créée le mercredi 18 juillet 2018, 18 h 57
modifiée le mercredi 18 juillet 2018, 18 h 59
Plieux, mardi 17 juillet 2018, une heure vingt du matin (le 18).
La Coupe du monde de football, cet épisode auquel, avant le Petit Remplacement, c’est-à-dire dans une société civilisée, personne d’un peu éduqué n’eût attaché grande importance, comme à une inévitable crétinerie pour les crétins, et source majeure de profit pour les profiteurs, va décidément marquer un tournant. Elle est bien sûr, au même titre que la Fête de la musique, un des lieux idéaux de fusion, justement, entre le Petit Remplacement et le Grand. Les deux ont d’ailleurs été célébrés conjointement, en grande pompe, à l’Élysée, à grand déploiement de changement de peuple et de changement de style, de changement de race et de changement de classe (de référence culturelle). Sur des musiquettes imbéciles auxquelles il ne dédaignait pas de s’abandonner chorégraphiquement lui-même, comme si elles lui étaient de toute éternité familières (et il est vraisemblable qu’elle le lui sont, en effet), le président de la République accueillait  au siège de la République le nouveau peuple, la MHI française.

La substitution ethnique, jusqu’à présent niée — de plus en plus faiblement et confusément, il est vrai —, est maintenant non seulement reconnue mais pleinement assumée, célébrée, érigée en modèle universel, à grand renfort de défis et de menaces. Il n’est pas jusqu’à Barack Obama, en bon remplaciste davocrate à conférence à deux cent mille euros qu’il est, qui n’ait félicité l’équipe de France de ce qu’elle ait l’air si peu gauloise. Il était jusqu’à présent criminel de s’opposer au Grand Remplacement : il sera désormais criminel, pour les individus et pour les peuples, de ne pas s’y livrer sans réserve.

L’ineffable Licra donne l’exemple, comme souvent. Sa section parisienne a publié avant la finale un communiqué où elle reprochait aux Croates d’être « dramatiquement uniformes », tandis que l’équipe de France, elle, était évidemment célébrée pour son exemplaire caractère « multiculturel, multiethnique ». Nous y sommes. Ce ne sont plus seulement les races, ce sont les peuples qui sont sommés de disparaître. Les industries de la MHI et leurs représentants de commerce ne tolèrent plus aucune dérobade. Quiconque ne se fond pas dans le Nutella humain sera dénoncé, poursuivi et châtié.

voir l’entrée du mardi 17 juillet 2018 et son image dans Le Jour ni l’Heure

accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site
Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons fléchés permettent de consulter les différentes entrées du journal de Renaud Camus.

Les autres boutons vous proposent diverses options. Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide