Le Jour ni l’Heure
février 2022

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 1er février 2022, 10 h 01
modifiée le mercredi 2 février 2022, 9 h 52
Mardi 1er février 2022.
Semaine 5, Sainte Ella — 32/333. Plieux. Pas trop mal dormi, malgré la vessie et le froid. Réveillé à six heures et demie avec Pierre, mais rendormi. Levé à huit heures moins dix. Beau temps froid. Le Jour ni l’Heure, mauvais autoportrait de la nuit et clocher de Saint-Pierre d’Uzerche le vendredi 28 janvier 2022. Acta. 10:01:11 //////// Journal (les journalistes de la veille). Le Jour ni l’Heure, état du portrait de M. M. l’avant-veille, et deux vues d’Uzerche le 28 janvier 2022, le clocher, la Vézère. Collation, excellent jambon et toasts, saint-félicien, fruits secs. Promenade des deux clairières avec M. Verrouarde. Écrit à un journaliste danois (ou plutôt français du Danemark). Écrit à un ouvrier viticole (en réponse à une lettre de septembre !). 226 propositions. Dîné aux nouvelles, omelette aux champignons, avocats, poire à la vapeur et glaces. Vu un deuxième épisode The Gilded Age, bien. La Dépossession, relu, corrigé et allongé l’ajout au chapitre 45. 226 propositions. Lu Houellebecq, II. Couché vers une heure, par grand froid. 

lire l’entrée du mardi 1er février 2022 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 2 février 2022, 10 h 26
modifiée le jeudi 3 février 2022, 10 h 43
Mercredi 2 février 2022.
Semaine 5, Présentation de Notre Seigneur — 33/332. Plieux. Pas mal dormi, levé à huit heures moins vingt. L’Arrière-Pays, autoportrait de la nuit et Paysage préposthume n° 253 (La Villa), Uzerche, 28 janvier 2022. Temps brumeux et froid. Comptes : Dernière connexion le 02/02/2022 à 10h07/// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 5.620,26 € /// Crédits -50.825,78 € /// Solde au 01/02/20225.620,26 € /// À venir -202,03 € |  Prévisionnel 5.418,23 € /// 31/01 VIREMENT DE AMAZON MEDIA EU S.A.R.L. MOTIF: FCS001015028272 PAYMENT-NUM 1 91793242 - REF : FCS001015028272 +4.652,32 € /// 31/01VIREMENT VERS PEYRON-BUSQUET CELINE - MOTIF : SALAIRE DE JANVIER 2022 -913,92 € /// 31/01PAIEMENT CB BOURGOGNE MONTA DU 28/01 A PARIS - CARTE*0007 -785,27 € (deux chambres deux nuits, XVIIe chambre) /// 31/01 PRELEVEMENT URSSAF RHONE ALPES - CNCESU CE DU 31/01 - EMETTEUR : FR55CSU143065 MDT - MOTIF : PRELEVEMENT CNCESU M. CAMUS RENAUD DU 31 - REF : RBB-CESUAPVT4232022011490119198 LIB -531,10 € /// 31/01VIREMENT DE AMAZON.COM SERVICES LLC MOTIF: FCS001023318292 PAYMENT-NUM 1 9 2541784 POP GOODS AND SERVICE S - REF : 991971330069 +221,34 € /// 31/01 PAIEMENT CB FACEBOOK (IRLANDE) DU 01/01 - CARTE*0007  -165,51 € ///  31/01 VIREMENT DE AMAZON.COM.CA, INC MOTIF: FCS001021609122 PAYMENT-NUM 1 9 2507225 POP GOODS AND SERVICE S - REF : 991971220025  +125,52 € /// 31/01 PAIEMENT CB LIBRAIRIE VRIN DU 27/01 A PARIS - CARTE*0007  -121,40 € /// 31/01 PAIEMENT CB CLUNY SORBONNE DU 27/01 A PARIS 05 - CARTE*0007 -105,30 € (librairie Compagnie) /// 31/01 VIREMENT DE DAVID JORDAN MOTIF: VERSEMENT DE SOUTIEN - REF : DA0010002201281401396 +100,00 € /// 31/01 PAIEMENT CB SHELL DU 28/01 A FRESNAY L EVE - CARTE*0007 -87,44 € /// 31/01 PAIEMENT CB STATION AVIA DU 26/01 A COEUR DE CAUSSE - CARTE*0007  -83,64 € /// 31/01 PAIEMENT CB INDIGO DU 28/01 A 000000750701 - CARTE*0007  -79,20 € (parc de stationnement Invalides) /// 31/01 VIREMENT DE AMAZON MEDIA EU S.A.R.L. MOTIF: FCS001019647332 PAYMENT-NUM 1 9 2365359 POP GOODS AND SERVICE S - REF : 991971142768 +70,18 € /// 31/01 PAIEMENT CB AMAZON DU 22/01 A PAYLI2090401 - CARTE*0007 -63,70 € //// 31/01 PAIEMENT CB GALIGNANI DU 27/01 A PARIS - CARTE*0007 -63,55 € /// 31/01 PAIEMENT CB PIERRE OTEIZA DU 27/01 A PARIS - CARTE*0007 -59,74 € (foie gras) /// 31/01 PAIEMENT CB CARREFOUR DU 21/01 A FLEURANCE - CARTE*0007  -58,68 € /// 31/01 PAIEMENT CB MAISON DE LA PRESSE DU 18/01 A FLEURANCE - CARTE*0007  -54,60 € /// 31/01 PAIEMENT CB HCR 33617 FERTE DU 26/01 A CHAUMONT SUR - CARTE*0007  -50,40 € /// 31/01 PAIEMENT CB GERFRA INTERMAR DU 06/01 A VALENCE - CARTE*0007 -46,57 € /// 31/01 PAIEMENT CB COOP SAVEURS DU 08/01 A FLEURANCE - CARTE*0007 -44,97 € /// 31/01 PAIEMENT CB AMAZON DU 27/12 A PAYLI2090401 - CARTE*0007 -43,42 € /// 31/01PAIEMENT CB FLEURONS LOMAGN DU 08/01 A LECTOURE - CARTE*0007 -38,48 € /// 31/01 VIREMENT DE AMAZON MEDIA EU S.A.R.L. MOTIF: FCS001019200512 PAYMENT-NUM 1 92185992 - REF : FCS001019200512 +38,00 € /// 31/01 PAIEMENT CB LATERREAUAUVERR DU 08/01 A LECTOURE - CARTE*0007  -37,00 € /// 31/01 PAIEMENT CB MUSEE AUGUSTINS DU 05/01 A TOULOUSE - CARTE*0007 -33,20 € (cat. Ribot) /// 31/01 PAIEMENT CB AMAZON DU 29/12 A PAYLI2090401 - CARTE*0007 -30,00 € /// 31/01 VIREMENT DE AMAZON MEDIA EU S.A.R.L. MOTIF: FCS001014767552 PAYMENT-NUM 1 91760892 - REF : FCS001014767552 +21,62 € 31/01COMMISSIONS FRAIS DE LETTRE D INFORMATION POUR COMPTE DEBITEUR NON AUTORISE DUREE DEPASSEE  -20,00 € /// 31/01 PAIEMENT CB PEAGE COFIROUTE DU 26/01 A NANTERRE CEDE - CARTE*0007 -19,80 € /// 31/01VIREMENT DE AMAZON MEDIA EU S.A.R.L. MOTIF: FCS001015123212 PAYMENT-NUM 1 91802223 - REF : FCS001015123212 +16,40 € /// 31/01 VIREMENT VERS PEYRON-BUSQUET CELINE - MOTIF : RECTIFICATIF DE SALAIRE DE JANVIER CAR 8,25 EUROS PAR HEURE -10,08 € /// 31/01 PAIEMENT CB PEAGE ASF DU 26/01 A VEDENE - CARTE*0007  -9,30 € 31/01 PAIEMENT CB PEAGE ASF DU 28/01 A VEDENE - CARTE*0007 -9,30 € /// 31/01 VIREMENT DE AMAZON AUSTRALIA SERVICES INC MOTIF: FCS001015604972 PAYMENT-NUM 1 9 1925639 POP GOODS AND SERVICE S - REF : 991970941856 +5,57 € /// 31/01 VIREMENT DE AMAZON SERVICES INTERNATIONAL IN MOTIF: FCS001014210902 PAYMENT-NUM 1 9 1666673 POP GOODS AND SERVICE S - REF : 991970911632 +5,21 € /// Acta. 10:26:37 ///////  Journal (Zemmour au journal de France 2). Collation solitaire, restes de jambon, floc blanc. L’Arrière-Pays, trois photographies prises à Uzerche le vendredi 28 janvier 2022, porte gothique, porte de ville, hôtels-châteaux. Bain, lecture par Pierre de Pnin, de Nabokov. Promenade sur le plateau avec Pierre, Verwaerde et le chien Baloo ; été jusqu’à la prairie voisine de la ferme russe. Atelier, portrait de M. M., mais la ressemblance s’éloigne toujours davantage. Lecture par Pierre de Campagne, de Matthieu Falcone, fini le livre. Thé. Écrit à M. Collignon, du B. (journal danois). L’Arrière-Pays227 propositions, mise au point, grâce aux annotations de Mme Roussel. Dîné aux nouvelles, blinis, salade verte, poire aux myrtilles. Vu BirkebeinerneThe Last King, Le Dernier Roi, film norvégien de Nils Gaup, 2016, à propos de la guerre civile en Norvège au XIIIe siècle, avec le beau Jakob Oftebro (la situation historique étant très confuse, le film n’est pas très clair non plus, mais il y a de magnifiques poursuites à ski dans la neige). 227 propositions, mise au point. Lu deux ou trois chapitres d’anéantir. Couché vers une heure. 

lire l’entrée du mercredi 2 février 2022 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 3 février 2022, 10 h 58
modifiée le vendredi 4 février 2022, 9 h 45
Jeudi 3 février 2022.
Semaine 5, Saint Blaise — 34/331. Plieux. Assez bien dormi, levé après le passage de Céline dans la bibliothèque, à huit heures et demie. Le Jour ni l’Heure, “autoportrait” de la veille (Verwaerde), et portrait du chien Baloo, la veille également. Temps très brumeux et froid. Tél. de M. Fritsch. Comptes : Dernière connexion le 02/02/2022 à 10h59 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 4.359,81 € /// Crédits -50.825,78 € /// Solde au 02/02/20224.359,81 € À venir -321,11 € |  Prévisionnel 4.038,70 € /// 02/02 VIREMENT VERS QUENTIN VERWAERDE - MOTIF : LOYER 440, COURSES 300, FIOUL 500  -1.240,00 € /// 02/02 COMMISSIONS COTISATION A UNE OFFRE GROUPEE DE SERVICES ESPRIT LIBRE -20,45 € /// Acta. 10:56:19 /////// Journal (Defensio). Le Jour ni l’Heure : deux photographies de la veille, deux hommes et un chien (@ Verwaerde); autre portrait du chien Baloo ; et crypte de l’église abbatiale Saint-Pierre à Uzerche. Bain, Renata Rebaldi (Szymczak). Promenade sur le plateau avec Verwaerde. Rangements de livres, rendus très difficile et laborieux par le manque de place sur les rayonnages. L’Arrière-Pays. Dictionnaire, syntaxe, derrière. Dîné aux nouvelles, raviolis aux cèpes, pesto, salade verte et avocats, poire çà la vapeur et confiture de myrtilles. Vu un peu  d’Entrée des artistes, 1938, de Marc Allégret, avec Louis Jouvet et Claude Dauphin, et beaucoup de Villa Caprice, 2021, de Bernard Stora, bien, avec Niels Arestrup, acteur de génie, Patrick Bruel et Paul Hamy. Dictionnaire, derrière. Lu Houellebecq, anéantir.   

lire l’entrée du jeudi 3 février 2022 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 4 février 2022, 9 h 59
modifiée le dimanche 6 février 2022, 0 h 15
Vendredi 4 février 2022.
Semaine 5, Sainte Agathe — 35/330. Plieux. Très peu dormi, réveillé vers cinq heures, insomnie carabinée. Levé à sept heures vingt avec Pierre. Bernard-Henry Lévy aux Matins de France Culture. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et état de la veille du portrait de Xavier M., dans l’atelier. Temps brumeux et froid. Comptes : Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 4.359,81 € /// Crédits -50.825,78 € /// Solde au 03/02/20224.359,81 € /// À venir -1.003,31 € |  Prévisionnel 3.356,50 € /// Acta. 09:58:04 /////// Journal (H., Villa Caprice, insomnie, etc.). Le Jour ni l’Heure, trois photographies prises à Uzerche le vendredi 28 janvier 2022 : l’église, extérieur, intérieur, et maison à pans de bois. Bain avec Renata Tebaldi. Promenade sur le plateau, du côté de la ferme russe, avec M. Verwaerde, parlé des affaires en cours (la plus urgente est notre édition dur papier de La Dépossession). Atelier, couverte 60x60 n° 116, portrait de M. M., l’ai assez amélioré, il commence même à avoir un certain air de ressemblance (lointaine). Travaillé avec M. Verwaerde dans la bibliothèque. Deux communiqués, l’un de l’In-nocence sur les Jeux olympiques d’hiver à Pékin, l’autre du CNRE sur le Jubilé de la reine d’Angleterre.  Thé. L’Arrière-Pays. Dictionnaire. Dîné aux nouvelles, pavé de thon, mais pas très bon, riz, poire à la vapeur et confitures de myrtilles. Vu Les Belles de nuit, 1952, de René Clair, d’une rare et presque stupéfiante insignifiance (Gérard Philippe a une jolie veste, c’est à peu près tout ce qu’on peut dire). Dictionnaire. Vaisseaux brûlés. Inauguré un fichier pour Lecture, Églogues VII,et écrit un premier paragraphe. Lu Houellebecq. Couché vers une heure. 

lire l’entrée du vendredi 4 février 2022 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 5 février 2022, 12 h 04
modifiée le dimanche 6 février 2022, 10 h 43
Samedi 5 février 2022.
Semaine 5, Sainte Agathe — 36/329. Plieux. * Levés à huit heures et demie. Le Jour ni l’Heure, (“auto”-)portrait de la veille, en fait instantané par Verwaerde, et portrait de M. Xavier M., état de la veille. L’Arrière-Pays, très activement. Retard. Comptes : Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 4.240,73 € /// Crédits -50.825,78 € /// Solde au 04/02/20224.240,73 € À venir -884,23 € |  Prévisionnel 3.356,50 € /// 04/02 PRELEVEMENT CANALSAT - GROUPE CANAL PLUS DU 04/02 - EMETTEUR : FR90ZZZ397351 MDT - MOTIF : PRLV CANAL ABONNEMENT MENSUEL - REF : 14096819001A22020400770900811588228 LIB -77,09 € /// 04/02 PRELEVEMENT CANAL PLUS DU 04/02 - EMETTEUR : FR16ZZZ185574 MDT - MOTIF : PRLV CANAL+ ABONNEMENT MENSUEL - REF : 14096819003A22020400419900811684725 LIB  -41,99 € /// Acta. 12:08:40 /////// L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, deux photographies prises à Uzerche le 28 janvier 2022, l’église, le château-hôtel (?), et troisième portrait du chien Baloo. Bain.  Lecture par Pierre de Pnin. Promenade dans la vallée avec lui, descendu sans encombre par le chemin de la rivière, premier gué, Subervie, remonté par Lou Tapet. Atelier, portrait de M. X. M., avance assez bien. Lecture par Pierre de la biographie d’Enoch Powell, Like a Roman (acceptée par lui, à ma grande surprise, à cause d’Hérodote). Journal (Birkebeinerne). L’Arrière-Pays. Dîné aux nouvelles, crêpes au jambon et au fromage, puis crèpe à la poire et à la confiture de myrtilles. Vu La Vache et le Prisonnier, 1959, d’Henri Verneuil, avec Fernandel et la vache, pour la première fois depuis soixante ans. Lecture. Couché vers une heure. 

lire l’entrée du samedi 5 février 2022 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 6 février 2022, 10 h 52
modifiée le lundi 7 février 2022, 8 h 57
Dimanche 6 février 2022.
Semaine 5, Saint Gaston — 37/328. Plieux. Pas mal dormi. Levés à huit heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Étude pour les rouges, vue des bâtiments récents de Subervie la veille. Déjeuner dans la salle des Pierres avec Pierre. Acta. Bain. Lecture par Pierre de Pnin (la conférence à Cremona). À dix heures au monument aux Morts, beau temps, y retrouvé MM. Dellinger et Verwaerde, et aussi les chiens Baloo et Aquila. L’Arrière-Pays. Acta. 10:51:48 //////// Journal (ADN). Été avec Pierre déjeuner à la maison des Roses avec Pierre et Mlle Esther : “tarte Masséna” préparée par elle, magrets de canard, vacherin, crèpes à la glace, saint-mont, café. Promenade avec Pierre sur le plateau. Atelier, portrait de M. Xavier M. Lecture par Pierre de Like a Roman, biographie d’Enoch Powell. L’Arrière-Pays. Lecture. Non-dîner aux nouvelles, poire à la vapeur. Vu L’Homme qui vendit son âme, 1943, de Jean-Paul Paulin, avec André Luguet et Robert Le Vigan. Nouvelle crise médiatique, vives attaques d’un journaliste de France 5 (?) qui reçoit Hervé Le Bras et me traite d’écrivain antisémite complotiste, nouvelle matière à procès en diffamation (pfffff…). L’Arrière-Pays, évidemment. Lecture (Projet pour une révolution à New York). Couché à une heure et quart. 

