  Aucun mouvement /// Agenda. 10:18:54 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. L’Arrière-Pays. Collation en bas : reste de pizza de mardi soir, reste de rosé de la veille, boîte de thon sur crackers, confiture de figues id., fruits secs. Le Jour ni l’Heure, très beau portrait des régents Anne et Pierre de Beaujeu, c. 1490, vitrail de sainte Catherine, cathédrale de Moulins, samedi 8 avril 2017. Tél. de Karim Ouchikh, c’est surtout lui qui parle, à propos de l’éventuelle candidature dans la Drôme — il y faudrait une course folle, d’autant qu’à Plieux la mairie est fermée. Quant au Gers je n’y disposerai d’aucune équipe de soutien. Laisse tomber. Bain. L’Arrière-Pays. Journal 2017, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Atelier, grand Souvenir d’Uchon, phase très favorable. Lecture par Pierre d’Orages d’acier. Pas de promenade. Dîné aux nouvelles, omelettes aux champignons, pommes de terre et lardons, salade verte, fin du vin rosé de ma tante. Vu La Charrette fantôme, la version de Duvivier, 1939, avec Jouvet, Fresnay et Mary Bell, assez absurde. Écrit à Patrick Buisson. L’Arrière-Pays. Journal. Couché à une heure et demie. 

lire l’entrée du jeudi 18 mai 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 19 mai 2017, 18 h 02
modifiée le samedi 20 mai 2017, 23 h 26
Vendredi 19 mai 2017.
Saint Yves — 139/226. Plieux. Levé à huit heures moins le quart. Assez beau temps. L’Arrière-Pays (Twitter 12.400). Le Jour ni l’Heure, livraison du matin et de midi mêlées, autoportrait de la nuit, bien, vue générale de Solignac (en fait prise par Pierre) le matin du 12 avril 2017, église de Saint-Gervais-d’Auvergne le lundi 10 avril, en route de Moulins vers Landogne. Message d’un journaliste du New York Times, envisage de venir ici ou de faire un entretien par téléphone. L’Arrière-Pays. Bain. Retour de Pierre, qui se plaint que la quiche préparée hier par lui pour la sortie du collège (et qui m’a valu les lardons que j’ai pris pour des champignons particulièrement excellents) n’a eu aucun succès. Comptes : Dernière connexion le 18/05/2017 à 10h17 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 183,92 € /// Crédits -104.397,39 /// Solde au 18/05/2017 183,92 € /// À venir 755,23 € | Prévisionnel 939,15 €  /// (aucun mouvement) /// Agenda. 18:00:48 //// L’Arrière-Pays, Chronologie. Atelier. Grand Souvenir d’Uchon. Lecture par Pierre d’Orages d’acier. Promenade avec Pierre au Cassé. Dîné aux nouvelles, restes de quiche de la sortie du collège, courgettes, salade verte. Poire à la vapeur et framboises et myrtilles. Revu sur la chaîne Histoire un documentaire sur Pasolini. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Dictionnaire des délicatesses (“déclarer la maladie” — Anne-Charlotte Rémond). Journal. Couché à une heure et demie. 

lire l’entrée du vendredi 19 mai 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 21 mai 2017, 0 h 02
modifiée le dimanche 21 mai 2017, 11 h 14
Samedi 20 mai 2017.
Saint Bernardin — 140/225. Plieux. Bien et beaucoup dormi, levés à huit heures et demie, à l’arrivée de Céline dans la bibliothèque. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et grand Souvenir d’Uchon, état de la veille. Émission de Finkielkraut sur la justice, un peu distraitement. L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, trois photographies du 10 avril 2017 dans le Puy-de-Dôme, deux de l’église Saint-Bonnet de Miramont, 1147 (?), de loin et de près, la troisième Paysage préposthume n° 250, Le Chemin (de Landogne à la Saunade). Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, la succession de Bourgogne au temps de Louis XIII. Le Jour ni l’Heure. Atelier, grand Souvenir d’Uchon, lecture par Pierre d’Orages d’acier. Promenade avec Pierre sur le flanc sud, chemin de la rivière, vallon d’Enduré, retour par le village. Dîné aux nouvelles, raviolis aux cèpes, pesto, jardinière de légumes ; poire à la vapeur et framboises et myrtilles. Vu sur la chaîne Histoire Waldemar Januszczac à propos du Caravage, assez mauvais, puis Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon, Indagine su un cittadino al di supra di ogni sospetto, d’Elio Petri, 1970, avec Gian Maria Volonte, bien mauvais aussi. L’Arrière-Pays. Comptes : Dernière connexion le 19/05/2017 à 17h58 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 1.083,92 € /// Crédits -104.397,39 € /// Solde au 19/05/2017 1.083,92 € /// À venir -144,77 € | Prévisionnel 939,15 € /// 19/05 VIR SEPA RECU /DE PAYPAL EUROPE SARL ET CIE SCA /MOTIF +900,00 €  (abonnements + Lulu, vente de livres) /// Agenda. 23:59:19//// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal 2017, Juste avant après, entrée de la veille, relecture émise en ligne. Journal. Couché après deux heures. 