lire l’entrée du dimanche 6 février 2022 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 7 février 2022, 9 h 05
modifiée le mardi 8 février 2022, 10 h 07
Lundi 7 février 2022.
Semaine 6, Sainte Eugénie — 38/327. Plieux. Dormi assez peu, levé à sept heures et demie. L’Arrière-Pays, autoportrait de la nuit et le rendez-vous des Partisans au monument aux Morts la veille. Temps gris. Acta. 09:05:16 ///////  Journal (l’affaire France 5). À dix heures, sous la houlette de M. Fritsch, couple de visiteurs, que d’abord je ne vois pas mais que se révèlent étroitement apparentés à feu M., ce que je trouve un très amusant retournement proustien, d’autant qu’ils sont très amicaux, m’offrent leurs livres et paraissent très enthousiastes de la maison. Floc de Gascogne avec eux et M. Fritsch, mais Pierre doit aller en chercher d’urgence à Saint-Clar, car il en reste très peu. Le Jour ni l’Heure, deux intérieurs à Plieux, volets de l’atelier, cravate et pull-over, état du portrait de M. M. Bain, lecture par Pierre de Pnin. Promenade à trois, mais dispute, revenu seul en arrière, tour des remparts, puis été seul au Cassé, banc de Bismarck. Atelier, portrait de M. M., ombres. Lecture. Tél. de Me Rimokh, discussion générale, décidé de demander un droit de réponse. Excellent dîner de restes du repas de la veille aux Roses, magret, pommes de terre, vacherin, poire à la vapeur, vin rouge (peu). Vu un peu d’un film avec François Civil et beaucoup du début d’une série sur Léonard de vinci. Lecture, mais crois que je me fourvoie. Vaisseaux brûlés, peu. Couché vers une heure et demie. 

lire l’entrée du lundi 7 février 2022 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 8 février 2022, 10 h 16
modifiée le mercredi 9 février 2022, 9 h 33
Mardi 8 février 2022.
Semaine 6, Sainte Jacqueline — 39/326. Plieux. Bien dormi, levé à huit heures vingt. Beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et état de la veille du portrait de M. Xavier M. Émission du “Cours de l’histoire” sur Proust et le grand monde. Acta. 10:15:21 /////// Journal (les visiteurs immobiliers). Le Jour ni l’Heure, deux photographies d’une buse, posée et en vol, vue par la fenêtre de la salle de bains, la veille ; et Intérieur à Plieux, La Table, l’avant-veille, dimanche 6 février 2022. Bain, John Williams. Promenade dans la vallée avec Quentin Verwaerde, beau temps, descendus par le chemin de la rivière, remontés par Lou Tapet. Atelier, portrait de M. Xavier M., rapide évolution. Écrit à M. Diebold. Écrit à Geneviève Ruelle. Voyage à venir, cartes, repérages. Lecture. Dîné aux nouvelles, excellente tarte au ton (et aux épinards), brulante à souhait. Poire à la vapeur. Vu le troisième épisode de The Gilded Age. Lecture, ouverture (ma mère dans ma chambre). Couché vers une heure et demie. 

lire l’entrée du mardi 8 février 2022 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 9 février 2022, 9 h 43
modifiée le jeudi 10 février 2022, 10 h 04
Mercredi 9 février 2022.
Semaine 6, Sainte Apolline — 40/325. Plieux. Mal et peu dormi, forte douleur au bas-ventre, levé quatre ou cinq fois, réveillé tôt, levé à sept heures et demie avec Pierre. Rappeur aux Matins de France Culture, dit “clairement” deux cents fois (ou cinquante). Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et portrait de M. Xavier X., état de la veille. Comptes : Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 3.558,53 € /// Crédits -50.825,78 € /// 07/02 PRELEVEMENT VOLKSWAGEN BANK DU 07/02 - EMETTEUR : FR51ZZZ487778 MDT - MOTIF : R202202 - REF : CAS0004329520012022 LIB -611,21 € ///  07/02 PRELEVEMENT CARDIF ASSURANCE VIE DU 07/02 - EMETTEUR : FR28ZZZ110086 MDT - MOTIF : WY0201015610293708970502220T1-REF : WY0201015610293708970502220T1187987 LIB -70,99 € /// Acta. 09:43:10 /////// Journal (insomnie sombre). Le Jour ni l’Heure, trois photographies du samedi 5 février 2021, château, bibliothèque, cerisier de Lou Tapet. Bain, lecture par Pierre de Pnin. Belle promenade avec Pierre au moulin de Balignac et à Heuré-Bartens. Atelier, couverte 60x60 n° 116, portrait de M. Xavier M., modifié l’épaisseur de la tête. Lecture par Pierre de Like a Roman, biographie d’Enoch Powell. Enregistré avec Quentin Verwaerde un “droit de réponse” d’une minute et demie à F5 et au journaliste Genton, trois essais. Cherché une épigraphe pour Deux cent vingt-sept propositions (Pascal ? Blême-le-Petit ?). Dîné aux nouvelles, quenelles à la sauce blanche, salade d‘avocats, poire à la vapeur. Rien regardé du tout, remonté tôt, lu Houellebecq, anéantir. L’Arrière-Pays, mais tombé de sommeil et couché à dix heures et demie (!). 

lire l’entrée du mercredi 9 février 2022 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 10 février 2022, 9 h 35
modifiée le vendredi 11 février 2022, 10 h 28
Jeudi 10 février 2022.
Semaine 6, Saint Armand — 41/324. Plieux. Insomnie centrale parce que couché trop tôt, mais beaucoup dormi tout de même. Levé à sept heures et demie avec Pierre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille à Heuré-Bartens, bien (@ Pierre), portrait de M. Xavier M., état de la veille. Très beau temps. Comptes : Dernière connexion le 09/02/2022 à 09h39 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 4.519,88 € /// Crédits -50.825,78 € /// Solde au 09/02/20224.519,88 € /// À venir -298,89 € |  Prévisionnel 4.220,99 € /// 09/02 VIREMENT DE CAISSE D ASSURANCE RETRAITE ET DE LA SANTE DU TRAVAIL MOTIF: PENSION ACTUALISEE - REF : 12115777 CAMUS 0122 +1.142,32 € /// 09/02 PRELEVEMENT AXA DU 09/02 - EMETTEUR : FR14ZZZ391832 MDT - MOTIF : I0000581575471-AXA 60T87628F020222 - REF : I0000581575471 LIB -180,97 € /// Acta. 09:34:22 (mais oublié la veille) /////// L’Arrière-Pays. Autres visiteurs pour l’achat du château, avocat parisien d’origine gersoise et sa femme, sous la houlette de M. Mercier, de Mercure. Semblent assez intéressés, Mme très enthousiaste surtout de Marcheschi. Le Jour ni l’Heure, trois photographies de la veille, deux de la promenade avec Pierre à Heuré-Bartens (le rocher, le chemin), un portrait de moi par M. Verwaerde avant l’enregistrement du “droit de réponse” (à France 5). Bain, opéra, très beaux airs des marchands, dans Sadko, de Rimsky-Korsakov. Promenade sur le plateau avec M. Verwaerde, été en Petite Russie, algarade avec les chiens de la ferme russe, décidément assez pénibles (dû les chasser canne levée) ; rentrés par le chemin d’Enduré et l’orée des champs. Parlé avec le très aimable M. X., le ferronnier d’art (après avoir photographié son chat). Trouvé avec une grande joie un mot de H., qui est rentré chez lui et semble, pour le coup, “tiré d’affaire”. Lui ai écrit. Écrit aussi à M. Diebold. L’Arrière-Pays. Dîné aux nouvelles, restes de tarte au thon, sardines, carottes ; poire à la vapeur. Vu I Basilischi, 1963, de Lina Vertmüller, tourné à Minervino Murge, entre les Pouilles et le Basilicate, assez joli. Journal (Darmanin, Malherbe, B. (j’oublie son nom)), que j’avais complètement oublié à cause de la visite du matin. Couché vers une heure et quart.  

lire l’entrée du jeudi 10 février 2022 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 11 février 2022, 10 h 39
modifiée le samedi 12 février 2022, 9 h 47
Vendredi 11 février 2022.
Semaine 6, Notre-Dame de Lourdes — 42/323. Plieux. Mauvaise nuit, forte douleur au bas-ventre qui me réveille et me force à me lever quatre ou cinq fois, avant longue et sombre insomnie. Rendormi après le départ de Pierre, levé à huit heures et demie à l’arrivée de Céline dans la bibliothèque. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et beau chat du ferronnier (je crois). “Recherches”  sur Vertmüller et Minervino Murge, etc. Comptes : Dernière connexion le 10/02/2022 à 09h30 /// Bonjour M. CAMUS/// Avoirs 3.402,11 € /// Crédits -49.812,20 € /// Solde au 10/02/20223.402,11 € /// À venir -565,94 € |  Prévisionnel 2.836,17 € /// 10/02 ECHEANCE PRET 01038 60311711 -1.117,77 € (travaux de la tour). Acta. 10:38:53 /////// L’Arrière-Pays, fais le kéké. Le Jour ni l’Heure : trois photographies de la veille, chiens de la ferme russe, maisons au soleil à Plieux, état du portrait de M. M. Bain, quatuor américain de Dvorak. Promenade sur le plateau avec M. Verwaerde, été jusqu’au banc de Bismarck, beau temps doux. Atelier, portrait de M. Xavier M.. Lettre à un éditeur norvégien, écrit à M. Claude G. Journal (retour des opérés à la maison). Dîner aux nouvelles, omelette aux champignons, poire à la vapeur. Vu Le Bon Plaisir, 1983, de Francis Girod, d’après Françoise Giroud, avec Catherine Deneuve, Jean-Louis Trintignant, Hippolyte Girardot, Michel Serrault, Michel Auclair. Dictionnaire (déceptive). Lecture (plan). Couché à une heure. 

lire l’entrée du vendredi 11 février 2022 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 12 février 2022, 10 h 09
modifiée le dimanche 13 février 2022, 10 h 49
Samedi 12 février 2022.
Semaine 6, Saint Félix — 43/322. Plieux. Nuit difficile encore, douleur au bas-ventre, levé trois ou quatre fois. Levé à huit heures. Beau temps. Le Jour ni l’Heure,  “autoportrait” de la veille, au Cassé (@ Verwaerde), et la chambre, du lit, le matin même. Émission de Finkielkraut, rediffusion encore, sur Ethan Fromm, d’Edith Wharton, avec Judith Wolkenstein et Frédéric Vitoux. Comptes : Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 3.402,11 € /// Crédits -49.812,20 /// Solde au 11/02/20223.402,11 € /// À venir -565,94 € |  Prévisionnel 2.836,17 €. Aucun mouvement. Tél. de M. Verwaerde (Libération). Acta. 10:09:01 /////// Journal (Proust et le liftier du Grand Hôtel). Le Jour ni l’Heure, Rouillac le matin même, de la fenêtre de la chambre, par-dessus la mer de nuages ; l’église et la maison Aeberhard l’avant-veille, 10 février 2022 ; et portrait par Verwaerde la veille, lisant L’Idiot de la famille, dans la salle des Pierres. Bain, lecture par Pierre de Pnin. Promenade avec lui sur le plateau, marché jusqu’à l’embranchement. Atelier, sérieusement modifié le portrait de M. M., menton, mâchoire, moustache. L’Arrière-Pays. Lecture. Dîné aux nouvelles, cordons bleus, salade verte, poire à la vapeur. Vu Sentimental, 2020, film espagnol de Cesc Gay, avec Javier Camara et Belen Cuesta. Lecture, ça vient tout seul. Lu anéantir. Couché à une heure. 

lire l’entrée du samedi 12 février 2022 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 13 février 2022, 11 h 06
modifiée le lundi 14 février 2022, 11 h 41
Dimanche 13 février 2022.
Semaine 7, Sainte Aimée — 51/314. Plieux. Assez vives douleurs au bas-ventre me réveillent deux fois, mais pas mal dormi tout de même, levé à huit heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et vue de l’atelier juste avant, où été chercher l’appareil oublié. Déjeuné avec Pierre dans la salle des Pierres, flan, fruits secs, framboises, jus de poire café. Bain. Lecture par Pierre de Pnin. Été à dix heures au monument aux morts, où ne sont ni M. Verwaerde, ce qui est normal car il a travaillé comme un possédé jusqu’à une heure avancée de la nuit pour mener à terme la maquette de La Dépossession, ni M. D., ce qui est un peu plus inquiétant. Acta. 11:04:28 /////// Journal (bon nageur). Émission de Weitzmann sur la déconstruction, avec Roudinesco et le fils Faye. Déjeuner dominical dans la salle des Pierres avec Pierre et M. Verwaerde (qui s’est couché à huit heures et demie du matin pour lancer La Dépossession sur Amazon), poulet au lard et au citron, pommes dauphine, saint-félicien et gorgonzola, fronton, glaces à la noisette et au chocolat, biscuits, café sous la Béatrice. Très belle promenade avec la voiture, à trois, au manoir de Jourdain, près de Solomiac, et dans la longue vallée de la Caussade, sous lui, jusqu’à un étang. Quelques jonquilles, mais Pierre est furieux parce que des “promeneurs” les cueillent systématiquement, sans doute pour les vendre. Temps superbe. Atelier, encore beaucoup modifié le portrait de M. M., qui était pourtant presque achevé. Lecture par Pierre de la biographie d’Enoch Powell, Like the Roman, par X. Hafner (?). Glandages divers. Poire à la vapeur. Vu ou revu A Single Man, 2009, de Tom Ford,  avec Colin Frith et Nicholas Hoult. Grande agitation médiatique autour du meeting de Valérie Pécresse, généralement considéré comme un naufrage et autour duquel elle a parlé de “Grand Remplacement”. Lecture, mais peu. Couché à une heure. 

lire l’entrée du dimanche 13 février 2022 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 14 février 2022, 11 h 47
modifiée le mardi 15 février 2022, 8 h 46
Lundi 14 février 2022.
Semaine 7, Saint Valentin — 45/320. Plieux. Bonne nuit, sans douleur au bas-ventre : du coup je remets à plus tard la deuxième campagne médicale et me contente de mon rendez-vous mercredi. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et manoir de Jourdain, Solomiac, le veille. Suite de l’agitation réticulaire autour du discours de Valérie Pécresse la veille. Retard, donc. Acta. 11:46:45 /////// L’Arrière-Pays, suite. Le Jour ni l’Heure, trois photographies de la veille, vue de Tournecoupe (La Place du mort), M. Verwaerde à Jourdain, Jourdain vu de la vallée de la Caussade (versant nord). Bain, lecture par Pierre de Pnin, de Nabokov. Promenade à trois sous la pluie, sur le plateau, jusqu’au bout du goudron. Atelier, portrait de M. M., sur la table, finitions, bords, mais il y a encore des choses à changer. Thé (dans la bibliothèque). La Dépossession est en vente sur Amazon, apparemment, mais n’est pas pris en compte par le moteurs de recherche de la société, les acheteurs ne peuvent donc pas trouver le livre, sauf par le lien donné par la Bibliothèque. Sabotage ? Simple problème technique ? Journal. Dîner de restes, poulet froid, mayonnaise, salade verte, saint-félicien, gorgonzola, fronton. Vu deux sur trois des épisodes de la série Leonardo, bien fade. Journal, mise en ligne. L’Arrière-Pays, remous. Gagné plus de mille abonnés en vingt-quatre heures. Couché à une heure et demie. 

lire l’entrée du lundi 14 février 2022 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 15 février 2022, 8 h 52
modifiée le jeudi 17 février 2022, 9 h 56
Mardi 15 février 2022.
Semaine 7, Saint Claude — 46/319. Plieux. Pas trop mal dormi mais peu, pas de douleur au bas-ventre. Réveillé à six heures et demie au départ de Pierre, levé à sept heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et portrait de M. M., état de la veille. Acta. 08:51:24 /////// Beaucoup d’agitation liée à l’“affaire Pécresse”. Journal (échange avec le New York Times, son message et ma réponse). Collation de type “tuerie”, rillettes d’oie de Mme de Mazeron, saint-félicien, gorgonzola, vin blanc colombelle, glaces au chocolat et à la noisette. Le Jour ni l’Heure, trois photographies du dimanche 13 février 2022, paysages de Jourdain, près de Solomiac, et Avezan en “La Place du mort”, au retour. Bain tardif. Promenade sur le plateau avec Quentin Verwaerde, marché jusqu’à l’embranchement. Atelier, portrait de M. Xavier M., à peu près achevé, rafistolages divers, lecture par Pierre, de Haffer, Like the Roman, vie d’Enoch Powell (la guerre).  Suite de l’agitation, temps perdu (sauf pout Tweet V, éventuellement). Dîner aux nouvelles, raviolis aux cèpes, glaces. Vu un épisode de The Gilded Age. Agitation. Lecture, Églogues VII. Couché à une heure et demie. 