lire l’entrée du samedi 20 mai 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 21 mai 2017, 11 h 24
modifiée le lundi 22 mai 2017, 11 h 24
Dimanche 21 mai 2017.
Saint Constantin — 141/224. Plieux. Levés à huit heures moins vingt. Temps pâle. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et vue du bureau, Marée montante. Déjeuné en bas avec don Pedro d’Alfaroubeira. Mis en ligne une entrée du Dictionnaire des délicatesses du français contemporain, “Interdire, interdit”. Agenda. 11:23:52 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. L’Arrière Pays. Le Jour ni l’Heure, église de Châtel-de-Neuvre le 7 avril au soir ; “portrait” de Louis Ier de Bourbon, 1280-1342, par Louis-Félix Amiel, 1836 ; empereur Maximin (foulé aux pieds par la sainte), vitrail de sainte Catherine de la cathédrale de Moulins. Café avec Pierre. Bain, lecture par Pierre d’Henri Martin, Louis XI et la succession de Bourgogne. L’Arrière-Pays. Journal 2017, entrée de la veille, suite. Atelier, grand Souvenir d’Uchon, glacis. Lecture par Pierre d’Orages d’acier. Promenade sur le plateau avec Pierre, jusqu’à l’embranchement La Rouquette/La Bonnefont. Beau temps. Dîné aux nouvelles, jardinière de légumes et semoule, sauve de sol. Poires à la vapeur et framboises et myrtilles. Remonté tôt. Journal 2017, Juste avant après, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Travaillé à l’album, Château de Plieux, réduit le nombre de photographies de cent vingt cinq à quatre-vingt-dix-huit (il faut descendre à soixante-quinze). Dictionnaire des délicatesses du français contemporain, mis en ligne le bref article “privilège, privilégier” (privilégier toutes les pistes). Journal. Couché après deux heures. 

lire l’entrée du dimanche 21 mai 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 22 mai 2017, 11 h 30
modifiée le mardi 23 mai 2017, 10 h 19
Lundi 22 mai 2017.
Saint Émile — 142/223. Plieux. Levés à huit heures et quart. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, et Allassac, Corrèze, soir du mercredi 12 avril 2017. L’Arrière-Pays. Pierre met l’émission de Finkielkraut et Élisabeth Lévy sur RCJ hier. Agenda. 11:29:36 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal 2017, entrée de la veille, suite. Arrivée de trois premiers volumes du nouveau Grand Remplacement, pas mal, marges intérieures un peu trop étroites, deux fautes sur la quatrième de couverture, intertitres trop gros. Le Jour ni l’Heure, “portrait” de Jean II de Bourbon par Luganon, 1835, musée de Moulins, matin du 8 avril 2017 ; château de Corcheval, dimanche 9 avril, avec Karim Ouchikh et Pierre ; Place du mort, château du Plessis, à Blanzy, au-dessus de Monceau-les-Mines. Journal 2017, Juste avant après, entrée de la veille, “Le Bonheur infernal”, mise en ligne publique. Bain. Parlé à M. Pohon, corrigeons les fautes de la quatrième de couverture, diminuons les intertitres mais ne touchons pas aux marges, qu’élargir augmenterait sensiblement le nombre de pages, donc le coût. Mise en vente, 32,84 €, 440 p. Dictionnaire des délicatesses, mise en ligne de l’article “nasalisation féminine”. Fort orage, devons éteindre la livebox. Atelier, Souvenir d’Uchon II, reprends les parties sombres. Très mauvais temps, pas de sortie. Dîné aux nouvelles, tarte aux poireaux, carottes et champignons, salade verte. Regardé The White Princess, sur Henry VII et sa femme, mais ça ne tient pas debout et nous abandonnons en cour de route (le couple royal d’Angleterre se rend à Grenade pour y rencontrer Ferdinand et Isabelle et il est reçu comme un chien dans un  jeu de quilles). Album Château de Plieux, réduit à soixante-quinze photographies et fabriqué une couverture, puis commencé la sélection pour l’album Paysages préposthumes. Vaisseaux brûlés, Willem Van de Velde à la Wallace Collection. Index des Églogues et des Vaisseaux brûlés, “Van de Velde” (—> Duchamp). Journal. L’Arrière-Pays. Couché à deux heures et demie.  