lire l’entrée du mardi 15 février 2022 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 16 février 2022, 14 h 43
modifiée le jeudi 17 février 2022, 11 h 09
Mercredi 16 février 2022.
Semaine 7, Sainte Julienne — 47/318. Plieux. Pas trop mal dormi, levé à huit heures avec Pierre, dont le réveillé n’a pas sonné et qui part pour le collège en courant, au grand étonnement de Céline. Suite de l’agitation, toute sorte d’affaires sur les bras, Amazon retire La Dépossession de ses moteurs de recherche au motif que c’est du “contenu pour adulte” (après interventions diverses, naturellement), le New York Times a publié son article, incroyablement violent et gravement diffamatoire, notamment sur Christchurch, etc. Bayard au pont de Garigliano, suite (quoique la Bibliothèque se démène comme un beau diable à mes côtés). Grand retard, les cinq entrées quotidiennes de Le Jour ni l’Heure ont été mises en ligne d’un coup à l’instant, autoportrait de la nuit, état de la veille du portrait de M. M., thé dans l4atelier la veille, deux autres image de la promenade du 13 février à Jourdain, l’étang, et l’allée qui pointe vers Avezan au retour. Comptes : Dernière connexion le 16/02/2022 à 01h08 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 3.342,11 € /// Crédits -49.812,20 € /// Solde au 15/02/2022 3.342,11 € /// À venir -686,72 € |  Prévisionnel 2.655,39 € /// 14/02 PRELEVEMENT ORANGE SA DU 14/02 - EMETTEUR : FR18ZZZ002305 MDT - MOTIF : VOTRE ABONNEMENT INTERNET (FACTURE: XXXXX6312A8) - P - REF : 5B052T631 B052T6312A831E LIB  -60,00 € /// Acta. 14:42:45 ///////  Bain/ Lecture par Pierre de Pnin. Été avec lui à Agen, à la clinique Esquirol-Saint-Hilaire, qui commence à devenir assez délabrée. Rendez-vous à cinq heures avec le docteur Bord, qui ne semble pas juger mon cas très alarmant, indique un traitement mais recommande une coloscopie — rendez-vous pris pour avril. Passé ensuite au magasin Artempo, donné un petit tableau à encadrer (La Ferme l’Hérité), acheté du savon et des pinceaux. Passé aussi à la pharmacie à Layrac, mais il n’y a qu’un des médicaments prescrits et nous le perdons en chemin. Retrouvé à sept heures M. Verwaerde qui a fait face tout seul toute la journée à une avalanche d’insultes et de diffamations, avec une bonne centaines d’occasions de procès. En revanche, à force de ferraillages avec “Magalie” (sic), il est parvenu à faire rétablir le référencement normal de La Dépossession sur Amazon, un vrai tour de force. L’Arrière-Pays. Dîné aux nouvelles, omelette aux champignons et au fromage, salade verte avec des avocats, poire à la vapeur. Vu sur “Toute l’histoire” un documentaire inouï de nullité sur “La Malédiction des Habsbourg” (quand il est question de Napoléon III on voit un portrait de Napoléon Ier, mais c’est un exemple entre mille). L’Arrière-Pays. Journal, très tardivement, et sans parvenir à mettre l’entrée en ligne, tombé de sommeil. 

lire l’entrée du mercredi 16 février 2022 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 17 février 2022, 11 h 22
modifiée le vendredi 18 février 2022, 10 h 59
Jeudi 17 février 2022.
Semaine 7, Saint Alexis — 48/317. Plieux. Assez bien dormi, levé à huit heures. Temps gris. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et rendez-vous des Partisans au monument aux Morts, où j’étais seul dimanche dernier. L’Arrière-Pays, assez activement. Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 3.342,11 € /// Crédits -49.812,20 € /// Solde au 16/02/2022 3.342,11 € /// À venir -686,72 € |  Prévisionnel 2.655,39 € /// Acta. 11:21:46 /////// L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, deux photographies du samedi 5 février, Cammas et Plieux, et une du vendredi 11, au banc de Bismarck. Bain, Katchatourian, pas si mal. Visite sur rendez-vous de M. Giotti et M. X., de l’agence L’Occitane, pour la vente du château. Promenade sur le plateau avec M. Verwaerde et, bizarrement, les chiens de la rampe, bien que leur maître soit sur la place. Croisé Mme Lavauden et assez longuement bavardé avec elle. Atelier, mis la dernière main au portrait de M. Xavier M., couverte 60x60 n° 116. Devais enregistrer une émission avec une radio allemande, mais elle s’est décommandée au dernier moment, alléguant des raisons techniques, et sans proposer d’autre date. Nouvelle, par Sud-Ouest, toujours aussi bienveillant (“l’écrivain d’extrême droite gersois”, etc.) de ma condamnation en appel à Agen pour l’affaire des quatorze tweets (discours de Colombey-les-Deux-Églises et de Baix) à un mois de prison avec sursis et mille euros de dommages et intérêts à chacune des officines de délation négationniste-génocidaire, plus je ne sais quels frais. Dîné aux nouvelles, spaetzles, toasts à la confiture de poire. Vu Anarchistes, 2016, d‘Élie Wajeman, avec le très joli (là) Tahar Rahim, déguisé très heureusement en ouvrier français de 1899 et que “trahit” seul son léger accent arabe. Suites de la nouvelle affaire d’Agen, que j’avais complètement oubliée, “avec tout ça”. Parlé à Me Rimokh, mais il n’en sait pas beaucoup plus que moi, et visite tardive de M. Verwaerde, qui veut monter une “cagnotte” (mais c’est interdit). Pense à abandonner le voyage en Allemagne, mais il m’en dissuade, annonçant certaines rentrées, notamment de la Nouvelle Librairie. Journal, très tardivement. Couché à une heure et demie.   

lire l’entrée du jeudi 17 février 2022 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 19 février 2022, 8 h 16
modifiée le samedi 19 février 2022, 8 h 19
Vendredi 18 février 2022.
Semaine 7, Sainte Bernadette — 49/316. Plieux. Assez bien dormi, levé à huit heures. L’Arrière-Pays, beaucoup de soutiens sur les réseaux sociaux après la condamnation d’Agen. Tél. de M. Verwaerde, en route avec la voiture de Pierre, qu’il a déposé à Valence-d’Agen, vers Toulouse où séjournent ses parents. Le Jour ni l’Heure, “autoportrait” de la veille (@ Verwaerde), sur le chemin de La Rouquette, et portrait de M. M., dans l’atelier, la veille également. Assez beau temps. Retard. Comptes : Dernière connexion le 17/02/2022 à 18h47 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 3.342,11 € /// Crédits -49.812,20 € /// Solde au 17/02/20223.342,11 € /// À venir -902,02 € |  Prévisionnel 2.440,09 € /// Acta. 11:09:55 /////// Journal (les amendes, 5.600 €). Bain. Bagages, très maladroitement. Donné un entretien à M. Alexandre de Gazan pour L’Incorrect. Chargé la voiture, quatre voyages, puis deux encore pour oublis. Quitté Plieux une première fois à quatre heures et demie, revenu deux fois, parti finalement à cinq heures. Retrouvé Pierre à cinq heures et demie à Lalande. Pas de super à Lauzerte, dû aller à Montcuq. Contourné Cahors, pris l’autoroute à Cahors-Nord. L’Arrière-Pays. La “cagnotte” montée par la Bibliothèque pour les frais de justice était montée à 3000 € en dix-huit heures mais des Sleeping Giants au ton très défensien sont arrivés à la faire fermer par Leetchis — j’espère que les donateurs sont remboursés. Brive-la-Gaillarde, Gimel-les-Cascades. Quitté l’autoroute à Égletons, que traversé. Œuf au lard et au fromage, daurade, triadoux (vin de Brive). 22:32:30 /////// L’Arrière-Pays. Lu Goethe, Entretiens avec EckermannLe Jour ni l’Heure du lendemain, pour gagner du temps (autoportrait dans la chambre d’hôtel, Entretiens de Gœthe avec Eckermaann, le volume, c. 1860). Éteins vers une heure et quart, après l’habituel combat contre les lumières parasites (télévision, chauffage, etc.). 