lire l’entrée du lundi 22 mai 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 23 mai 2017, 10 h 31
modifiée le mercredi 24 mai 2017, 11 h 01
Mardi 23 mai 2017.
Saint Didier — 143/222. Plieux. Levés à huit heures et quart. Temps très gris, pluvieux et bas. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Souvenir d’Uchon II, complet mais pas nécessairement achevé. Comptes : Dernière connexion le 20/05/2017 à 23h54 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 1.083,92 € /// Crédits -104.397,39 € /// Solde au 22/05/2017 1.083,92 € /// À venir 307,11 € | Prévisionnel 1.391,03 € (aucun mouvement) /// Aboiements du chien Le Coz. Agenda. 10:30:27 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal 2017, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, trois œuvres du musée de Moulins le matin du samedi 8 avril 2017, personnage royal, terre-cuite émaillée trouvée à Liernolles, Jacquemart de Moulins par Anatole Dauvergne, autoportrait de Lecomte du Noüy. Pas d’eau chaude, pas de bain. Dictionnaire des délicatesses du français contemporain, mis en ligne l’article “Monsieur, Madame” et travaillé à l’article “mort, mourir”. Atelier. Vernis le petit La Route de Lectoure. Petit bloc de bois. Promenade avec Pierre sur le plateau, été jusqu’au bout du goudron sur le chemin de la Rouquette, rentrés par le chemin d’Enduré. Dîné aux nouvelles. Revu Sous le soleil de Satan, de Maurice Piallat, 1987, musique de Dutilleux, première Symphonie. L’Arrière-Pays. Vaisseaux brûlés, Sir William Wallace. Index des Églogues et des Vaisseaux brûlés, William Wallace. Sélection pour l’album Paysages préposthumes. Message de M. Pohon, j’ai envoyé par erreur dix exemplaire du Grand Remplacement à Hervé Le Bras, et aucun à moi-même, ni à Finkilekraut. Journal. Couché après deux heures. 

lire l’entrée du mardi 23 mai 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 24 mai 2017, 10 h 58
modifiée le jeudi 25 mai 2017, 11 h 00
Mercredi 24 mai 2017.
Saint Donatien — 144/221. Plieux. Levé à huit heures et quart. Beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, à la tache dans l’œil, et masque de jeune homme très féminin du musée de Limoges, égyptien, époque romaine, 12 avril 2017. Parlé à Mme Lochard, de France Culture, à propos de l’incident des livres envoyés par erreur à Hervé Le Bras. Me renvoie à une dame Lapebie. Aboiements sporadico-constants du chien Le Coz, exaspérant, incapacité de faire quoi que ce soit. Comptes : Dernière connexion le 23/05/2017 à 10h28 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 1.535,80 € /// Crédits -104.397,39 € /// Solde au 23/05/2017 1.535,80 € /// À venir -283,18 € | Prévisionnel 1.252,62 € /// 23/05 VIR SEPA RECU /DE LIBRAIRIE ARTHEME FAYARD /MOTIF /REF + 451,88 €  ///  Agenda : 10:57:46 /// Parlé à Mme Labépie. Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal 2017, Juste avant après, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, trois photographies de Moulins le 8 avril 2017, portrait de Banville par Bénédict Masson, 1865, plaque sur la maison natale de Banville, jacquemart. Bain, lecture par Pierre d’Henri Martin, la fin du règne de Louis XI. L’Arrière-Pays. Communiqué pour l’In-nocence, grec et latin à l’École. Atelier, Bloc de bois n° 1. Petit bloc de bois. Lecture par Pierre d’Orages d’acier. Promenade avec Pierre sur le flanc nord, retour par la D. 953 et le chemin de l’église, grand beau temps chaud. Dîné aux nouvelles, jardinière de légumes et de champignons à la semoule, salade verte. Poires à la vapeur et framboises.  Vague surf peu convaincant/convaincu. Remonté tôt. L’Arrière-Pays. Travaillé à l’album Paysages préposthumes. Journal. Couché à deux heures.  

lire l’entrée du mercredi 24 mai 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 25 mai 2017, 11 h 10
modifiée le vendredi 26 mai 2017, 13 h 22
Jeudi 25 mai 2017.
Ascension (férié) — 145/220. Levé à 8 heures. Plieux. Beau temps. L’Arrière-Pays. Pas de Céline, déjeuné en bas avec Pierre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et photographie des quatre livres parus depuis le début de l’année (oublié “Journal romain”, c’est malin…). Retard général, préparatifs de départ, extrême nervosité, honte de faire attendre mes compagnons de voyage mais polémiques en cours, auxquelles je ne crois pas, sans doute à tort, pouvoir me dérober. Comptes : Dernière connexion le 24/05/2017 à 10h54 /// Bonjour M. CAMUS Avoirs 1.535,80 € /// Crédits -104.397,39 € /// Solde au 24/05/2017 1.535,80 € À venir -283,18 € | Prévisionnel 1.252,62 €  /// (aucun mouvement). Agenda. 11:09:46 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal 2017, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Bain. Bagages, préparatifs de départ, cafouillages habituels (Pierre a perdu son passeport), affreux retards. Devions prendre Jeanne chez elle à midi, c’est plutôt deux heures et demie (avec téléphonages interposés). Quittons Plieux vers deux heures, donc. Fleurance. Lavardens. Chapelle voisine de Caillavet (Tréban ???). Roquebrune, mon cher château de Pujols, outrepassons un peu pour photographie. Bassoues et son donjon. Église de Beaumarchès. Église de Maubourguet. Église Saint-Orens de Larreule. Église peinte de Castéra, mais elle est fermée. Montaner, église, puis château, hélas passablement aménagé pour le grand tourisme depuis ma dernière visite ; mais au moins il n’y a personne. Morlaas, porche, mais la bonne lumière impitoyable montre bien que toute la sculpture romane est fausse. Dîné dans un “Pong” en ça de Pau, nems, sushis, beignets de crabe, canard laqué, poulet, nougat chinois, gâteau de noix de coco, lichees, glaces au caramel, à la vanille, au sorbet de citron. Pau. Installation à l’hôtel Continental, la patronne est aimable mais l’isolation inexistante. Chambre 463. Ressortons dix minutes plus tard, marchons beaucoup dans Pau, sans doute trop pour la pauvre Jeanne, Lycée Barthou, place de l’Aragon, boulevard des Pyrénées, parlement de Navarre, château, hôtel de Gramont, qui eut sans doute été mieux, etc. Rhôtel. L’Arrière-Pays. Journal. Couché à deux heures.  

lire l’entrée du jeudi 25 mai 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 26 mai 2017, 13 h 34
modifiée le samedi 27 mai 2017, 9 h 41
Vendredi 26 mai 2017.
Pau, hôtel Continental, ch. 463. Très peu dormi, réveillé à six heures par un groupe qui s’en va et naturellement parle comme dans une auberge à midi, alors que les portes des chambres sont en papier-tabac, ce qui ne les empêche pas de claquer superbement — un enfer. Très vaguement rendormi sur le tard, levés à huit heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, dans la chambre et la salle de bain, et château de Pujos la veille. Déjeuné en bas, correct. Début de mise en ligne du Jour ni l’Heure. Retrouvé Jeanne à dix heures en bas, allons avec elle au musée tout voisin, deux heures excellentes là-bas, ce musée est décidément très agréable, juste de la bonne taille, quelques chefs-d’œuvre (dont la surprise d’un Ghislandi superbe, l’avais-je déjà vu ?) et beaucoup d’excellents ou très intéressants tableaux de second rang. Ferme a midi, hélas. Rentrés à l’hôtel. L’Arrière-Pays, brassée d’insultes putrides coutumières. Ici les femmes de ménage font un vacarme épouvantable, toutes les portes claquent et reclaquent, un véritable supplice. Agenda. 13:33:46 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Rendez-vous en bas à deux heures, été avec Pierre et Jeanne au château, que visité d’abord, car c’est en groupe et à heure fixe. Guide très insuffisante et suffisante. Vu ensuite l’exposition “Trésors princiers”, sans grand intérêt. Été ensuite avec Pierre dans les jardins, en contrebas, tandis que Mme de Loynes nous attend à la poterne haute. Été avec elle à la maison natale de Bernadotte, de l’autre côté de la faille centrale, une expédition par cette canicule. Visite. Cherché et trouvé la maison natale de Toulet, rue d’Orléans. Rentré vers l’hôtel en cherchant vainement en chemin un restaurant déjà ouvert, pour n’avoir pas à ressortir. Dîné sous les arbres au Matisse, au pied du musée. Rillettes de canard. Saumonettes panées. Fromage de brebis. Bu avec Pierre, en hommage à Toulet, une bouteille de Jurançon, hélas pas assez frais. Expédition post-prandiale au parc Beaumont, toujours en hommage à Toulet, mais tout est affreux, le massacre du site très aggravé par les apprêts hideux du Grand Prix de Pau. Femmes voilées partout, population déjà très largement grand-remplacée. Rentrés à l’hôtel vers dix heures. L’Arrière-Pays. Journal. Couché vers une heure. 