lire l’entrée du vendredi 18 février 2022 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 19 février 2022, 8 h 21
modifiée le dimanche 20 février 2022, 8 h 25
Samedi 19 février 2022.
Maussac, Corrèze, hôtel Europa, chambre 20. Levé à sept heures vingt. Journal. Acta. 08:20:37 //////// Petit déjeuner, jambon, œufs brouillés, bacon, salade de fruits au muesli, crêpe avec de la confiture à la myrtille. 08:56:49 /////// Bain. Quitté l’hôtel et Maussac à 10 heures. Temps splendide. Repris l’autoroute à Ussel-Ouest, l’avons quittée à Saint-Julien-Puy-Lavèze. Laqueuille-Gare. Saint-Sauves. Saint-Pardoux, “château” qui fut à vendre, sans intérêt, très abîmé et en plein hameau, sans terrain du tout. La Tour-d’Auvergne. Bagnols. Cros. Bort-les-Orgues. Ydes. Château de Trancis (?), 1900, assez drôle, sans plus, mais la zone est trop urbanisée. Saignes. Vu de loin le magnifique château de Montfouilloux et été jusqu’à lui, superbe, tout à fait “mon genre”. Tour de Marlat, absolument sans ouverture. Beau château d’Auzers. Magnifique plateau entre Auzers et Trizac, vues sur les deux chaînes. Trizac, belle église, château-couvent qui fut à vendre et qui est vendu, pas mal, mais tout à fait dans le village. Château de Saint-Anghot, assez sinistre. Riom-es-Montagnes, entrés dans l’église, belle, mais bien mal administrée. Condat ex-en-Feniers. Marcenat, “château” à vendre, Albijou, qui fut des Castellane, magnifique pays, mais le bâtiment est vraiment ingrat. Retournés à Condat, gagné Chanterelle, en hommage à Marie-Hélène Lafon et à Histoire du fils. Espinchal. La Godivelle, superbes paysages du Cézallier. Saint-Alyre-des-Montagnes. Ardes-sur-Couze. Saint-Germain-Lembron. Commanderie templière de Chassaing, ou Chauliac, près du Broc, architecturalement idéale, mais à cinquante mètres de l’autoroute, invendable, sauf peut-être à un sourd. Repris l’autoroute sous Le Broc. L’Arrière-Pays. Issoire. “Clermont-Ferrand”. Lezoux. Thiers. Tarrare. “Lyon”. Tél. de Quentin Verwaerde, à Toulouse près de ses parents mais qui couchera à Plieux, au château. Macon. Chalon-sur-Saône. Beaune. Dole. Besançon. Tardive collation dans la chambre, très imprudente assiette de charcuterie, verre de vin rouge, infusion de verveine. Acta. 23:11/47 /////// Le Jour ni l’Heure pour le lendemain matin, autoportrait dans la chambre d’hôtel et château de Montfouilloux, ou du Châtelet, à Ydes. Journal. Couché à une heure et demie. 

lire l’entrée du samedi 19 février 2022 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 20 février 2022, 8 h 24
modifiée le lundi 21 février 2022, 10 h 21
Dimanche 20 février 2022.
Besançon, hôtel Mercure, chambre 502. Très mal et très peu dormi, sans doute à cause de toute la charcuterie de l’en-cas dans la chambre, et des inquiétudes qu’elle me donne. Nombreuses insomnies, aggravées par un bruit continuel de chaufferie. Levé à sept heures vingt. Mis en ligne le journal rédigé aux premières heures, à propos de la veille, très belle journée. Acta. 08:23:30 /////// Déjeuner en bas, saumon, jambon blanc, fromage, peu, muesli. Bain. Quitté l’hôtel Mercure-Parc Micaud peu après dix heures, mais y laissé les bagages et la voiture. Été à pied au musée des Beaux-Arts, éviscéré et remplacé par une structure intérieure moderne et pas très heureuse, depuis ma dernière visite. Trois heures là, puis courses à travers la ville pour voir le palais Granvelle, la maison natale de Victor Hugo et le théâtre de Ledoux, lui aussi éviscéré, mais par un incendie. Récupéré bagages et voiture à l’hôtel, été, à travers de grandes complications topographiques, au château de Moncley, seul château subsistant de Ledoux, qu’on ne peut approcher mais qui se voit assez bien de loin ou de ses abords (il ne semble pas en très bon état). Rejoint plus facilement l’autoroute, Montbéliard, Mulhouse, Colmar, Sélestat. Décidés à rejoindre Wolfisheim par l’ouest, traversé Molsheim, joli centre ancien, vu le Dompeter, plus ancienne église d’Alsace, dans un joli site gâché par une sotte profusion de panneaux didactiques blanc. Retrouvé l’un des organisateurs de la “conférence” sur le parc de stationnement de Paris-Store à Wolfisheim à sept heures moins le quart comme prévu. “Conférence”, donc, en fait réponses à des questions, à sept heures au restaurant Le Lion rouge, salle très pleine, dédicacé ensuite beaucoup de Grand Remplacement  et de Dépossession, dont je vois ainsi les premiers exemplaires, envoyés par La Nouvelle Libraire, et même un de notre édition “du Château”, présenté par une jeune femme qui m’offre une “nature morte”, me dit-elle, fort bien emballée et que je n’ose ouvrir en voyage. Dîner sur place, ensuit, mangé un “cordon bleu” et bu un verre de vin rouge, à côté d’un des coordinateurs de “Reconquête” pour le Grand-Est. Tout le monde est très “Reconquête”. Suis en face de Fabien Niezgoda, venu de Saint-Dié, lui-même voisin de Pierre et de l’homme, animateur de radio, qui m’interrogeait plus tôt. Quitté Wolfisheim peu avant minuit, gagné Strasbourg avec Pierre, mais nous avons le plus grand mal à rejoindre l’hôtel Sofitel, en sommes à quelques centaines de mètres mais devons faire pour l’atteindre en voiture un colossal détour, impliquant même des autoroutes prises dans la mauvaise direction. Quand nous y touchons enfin, gardien de nuit arabe ne peut rien faire, même pas nous indiquer le parking, dit qu’il faut attendre la responsable de nuit, jeune femme également arabe qui avait affaire dans les chambres, se fait attendre une vingtaine de minutes à notre grande exaspération mais se montre très gentille. La chambre n’est pas de celles que j’avais demandées (avec le “serment de Strasbourg”), mais nous y tombons de fatigue vers une heure et demie du matin sans aucun travail du soir. 

lire l’entrée du dimanche 20 février 2022 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 21 février 2022, 10 h 26
modifiée le mardi 22 février 2022, 9 h 12
Lundi 21 février 2022.
Strasbourg, hôtel Sofitel, chambre 412. Bien dormi, encore qu’assez peu, levé à huit heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille à Moncley, très obscur, et Dompeter d’Avolsheim, également la veille. Déjeuné en bas, force saumon pour éviter la charcuterie, œufs sur la plat, une tranche de jambon, muesli dans du yaourt avec beaucoup de fruits secs, tarte aux abricots. Acta. 10:25:40 /////// Journal (Moncley). Quitté l’hôtel et Strasbourg directement peu après midi. Pont de Kehl. Willstätt. Appenweier. Oberkirch. Oppenau. Griesbach. Dans la neige et les bois. Kniebis. Vers deux heures à Freudenstadt, tempête de neige sur l’immense grand place reconstruite après la guerre, visité la curieuse église dans l’espoir d‘y voir le lutin roman aux quatre évangéliste mais il est malheureusement en restauration. Beau baptistère du XIe s., en pierre rouge. Horb, qui dut être assez belle. Suivi le cours du Neckar. Château de Weittenburg, sans grand intérêt, mais dans une belle position. Rottenburg. À Tubingue vers quatre heures, mais la ville a considérablement grandi et se trouve sens dessus dessous, impossible d’approcher en voiture de la vielle ville, laissons l’automobile dans un parking, courons sous une pluie froide jusqu’à la “tour” de Hölderlin, mais elle ferme comme nous arrivons. Envisagé l’hôtel de la Couronne, sur le Neckar, mais montons jusqu’au château, dont toutes les cours sont ouvertes au contraire, et les escaliers qui mènent encore au-dessus. Nous décidons pour l’hôtel du Château (Am Schloss), malgré les difficultés laborieuses de la réservation. Allons chercher la voiture pour la monter jusqu’à lui, au prix d’immenses détours très compliqués de nouveau. Installés dans un chambre qui n’est pas sur la jolie façade comme je le croyais convenu, mais à l’arrière, et peut-être plus tranquille et plus spacieuse, au troisième étage sans ascenseur. Installés à sept heures, une heure de battement, L’Arrière-Pays, Le Jour ni l’Heure, autoportrait dans la chambre, du moment même, et vue sur les hauteurs de Horb, soigneusement cadrées, l’après-midi. Dîné à l’hôtel, très agréablement, truite et verre de vin rouge (moi). L’Arrière-Pays. Acta. 23:04:03 /////// L’Arrière-Pays, puis Journal pour le lendemain, afin de gagner du temps le matin. Couché à une heure. 

lire l’entrée du lundi 21 février 2022 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 22 février 2022, 9 h 18
modifiée le mercredi 23 février 2022, 8 h 29
Mardi 22 février 2022.
Tubingue, hôtel am Schloss, ch. 26. Pas trop mal dormi, mais peu. Levé à sept heures. Journal, relecture et mise en ligne. Déjeuné en bas à huit heures et demie comme convenu, boulettes diverses, végétales et pas végétales, demi-œuf dur, jambon blanc, muesli avec de la salade de fruits et du yaourt aux framboises, noix, noisettes, raisins secs, etc. Croissant avec de la confiture de framboises. Acta. 09:17:09 //////// Douche. Quitté l’hôtel am Schloss vers dix heures, en y laissant bagages et voiture. Passés à un magasin de sacoches repéré la veille, Gusti Leder, mais il est fermé. Visité la collégiale, où répétition vocale de haute qualité. Maison Cotta. Bourse. Tour de Hölderlin, mais elle est fermée comme nous l’avions appris le matin. Repassés au magasin Gusti Leder, toujours clos. Remontés à l’hôtel à côté du château, que quitté pour de bon vers midi. Stuttgart. Parc de stationnement “culturel”, près du palais et du musée. Été voir le palais, entièrement reconstruit, avec un fenestrage absurde qui rend vains tout les efforts de reconstitution. Le plus grand mal à atteindre l’entrée du musée, à travers un paysage urbanistique désolé. Quatre ou cinq heures au musée, peu accueillant, mais aux collections richissimes et bien accrochées, superbes. En sortons à cinq heures, allons au Schloss Solitude, naturellement fermé mais que nous pouvons bien voir en en faisant le tour dans la nuit tombante. Décidons de rejoindre directement Weimar, à trois cents kilomètres. Autoroutes, Heilbronn, Erfurt. À Weimar à dix heures, quartier monumental désert, vacant, très beau. Hôtel Éléphant fermé. Quartiers pris au Grand Hôtel Russischer Hof, très laborieusement (comme à Tubingue). Pâtes et haricots blancs au bar, dans un bocal ; verre de vin rouge. Tél. à Verwaerde, qui a essayé de nous joindre plus tôt. Le Jour ni l’Heure, autoportrait au Schloss Solitude et détail d’une installation de Beuys au musée de Stutgart mais, catastrophe, à la suite d’une fausse manœuvre, je perdes les trois-quarts des photographies du musée, innombrables — tout est à refaire. Couché à une heure et demie. 

lire l’entrée du mardi 22 février 2022 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 23 février 2022, 8 h 32
modifiée le jeudi 24 février 2022, 9 h 32
Mercredi 23 février 2022.
Weimar, Russischer Hof, ch. 319. Pas trop mal dormi, malgré une insomnie crée par la contrariété de la perte des photographies de la veille. Levé à huit heures moins vingt. Acta. 08:32:17 /////// Déjeuné en bas, pas de buffet, hélas, mais très correct tout de même — œufs sur le plat, poisson, fromage, ananas, pamplemousse, croissant à la confiture, etc. Décidé de sortir le plus vite possible, pour bénéficier autant que faire se pouvait des courtes heures d’ouverture. Statue de Gœthe et de Schiller, devant le théâtre national allemand. Visité la maison de Goethe. Visité la maison de Schiller. Montés jusqu’à la villa S., plus tard la Nietzche Archiv, où mourut Nietzche. Redescendus par une rue sinueuse aux jolies villas 1900. Entrés dans un beau cimetière. Passés de là à la nécropole des princes, où est entouré Gœthe, mais c’est fermé. Chapelle orthodoxe, derrière. Tombe d’une famille de morts à Teresin et à à Buchenwald. Femme âgée, infirme et solitaire. Curieuse statue d[’un guerrier nu, sur la place, au pied des deux cimetières. Bauhaus Academie, édifice d’Henry Van de Velde. Maison de Liszt, fermée. Été contempler, de l’autre rive de l’Ilm, la maison des champs de Goethe, un peu trop blanche. Marché jusqu’à la “maison romaine” (autoportrait). Rentrés vers la ville en passant devant la Gœthe Gartenhaus. Été à la bibliothèque Anna Amalia, mais elle ferme comme nous arrivons. Vu le palais princier, la statue de Charles-Auguste, le palais ducal (entrés dans la cour). Repassés devant l’hôtel Éléphant, vu l’emplacement de la maison de Jean-Paul, été dans deux librairies du cours Schiller, face à sa maison, pour chercher, en vain, des livres sur Weimar en anglais. Repassés devant le théâtre et la double statue. Maison de Wieland. Assez joli café dans la rue qui descend devant l’hôtel de la Cour de Russine, tôtif “high tea” là, pas désagréable, mangé des filets de sandre. Rentrés à l’hôtel vers six heures, épuisés (pour ma part). L’Arrière-Pays. Journal, mais incident technique, mal branché l’ordinateur s’éteint, perdu mon (mince) travail du jour. Téléphoné à M. Verwaerde pour conseils.  L’ordinateur repart, journal, rédaction et mise en ligne (incident des photographies, retour à Stuttgart et à Tubingen, Weimar, monuments fermés. L’Arrière-Pays (Verwaerde ferraille en ma faveur). Acta. 23:40:24 /////// Après minuit, journal pour le “lendemain”. Couché à une heure. 

lire l’entrée du mercredi 23 février 2022 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 24 février 2022, 9 h 38
modifiée le vendredi 25 février 2022, 10 h 14
Jeudi 24 février 2022.
Weimar, hôtel Russischer Hof, ch. 319. Bien dormi, levé à sept heures et demie. Mise en ligne de l’entrée de journal écrite la veille. Déjeuner en bas, bonne surprise de découvrir que cette fois il s’agit d’un buffet, d’ailleurs excellent : saumon, haddock, poulet, saint-nectaire, porridge / muesli, gâteau, un peu trop mangé mais au moins pas de charcuterie. Acta. 09:38:05 //////// Bain. Descendu les bagages vers dix heures et demie, les avons laissés à l’hôtel, sommes allés voir la bibliothèque d’Anna Amalia — beaucoup de monde, malheureusement, impossible de faire une photographie sans visiteurs pour Geneviève Ruelle ; exaspéré en particulier par une femme en parka rouge qui voit parfaitement que j’attends qu’elle se déplace trois secondes pour faire une photographie, et n’en fait rien. Rentrés à l’hôtel par le palais ducal, la grande église luthérienne, avec son étonnant Cranach, et le petit palais de la duchesse-mère. Quitté l’hôtel et Weimar à midi, été à Buchenwald, où passé quatre ou cinq heures et marché énormément, à chercher la maison de Léon Blum dans les bois (maison du fauconnier), que trouvée, puis été jusqu’à la gare, puis vu les différents lagers, puis visité l’exposition sur le camp soviétique (1945-150), puis retourné entre les traces de baraquements, vu le monument juif, puis le monument tzigane, acheté un livre sur le travail forcé. Retournés dans les bois près de la maison du Fauconnier, pour voir la fosse des cendres. Quitté Buchenwald vers cinq heures, été voir le tout voisin château d’Ettersburg, assez décevant, malgré un beau site (en partie). Autoroutes vers le nord, Kolleda, Kelbra (ruines d’un château impérial), Belga, Stolberg, très jolie petite ville, déjà dans le Harz, je  crois. Bretenstein, route fermée, dû passer par Harzgerode. Gernrobe, superbe église romane, où il faudra retourner. Un peu après dix heures à Quedlingen, du mal à trouver l’hôtel Am Brulh, ch. 21. Ressortons aussitôt, mais tombe dans l’escalier, m’ouvre l’avant-bras droit. Marchons comme des dératés dans Quedlingen pour trouver un restaurant qui nous accepte, ce sera un établissement thaï, sur une place, non loin du Rathaus : poisson à la thaï, “verbal tea“ au citron. Grand tour dans Quedlinburg, ensuite, immense cité médiévale bien conservée — ne pouvons toutefois monter jusqu’au château et à la grande église, considérables travaux. En faisons toutefois le tour. Rentrons à l’hôtel vers onze heures. Pierre va chercher de quoi désinfecter ma plaie à l’avant-bras droit. Le Jour ni l’Heure, autoportrait au salon du Russischer Hof de Weimar le matin, et fosse des cendres, dans les bois de Bucherwald. Acta. 00:37:41 /////// Commencé l’entrée du journal pour le 25. Couché à une heure. 