lire l’entrée du vendredi 26 mai 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 27 mai 2017, 9 h 50
modifiée le dimanche 28 mai 2017, 10 h 27
Samedi 27 mai 2017.
Pau, hôtel Continental, ch. 463. Nuit plus calme que la précédente, pas de groupe bruyant à six heures, assez bien dormi, même. Levé à sept heures quarante. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, dans la maison natale de Bernadotte, et détail d’Une allée à La Queue-en-Brie, d’Henri Rouart. Déjeuné en bas, œufs brouillés, petites saucisses, jambon, saumon, fromage, muesli, yaourt à la poire, fruits secs. Inquiets de ne pas voir Jeanne, toujours si ponctuelle, craignons de l’avoir fait trop marcher la veille et qu’elle ait eu un malaise. Mais non, c’est seulement que sa montre s’est arrêtée. Agenda. 09:49:06 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal 2017, Juste avant après, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Douche. Quitté l’hôtel Continental et Pau vers midi. Repassés devant la maison natale de Toulet rue d’Orléans. Billère, affreuse banlieue pavillonnaire. Cherché la maison d’enfance de Toulet, que finalement trouvée, dans un quartier un peu moins ravagé que les autres. Elle, en revanche, a été victime d’un incendie et se trouve à l’abandon, comme son parc. Lescar, visite de la cathédrale, beau et intéressant édifice roman, avec des interventions pour la plupart heureuses de toutes les époques. Monein, église, puis monté à pied, moi (les autres en voiture), sous la canicule, à la maison (1885-1897) de Duparc, villa Florence, pas laide. Orion, pour des raisons églogales : assez joli château bien placé, chambres d’hôtes. Caresse, cherché en vain la maison de Toulet (1887-1899), tout est très délabré, château en ruine.  Abbaye de Sorde, lieu de promenade de Toulet, aujourd’hui assez mal tenue. Mosaïques romanes, comme à Lescar. Peyrehorade. Autoroute. Dormi un peu. Passés en Espagne. À Bilbao vers neuf heures. Chambres retenues à l’hôtel Carlton, comme avec Philippe Stoeckel en 1976. Arrivée et enregistrement compliqués, Pierre gare la voiture, les concierges  donnent à Jeanne la chambre double, pataquès, il faudra ensuite faire un échange. Ressortis vers 10 heures. Marché jusqu’au théâtre Arriaga. Rue qui part de là vers la vieille ville, détour à gauche pour la plaza Mayor (“des Martyrs”), retour à la première rue où nous avons repéré un restaurant à notre gré, en face d’un superbe magasin de jambons. Risotto aux champignons, merlue, glace, rosé local. Rentrés à l’hôtel vers minuit, ch. 513 (cinquième étage, sur la place, très “adresse au peuple”). L’Arrière-Pays. Journal. Couché à 1 heure et demie. 

lire l’entrée du samedi 27 mai 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 28 mai 2017, 10 h 33
modifiée le lundi 29 mai 2017, 8 h 30
Dimanche 28 mai 2017.
Bilbao, hôtel Carlton, ch. 513. Peu dormi, réveillé à six heures, habituels braillards sur la place, levé à sept, Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, dans le salon du bas, et maison de Duparc à Monein la veille. Déjeuné en bas avec Pierre et Jeanne, saumon, deux jambons blancs, œuf sur la plat, galettes de pommes de terre, petites saucisses, strudel, tarte à l’abricot, petite coupe au chocolat, jus de pêche, café. Agenda. 10:32:59 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal 2017, Chronologie, Juste avant après, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Bain. Retrouvé Jeanne en bas, sortis de l’hôtel vers midi. Été à pied au musée Guggenheim. Pont sur le Nervion, pour une vue d’ensemble et prendre des photographies. Musée. Immense salle Richard Serra, The Matter of Time. Autoportrait. Exposition “Abstract Expressionnism”, commencée par hasard par la fin, Joan Mitchell, Tobey, puis Clifford Still, puis le début Gorky, Guston, De Kooning, Rothko, Pollock, David Smith, etc. Collection permanente, Rauschenberg, Warhol, Basquiat, etc. Exposition bizarre autour de Jane Avril et du “Paris 1900”, mais il y a un peu n’importe quoi, Signac, Luce, etc., toute sorte de choses qui n’ont rien à voir avec le thème. Un beau petit Bonnard sombre. Tour extérieur du musée. Rentrons à l’hôtel, projette de dormir un peu, Pierre va faire un tour, ne peux pas dormir, sors aussi, grand tour de ville. Théâtre Champs-Élysées puis quartier déjà complètement grand-remplacé, essentiellement noir.  Redescendu vers le Nervion, vieux pont, église Saint-Antoine, marché, vaine recherche de la maison natale de Unamuno (16 Ronda Street). Cathédrale, office. Rentré par l’hôtel de ville et une grande place à jardin, statue du fondateur du parti nationaliste basque, repéré un restaurant. Rhôtel, L’Arrière-Pays. Ressorti avec Pierre et Jeanne, été dîné au restaurant du square, style mudéjar, pas très loin de la Deputacion. Plat apéritif offert de calamars frits, filet de merlu, très bon, deux verres de vin blanc, sorbet au citron. Hôtel. L’Arrière-Pays. Journal. Couché vers une heure. 

lire l’entrée du dimanche 28 mai 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 29 mai 2017, 8 h 35
modifiée le mardi 30 mai 2017, 10 h 53
Lundi 29 mai 2017.
Bilbao, hôtel Carlton, ch. 513. Mieux dormi, mais très rouillé, quasi “tour de rein”. Levé à sept heures vingt. Temps pluvieux. Le Jour ni l’Heure déjà mis en ligne la veille, autoportrait en mort dans The Matter of Time, et Salut Tom, de Joan Mitchell, photographié avant que me soit signalée l’interdiction. Agenda. 08:34:40 //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Déjeuné en bas avec Pierre et Jeanne, trois jambons, saumon, œuf sur le plat, haricots blancs, tortilla, churos, fromage bleu, pseudo-brie, petite coupe de yaourt et muesli, strudel. Journal 2017, entrée de la veille relecture et mise en ligne. Bain. Quitté l’hôtel Carlton. Acheté une veste et un pull-over au magasin tout voisin, St. — ils seront finalement offerts par Jeanne. Été avec elle et Pierre au musée des Beaux-Arts, où restés de midi à cinq heures, suivant les salles dans l’ordre prévu. Pluies diluviennes. Pierre va chercher la voiture. Thé avec Jeanne à la cafétéria du musée. Suis totalement bloqué du milieu du corps, beaucoup de mal à entrer dans la voiture et à en sortir. Quittons Bilbao vers cinq heures. En France à six heures. Suite de l’autoroute, que quittée près d’Hastingues. Peyrehorade, photographié le château. Havas. Château de Villandrau. Thill. Amou, château d’Amou. Château de Gaujacq, très séduisant. Brassempouy. Hagetmau, cherché un restaurant. Samadet. Geaune, id. Aire-sur-Adour. Dîné à la brasserie Le Comptoir sur l’Adour, tout à fait à ma convenance (magret de canard entier, demi-Madiran, gâteau basque à la crème anglaise). Fait le tour de la cathédrale. Barcelonne-du-Gers. Nogaro. Manciet. Vic-Fezensac. Jegun. Lavardens. Préchac. Déposé Jeanne de Loynes chez elle à minuit moins le quart. À Plieux vers minuit. L’Arrière-Pays. Journal. Couché à deux heures.  