lire l’entrée du jeudi 24 février 2022 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 25 février 2022, 10 h 19
modifiée le samedi 26 février 2022, 8 h 31
Vendredi 25 février 2022.
Quedlinburg, hôtel am Brühl, ch. 21. Bien dormi, levé à sept heures et demie. Suite du journal. Déjeuné en bas, dinde, merlan, œufs brouillés, fromages divers, muesli. Journal, relecture et mise en ligne (Buchenwald). Très beau temps, assez jolie vue. Acta. 10:18:01 ///////  Douche. Quitté l’hôtel vers onze heures, laissé les bagages dans la voiture, fait un tour à pied dans Quedlimbourg, par grand froid. Suis nettement incommodé, sang. Été voir l’église ottonienne Saint-Cyriaque de Gernrode, assez brutalement restaurée. Hélas, elle est fermée, elle rouvre à deux heures, nous n’avons pas le temps d’attendre. Thale. Blankenburg. Heimburg. Benzinge. Garé la voiture et marché dans Wernigerode, pas inintéressant, mais trop touristique, aux pieds d’un affreux château. Gare de Schierke. Schierke. Elend. Braunlage. SanktAndreasberg. Il commence à neiger très fort, sur les hauteurs de Grand Sonnenberg. A Altenau, la route de Goslar est fermée. Essayons d’en rejoindre une autre par Schulenberg et Zellerfeld mais nous devons renoncer, la voiture n’avance plus. Revenons piteusement à Altenau et, persuadés que nous ne pourrons aller nulle part nous commençons à chercher une chambre mais le premier hôtel auquel nous en demandons n’en a pas. Allons à l’office du tourisme où la femme dit que nous devons pouvoir rejoindre Clausthal.  Y parvenons en effet, nous sans beaucoup de difficultés et d’inquiétude (nous n’avons ni chaînes ni pneus de neige), et de là Goslar, belle ville, un peu moins touristique peut-être que Quedlimbourg et Wernigerode. Y marchons une petite heure, sous la pluie. Essayons d’y dîner, mais partout il faut avoir réservé, ou bien on nous propose une mauvaise table, ou bien on exige un masque d’un certain type. Quittons Goslar, rejoignons à l’ouest l’autoroute nord-sud, Hanovre-Cassel. Göttingue. Chambre à l’hôtel Gebhards, Gœthe Allee, 135 (la première qu’on nous avait donnée était occupée). Sortons dîner en ville, beaucoup marché encore, jusqu’au théâtre et à la statue de Guillaume IV (d’Angleterre et du Hanovre). Dîné dans une sorte de brasserie d’étudiants, dans un très ancien bâtiment. Poulet, pommes de terre, champignons, camomille. Rentrés en passant par une grande église. Violente campagne contre moi dans les médias et sur les réseaux sociaux, menée cette fois par Franc-Tireur et un certain Olivier (je crois) Crémieux, qui dit avoir fait “six mois d’enquête”. Verwaerde tient tête vaillamment, mais je crois qu’il est parti aujourd’hui pour Berlin. Le Jour ni l’Heure, autoportrait dans les bois près de Schierke, et paysage assez voisin, dans le Harz. Acta. 00:54:19 /////// L’Arrière-Pays (ça barde). Couché à une heure et demie. 

lire l’entrée du vendredi 25 février 2022 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 26 février 2022, 8 h 35
modifiée le dimanche 27 février 2022, 0 h 05
Samedi 26 février 2022.
Gottingue, hôtel Gebhards, ch. 135. Bien dormi, mais peu. Levé à sept heures moins vingt. Journal, rédaction et mise en ligne (le voyage d’hiver dans le Harz). Acta. 08:34:49 /////// Déjeuner en bas, le meilleur de ce voyage. Saumon, jambon blanc, omelette, camembert, porridge-muesli, pèches aux sirop, salade fraises et de framboises, muesli. Douche. Quitté l’hôtel et Gottingue peu après dix heures. Autoroute vers le Sud, Cassel, Wurzbourg, Heilbronn. À Stuttgart vers deux heures et demie. Été directement au musée, afin d’y refaire les photographies perdues la semaine dernière. Manet, Gauguin, Friedrich, Carus, Beckmann, etc. Course contre la montre : le musée ferme à cinq heures. À sa fermeture, justement, été à Ludwigsbourg, le parc du palais est encore ouvert, nous y marchons longuement ; celui de la Favorite est fermé, en revanche, mais nous voyons assez bien le château, depuis une avancée en terrasse du palais. Été aussi voir la place du Marché. Repris l’autoroute, Léonsberg, contourné Stuttgart, autoroute qui mène à Singel. À Tubingue à huit heures, pris nos quartiers cette fois à l’hôtel Krone,  ch. 23. Ressortis aussitôt pour dîner, restaurant italien au pied de la tour la plus proche du pont, bonne table près d’une fenêtre sur le Neckar et sur la tour d’Holderlin. Escalope au citron, pommes de terre,  lambrusco, vin que je n’aime pas. Rentrés directement après. L’Arrière-Pays, l’“Affaire Crémieux”, suite. Le Jour ni l’Heure, autoportrait à Ludwigsburg (Louisbourg) et vue sur les maisons du bord du Neckar un moment plus tôt. Hôtel bruyant, chambres mal isolées. Tombe de sommeil. Acta. 23:58:41.

lire l’entrée du samedi 26 février 2022 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 27 février 2022, 23 h 06
modifiée le lundi 28 février 2022, 23 h 45
Dimanche 27 février 2022.
Tübingen, hôtel Krone, ch. 25. Assez bien dormi, mais peu. Levé à sept heures, Journal (Ukraine). Déjeuné en bas, saumon, jambon blanc, fromage, muesli à l’allemande, crème de yaourt à la framboise avec des fruits secs. L’Arrière-Pays. À onze heures à la tour Hölderlin, un peu décevante comme il m’en souvenait, très technique, mais le jardin est très touchant. Un beau barbu brun nage dans le Neckar, aux applaudissements des promeneurs. Quitté Tubingue peu après midi. Été à Spire, où arrivés vers deux heures et demie. La façade de la cathédrale est bien laide, mais l’ensemble est tout de même impressionnant et, par endroits, passionnant et beau. Notre projet était d’aller à Carlsruhe, mais le musée y est fermé. Été à Heidelberg. Cherchons l’hôtel Hirchs... quelque chose, fondé vers 1477, mais il est fermé pour travaux. Nous rabattons sur l’hôtel Europaneische Hof, où, dans la chambre .., nous trouvons un mot adressé par la direction à M. Medvedev, comme s’il venait de partir précipitamment. Tour de ville, marchons jusqu’au pied du château, en entrant dans l’église des Jésuites, récital d’orgue. Dîné à côté du Rathaus, tarte flambé alsacienne, au miel et au fromage de chèvre, vin local. Rentrés à l’hôtel vers dix heures. L’Arrière-Pays, échanges peu amènes avec M. Gaston Crémieux. Le Jour ni l’Heure, autoportrait au pied de la tour d’Hölderlin à Tubingue, vue sur le château d’Heidelberg prise de l’autre rive. Acta. 23:03:31 /////// L’Arrière-Pays. Journal pour le lendemain. Couché à une heure et demie. 

lire l’entrée du dimanche 27 février 2022 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 1er mars 2022, 0 h 15
modifiée le mardi 1er mars 2022, 10 h 04
Lundi 28 février 2022.
Heidelberg, hôtel Europaïsche Hof, ch. ? Assez bien dormi, mais très peu. L’Arrière-Pays. Déjeuné en bas à huit heures et demie, œufs brouillés, saumon, jambon, fromage, b. muesli, noix et noisettes dans du yaourt aux fraises. Riesling, jus de pamplemousse, café. La directrice de l’hôtel parle fort interminablement, au téléphone, dans une salle de petits-déjeuners voisine. Sortis vers dix heures et demie, laissé les bagages dans la voiture. Grand Rue, tout du long. Montés au château par le téléphérique. Me suis insuffisamment couvert, grand froid. Parcouru les ruines, entrés dans la cour, marché sur les terrasses. Redescendus vers midi et demi. Place suivante après le Rathaus. Grande Rue de nouveau. Boutique Gusti Leder, acheté des sacoches d’épaule, des ceintures et Pierre un portefeuille. Bouquiniste, sur trois étages. Mais naturellement tout est en allemand. Revenus à l’hôtel, repris la voiture. Quitté Heidelberg vers deux heures. Envisagé d’aller à Mannheim, mais je suis trop fatigué. Autoroute pour Metz, dormi une heure, passé la frontière en dormant. À Metz vers cinq heures. Arrivés du côté de la fameuse gare, que je vais voir. Le degré d’avancement du génocide par substitution est hallucinant. Pris nos quartiers à l’hôtel X., bonne chambre, malgré l‘insupportable sonorisation des espaces publics. L’Arrière-Pays, reprise des hostilités. Longue et très admirative promenade dans Metz avec Pierre, statue de Ney, palais de Justice, temple protestant wilhelminien, îles, théâtre, conseil général, cathédrale, hôtel de ville, etc. Dîné à un restaurant de bœuf, au bord de la Moselle, près du Temple, avec vue sur la cathédrale. Côtes de bœuf, pommes de terre frites, vin de la Moselle. Rentrés toujours à pied, découvert encore de beaux édifices et de belles places (mais la place de la République est bien abîmée). À l’hôtel vers dix heures et demie. L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, autoportrait messin, sur la place de l’hôtel de ville, et ruines du château d’Heidelberg le matin. Acta. 00:15:04 ///////  Couché à minuit et demi. 

lire l’entrée du lundi 28 février 2022 dans le journaljournal

Le Jour ni l’Heure
Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons fléchés permettent de se déplacer dans les différentes pages de la chronologie.

Les autres boutons vous proposent diverses options. Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide
accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site