lire l’entrée du lundi 29 mai 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 30 mai 2017, 11 h 05
modifiée le mercredi 31 mai 2017, 12 h 35
Mardi 30 mai 2017.
Saint Ferdinand — 150/215. Plieux. Peu dormi, réveillé par Pierre qui se lève très tôt, moi à sept heures moins le quart.  “Tour de rein”, lumbago ? rhumatismes, arthrose ? Peu vaillant. Temps pluvieux. L’Arrière-Pays, sans conviction. Menaces Twitter d’expulsion. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, dans le miroir de la bibliothèque, et portrait d’Anna de Noailles par Zuloaga, 1913, musée des Beaux-Arts de Bilbao. Comptes : Dernière connexion le 25/05/2017 à 11h06 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 1.535,80 € /// Crédits -104.397,39 € /// Solde au 29/05/2017 1.535,80 € /// À venir -606,72 € | Prévisionnel 929,08 €. (aucun mouvement) /// Agenda. 11:04:14 /////////   Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal 2017, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, château d’Orthe ou de Montréal à Peyrehorade, saint Étienne de Rafaël Vergos au musée de Bilbao, jardins sous la pluie, id., trois photographies du lundi 29 mai 2017. Pas d’eau du tout, pas de bain. Lumbago (je suppose). L’Arrière-Pays. Atelier, bloc de bois n° 1 (celui de la table ronde). Pluie, paralysie, pas de promenade. Dîné aux nouvelles, jardinière de légumes et champignons, œuf à cheval, poire à la vapeur et myrtilles. Regardé sur la chaîne “Histoire” une partie du long entretien de Marcel Gauchet avec Jean-Christophe Buisson et Jean-François Colosimo. Dictionnaire des délicatesses, article “Bonjour”. L’Arrière-Pays, commentaire divers autour d’une émission d’Arte sur le mouvement identitaire, où nous apparaissons Plieux et moi (journalistes allemands, venus l’année dernière). Journal. Couché vers deux heures. 

lire l’entrée du mardi 30 mai 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 31 mai 2017, 17 h 24
modifiée le jeudi 1er juin 2017, 10 h 34
Mercredi 31 mai 2017.
Visitation — 151/214. Plieux. Bien et beaucoup dormi, réveillé par Céline dans la bibliothèque, à huit heures et demie. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et esclaves chrétiens (?), détail du tableau d’un anonyme navarrais, retable de saint Dominique de Silos, musée de Bilbao,  lundi 29 mai 2017. Regardé sur cet ordinateur l’émission d’Arte à propos des identitaires, avec la séquence tournée ici l’année dernière. Agenda (la journée d’hier). Chien Le Coz très pénible presque toute la matinée. Le Jour ni l’Heure, Pantoja de la Cruz, portrait du jeune Philippe-Emmanuel de Savoie, c. 1604 ; château de Villandraut, des Champetier de Ribes, à Tilh (Landes) ; portrait d’Unamuno par Sorolla, 1912, Bilbao : les trois du lundi 29 mai 2017. Bain. Tél. de Jean-Louis Germain, l’ex-beau-frère de Kounellis, invitation à dîner. Comptes : Dernière connexion le [tableau tronqué] /// Bonjour //// Avoirs 1.572,21 € /// Crédits -104.397,39 € /// Solde au 30/05/2017 1.572,21 € //// À venir -1.236,14 € | Prévisionnel 336,07 €  ///  Agenda. 17:22:15 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Écrit à M. Chatterton Williams. L’Arrière-Pays. Atelier, bloc de bois numéro 1, reprise, lecture par Pierre d’Orages d’acier. Promenade avec lui au Cassé. Dîné aux nouvelles, tarte aux champignons et poireaux, salade verte. Vu Woman in Gold, La Femme au tableau, de Simon Curtis, 2015, avec Helen Mirren, à propos de la restitution du tableau de Klimt, le portrait d’Adele Bloch-Bauer, à sa nièce Maria Altman, avec pour avocat le neveu de Schoenberg (!!!). Écrit à Mme Leblevennec. Journal 2017, entrée de la veille, relecture émise en ligne. Journal. Couché à 1 heure et demie.

lire l’entrée du mercredi 31 mai 2017 dans le journaljournal

Le Jour ni l’Heure
Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons fléchés permettent de se déplacer dans les différentes pages de la chronologie.

Les autres boutons vous proposent diverses options. Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide
accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site